Quelles différences entre FCPI et FIP ?

Visa expert

L’article « Quelles différences entre FCPI et FIP ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 2706 fois

Faisant partie des nombreuses solutions de défiscalisation françaises en vigueur, les FCPI et FIP permettent aux contribuables d'optimiser leur impôt sur le revenu grâce à une réduction d'impôts dite « one shot » sur l'année de souscription. Permettant aux investisseurs de bénéficier d'avantages fiscaux pour le moins intéressants, l' investissement dans les parts de FCPI et FIP est en plein essor. Néanmoins, malgré des atouts indéniables, il est nécessaire, comme pour tout investissement, de bien comprendre ce type de support et donc, de connaître les différences entre FCPI et FIP.

rentabilite

Présentation des FCPI et des FIP

► FCPI


Les FCPI ou, Fonds Communs de Placement dans l'Innovation, ont été créés en 1997 et ont pour principal objectif le financement du développement des entreprises dites innovantes non cotées en bourse. Variété de Fonds Communs de Placements à Risques, plus connus sous le nom de FCPR, les FCPI sont créés sur une année pour collecter des fonds auprès des investisseurs puis, sont clos au terme de cette même année. Après cette collecte, les fonds récoltés sont ensuite investis pour 40 % dans des OPCVM en Bourse et, pour les 60 % restants, dans des sociétés Innovantes non cotées.

► FIP

Les FIP ou, Fonds d’Investissement de Proximité, sont semblables aux FCPI et fonctionnent donc sur le même principe. La différence tient ici dans la répartition des fonds, concernant les FIP, 40 % sont investis dans des OPCVM en Bourse et, 60 % dans des PME locales ou régionales.

Les avantages des FCPI et des FIP

Tout d'abord, réaliser un investissement dans des parts de FCPI et de FIP va permettre aux contribuables français de diversifier efficacement leur patrimoine grâce à une double présence : en Bourse, par le biais des OPCVM, et, dans le capital de sociétés non cotées à fort potentiel. De plus, un tel placement financier donne également l'opportunité aux investisseurs de s'engager auprès des PME françaises en participant au financement de leur développement et, en devenant ainsi des acteurs de l'économie française.


Cependant, les avantages des FCPI et des FIP ne se limitent pas aux intérêts présentés ci-dessus, voyons donc …

► Les avantages fiscaux des FCPI et des FIP

  • Réduction d’impôts « one shot » de 18% du montant dans des souscriptions
  • Exonération d'imposition sur la plus-value au-delà de la 5ème année
  • Possibilité de cumuler FCPI et FIP
Plafond de versementFrais d’entrée
Personne seule 12 000 € (pour les FCPI)
12 000 € (pour les FIP)
2640 €
Couple marié 24 000 € (pour les FCPI)
24 000 € (pour les FIP)
5 280 €

Les conditions d'application des FCPI et des FIP

Pour pouvoir bénéficier des divers avantages de ces placements défiscalisants, il est important de détenir les parts durant une période de cinq ans, et, que les FCPI et les FIP soient investis dans les douze mois qui suivent la clôture du fond.


De plus, n'oubliez pas qu'en ce qui concerne les FCPI, 60% du fonds doit être investi dans des sociétés innovantes ayant leur siège social en Europe et, 40 % sur différents OPCM. Concernant les FIP, 60% du fonds doit être investi dans des sociétés, non cotées, ayant moins de 250 salariés et ayant leur siège social en Europe et, 40 % sur différents OPCM.

Quelles différences entre FCPI et FIP ?

Après cette présentation des caractéristiques des FCPI et des FIP, nous pouvons répondre à l'une des questions les plus posées par les investisseurs : quelles sont les différences entre FCPI et FIP ?


Précédemment, vous avez pu remarquer que l'un comme l'autre, ils vous font bénéficier d'une réduction d'impôts de 18 % tout en respectant le même plafond de versement ou, que les conditions d'application sont les mêmes. Ainsi, il ne faut pas parler de « différences » au pluriel mais bien de « différence ». En effet, bien qu'étant semblables sur la forme, les FCPI et les FIP sont différents sur le fonds car, ces deux formules ne concernant pas les mêmes entreprises, elles proposent une composition de fonds différente.

gestion-finance

Les FCPI vont financer des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance, la plupart du temps dans des secteurs d'activité privilégiés comme les technologies de l'information et de la communication ainsi que les sciences de la vie. Ici, le succès peut être au rendez-vous, mais le risque est grand.


Les FIP visent quant-à eux des sociétés qui se développent localement ou en région et notamment, sur des zones géographiques limitrophes déterminées. Moins risqués que les FCPI, les FIP ont aussi un potentiel de gain moins important que ces derniers.

Conclusion

Particulièrement intéressants pour les investisseurs, les FCPI et les FIP s'avèrent être de véritables outils d'optimisation fiscale et de diversification patrimoniale. En raison de leur faculté à proposer les mêmes caractéristiques concernant les conditions d'application et la réduction d'impôts, le choix entre un FCPI ou un FIP se fera donc essentiellement en fonction de votre sensibilité et de votre prise de risques.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides