Vous payez plus de 10 000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ?

Visa expert
Chauncey Schmitt
Par Chauncey Schmitt
Vu 426 fois

L’article « Vous payez plus de 10 000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Nouveauté : écoutez ce guide ou téléchargez-le !

Comment tirer profit de la défiscalisation ?

[Vidéo] Tous nos conseils pour faire les bons investissements

En résumé :

Vous êtes lourdement imposé et souhaitez alléger votre fiscalité. Retrouvez dans ce guide les solutions efficaces pour y parvenir !



Réduire son imposition est un objectif qui revient fréquemment lorsque nous interrogeons nos clients sur leurs motivations patrimoniales. Rien de surprenant compte tenu de la forte pression fiscale qui touche de nombreux contribuables en France.

Heureusement, des solutions existent pour tout individu souhaitant se donner les moyens d’atteindre ses objectifs en termes de défiscalisation.

La plupart d’entre elles sont soumises à ce que l’on appelle le plafonnement des niches fiscales. Ce dernier, limite la réduction d’impôt que peut obtenir un foyer fiscal. C’est le cas des dispositifs les plus connus et les plus souvent utilisés par les contribuables Français tels que la loi Pinel, les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) ou encore les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation FCPI.

Pour les ménages les plus fortement imposés ayant plus de 10 000 € à régler annuellement à l’administration fiscale au titre de l’impôt sur le revenu, il est conseillé de s’orienter vers les dispositifs de défiscalisation qui ne sont pas soumis aux plafonds des niches fiscales.

A travers ce guide, nous allons commencer par faire un rappel sur les différentes modalités de défiscalisation (réduction d’impôt, crédit d’impôt et déduction d’impôt), nous reviendrons également en détail sur le fameux plafonnement des niches fiscales puis nous rappellerons les principaux dispositifs vous permettant de gommer vos 10 000 premiers euros d’impôt. Enfin, nous nous concentrerons sur les solutions d’investissement pouvant être mises en place par les ménages souhaitant réduire de plus de 10 000 € le montant de leur imposition.

Sommaire


1. Les trois grandes modalités d’optimisation fiscale :

La réduction d’impôt :

Les solutions d’investissements donnant droit à une réduction d’impôt vous permettent de soustraire directement une somme préalablement définie du montant de votre impôt à payer.

Exemple : 

votre imposition annuelle s’élève à 25 000 € et grâce à un investissement réalisé vous avez droit à une réduction de 6 000 €. Dans ce contexte, vous pouvez observer une diminution de votre imposition annuelle de 6 000 € et ainsi vous ne devez plus que 19 000 € à l’administration fiscale.

Il s’agit là du mécanisme le plus répandu ; parmi les solutions donnant droit à une réduction d’impôt comme décrite ci-dessus, vous retrouvez par exemple les dispositifs immobiliers Pinel et Malraux, les FIP, les FCPI, les SOFICA (Sociétés de Financement de l’Industrie Cinématographique et de l’Audiovisuel).

Le crédit d’impôt :

Une autre forme d’optimisation fiscale permet d’aller encore plus loin que la réduction d’impôt que nous venons d’étudier à l’instant ; il s’agit du crédit d’impôt. En effet, son mécanisme est identique dans le sens où le montant de votre crédit d’impôt vient se soustraire à votre impôt à payer.

En revanche, contrairement à la réduction d’impôt, si le crédit d’impôt dont vous bénéficiez est supérieur au montant de votre impôt, le reliquat donne droit à un remboursement par la Direction Générale des Finances Publiques. Ce mécanisme est donc à privilégier pour les foyers payant peu voire pas d’impôt du tout.

Exemple

votre imposition annuelle s’élève à 4 000 € et grâce à un investissement vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 5 000 €. Dans ce cadre-là, non seulement vous ne serez plus assujetti à l’impôt sur vos revenus mais l’état vous remettra un chèque de 1 000 € supplémentaires que vous pourrez utiliser librement.

Parmi les investissements donnant droit à un crédit d’impôt, vous retrouvez l’emploi d’une personne à domicile (aide-ménagère, garde d’enfant etc.), les dons aux œuvres ou encore certains travaux d’amélioration énergétique dans votre résidence principale.

Déduction d’impôt :

Enfin, la dernière modalité de défiscalisation est la déduction d’impôt. Celle-ci est significativement différente des deux autres modalités que nous avons étudiées ci-dessus. Il n’est plus question d’appliquer une réduction qui viendrait se soustraire à votre impôt mais de réduire votre base imposable. 

En France, nous sommes fiscalisés sur nos revenus selon un barème progressif (tableau ci-dessous) :

Revenu imposable / Parts fiscales Taux
Jusqu'à 9 964€ 0%
De 9 965€ à 27 519€ 14%
de 27 520€ à 73 779€ 30%
De 73 780€ à 156 244€ 41%
au-delà de 156 245€ 45%

L’économie d’impôt générée par votre investissement dépend directement de votre TMI (Tranche Marginale d’Imposition). Cette dernière varie en fonction de vos revenus entre 0% et 45%. Plus un contribuable est dans une tranche d’imposition haute plus le montant de son économie d’impôt est important. Ce type d’investissement est donc à priorisé pour les foyers fiscaux les plus lourdement imposés.

Exemple

vous vivez seul et vous n’avez ni enfants, ni parents à charge (vous avez donc droit à une part fiscale) et votre revenu net imposable s’élève à 300 000 €, votre TMI est donc de 45% (cf. tableau ci-dessus). Suite à un investissement donnant droit à une déduction d’impôt, vous bénéficiez d’une déduction de 110 000 € sur votre base taxable. Dans ce cadre-là, votre revenu imposable ne sera donc plus que de 190 000 € (300 000 € - 110 000 €). L’économie d’impôt générée par cet investissement sera donc de 49 500 € (45% de 110 000 €). 

Parmi les investissements vous permettant d’obtenir une déduction, on retrouve le dispositif MH (Monuments Historiques) ou encore le PERP (Plan d’Épargne Retraite Populaire).

Maintenant que nous avons rappelé les différentes modalités en vigueur permettant de réduire votre pression fiscale, faisons à présent un focus sur le plafonnement des niches fiscales.

2. Le plafonnement des niches fiscales

Si vous êtes en train de lire ce guide, il y a de fortes chances que votre imposition annuelle dépasse 10 000 €. Vous êtes donc directement concerné par le plafonnement des niches fiscales et il apparaît indispensable d’en connaître les rouages.

En effet, certaines solutions octroyant des avantages fiscaux à l'impôt sur le revenu font l'objet d'un plafonnement global annuel. Ce mécanisme vise à limiter le total des avantages fiscaux octroyés par certains investissements au titre d'une même année. Le plafonnement global applicable par foyer fiscal est à ce jour de 10 000 €.

Il est toutefois majoré à 18 000 € pour les avantages fiscaux obtenus au titre d'investissements outre-mer ou de souscriptions au capital de sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel (SOFICA).

Maintenant que les modalités d’application de la défiscalisation en France n’ont plus de secrets pour vous, voyons à présent les solutions que vous pouvez mettre en place en tant que contribuable afin de diminuer votre imposition sur vos revenus.

J'en profite


3. Quelles solutions privilégiées pour réduire vos 10 000 premiers euros d’impôts ?

Nous allons ici revenir sur les principales solutions d’investissements qui sont soumises au plafond des niches fiscales à 10 000 € 

Les lois PINEL / Denormandie

Ces deux dispositifs immobiliers de défiscalisation ont été mis en place en vue de pallier au manque de logements que subissent certaines zones géographiques françaises (zones tendues). En effet, avec une population en hausse, une espérance de vie qui progresse et la « malheureuse » explosion des familles monoparentales, l’offre immobilière de certaines zones ne parvient pas à faire face à l’importante demande locative.

Dans ce contexte, les contribuables français sont incités fiscalement à investir dans des projets immobiliers neufs (loi Pinel) et/ou des projets immobiliers anciens à rénover (loi Denormandie).

A condition de respecter certaines conditions, ces deux dispositifs vous permettent de diminuer votre impôt jusqu’à 6 000 € par an. De plus, les dispositifs Pinel et Denormandie sont extrêmement puissants fiscalement car ils vous donnent la possibilité de réduire durablement votre fiscalité sur vos revenus.

En effet, un investisseur qui s’engage sur une opération soumise au dispositif Pinel se voit obtenir une réduction d’impôt pendant une période maximum de 12 années consécutives pour un montant cumulé d’avantages fiscaux pouvant atteindre 63 000 € pour 300 000 € d’investissement soit 21% !

FIP/FCPI 

Les Fonds d’Investissements de Proximités (FIP) et les Fonds Communs de Placements dans l’Innovation ont été mis en place pour inciter les contribuables français à participer au financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et des sociétés innovantes françaises.

Ces entreprises sont de véritables moteurs à la bonne santé de l’économie française. C’est pour cette raison que l’état a mis en place ces dispositifs de soutien qui permettent à ces entreprises de se financer.

Pour l’investisseur, l’objectif est double. Premièrement ces investissements vous permettent de devenir un participant actif à l’activité économique du pays mais surtout de bénéficier d’une réduction d’impôt généralement de 18% du montant de votre investissement

4. Comment aller plus loin et réduire encore davantage vos impôts ?

Se positionner sur les solutions inscrites dans la majoration à 18 000 € par an du plafond des niches fiscales. 

La loi PINEL outre-mer : 

Le dispositif Pinel outre-mer fonctionne de la même manière que son grand frère le dispositif Pinel « métropolitain ». Il permet en effet d’obtenir une réduction d’impôt étalée durant une période pouvant aller jusqu’à 12 ans sous conditions d’acheter un bien immobilier neuf et de le louer en respectant certaines conditions. 

Il est toutefois fiscalement plus attractif que le Pinel « métropolitain ». En effet le montant de l’économie d’impôt octroyée par l’investisseur peut atteindre au global 96 000 € (répartie sur 12 ans) pour un investissement de 300 000 €, soit 32% ! 

SOFICA

Les SOFICA ont été mises en place pour soutenir le secteur de l’audiovisuel. Ces véhicules d’investissement permettent aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 48% du montant investi dans la limite de 18 000 € soit une réduction maximum de 8 640 €.

Se positionner sur les solutions d’investissement qui ne rentrent pas dans le plafonnement des niches fiscales. 

La loi Malraux

Parmi toutes les lois de défiscalisation immobilière, la loi Malraux est la plus ancienne. Entrée en application le 4 août 1962, cette loi encadre les investissements immobiliers anciens à réhabiliter dans certaines zones.

Ce dispositif donne droit à une réduction d’impôts à condition que l’investisseur mette le bien en location une fois la rénovation du bien achevée. 

La réduction d’impôt est calculée sur le montant des travaux. 

Ces travaux doivent être orchestrés par les architectes des bâtiments de France et la réduction d’impôt accordée est égale soit :

  • 22% dans les Sites Patrimoniaux Remarquables avec plan de valorisation de l’architecte et du patrimoine (anciennes Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) ;
  • 30% dans les « secteurs sauvegardés » et les quartiers anciens « dégradés » (Sites Patrimoniaux Remarquables avec plan de sauvegarde et de mise en valeur).

Les dépenses ouvrant droit à la réduction d’impôt étant plafonnées à 100 000 € par an, un contribuable peut donc bénéficier d’une réduction d’impôt maximale annuelle de 22 000 € ou 30 000 € selon la zone dans laquelle se situe le bien immobilier. 

Les travaux peuvent être étalés sur 4 ans maximum permettant ainsi de « cumuler » une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 120 000 € sur 4 années.

Le dispositif Monument Historique (MH)

Ce dispositif immobilier de défiscalisation est certainement le plus puissant de tous. En effet, il permet d’obtenir une déduction d’impôt qui s’applique sans plafond sur la totalité des dépenses de réhabilitation et d’amélioration d’un bien immobilier. Pour cela il est néanmoins indispensable que le bien dont il est question soit inscrit au registre des Monuments Historiques.

Exemple d’application : un contribuable imposé à 45% (TMI), achète un bâtiment classé pour 900 000 € dont une enveloppe prévue pour la réhabilitation de 500 000 €. Dans ces conditions ce même contribuable verra son impôt diminué de 225 000 € (500 000 x 45%) ! 

Les travaux pouvant être étalés sur plusieurs années, un contribuable lourdement imposable pourra donc bénéficier d’une forte incitation fiscale en investissement à travers ce dispositif. Attention, il devra conserver le bien 15 ans au minimum. 

Le PERP : 

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire est un support d’investissement financier qui a vu le jour dans le cadre de la loi Fillon en août 2003. L’objectif de cet investissement est de permettre aux investisseurs le souhaitant de percevoir à la retraite un complément de revenu. 

Pour bénéficier de cette rente à vie, l’investisseur doit alimenter son contrat pendant sa période d’activité. Et c’est justement lors de cette phase d’épargne que se trouve l’intérêt fiscal de ce placement. En effet, 100% des sommes versées sur le contrat donnent droit à une déduction d’impôt dans la limite d’un plafond correspondant à 10% de votre revenu imposable annuel. 

Exemple

vous déclarez 200 000 € de revenu imposable vous pouvez alors placer 20 000 € sur un PERP. Cet investissement fait passer votre base taxable à 180 000 € et réduit donc naturellement votre imposition en fonction de votre TMI. 

Le Déficit Foncier : 

Cette solution d’optimisation fiscale est principalement destinée aux contribuables ayant des revenus fonciers importants

Pour rappel, les bénéfices fonciers (bénéfices issus de biens loués nus) sont fiscalisés à hauteur de la TMI dudit contribuable plus les prélèvements sociaux (CSG, CRDS…) à hauteur de 17,2%. Dans ce contexte, un contribuable étant sur une tranche d’imposition à 45% au titre de ses revenus se voit être imposé au total à 62,2% (45 + 17,2) sur ses bénéfices fonciers.

Le but d’une opération en déficit foncier sera essentiellement de lutter contre cette importante fiscalité qui touche les revenus fonciers. Pour ce faire, l’investisseur doit investir dans un bien ancien à rénover et peut ainsi déduire la totalité des travaux engagés dans l’opération de ses autres revenus locatifs

Exemple

Un contribuable étant fiscalisé a 45% et ayant un bénéfice foncier de 100 000 € investit dans un bien immobilier pour 200 000 € dont 100 000 € sont prévus pour les travaux. Cette opération lui permet ainsi de gommer 100% de son bénéfice et d’économiser 62 200 € d’impôt cette année-là !

Cerise sur le gâteau, si le montant de vos dépenses dépasse le montant de vos revenus locatifs, vous pouvez déduire ce déficit de vos autres revenus (salaires etc.) dans la limite de 10 700 € par an.

J'en profite

Conclusion

De nombreuses solutions existent pour alléger le poids de votre fiscalité ; il y en a pour tous les goûts. Autant les adeptes de l’immobilier que les fans inconditionnels des produits financiers peuvent s’y retrouver.

En revanche, toutes ces solutions ne sont pas faites pour tous. Elles ne répondent pas forcément toutes aux mêmes objectifs et ne présentent pas toutes non plus le même risque ou encore les mêmes avantages. 

Faire un choix parmi l’ensemble de ces solutions peut ainsi paraître compliqué alors n’hésitez pas à vous faire accompagner par l’un de nos chefs de projets patrimoniaux qui saura vous aiguiller dans la mise en place d’une stratégie appropriée.

À propos de l'auteur

Chauncey Schmitt , Chef de projet Patrimonial

Chauncey Schmitt débute son cursus universitaire à Bordeaux où il obtient une licence immobilière. Acquise au grès d'une formation en alternance au sein d'une agence immobilière locale, celle-ci lui donne l'opportunité de se familiariser à l'ensemble des rouages de l'immobilier d'habitation. Désireux d'accroître ses connaissances en lien à la sphère patrimoniale, il se prend d'intérêt pour les marchés financiers et s'oriente naturellement vers un Master en gestion de patrimoine, qu'il obtient à l'INSEEC Paris après de multiples stages en banques de détail et cabinets indépendants. C'est d'ailleurs à la suite de son stage de fin d'études qu'il débute sa carrière au sein du cabinet CO-INVEST à Paris. Passionné par toutes les aspérités de son métier, il s'y épanouira durant quatre années à conseiller et fidéliser une clientèle de particuliers et chefs d'entreprises. Véritablement conquis par l'approche, les valeurs et les ambitions disruptives de Netinvestissement, il nous rejoindra en Janvier 2019. 

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Les 3 meilleurs PERP du marché en 2019
  • Défiscalisation immobilière en 2019 : les dispositifs disponibles
  • Vous payez entre 5000€ et 10000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ?
  • Vous payez entre 1 000€ et 2 000€ d'impôts : quelles sont les solutions pour réduire votre imposition ?
  • Pourquoi choisir Netinvestissement pour réduire vos impôts ?
  • Défiscalisation 2019 : comment réduire ses impôts dès cette année ?
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides