Comment réduire ses impôts 2016 sur 2015 ?

Visa expert

L’article « Comment réduire ses impôts 2016 sur 2015 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 2136 fois

Malgré le rabotage successif des niches fiscales, il existe encore des solutions pour réduire vos impôts. Plusieurs possibilités vous sont offertes. Vous pouvez en effet, opter pour une réduction ou un crédit d’impôts qui vont impacter directement votre imposition. Mais vous aurez également des possibilités de réduire votre revenu imposable, ce qui indirectement va réduire votre fiscalité. Nous allons étudier dans ce guide, les principales solutions pour optimiser votre fiscalité. Pour cela, nous allons les regrouper en trois catégories : les solutions liées à un investissement immobilier, les solutions liées à un investissement financier, les solutions liées à des frais personnels.

Reduire ses impôts 2016 sur 2015

Réduire son imposition en investissant dans l’immobilier

Parmi l’ensemble des dispositifs qui permettent de réduire votre niveau d’imposition, les dispositifs fiscaux liés à un investissement immobilier sont ceux qui offrent les plus importantes réductions.

► Le dispositif Pinel

Successeur du dispositif Duflot qui n’a pas eu le succès escompté, le dispositif Pinel a ramené les investisseurs vers le marché du neuf. Plus souple et plus avantageux que son prédécesseur, il est plus adapté à la réalité du marché.

Ainsi, un investisseur qui souhaite utiliser ce dispositif devra, suite à l’achat d’un bien immobilier neuf répondant à la norme BBC, s’engager à le mettre en location pendant différentes durée. En fonction de la durée de mise en location, le montant de la réduction d’impôts accordés sera différent. Cette réduction est calculée sur le montant de l’investissement et s’amortie en fonction de la durée de mise en location.

En savoir +

Voici un tableau récapitulatif :

Durée de détentionMontant de la réduction
6 ans 12% (2% par an)
9 ans 18% (2% par an)
10 ans 19% (2% par an puis 1% par an à partir de la 10ieme année
11 ans 20% (2% par an puis 1% par an à partir de la 10ieme année)
12 ans 21% (2% par an puis 1% par an à partir de la 10ieme année

Pour que ce soit plus clair pour vous, voici un exemple chiffré :

Vous investissez dans un bien d’une valeur de 200000 € et vous souhaitez le mettre en location pendant une durée de 9 ans :

  • Le montant de la réduction d’impôts sera de 200000*18%=36000€
  • Vous allez amortir cette réduction sur les 9 ans de détention
  • Vous aurez donc droit à 36000€/9= 4000€ de réduction d’impôts par an pendant neuf ans.

Il faut cependant rappeler un élément important, il s’agit bien là d’une réduction d’impôts et non d’un crédit d’impôts. En d’autres termes, cela signifie que si vous ne deviez payer que 3000€ d’impots, vous ne serez plus imposable mais l’état ne vous remboursera pas la différence.

malraux

► Investir grâce au dispositif Malraux

Pour les amoureux de belle pierre qui sont fortement fiscalisés, l’investissement dans le cadre du dispositif Malraux est une belle opportunité. En effet, ce dispositif fiscal qui est le plus ancien présent à ce jour, permet à un investisseur d’acquérir un bien de caractère qui est situé dans une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager) ou en secteur sauvegardé.

Ce bien nécessite une restauration totale. Le montant des travaux nécessaires servira de base au calcul à la réduction d’impôts. Ainsi, il existe deux cas de figure :

  • Si l’immeuble est situé en secteur sauvegardé, l’investisseur aura droit à une réduction d’impôts de 30% du montant des travaux.
  • Si l’immeuble est en ZPPAUP, l’investisseur aura droit à une réduction de 22% du montant des travaux.

Par ailleurs, il faut bien préciser que le montant des travaux est plafonné à 100000€ par an.

Ces opérations dont le but est d’aboutir à la restauration complète du bien, sont obligatoirement suivies par les Architectes des Bâtiments de France. Le plus souvent situé dans les secteurs historiques des agglomérations, ils offrent une excellente opportunité de défiscalisation et une bonne protection à moyen long terme.

► Investir dans le cadre du dispositif Censi-Bouvard

Ce dispositif est lié à l’ensemble des investissements en LMNP (location meublée non professionnelle). Lorsque vous investissez dans le cadre du dispositif LMNP deux choix vous sont offerts :

  • L’amortissement comptable du bien
  • Le censi-bouvard

Nous concentrerons notre étude sur le Censi-Bouvard. Grâce à cette disposition fiscale, vous obtiendrez une réduction d’impôts de 11% du montant du bien hors taxe que vous utiliserez sur 9 ans.

  • Vous investissez dans un bien qui a une valeur de 200000€ HT
  • Vous avez droit à 200000*11%=22000€ de réduction d’impôts soit 2444.44€ par an pendant 9 ans.

Il est important de rappeler que si vous optez pour le dispositif Censi-Bouvard vous ne pouvez dès lors pas amortir votre bien.

En outre, plusieurs points sont importants quand vous réalisez une telle opération. Il faut déjà choisir le secteur dans lequel vous envisagez d’investir : les EPADH, les logements étudiants, les résidences d’affaires ou de tourisme. Par la suite, vous signerez un bail commercial avec l’exploitant. Ce bail doit faire apparaître les conditions de mise en location de votre bien et surtout d’entretien de celui-ci. Le principal point ici, est la prise en charge des articles 605 et 606. La durée du bail est également un point important.

► Investir grâce au déficit foncier

Ce dispositif est plutôt réservé à des investisseurs qui ont déjà réalisé des opérations immobilières et dont les revenus sont composés de revenus fonciers. En effet, vous allez pouvoir imputer sur vos revenus un déficit foncier maximum de 10700€ par an. Il s’agit là de biens de grandes qualités qui sont réhabilités, vous avez ainsi une partie de l’investissement qui est consacrée à l’achat du foncier et une enveloppe réservée aux travaux.

Là encore la prudence est de mise. En effet la réglementation est très stricte en termes de déficit foncier. Vous n’avez pas le droit de déduire n’importe quels types de travaux. Nous serions trop vous conseiller de passer par des spécialistes pour réaliser ce type d’opération.

Réduire son imposition en investissant dans des solutions financières

► L’épargne retraite

Lancé il y a une dizaine d’année par le gouvernement, les PERP (les plans épargne retraite populaire) font partis des solutions pour réduire sa pression fiscale. Trop souvent négligé, il est une très bonne solution pour réduire ses impôts et se préparer un complément de revenu arrivé à l’âge de départ à la retraite.

solutions financières

Son principe de base est assez simple, vous épargnez sur un contrat PERP et une fois que vous êtes à la retraite vous récupérez sous forme de rente l’épargne que vous vous êtes constituée.

Le montant annuel des versements est limité. Le plafond est égal au plus élevé des deux montants suivant :

  • 10% des revenus professionnel de l’année précédente avec un maximum de 29626€.
  • 10% du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) soit 3804€ pour 2015.

Le montant de ses versements viendra directement en déduction de votre revenu imposable.

► Les FIP (fonds d’investissement de proximité) et les FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation)

Ces deux types d’investissements visent à investir dans des entreprises locales (FIP) ou dans des entreprises innovantes (FCPI). Ils bénéficient tous les deux des mêmes avantages fiscaux, à savoir 18% du montant investi en réduction d’impôts. L’investisseur s’engage en contre partie à conserver ses parts pendants une durée de 5 ans. Il faut également souligner que ses parts bénéficient d’une exonération d’imposition sur la plus value.

Il faut cependant rappeler qu’il y a un risque de perte en capital sur ce type de solution et que la durée recommandée de détention est souvent de 7 à 8 ans, pour que les investissements puissent atteindre leur pleine maturité.

Les réductions liées aux dépenses de votre foyer

Elles sont multiples et parfois oubliées par nombre de contribuables. Vous avez ainsi la possibilité de déclarer les frais réels sur votre déclaration de revenu s’ils dépassent 10% de votre revenu imposable. Vous pourrez également déduire un forfait pour les frais de scolarité de vos enfants ou profitez de crédit d’impôts pour l’emploi d’un salarié à domicile ou pour l’amélioration des performances énergétiques de votre logement.

Conclusion

Nous venons de voir ici qu’il existe encore un large choix dans les possibilités de réduire sa fiscalité. Que ce soit grâce à des investissements immobiliers ou par des investissements financiers, les contribuables français ont la possibilité d’optimiser au mieux leur fiscalité. Mais pour être sûr que votre solution soit véritablement adaptée à vos besoins, nous serions trop vous conseiller de vous rapprocher d’un conseiller en gestion de patrimoine. Il sera là pour vous épauler et vous accompagner dans le montage de cette opération.

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides