Comment réduire son ISF ?

Visa expert

L’article « Comment réduire son ISF ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 5814 fois

Si vous faites partie des foyers français dont les revenus sont supérieurs à 1,3 million d’euros, vous êtes concernés par l’impôt sur la fortune. Différentes solutions sont envisageables pour réduire voire même effacer l’imposition. Voici ce que vous pouvez faire.

J'en profite


Réduire votre ISF grâce à la défiscalisation financière

Des solutions de réductions « one shot »

Pour maîtriser votre imposition sur la fortune, diverses possibilités de placements financiers s’offrent à vous parmi lesquelles des solutions de réductions immédiates dites « one shot ».

decroissance

Elles consistent en des placements mobiliers à action unique vous permettant de bénéficier de réductions d’impôts en une seule fois, sur l’année fiscale en cours. Chaque année vous pouvez réitérer l’investissement en question. Pour bénéficier de ces solutions, vous pouvez notamment investir dans une PME ou faire le choix du placement dans les Sociétés pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle (SOFICA).

► Investir au capital d’une PME

En matière d’investissement au capital de PME, trois solutions s’offrent à vous :

  • l’investissement en direct, sans passer par un fond ;
  • les FIP ;
  • et enfin les FCPI.

Chaque mode opératoire a sa spécificité. Au-delà de l’avantage fiscal octroyé, l’initiative est constructive puisqu’elle vous permet de soutenir les PME françaises dans leur développement.

Grâce à la loi TEPA, ce placement vous permet une réduction « one shot » de votre ISF de 50% du montant dans la limite de 90 000 € investis. S’y ajoute aussi l’exonération d’imposition sur la plus-value au-delà de la 5ème année (hors prélèvements sociaux) ainsi qu’une exemption du plafonnement des niches fiscales.

Sachez par ailleurs que si vous optez pour les investissements au travers de FIP/FCPI, 60% de vos liquidités seront investis au capital de PME et les 40% seront placés sur des sociétés cotées.

Pour bénéficier de la réduction d’impôt sur la fortune, nous vous rappelons qu’il vous faudra également respecter la condition qui est la détention des parts ou actions à conserver pendant 5 ans.

► Financer le cinéma au travers des SOFICA

En souscrivant au capital de SOFICA, vous pouvez obtenir une réduction d’impôt importante. En effet, dans la double limite de 18 000 € investis et de 25% du revenu imposable, vous pouvez profiter d’une réduction de 36 à 43% soit une réduction d’impôt maximum de 7 740 € par foyer fiscal et par an.

De plus, il est bon de savoir que vous pouvez cumuler le financement des SOFICA à celui d’une PME et bénéficier ainsi des réductions d’impôt concernant ces deux types de placement.

Les SCPI fiscales pour réduire des petits montants d’impôt

Autre alternative pour réduire votre ISF voire l’éviter, les SCPI fiscales. Ces Sociétés Civiles de Placements Immobiliers fonctionnent comme de classiques SCPI mais elles vous permettent d’investir dans des biens immobiliers ouvrant droit à une réduction ou une déduction d’impôt à partir d’un montant minimum d’investissement ; en moyenne 7500 € selon les opérateurs.

Vous pouvez choisir entre 3 types de SCPI : Scellier, Malraux et de déficit foncier. A savoir que le montant des réductions varie selon la SCPI choisit. Avec une SCPI Scellier vous pouvez bénéficiez de 13% de réduction. Alors qu’avec une SCPI Malraux, vous profitez de 36% de réduction mais elle concerne uniquement des travaux effectués sur les immeubles détenus. Enfin, la SCPI de déficit foncier permet d’imputer les déficits fonciers occasionnés par des dépenses de rénovation ou de rénovation qu’engage une SCPI sans limite sur ses revenus fonciers et à hauteur de 10 700 €/an sur son revenu global.

choix-gestion

En achetant des parts de SCPI, vous pouvez moduler le montant que vous souhaitez investir. C’est un avantage important vous permettant d’agir sur un petit montant d’impôt ou vous aidant à gommer un reliquat d’impôt.

Sachez toutefois qu’il y a très peu de SCPI fiscales proposées sur le marché et que très peu d’opérateurs les proposent.

Réduire votre ISF tout en faisant un placement pour votre retraite

Si les placements spécifiquement dédiés à la retraite ( Madelin, PERP/PERCO) n’agissent pas sur l’ISF, mais uniquement sur l’IR, sachez qu’il existe pour autant un moyen de capitaliser pour ses beaux jours tout en diminuant l’actif imposable à l’ISF : le contrat de capitalisation. En effet, ce contrat est similaire à l’assurance-vie mais ce produit présente un avantage notoire en matière d’ISF : la plus value générée sur le contrat ne rentre pas dans la base taxable à l’ISF.

C’est la valeur nominale du contrat (ce que vous avez versé) qui est déclarée chaque année et ce même si le contrat prend de la valeur. Conséquence : tous les ans votre contrat se valorise en restant à la même valeur du point de vue de l’ISF.

Réduire votre ISF grâce au démembrement de propriété

immeuble

L’investissement immobilier en démembrement de propriété permet de bénéficier de la défiscalisation puisque vous pouvez déduire la totalité de vos intérêts d’emprunts sur des revenus fonciers existants. Cela vous permet de diminuer voire d’annuler le résultat foncier net imposable, vous exonérant ainsi de toute imposition sur la fortune.

Mécanisme qui consiste à séparer nue-propriété et usufruit, avec le démembrement vous faites l’acquisition d’un bien à 60% de sa valeur et en cas d’impôt sur la fortune, l’usufruitier est redevable et non le nu-propriétaire.

Conclusion

Bon nombre de solutions sont envisageables pour maîtriser votre ISF. Grâce à ces solutions, il vous est possible de le réduire considérablement voire l’éviter. Ainsi, vous diminuez votre facture fiscale. De plus, c’est aussi l’occasion de faire preuve d’altruisme en soutenant le développement économique grâce à l’investissement dans une PME par exemple. A vous de choisir selon vos objectifs et en fonction du dispositif le mieux adapté à votre imposition.

J'en profite

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides