Comment réduire ses impôts en 2014 ?

Visa expert

L’article « Comment réduire ses impôts en 2014 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 1779 fois

Confronté à une pression fiscale de plus en plus forte, bénéficier d’une réduction d’impôts est devenu un objectif commun à grand nombre de contribuables, tous désireux de voir le montant de leur impôt revu à la baisse. Cependant, face à la grande diversité des dispositifs de défiscalisation ( Loi Censi-bouvard, Monuments historiques, Malraux, etc..), ainsi qu’aux perpétuels changements de régimes dont ces derniers font l’objet, il est parfois difficile de s’y retrouver.

Enfin d’y voir plus clair, ce guide vous propose de faire le tri parmi l’ensemble des dispositifs existants et d’effectuer une sélection des solutions qui vous permettront de réduire considérablement votre imposition.

calcul

Investir dans l’immobilier

Parmi les bons placements pour réduire ses impôts 2014, l’immobilier reste une valeur sûre. La réduction d’impôts permise par le dispositif Duflot en est un parfait exemple.

Entré en vigueur au 1 Janvier 2013, le dispositif Duflot est venu remplacer le dispositif Scellier. Ayant pour objectif de lutter contre la pénurie de logement, ce dispositif va permettre aux contribuables soumis à l’impôt sur le revenu de réduire le montant de cet impôt en investissant dans l’immobilier neuf. Plus précisément, un tel investissement vous permettra de bénéficier d’une déduction de 18% du prix de revient répartie de manière égale et linéaire sur 9 ans.

A noter : Le montant de l’investissement ne peut excéder 300 000 euros par an, soit une réduction maximale de 6 000 euros par an.

Pour bénéficier de cette réduction d’impôts certaines conditions sont à respecter :

  • prix de revient plafonné à 300 000 euros par an
  • location du logement nu durant une période minimum de 9 ans
  • acquisition limitée à deux biens par an
  • ne sont concernés que les logements BBC
  • les locataires ne peuvent être des ascendants ou descendants
  • les locataires doivent respecter un plafond de ressources

A noter : Outre le dispositif Duflot, il existe d’autres dispositifs de défiscalisation immobilière à la fiscalité avantageuse comme par exemple le dispositif Censi-bouvard qui vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts égale à 11% du prix de revient étalée sur 9 ans en cas d’acquisition d’un bien immobilier meublé ; la loi Malraux permettant de déduire de votre revenu global les dépenses liées à la restauration de votre immeuble ancien ou encore la loi Monuments historiques créée pour favoriser la restauration des biens de grande valeur et qui permet de déduire l’intégralité des travaux de rénovation de votre revenu global.

immobilier-commercial

Investir dans une PME

La souscription au capital de petites et moyennes entreprises (PME) ouvre également droit au bénéfice de la réduction d’impôts. En effet, le choix d’un tel investissement, peut s’avérer judicieux puisqu’il vous permet de bénéficier d’une réduction de 50% des sommes versées dans la limite de 90 000 euros de versements par an.

Cependant, ici aussi certaines conditions doivent être remplies :

  • il doit s’agir d’une PME au sens communautaire (effectif inférieur à 250 personnes, chiffre annuel inférieur à 50 millions d’euros et bilan annuel n’excédant pas 43 millions d’euros) ;
  • la PME doit avoir son siège de direction dans un Etat membre de l’UE ;
  • la PME ne doit pas être cotée, ni soumise à l’impôt sur les sociétés ;
  • les titres doivent être conservés pendant une durée de 5 ans.

Attention : La souscription au capital ne peut être réalisée que lors de sa création ou à l’occasion d’une augmentation de capital.

Investir dans une SOFICA

Créé pour promouvoir le Cinéma français et pour permettre aux sociétés cinématographiques de trouver plus aisément des fonds et des financements, cet investissement vous permet de bénéficier de larges avantages fiscaux tout en soutenant la production cinématographique et audiovisuel dans la mesure où 80% des sommes recueillies sont réaffectés à des films d’initiative française.

Permettant de bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant aller de 36% à 43% des sommes investies, et ce dans la limite d’un investissement de 18 000 euros, l’ investissement en SOFICA est particulièrement intéressant dans la mesure où il est possible de cumuler ce dernier avec un investissement des FCPI et FIP.

Cependant, afin que cet investissement soit effectif, la durée de détention doit être de minimum 5 ans et de maximum 10 ans.

Les dons et subventions

Le versement de subventions à certains organismes à but non lucratif et d’intérêt général peut donner lieu à une réduction d’impôts, cela est notamment le cas des dons et subventions effectués au profit par exemple des établissements de recherche, des entreprises d’insertion, des associations intermédiaires. Ici, la réduction est égale à 75% du montant des dons effectués dans la limite de 50 000 euros par an.

En outre, ouvrent également droit à réduction d’impôts les dons et versements effectués au profit d’organismes agréés dont le siège est situé dans un Etat membre de l’Union Européenne.

pret-bancaire

Investir dans les FPI ou FCPI

La souscription aux parts de fonds d’investissement de proximité (FIP) ou de fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) peuvent également vous ouvrir droit à une réduction d’impôts égale à 50% du montant des versements annuels effectués par le redevable dans la limite de 18 000 euros.

Pour cela, les fonds doivent investir au moins 70% dans des sociétés respectant certaines conditions (par exemple exercer exclusivement une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale ou encore remplir des conditions d’effectif minimum) et les parts doivent être conservées pendant 5 ans minimum.

Rappel : Le montant total de la réduction obtenue au titre d’investissement dans les PME, d’achats de parts de FIP ou de FCPI et de dons ne peut excéder 45 000 euros par an.

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, il existe de nombreux moyens de réduire ses impôts que ce soit dans le domaine immobilier ou financier. Chacun de ces dispositifs répondant à des objectifs spécifiques (acquérir un bien, soutenir les entreprises innovantes, etc..), il est nécessaire au préalable d’identifier avec précision ses attentes. Par conséquent, il est préférable avant de prendre une décision de vous tourner vers votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant, seul lui sera à même de vous orienter vers les solutions les plus opportunes compte tenu de votre situation.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides