Comment bien placer son argent en 2016 ?

Visa expert

L’article « Comment bien placer son argent en 2016 ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 173 fois

Mise à jour : 8 novembre 2016. Pour la 4ème année consécutive, je vous propose au travers de ce guide de découvrir ou de redécouvrir les "must have" en matière de supports et de placements pour cette nouvelle année 2016. Comme pour les années passées, j'ai gardé le même principe : 5 catégories selon vos disponibilités/liquidités.

NOUVEAUTÉS 2016 : cette année, dans chaque catégorie, vous retrouverez un onglet avantages et inconvénients qui synthétisent les suggestions évoquées. Autre nouveauté, en bas de ce guide, découvrez ce qu’il est possible de faire avec 1 million d’euros ! N'oubliez pas de noter ce guide à la fin et n'hésitez pas à laisser vos commentaires. Nous y répondrons. Bonne lecture.

Comment bien placer son argent en 2016

Vous souhaitez placer 10000 € ou 20000 €

Vous vous désespérez de voir votre LDD ou Livret A prendre la poussière ? Vous avez quelques liquidités à placer ?

Avec 10 000 € - 20 000 € vous pouvez commencer par opter pour un contrat d’assurance-vie digne de ce nom.

Non, pas le simple contrat de votre banque. Non. Un véritable contrat d’assurance-vie avec un fonds euro performant, sélectionné librement sur le marché, offrant des rendements nettement supérieurs (4% nets) et avec une véritable allocation d’actifs adaptée à votre profil.

AVANTAGES : le rendement, la disponibilité de votre argent, la protection de votre capital et une sélection variée d’allocations conçues par notre responsable des allocations.

INCONVENIENTS : le contrat n’est pas ouvert dans votre banque mais auprès d’un assureur.

J'en profite


Vous souhaitez investir 30000 € ou 40000 €

Avec 30 000 € à 40 000 € je vous conseille de répartir vos liquidités sur deux véhicules d’investissement distincts :

taux-credit

► 1) 15 000 € à 20 000 € sur de la SCPI de rendement

La SCPI de rendement va vous verser des loyers nets de frais de l’ordre de 5,50% nets en moyenne. Aucune contrainte de gestion. Vous n’avez strictement rien à faire mis à part encaisser vos loyers. De plus, vos parts de SCPI étant donné que c’est de l’immobilier, voient leur valeur augmenter (ou diminuer) au gré de l’évolution des prix de l’immobilier. Enfin, les SCPI sont investis sur un actif tangible, concret, l’immobilier institutionnel.

► 2) 15 000 € à 20 000 € sur une assurance-vie multisupports

Vos liquidités sont disponibles à tout moment, travaillent et se capitalisent grâce à « l’effet cliquet ». Souple et en architecture ouverte, l’assurance-vie vous permet d’investir votre argent sur toutes les classes d’actifs, des plus prudentes aux plus volatiles. A ce stade, l’objectif toutefois est d’apporter un maximum de sécurité à votre capital tout en lui donnant les meilleures chances de laisser la performance s’exprimer. Les conseils de nos experts vous aideront à construire votre assurance-vie en fonction de vos attentes et capacités : une sélection variée d’allocations.

AVANTAGES : une diversification sur deux classes d’actifs différentes offrant deux objectifs distincts. Réversion trimestrielle d’un rendement (SCPI) et capitalisation via l’assurance-vie. De plus les supports sont très différents et ne subissent pas du tout de la même manière les fluctuations ou mouvements de chacun de leur marché respectif.

INCONVENIENTS : le capital n’est contractuellement pas garanti sur les SCPI notamment (mais ne tournons pas autour du pot, les supports à capital garanti vont disparaitre d’ici 2017, il faut vous y préparer) et les SCPI sont un support moins liquide que l’assurance-vie.

Vous souhaitez placer 50 000 €, 60 000 € ou 70 000 €

A partir de cette somme d’argent disponible, une répartition plus complète sur différents véhicules d’investissement commence à avoir du sens :

Depuis plusieurs années, les règles en matière de placements ont changé. Aujourd’hui, une seule règle domine : la diversification. En diversifiant, l’on augmente la protection de ses avoirs.

placer-argent

Allocations d'actifs

Cette répartition en trois parties applique cette règle :

50% sur une assurance-vie multi supports telle qu’évoqué précédemment,

25% sur un PEA. Le plan d’épargne en actions a tout son sens actuellement. Les performances sur les marchés actions en Europe ont été à deux chiffres en 2015 et les prévisions de croissance dans la zone Euro sont favorables à des prises de position sur cette zone. De plus, le PEA ne supporte plus de fiscalité au-delà de 5 ans de détention. Enfin, c’est un support qui permet enfin de financer l’économie réelle, nos entreprises françaises et européennes.

OPTION : si vous disposez déjà d’un PEA, vous avez depuis 2014 la possibilité d’investir sur un marché annexe : les PME françaises et européennes via un PEA-PME. ET vous pouvez détenir et un PEA et un PEA-PME.

25% de SCPI de rendement. Là encore, comme indiqué précédemment, je privilégie cette classe d’actifs car le marché de l’immobilier institutionnel est décorrelé des marchés financiers, également parce que vos fonds sont placés sur un actif tangible. Enfin car les SCPI offrent une certaine visibilité et stabilité dans le versement des loyers.

AVANTAGES : Cette recommandation de répartition est multi-classe d’actifs (immobilier institutionnel, actions, fonds patrimoniaux, obligations d’état et privées). Les supports seront choisis auprès de différents opérateurs, là encore pour diversifier le risque. Enfin ces trois véhicules remplissent chacun un rôle et une fonction distincte, propice à une bonne ventilation sur les marchés.

INCONVENIENTS : les SCPI sont soumis à fiscalité (IR + contributions sociales) et il est recommandé de garder ses parts 8 à 10 ans. Le PEA quant à lui doit être conservé au moins 5 ans pour bénéficier en plein de l’avantage fiscal : plus d’impôt sur les plus values au-delà de cette date.

J'en profite


Vous souhaitez placer 80 000€, 90 000€ ou 100 000 €

Allocations d'actifs

Nous répartissons à présent vos disponibilités sur 5 classes d’actifs différentes, chacune ayant un objectif distinct :

  • L’immobilier de rendement : j’y reviens toujours et encore (mais après tout pourquoi se priver d’un produit qui fonctionne ?), les SCPI. Celles-ci peuvent être acquises en direct ou via un contrat d’assurance-vie. Investies sur de l’immobilier institutionnel, elles offrent un rendement stable, honorable et offre par ailleurs un avantage majeur : c’est un actif tangible.

  • Les produits structurés : Chez Netinvestissement, nous considérons que les fonds structurés sont les « fonds euro de demain ». Attention, ces produits ne sont PAS à capital garanti mais sont simples à comprendre (notamment à bien appréhender le risque inhérent au support) et offrent des rendements très intéressants : 6%, 7%, 8%, parfois même 9% par an. Toutefois, avant de vous lancer sur ce type de support, faites vous conseiller et accompagner par un professionnel dument habilité. Nos experts se tiennent à votre disposition pour cela.

  • Actions zone euro : Avec les risques sur l’économie en Chine, les points hauts aux Etats Unis, les projecteurs de l’année 2016 seront tournés vers la zone Euro et notamment le marché actions. Celles et ceux qui auront suivi mes conseils l’année passée auront déjà réalisé plus de 15% de performance sur ce marché et il devrait encore en être de même en 2016.

  • Les fonds patrimoniaux : des fonds tels que Carmignac Patrimoine, Eurose ou Fidelity Patrimoine ont connu leurs lettres de noblesse ces dernières années. Leurs gérants ont en effet su bénéficier des opportunités très variées sur les marchés, toutes classes d’actifs confondues pour aller chercher de la performance, parfois même beaucoup de performance. Au même titre que pour les produits structurés, ces fonds sont des alternatifs aux fonds euro.

  • Les Obligations : qu’elles soient publiques ou privées, les obligations consistent à prêter de l’argent à un tiers. Ce dernier vous rembourse chaque mois avec un rendement sur l’argent prêté. Tout cela se fait au travers de fonds obligataires et les sommes d’argent sont prêtées à de grandes institutions étatiques ou privées. Visez 5% à 6% de rendement avec un niveau de risque somme toute très faible compte tenu de l’organisme a qui les fonds sont prêtés.

Je viens de présenter une stratégie d’allocation par classe d’actifs. Vous pouvez les placer sur les supports suivants :

  • Assurance-vie ou contrat de capitalisation (notamment pour l’ISF)
  • le PEA notamment pour la poche actions zone Euro
  • Les SCPI de rendement quant à elles peuvent être détenues en direct ou au sein de l’assurance-vie.

J'en profite


ASTUCE : si vous optez pour la seconde solution, préférez les SCI de SCPI aux SCPI de rendement. En effet, les SCPI de rendement détenues dans un contrat d’assurance-vie ne vous serviront que 97 à 98% des loyers effectifs, alors que les SCI de SCPI vous serviront l’intégralité des loyers : 100%. De plus, au travers d’une SCI de SCPI vous diluez considérablement plus votre risque puisque vous vous positionnez sur de multiples SCPI en son sein et non pas sur une seule SCPI.

AVANTAGES : une répartition sur 5 classes d’actifs différentes permet de profiter des opportunités de chacune d’elles. En parallèle, cette répartition permet aussi de lisser votre risque sur différents secteurs.

INCONVENIENTS : si vous voulez bien faire les choses, cette structure patrimoniale vous oblige à avoir plusieurs contrats, plusieurs supports, plusieurs accès internet, même si tous sont suivis et gérés par un seul CGP.

Vous souhaitez placer plus 100 000€

NOUVEAUTÉ 2016 : accessible à partir de 100 000 €, il existe à présent deux fonds souscriptibles en direct, sans frais d’entrée ni frais de sortie, investis sur de l’immobilier institutionnel, comme les SCPI, mais qui visent un objectif de rendement annuel de 6,25% nets si vous acceptez de bloquer votre capital 6 ans, et jusqu’à 5% nets de rendement par an, si vous préférez rester libre et bénéficier d’un support liquide. Dans ce second cas, la sortie est alors possible une fois par an, partiellement ou en totalité.

banque-publique

Avec 100 000 € et plus, nous allons pouvoir commencer à utiliser notamment les effets de levier, et notamment celui du crédit In Fine. J’avais déjà abordé cette solution l’année dernière, mais elle est plus que jamais d’actualité. En effet, depuis l’année dernière, les taux ont encore baissé et deviennent véritablement intéressant à tel point qu’il serait regrettable de ne pas en profiter.


1) le levier du crédit avec le In Fine
: le principe est le suivant : nous allons utiliser une partie des disponibilités que nous placerons sur un contrat d’assurance-vie. Cette somme sera alors apportée en nantissement à un organisme prêteur (banque) qui nous prêtera une somme pour acheter de l’immobilier de rapport (de type défiscalisant par exemple ou meublé pour faire de la rente non imposable). La règle généralement imposée par les banques est la suivante : il faut apporter au départ au moins 20% en garantie (nantissement). Pour faire simple, avec 20 000 € on peut donc emprunter…. 100 000 € ! effet de levier.

2) Sachez par ailleurs qu’à partir de 100 000 € il existe des produits « sur mesure », des supports d’investissement de type SCPI qui offrent 7,5% de rendement, oui vous avez bien lu et non il ne s’agit ni d’une erreur, ni de madoff, ni d’une mauvaise blague. pour être tout à fait précis, ces produits d’investissement sont accessibles à partir de 150 000 € au minimum et sont logés dans un compte titres

3) Avec 100 000 € à placer, vous avez également accès à de la gestion sous mandat. En d’autres termes, vous pouvez avoir accès aux services, à l’expertise et aux conseils d’un conseiller en gestion de patrimoine dédié à la gestion de votre portefeuille. La liste serait longue mais surtout à ce niveau de disponibilités, je vous recommande de prendre contact avec l’un de nos conseillers senior. Chaque situation étant unique, celle-ci doit être traitée et abordée et conséquence.

4) Alternative : si votre objectif est le rendement optimisé de ces liquidités, avec 100 000 € vous pouvez investir dans un beau produit meublé de type résidence étudiante ( les EHPAD plus recommandés sont aussi plus chers). Visez 4 à 4,3% de rendement net et surtout aucune fiscalité pendant plus de 10 ans. Un excellent produit de compléments de revenus pour la retraite.

AVANTAGES : 100 000 € ou plus vous permet de bâtir une véritable architecture patrimoniale diversifiée, ou chaque classe d’actifs est bien décolérée l’une de l’autre. Une approche complète, prudente et performante avec un objectif raisonnable de rendement annuel aux alentours de 6% / an

INCONVENIENTS : si vous voulez bien faire les choses, cette structure patrimoniale vous oblige à avoir plusieurs contrats, plusieurs fournisseurs, même si tous sont suivis et gérés par un seul CGP.

Profitez de notre offre EXCLUSIVE pour investir dans l'immobilier SANS APPORT

J'en profite


NOUVEAUTE 2016 : VOUS AVEZ 1 000 000 € A PLACER

Pour la première fois cette année, j’ai décidé de rajouter ce nouveau volet. Pourquoi ? car nous avons été frappé de rencontrer à plusieurs reprises des clients disposant d’une telle somme et n’ayant pour autant pas la moindre idée de quoi faire avec. Bien souvent c’était même pire, cet argent était tout simplement placer dans leur banque, sur un fonds euro à 3% sans le moindre suivi, le moindre travail d’optimisation ou de recherche de diversification ; qu’elle soit financière, fiscale ou successorale par anticipation.

Il m’a donc semblé judicieux d’élargir mon guide avec cette rubrique. Bien évidemment, tout ce que j’ai dit précédemment pour celles et ceux qui auraient plus de 100 000 € à placer s’applique également dans ce cas, mais je tenais surtout à faire savoir aux détenteurs d’une telle somme qu’à partir de 1 000 000 € les professionnels du conseil savent et sont habilités à créer ce que l’on appelle des "produits dédiés". En d’autres termes, c’est du sur-mesure pur.

Un produit financier est créé spécialement pour eux, géré et administré spécialement pour eux. Il est possible de loger dans ce produit absolument tout ce que l’on veut. La construction se fait en fonction bien évidemment des souhaits, besoins et attentes du client, mais également plus généralement de sa stratégie patrimoniale. Il est inutile de vous dire qu’à ce stade, un (plusieurs) rendez-vous s’impose avec un conseiller senior.

Conclusion

Vous l’aurez certainement remarqué, à chaque « bourse » ses solutions. Cela dit, rien ne doit vous empêcher de nous solliciter ou de solliciter votre CGP afin de définir les supports qui vous iront le mieux. En tout état de cause, les opportunités sont là, à vous de savoir en profiter. N’oubliez pas que la fin des fonds euro ne signifie pas que le monde s’écroule (je vous rappelle que la France est le seul pays au monde à avoir un fonds euro à capital garanti) mais qu’au contraire, cela ouvre de belles perspectives plus performantes pour vous.

J'en profite

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides