2000€ à 5000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ?

Visa expert
Jean-Philippe Perrin
Par Jean-Philippe Perrin
Vu 631 fois

L’article « 2000€ à 5000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Nouveauté : écoutez ce guide ou téléchargez-le !

Comment tirer profit de la défiscalisation ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéos] Nos conseils pour utiliser au mieux les placements de défiscalisation

En cette fin d’année, nous recevons de la part du Trésor Public nos différentes « douloureuses » qui nous rappellent que le budget que nous pensions allouer aux fêtes sera forcément réduit : avis d’imposition, Taxe Foncière, Taxe d’Habitation. Merci les cadeaux de Bercy !

Un sujet qui peut entraîner énormément de discordes pour chacun des français.

Qui ne se pose pas cette fameuse question existentielle : comment puis-je faire pour réduire ma feuille d’impôt ? (Surtout avec une pression fiscale qui a doublé en moins de trente ans…). Mais il n’est pas évident, non plus, de s’y retrouver à travers les nombreuses possibilités de défiscalisation.

N’oublions pas non plus que l’impôt de mon voisin n’est pas forcément de même nature que le mien. Et s’il a choisi une option de défiscalisation, celle-ci est-elle applicable à mon type d’imposition ?

Ce guide est destiné à la majorité des contribuables français, à savoir ceux payant entre 2 000€ et 5 000€ d’impôt par an.

Sommaire



1. Les différentes typologies d’imposition


L’imposition sur les revenus d’activités

Que nous soyons en activité, à la retraite ou même au chômage, nous déclarons tous nos revenus perçus au cours de l’année.

Pour les puristes, vous remplissez ces informations sur le CERFA 2042 communément appelé Déclaration de revenus dans la partie 1 « Traitements, salaires, pensions et rentes ».

Sachez que l’imposition en France est progressive et fonctionne sur un mécanisme de tranches marginales de revenus.


Barème 2018 pour une personne seule :

Tranche de revenus 2017 (Quotient familial) Taux d'imposition 2018 (Barème 2018 : TMI)
de 9 807 à 27 086 euros 14%
de 27 086 à 72 617 euros 30 %
de 72 617 à 153 783 euros 41%
Supérieur à 153 783 euros 45%

Exemple : Ma compagne et moi-même sommes mariés. Je suis commerçant. Elle est commerciale salariée. Nous déclarons ensemble des salaires nets par an de 54 500€ (après déduction des 10%).


Notre calcul d’impôt sera donc celui-ci :

Tranche Taux appliqué Calcul Résultat
En dessous de 19 614 € Pas d'imposition / 0€
Entre 19 614€ et 54 172 € 14% (54 117-19 614) x 14% 4 838,12€
Entre 54 172€ et 54 500€ 30% (54 500-54 172) x 30% 98,40 €
Soit un total imposable de 4 936,40€

L’imposition sur les revenus Fonciers

Vous n’avez pas que des revenus d’activités mais aussi des loyers qui tombent tous les mois. Ceux-ci ne sont pas imposés de la même façon que vos revenus d’activités. Ils ont la particularité d’être plus imposables puisqu’ils sont soumis aux fameux prélèvements sociaux de 17,2%.

Vous devez remplir ces informations sur le CERFA 2042 communément appelé Déclaration de revenus dans la partie 4 « Revenus fonciers » avec ou sans option au Micro-foncier (moins de 15 000 € de loyers bruts par an). Si, vous êtes imposés au foncier réel, vous allez compléter un CERFA 2044 communément appelé Déclaration des revenus fonciers et reporter les résultats obtenus dans la partie 4 de la 2042.

Exemple : Je suis célibataire, je gagne 12 000€ (après déduction des frais réels) par an en tant que technicien et je possède un petit appartement familial qui me génère 4 000€ de revenus net de frais par an que j’ai reporté dans ma case « Revenu fonciers Imposables ».

Revenus global : 12 000€ + 4 000€ = 16 000€

Revenus Taux Calculs Résultat
Global = 16 000€ 14% (Entre 9 807€ et 16 000€) (16 000 - 9 807) x 14% 867,02€
Foncier = 4 000€ 17,2% 4 000€ x 17,2% 688€
Soit un total imposable de 1 555,02€

Sans revenus fonciers, vous auriez payé 307,02€. Vos 4 000€ de revenus fonciers ont donc générés 1 248€ de taxation supplémentaire soit 31% de ces mêmes revenus fonciers.


L’imposition sur les revenus mobiliers

Les revenus de capitaux mobiliers ont la particularité d’avoir une imposition simplifiée depuis Janvier 2018.

Votre imposition sera appliquée sur les plus-values taxées par le PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) communément appelé « flat tax » dans les médias.

Pour les « boursicoteurs », vous remplissez ces informations sur le CERFA 2042 communément appelé Déclaration de revenus dans la partie 3 « Plus-values de cession de valeurs mobilières, droits sociaux et gains assimilés"

Exemple : J’ai acquis, en Janvier 2018, 50 000€ d’actions de chez Net Investissement que je décide de revendre aujourd’hui. Ces derniers valent 75 000€ soient 50% de plus-values en 10 mois. Je vais donc être fiscalisé sur 25 000€ à un taux applicable de 30%.

Fiscalité de mon placement : 25000 x 0,30% = 7 500€.

Gain net : 75 000€ - 7500€ = 67 500€.

Cette partie a pour objectif de vous montrer que nous ne sommes pas égaux devant l’impôt et que toutes les solutions de défiscalisation ne s’appliquent pas pour tous. Il faut d’abord étudier le « mal ».

Une première étape peut être de pouvoir échanger avec un chef de projet patrimonial Netinvestissement qui sera en mesure de déchiffrer votre impôt pour vous apporter des réponses adaptées.


J'en profite



2. Les solutions envisageables pour réduire votre fiscalité

Souvent, vous confondez les différentes solutions permettant de réduire l’imposition : est-ce une déduction ou une réduction ? Mais quelle est vraiment la différence ?


Déduction de l’impôt :

La solution envisagée va se déduire de vos revenus imposables. Elle s’attaque donc au haut de votre avis d’imposition et s’applique sur la base de calcul de votre impôt.

Exemple : La solution envisagée entraine une déduction de 5 000€ ; auparavant, je déclarais des revenus imposable de 50 000€. Dans le futur, je ne déclarerai donc plus que 45 000€.

En matière d’outils entrainant une déduction d’impôt vous retrouvez tous les produits permettant de se construire une épargne retraite telle que le PERP.

Le PERP, produit courant d’épargne retraite, est accessible à toutes les personnes physiques payant un minimum d’impôt. Nous privilégions ce type d’investissement pour les clients ayant une tranche marginale d’imposition de 30%.

Le PERP permet de déduire vos cotisations de votre revenu imposable dans la limite de 10% des revenus professionnels nets. Petite astuce, étudiez dans votre CERFA 2042 la partie EPARGNE RETRAITE : PERP et produits assimilés.


Réduction de l’impôt :

La solution envisagée va réduire votre imposition. Elle s’attaque au bas de « la note » directement en s’imputant sur le montant à payer.

Exemple : La solution envisagée entraine une réduction de 1 500€ ; l’année dernière, j’ai payé 3 000€ d’impôt. Demain je n’en payerai que 1 500€.


3. Les solutions fiscales immobilières

Parmi l’ensemble des solutions existantes pour réduire vos impôts, l’investissement immobilier est la solution qui permet les plus importantes optimisations dans le temps. N’oublions pas que l’état Français n’a plus les moyens de restaurer le parc immobilier Français ou de répondre à la carence de logements. D’où une incitation fiscale à moyen long terme importante.


Le Dispositif Pinel :

Successeur du dispositif Duflot, le dispositif Pinel plait énormément aux investisseurs.

Ce dernier est plus flexible et plus intéressant que son prédécesseur. Il est aussi plus adapté à la demande actuelle car le dispositif Pinel ne peut être investi que dans des emplacements où la demande est forte.

Ce dispositif permet d’investir avec les meilleures normes actuelles de construction que propose le marché du neuf, soit la norme RT 2012.

Sa flexibilité s’explique donc par le choix très large dans la durée d’engagement de location obligatoire : 6, 9 ou 12 ans. Le montant de la réduction d’impôt sera donc en fonction du nombre d’années choisi à savoir 12, 18 ou 21%.

Ce dispositif est également applicable outre-mer, avec des avantages fiscaux plus importants : 23% sur 6 ans, 29% sur 9 ans et 32% sur 12 ans.

Enfin, ce dispositif permet de louer à vos ascendants et descendants. C’est un très bel outil de réduction d’impôt sur le long terme, qui bien conseillé, devient un bel outil de valorisation patrimoniale.


La Loi Malraux

Le dispositif Malraux offre aux investisseurs une réduction d'impôts qui est calculée sur une enveloppe de travaux à réaliser. Sa puissance de feu est intéressante pour réduire une imposition importante ou réduire un revenu exceptionnel qui va entrainer donc une imposition exceptionnelle. A l’inverse du dispositif Pinel, vous investissez dans de l’immobilier ancien qui a pour but d’être réhabilité.

L’investisseur va réduire 30% du montant dédié à la partie travaux dans la limite de 100 000 € par an, soit une réduction d’impôt jusqu’à 30 000€ si l’immeuble est situé dans un Site Patrimonial Remarquable avec PSMV (Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur). La réduction est de 22% si l’immeuble est soumis à un PVAP (Plan de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine).

Petite astuce : La loi Malraux sort du plafond des « niches fiscales » de 10 000€. C’est un très bel outil de réduction d’impôt pour des revenus exceptionnels ou une forte imposition.


Le mécanisme du Déficit foncier

L’investisseur qui va s’intéresser à cette solution est celui qui souhaite réduire ses revenus fonciers en priorité. Sa pression fiscale est due à ces loyers.

Il ne s’agit pas d’une « niche fiscale » mais d’un dispositif qui va vous permettre de déduire la totalité des charges liées à un investissement locatif (intérêts d’emprunt, dépenses de rénovation, charges de gestion, assurances etc.) de vos revenus fonciers existants.

L’idée donc pour un propriétaire est de se retrouver en déficit foncier, c’est-à-dire que ses revenus fonciers sont inférieurs aux charges créées par cette investissement.

Dans ce cas, il pourra alors déduire jusqu’à 10 700€ par an de déficit foncier de ses revenus imposables, y compris d’activité, l’excédent pouvant être reporté pendant 10 ans sur les revenus fonciers ultérieurs.


4. Les solutions fiscales qui soutiennent l’économie réelle


Investir dans un FCPI ou un FIP

Investir dans un Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) ou un Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI), permet de réduire ses impôts de 25 % du montant investi cette année.

En souscrivant à des parts de FCPI ou de FIP, vous soutenez des petites et moyennes entreprises en voie de développement, très souvent innovantes ou disruptives sur leur marché. La réduction obtenue par cet investissement est limitée à 2 160 € pour une personne seule et 4 320 € pour un couple.

Vous êtes légalement obligé en revanche de conserver les parts pendant au moins cinq ans afin de conserver votre avantage fiscal, mais la réalité pousse à sept ou huit ans maintenant pour la plupart des FCPI.

Petite particularité, si vous investissez dans un FIP CORSE, le taux de réduction d’impôt est de 38% du montant investi et les plus-values sont exonérées après 5ans.

Les avantages fiscaux des FCPI sont cumulables avec ceux de la défiscalisation FIP.


SOFICA

Dans le même principe que les FIP et FCPI, l’Etat encourage fiscalement les investisseurs qui subventionnent des sociétés agréées spécialisées dans le financement des œuvres audiovisuelles : les SOFICA. Vous retrouvez souvent ces sociétés au générique de films.

Ces sociétés permettent de financer une centaine de films par an. L’enveloppe globale est très règlementée et n’est distribuée qu’en fin d’année. La réduction d’impôt est de 48% du montant investi, les sommes étant limités à 18 000 €/an ou 25% du revenu global net. Il est impératif de conserver vos parts au minimum 5 ans.

Ces types de solutions d’investissement intégrés à l’économie réelle sont pour l’investisseur ne souhaitant pas investir dans l’immobilier. Il va donc réaliser une réduction d’imposition que l’on appelle en « one shot » soit sur l’année en cours de l’investissement.


J'en profite



5. Les solutions relatives à votre foyer

Avoir un bon conseiller patrimonial, c’est avoir une personne qui vous connait et qui s’intéresse à votre environnement afin de réduire votre fiscalité de manière personnalisée. Les solutions peuvent être diverses :


Emplois et Services à domicile

Les emplois à domicile, et notamment les services à la personne, donnent droit à une réduction d'impôt, plus précisément à un crédit d'impôt que vous remplissez dans votre Cerfa 2042 C soit dans votre déclaration d’imposition rubrique 7I « Réduction et crédit d'impôt".

Les services doivent être rendus à caractère privé, personnel et familial. L’emploi peut être permanent ou temporaire, à temps complet ou temps partiel.

Par exemple : vous faites appel à un service de garde d’enfant, un professeur pour du soutien scolaire, ou encore des travaux de jardinages… tout cela vous permet d’obtenir un crédit d’impôt.

Le crédit d'impôt est égal à 50% des dépenses effectivement supportées, retenues dans une limite annuelle.

Les dépenses sont retenues dans la limite de 12 000 €, majorée de 1 500 € :

  • par enfant à charge (750 € en cas de résidence alternée)
  • par membre du foyer âgé de plus de 65 ans
  • par ascendant âgé de plus de 65 ans, remplissant les conditions pour bénéficier de l'APA lorsque les dépenses sont engagées à son domicile

La limite majorée ne peut pas excéder 15 000 €.


Pension alimentaire versée par les parents aux enfants dans le besoin

Quelques soient leurs âges et leur situation familiale, la pension alimentaire peut venir en déduction de l’impôt sur le revenu des parents. Le principal enjeu est de définir la notion de besoin. Le texte est relativement clair : seule l’obligation alimentaire, c’est à dire le versement d’un minimum vital à un enfant incapable de subvenir à ses besoins est admise en déduction et permettra de réduire l’impôt sur le revenu des parents.

Vous avez différents seuils en fonction de la situation de votre enfant :

  • Si ce dernier est majeur et célibataire et ne vit plus sous votre toit vous pouvez déduire 5 732€ par enfant et par an. Si ce dernier est chargé de famille vous pouvez déduire le double soit 11 464€.
  • Si ce dernier est majeur marié ou pacsé et ne vit plus sous votre toit la pension alimentaire est déductible de vos revenus dans la limite de 5 732 € si les beaux-parents de votre enfant participent également à l’entretien du jeune ménage ou de 11 464 € si vous assurez seul l’entretien du couple. Ces limites s’appliquent quel que soit le nombre de petits-enfants.

Travaux d’économie d’énergie pour votre résidence principale

Depuis le 1er septembre 2014, le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE) remplace le Crédit d'Impôt Développement Durable (CIDD).

Ce crédit d'impôt permet de déduire des impôts une partie des dépenses de rénovation énergétique réalisées dans une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans. Ces travaux donnent droit à 30 % du montant des dépenses dans la limite d'un plafond de dépenses de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple.


Les dons

Vous avez des convictions environnementales, associatives ou politiques fortes. Pourquoi ne pas réaliser des dons qui vous permettront de réduire votre impôt jusqu’à 75 % de la somme donnée (dans la limite de 529 €, la réduction étant de 66 % au-delà de cette limite avec une réduction maximale de 20 % du revenu imposable) lorsqu’ils ont vocation à venir en aide aux personnes en difficulté.

Ce taux de réduction est porté à 66 %, dans la limite de 20 % du revenu imposable pour les dons réalisés au profit d’organismes d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique. Vous pouvez faire un don en toute nature re (espèces, chèque, virement), mais aussi sous forme de titres cotés en bourse (actions, Sicav, fonds, etc.).


Achat d’un véhicule non polluant

Les véhicules électriques n’ont jamais été autant plébiscités par le grand public. Investir dans un véhicule non polluant se traduira par un bonus écologique et donc par un crédit d’impôt qui réduira votre pression fiscale.

La condition est d’acheter un véhicule respectueux de l’environnement, non polluant. C’est à dire, roulant au GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié), au GNV (Gaz Naturel Véhicules) ou à l’électricité.


Conclusion

La majorité des contribuables français déclarent payer « trop d’impôt ». Pendant longtemps, les français pensaient que faire des enfants permettaient de réduire leur imposition ; ce guide vous propose de nombreuses solutions plus concrètes et qui s’intègrent à une stratégie patrimoniale globale.

Il existe différentes possibilités, mais l’objectif principal est de trouver les solutions qui vous permettront d’optimiser votre fiscalité tout en ayant comme idée de valoriser votre patrimoine. Rien de mieux que de conserver un chèque du trésor public pour faire grandir son patrimoine personnel tout en ayant une utilité publique.

Pour cela, n’hésitez pas à vous faire accompagner par l’un de nos conseillers spécialisés. Ils vous feront part des astuces les plus adaptées à votre situation.

À propos de l'auteur

Jean-Philippe Perrin , Conseiller en gestion de patrimoine

Diplômé d’un Master en Gestion de Patrimoine à l’INSEEC , Jean-Philippe Perrin a rejoint dès la fin de son parcours scolaire le cinquième assureur Mondial pour exercer le poste de conseiller financier pendant près de deux ans. Par la suite en 2014, il intégra une banque privée spécialisée en gestion patrimoine où il a occupé le poste de Conseiller en Gestion Patrimoine pendant 4 ans avec beaucoup de réussite. Conscient que le métier de conseiller en Gestion Patrimoine est en pleine mutation, il rejoint, début 2018, Netinvestissement à Paris.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides