Comparatif Assurance-vie – SCPI : quel placement choisir ?

Visa expert

L’article « Comparatif Assurance-vie – SCPI : quel placement choisir ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 2047 fois

Comparatif SCPI VS Assurance-vie [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéos] Comparatif SCPI VS Assurance-vie : quel est le meilleur placement ?

Les premières semaines de l’année permettent toujours aux intervenants de l’épargne (journalistes, banquiers, conseillers indépendants) de mettre en avant leur offre ou stratégie patrimoniales pour les mois qui suivent. Il est pour autant difficile pour un profane de s’y retrouver dans ce maelström de solutions et de prendre la ou les bonnes solutions.

Une fois n’est pas coutume, nous allons aborder le problème différemment…car deux familles de produits de placement attirent l’attention de tous en ce début d’année 2017 : l’assurance-vie et les SCPI de rendement.

Le particulier épargnant doit-il abandonner l’assurance-vie en 2017, en particulier le compartiment fonds en euro qui affiche de piètres rémunérations ? Doit-il continuer à s’intéresser aux SCPI de rendement qui ont le vent en poupe depuis 36 mois et qui proposent encore des rendements attractifs ? N’y a-t-il pas de solution miracle ? Ce guide va vous permettre de comparer les deux options sur cinq critères analogues afin de vous faire une opinion par vous-même.

Comparatif Assurance-vie – SCPI de rendement

Sommaire

Le risque

L’assurance-vie est avant tout une enveloppe juridique et fiscale permettant à un particulier d’organiser une partie de ses actifs dans le temps. Elle offre cependant, lorsqu’il s’agit de contrats multi-supports bien entendu, une multitude de supports d’investissement, du fonds euro à capital garanti aux unités de compte les plus exposées sur les marchés actions ou d’options. Mais en matière de risque, vous pouvez choisir de placer votre capital sur un ou plusieurs fonds en euro vous garantissant quoi qu’il arrive (sauf gros accident systémique) que votre investissement initial sera protégé.

Les SCPI de rendement sont des sociétés dont l’activité est d’acquérir et de gérer des biens immobiliers professionnels, tels que des bureaux, des centres commerciaux, des entrepôts ou des murs de supermarchés. Leurs actifs sous-jacents, à condition d’être bien sélectionnés et bien gérés permettent aux SCPI de proposer un niveau de sécurisation de votre épargne très satisfaisant mais ne bénéficiant pas d’une garantie en capital.

MATCH NUL

Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

Le rendement

L’offre très étendue de l’assurance-vie permet de vous construire un portefeuille financier selon votre profil de risque avec plus ou moins d’exposition aux fluctuations de marché (schématiquement à la volatilité) et dans le but d’espérer obtenir plus ou moins de rendement. Le contexte de marché actuel laisse peu de possibilités au profane de tirer son épingle du jeu sans atteindre un niveau de risque trop élevé. Et le fonds en euro, du fait des contraintes de sa garantie en capital n’est plus compétitif d’un point de vue rentabilité.

Les SCPI de rendement ont encore offert en 2016 un rendement moyen de 5%, sans compter la potentielle revalorisation de la valeur de l’actif immobilier les composant et qui se traduit par une revalorisation du prix des parts de la SCPI. Ce rendement a, de plus, peu varié depuis 10 ans, bien qu’il soit en légère baisse ce qui offre de la visibilité à l’investisseur.

AVANTAGE SCPI

J'en profite


La liquidité

Les contrats d’assurance-vie offrent tous une parfaite liquidité de vos avoirs, quelque soit le moment où vous souhaitez racheter toute ou partie de votre capital. Les freins ne peuvent venir que d’éventuels frais de rachat (très rares de nos jours) et de la fiscalité qui s’appliquera sur les potentiels gains. Si vous avez une tranche marginale d’imposition très élevée, il ne sera pas judicieux de racheter votre contrat avant 8 ans. Attention de surcroit, certains fonds que vous décideriez d’intégrer dans votre contrat peuvent avoir des durations fixes limitant alors votre liquidité.

Les SCPI de rendement, en particulier celles à capital variable, peuvent être souscrites et échangées sans contraintes. Si le marché est actif, ce qui est le cas depuis de nombreuses années, vous n’aurez pas de difficultés à acheter ou à vendre des parts. Mais la politique de frais de cette classe d’actifs peut vous contraindre à différer votre décision de revente car votre capital initial pourrait se trouver grevé par le coût de souscription. En effet, en moyenne, les frais de souscription atteignent 8,5% et sont prélevés lorsque vous revendez vos parts. Il faut donc attendre plusieurs années que les parts se revalorisent pour que la valeur de votre actif (dite valeur de retrait) retrouve les niveaux de valorisation lors de votre souscription. Cela écarte souvent toute stratégie patrimoniale demandant un bon niveau de liquidité.

MATCH NUL

La fiscalité

La fiscalité

L’assurance-vie est un outil patrimonial très efficace dans le temps et bénéficie d’une incitation fiscale dans le temps faisant de ce placement le placement préféré des français. En effet, après 8 ans de détention de votre contrat, vous pouvez racheter chaque année une part de votre capital avec un abattement jusqu’à 4 600 € de plus-value (9 200 € pour un couple) vous permettant d’être totalement exonéré d’impôt sur le revenu (attention, il reste les prélèvements sociaux). De plus, l’assurance-vie possède un réel avantage fiscal sur les droits de succession à ne pas négliger puisqu’un détenteur d’assurance-vie peut transmettre jusqu’à 152 500 € de capital investi sur ce type de contrat par bénéficiaire déclaré.

Les SCPI de rendement subissent une fiscalité sur revenus locatifs principalement, qui peut être très lourde selon la Tranche Marginale d’Imposition des épargnants. Le rendement, attractif au départ peut se retrouver diviser par deux une fois l’impôt sur le Revenu et les prélèvements sociaux appliqués.

Vous pouvez, pour palier à cela, étudier l’idée de démembrer vos parts de SCPI afin de n’acquérir que la nue-propriété et ne pas avoir de revenus locatifs à court terme et donc pas de fiscalité. Vous avez également la possibilité de réduire la fiscalité si vous empruntez pour acquérir vos parts puisque les intérêts d’emprunt sont déductibles.

AVANTAGE ASSURANCE-VIE

J'en profite


Les frais

Les frais d’entrée appliqués sur les contrats d’assurance-vie vont de 0 à 5% selon les offres et c’est à vous de « négocier » ces frais lors de votre souscription. N’oubliez pas que s’appliquent également des frais de gestion plus ou moins lourds selon les options du contrat et qui n’ont pas toujours de justification. Enfin, vous pouvez subir des frais de rachat parfois mais ils sont rares aujourd’hui.

Les SCPI de rendement subissent des frais de souscription importants (8,5% en moyenne) mais qui ne sont prélevés qu’au moment de la revente de vos parts. Ainsi, si vous investissez 100€ sur une SCPI offrant 5% de rendement, vous toucherez 5€ chaque année. Les frais ne grèvent donc pas le rendement du produit. Ils sont certes un peu lourds mais sont amortis dans le temps si vous avez une perspective long termiste.

MATCH NUL

Il apparait donc qu’il n’y a pas vraiment de solution plus attractive que l’autre. Avant tout, choisissez la plus adaptée à vos besoins et faites-vous accompagner pour bien définir vos objectifs. L’astuce 2017 réside peut-être dans la possibilité qui vous est offerte d’intégrer des parts de SCPI de rendement dans votre contrat d’assurance-vie. Vous pouvez alors bénéficier :

  • D’une part de sécurité en gardant une poche de fonds en euro dans votre contrat
  • Du boost de rendement du compartiment SCPI sans trop vous exposer
  • D’une liquidité garantie par l’assureur qui est le porteur des part ce qui vous permet d’acheter et de vendre ces parts à tous moment.
  • De la fiscalité de l’assurance-vie, avantageuse dans le temps.

Attention : l’inconvénient principal reste la politique de frais. Vous pouvez avoir à supporter les frais du contrat d’assurance-vie ET les frais du compartiment SCPI qui sont parfois très élevés.

Là encore, Netinvestissement vous permet de « contourner » le problème en souscrivant des parts de SCI de SCPI dans votre contrat avec des frais bien moins importants (2%) tout en maintenant des rendements cohérents et une diversification renforcée.

Conclusion

Une fois de plus, il apparaît qu’il est de plus en plus difficile pour l’épargnant profane de trouver des solutions à l’actuelle incertitude qui plane sur les marchés financiers. Et les incompréhensions juridiques à propos de l’assurance-vie n’ont pas aidé les français à se rassurer. Les SCPI ont une fois de plus en 2016 profité de ces questionnements et leur collecte continue d’augmenter. Mais pour autant, elles ne sont pas toujours adaptées à vos besoins et à vos attentes et ne sont pas l’alternative systématique à vos inquiétudes.

L’idée de placer les parts de SCPI dans vos contrats d’assurance-vie peut vous offrir des opportunités en 2017, alliant liquidité et fiscalité réduite avec un bon ratio risques/rendement. N’hésitez pas à contacter un conseiller Netinvestissement pour vous faire accompagner dans votre démarche.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Placements : que faire avant de partir en vacances ?
  • Que faire avec une épargne de 100€ à 200€ par mois ?
  • Le placement sans risque existe-t-il encore ?
  • Comment bien choisir son conseiller en placements dans le contexte actuel ?
  • Comment obtenir une rente mensuelle de 150€ en plaçant 50000€ ?
  • Comment arrêter définitivement de laisser dormir votre argent ?
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides