10 supports d'épargne à privilégier en 2016

Visa expert

L’article « 10 supports d'épargne à privilégier en 2016 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 2544 fois

A l’aube d’une nouvelle année et des bonnes résolutions que vous vous promettrez certainement de prendre au mieux des intérêts de votre argent, vous avez été nombreux(ses) à nous solliciter afin de savoir quels étaient les supports d’épargne à privilégier en 2016. Reprise longue des tendances haussières sur les marchés actions en Europe (+17% sur le CAC40 depuis le 1er Janvier 2015), baisse continue du rendement des fonds euro, ouverture du marché de l’immobilier institutionnel sur l’Europe en notamment l’Allemagne... Bref, 2016 nous réserve quelques changements et nouveautés qu’il va falloir saisir pour donner à votre argent le meilleur de ce qu’il mérite.

10 supports d'épargne à privilégier en 2016

1/ Assurance-vie multisupports

« La baisse du rendement des fonds euro serait une fatalité pour laquelle on ne pourrait rien faire » ??? FAUX

« Les fonds euro ne rapportent que 2% et on ne trouve rien de mieux sur le marché » ??? FAUX

« Si je mets autre chose que du fonds euro dans mon contrat d’assurance-vie, ça sera de l’action et je vais tout perdre, tout va s’écrouler….. » FAUX

Voilà les 3 premières idées (fausses) reçues des investisseurs mal informés. Oui c’est vrai que les rendements des fonds euro n’ont cessé de baisser et continue d’ailleurs sa descente. Mais cela n’est pas pour autant une fatalité. La fatalité ne concerne que ceux qui décideront de ne pas agir et de subir.

En 2016 il est en effet plus que jamais nécessaire, voire utile d’ ouvrir un BON contrat d’assurance-vie pour peu que celui-ci soit multisupport. « Bon » signifie d’une part qu’il n’a pas été ouvert aveuglement auprès de votre banque au seul prétexte que c’était votre banque. Il s’agit là d’un placement qui doit donc servir au mieux vos intérêts et non pas ceux de la banque.

Les fonds diversifiés prudents, à tendance obligataires, les fonds patrimoniaux, ou encore les SCPI de rendement peuvent être logés dans une assurance-vie et offriront des rendements sensiblement plus importants que « feu » le fonds euro pour un niveau d’exposition à la volatilité très faible.

Vous envisagez d’ouvrir un contrat, assurez-vous de prendre le meilleur du marché. Comment ? en comparant, en veillant à en confier la gestion à un professionnel INDEPENDANT (nous ne le répéterons jamais assez) qui va construire une allocation d’actifs objective, adaptée à vos attentes et votre capacité à accepter plus ou moins de volatilité.

N’oubliez pas enfin que même si vous avez déjà ouvert un contrat d’assurance-vie par ailleurs, rien ne vous empêche d’une part d’en ouvrir un autre et surtout ne gardez pas un contrat si celui-ci n’est pas intrinsèquement bon. Oui, vous paierez des impôts sur la plus value, mais le temps est une donnée plus importante et valorisante pour votre argent que la fiscalité.

En savoir + sur Serenipierre

2/ Les produits structurés

A mon sens, les produits structurés sont l’un des meilleurs supports alternatifs au fonds euro pour 2016. 6 à 7% d’objectif de performance annuelle, avec une sortie à 1 an, si tout se passe bien.

Les produits structurés doivent donc être sérieusement considérés en 2016 comme étant une alternative intéressante au fonds euro. Ils peuvent être logés dans un contrat d’assurance-vie et sont proposés tout au long de l’année. Attention toutefois, tous ne se ressemblent pas. Chaque produit structuré a ses spécificités qui doivent vous être préalablement bien présentés et expliqués. Soyez vigilant sur le niveau de garantie de votre capital (on parle souvent de seuil de protection du capital). Faites surtout appel à un conseiller financier dûment habilité à aborder ce sujet avec vous.

Les SCPI de rendement européennes

3. Les SCPI de rendement européennes

Vous connaissez certainement déjà les SCPI de rendement. Peut être en avez-vous déjà dans votre portefeuille de placements. Mais connaissez vous les SCPI de rendement européennes ? Corum convictions, NovaPierre Allemagne, Europimmo ; ces SCPI sont arrivées récemment sur le marché avec une approche à la fois innovante et pertinente : aller chercher de la croissance, du rendement et du potentiel de plus value sur le marché extra français, en Europe et en Allemagne notamment. ces SCPI offrent l’avantage d’évoluer sur une zone géographique à fort potentiel, encore peu occupée, et offrant en effet des rentabilités attractives.

Là encore, cette classe d’actifs que sont les SCPI de rendement (qu’elles soient européennes ou pas d’ailleurs) offrent une alternative intéressante, sur un actif tangible donc assez peu risqué. de plus les SCPI sont un peu plus liquides que l’immobilier classique car une partie des parts peut être vendue. Gardez toutefois en tête que la durée recommandée de détention des parts de SCPI qu’elles soient françaises ou européennes reste toujours de 8 à 10 ans.

4. La location meublée

Bien qu’encore peu ou mal connu des investisseurs français, le statut du loueur meublé est à mon sens l’un des meilleurs véhicule d’investissement, grâce notamment à sa mécanique d’amortissement qui permet de percevoir des loyers non imposables pendant plusieurs années. Une solution redoutablement efficace pour celui ou celle qui cherche à préparer sa retraite. Certes il s’agit d’immobilier, donc le support est moins liquide, mais offre des rendements nets d’impôts intéressants (4 à 5% nets) et aucune contrainte de gestion. Si la location meublée vous intéresse, je vous invite à lire les différents guides que nous avons rédigé pour vous sur le site afin de mieux vous familiariser avec les spécificités de cette mécanique.

CE QU’IL FAUT RETENIR :

  • possibilité de se faire financer en totalité donc d’utiliser le levier fort intéressant du crédit en ce moment
  • une absence de gestion grâce au bail commercial qui encadre l’investissement
  • une parfaite maîtrise des charges, coûts et flux financiers de l’opération
  • des revenus garantis par bail, réindexés contractuellement et non imposables.

Sachez qu’il existe en France 4 types de résidences de service en meublé : Le tourisme, l’affaire, l’étudiant et les « senior » (médicalisé ou non). Chez Netinvestissement, nous privilégions fortement les deux dernières ( étudiant et EHPAD) en raison de la réelle profondeur de marché. Nous émettons davantage de réserve sur les deux premiers.

5/ L'immobilier défiscalisant

Pinel, Censi Bouvard, Malraux, déficit foncier... la loi nous donne accès à une multitude de dispositifs, certes plus ou moins bien adaptés à votre situation, qui vous permettent d’optimiser votre pression fiscale en réduisant vos impôts. La tendance, tout gouvernement confondu, n’étant clairement pas à « l’accalmie fiscale longue », nous vous invitons à agir pour ne pas subir. Rapprochez-vous d’un professionnel du conseil en gestion de patrimoine ou prenez contact avec nous afin de savoir si un dispositif serait adapté à votre situation et comment il pourrait être mis en place.

Si vous payez plus de 1000 € d’impôts / an, il existe forcément un dispositif qui vous permettra d’optimiser votre impôt, voire de l’annihiler entièrement.

6/ L'immobilier de rapport

Certainement l’un des moyens les plus « simple » d’investir dans l’immobilier et de réaliser une première opération. vous achetez un bien immobilier à crédit (en profitant des taux historiquement bas du moment), et financez en grande partie le crédit par les loyers que vous percevez.

ATTENTION : toutefois, à ne pas omettre de prendre en compte clairement l’ensemble des frais d’exploitation inhérents à la détention de ce bien (gestion, assurances, taxe foncière, provision pour travaux, travaux eux-mêmes, aléas locatifs etc) sans oublier la fiscalité. Un immobilier dit « de rapport » doit au moins vous générer 10% de rendement brut pour qu’il en vaille la peine. En dessous, une fois retiré les frais sus mentionnés, il ne vous restera plus grand-chose qui ne vaille la peine de s’endetter.

Cela étant dit, oui l’acquisition d’immobilier à crédit reste certainement le moyen le plus efficace et le moins risqué (puisque le risque est supporté par l’établissement bancaire qui vous prête) de vous constituer un capital.

7. Le PEA (pour le marché actions européennes)

Je le disais en introduction, le CAC40 a lui seul a réalisé une performance de près de 20% sur l’année 2015. Et nos perspectives de croissance dans la zone euro restent fortes pour 2016. les flux financiers viennent massivement d’Amérique du Nord en raison du très faible rendement des taux aux USA. Une aubaine dont profite l’Europe, et dont elle continuera à profiter en 2016. Ouvrez un PEA, confiez en la gestion à un professionnel et bénéficiez des forts rendements potentiels qu’offrira encore l’année prochaine la zone euro.

RAPPEL : votre banquier vous a fait ouvrir un PEA pour « prendre date », mais depuis le PEA dort, n’est pas suivi, pas géré, peu ou pas performant. Transférez-le. Vous ne perdrez pas votre antériorité fiscale et pourrez lui donner toutes ses chances de pleinement s’exprimer.

PEA

8/ Le démembrement

Si vous êtes assujéti(e) à l’ISF, ou si vous avez des liquidités que vous souhaitez placer de manière sécurisé et performante, le tout sur un actif tangible et que vous n’avez pas besoin d’en tirer des revenus complémentaires immédiatement, alors le démembrement est fait pour vous.

Le principe consiste à acheter de l’immobilier physique ou de SCPI uniquement sur la quote part de nue-propriété (représentant généralement 60% de la valeur pleine du bien en question). Au terme du démembrement (généralement de 15 ans), vous récupérez la pleine propriété du bien (remembrement avec récupération d’usufruit) avec la possibilité de toucher les loyers, d’en jouir librement, voire même de le revendre. Souvent peu ou mal connu des investisseurs, la mécanique du démembrement est pourtant redoutablement efficace, notamment si vous êtes à l’ISF puisque la somme investie sort de l’actif imposable !!

9/ Le crowdfunding

Le financement participatif ou « crowdfunding » a connu un boom phénoménal depuis 2 ans. Un statut a même été créé (CIP) tout récemment pour mieux encadré cette nouvelle profession, utilisant en plein les technologies Internet. Il s’agit là de devenir « business angel » dès 1000 €. Vous pouvez étudier différents projets d’entreprise, choisir celui qui vous plait et le soutenir en devenant actionnaire de l’entreprise porteuse du projet. Un acte d’investissement très concret, qui finance l’économie réelle, qui vous impliquera dans le projet et sa réussite. A la clé, une réduction d’impôts de 18% sur le montant investi (dans une certaine limite) et la possibilité de voir votre investissement devenir très rentable si le projet financé est un succès.

10/ FIP / FCPI

Si vous n’avez pas le temps d’étudier des tas de projets d’entreprise ou si vous ne vous sentez pas l’âme d’un business angel, mais que vous voulez pour autant investir dans « l’économie réelle », alors les FIP (Fonds d’investissement de proximité) ou les FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation) sont faits pour vous. Au même titre que pour le Crowdfunding, vous bénéficierez d’une réduction d’impôts de 18% mais seuls 60% votre investissement sera investi dans des PME locales ou innovantes. les 40% restants seront investis via de prestigieuses sociétés de gestion (DNCA, Carmignac, Rothschild etc) sur les marchés financiers.

Conclusion

En 2016, il existe toujours et encore une large gamme de solutions de placements pour celui ou celle qui s’intéresse au meilleur régime à donner à son argent. la conjoncture, la réglementation, la politique, nous oblige à nous adapter en permanence, mais l’essentiel est de ne pas rester immobile. Agir pour ne pas subir. EN matière de placement, rien n’est jamais figé. Un Bon conseiller en gestion de patrimoine se doit de faire un point avec vous au moins une fois par an et voir s’il n’est pas temps d’arbitrer, de changer tel ou tel support, de clôturer tel investissement pour profiter d’un autre. Avec un peu d’avance, je vous souhaite une bonne année 2016, à vous et à vos économies.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides