Le placement sans risque existe-t-il encore ?

Visa expert

L’article « Le placement sans risque existe-t-il encore ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 1219 fois

Comment épargner en 2017 ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour bien choisir les meilleurs placements en 2017

Nous n’avons pas tous la même notion de risque. Selon le Larousse, le risque est le fait de s'engager dans une action qui pourrait apporter un avantage, mais qui comporte l'éventualité d'un danger. Ainsi en fonction de votre appétence au risque, une même situation ou un même investissement ne comportera pas le même niveau de risque. Pour pouvoir analyser le niveau de risque d’un investissement, nous allons l’étudier dans différents types d’investissements. Nous analyserons en premier lieu les investissements immobiliers et par la suite les investissements financiers.

Sommaire

1) Les risques pour un investissement immobilier

► Les risques locatifs

L’un des premiers risques auquel les investisseurs pensent, quand il s’agit d’un investissement immobilier est le risque locatif. Il s’agit de l’ensemble des risques liés aux locataires. Ainsi ils regroupent :

  • Les loyers impayés
  • La dégradation du bien
  • La vacance locative

Pour vous prémunir contre l’ensemble de ces risques, il existe des contrats d’assurance qui peuvent vous couvrir de manière plus ou moins large. Il faut cependant garder en tête que la plupart des contrats laisseront à votre charge une période de franchise allant de 30 jours à 90 jours.

Notre analyse
Ce risque ne peut être donc annulé mais il peut être fortement réduit.

► Le risque de valorisation de l’immobilier

C’est ici bien souvent l’un des risques auxquels vous pensez quand vous réalisez votre investissement. Nous le répétons souvent mais un investissement immobilier doit se faire de manière pragmatique. Il faut donc se baser sur des critères objectifs et ne pas se projeter personnellement dans votre investissement.

Pour vous prémunir contre ce risque, vous pourrez vous rapprocher de votre conseiller indépendant qui pourra vous aider à définir des critères de sélection en vue de réaliser un bon investissement. Mais il s’agit bien d’un des risques sur lequel il est difficile de se prémunir. Cependant, certains promoteurs proposent des contrats d’assurance vous garantissant contre le risque de moins-value en cas de revente du bien immobilier dans les cas de force majeure.

Mais il faut bien garder en tête que même si vous n’êtes pas à l’abri d’une baisse du marché de l’immobilier, si vous regardez l’évolution du prix de la pierre sur de grandes périodes de 10 à 20 ans, ils sont toujours à la hausse.

Notre analyse
La valorisation d’un bien dans le temps est certainement la principale incertitude, mais elle peut être réduite si votre investissement est réalisé de manière pragmatique.

Je m'inscris

► Le risque fiscal

On ne pense pas souvent à ce risque mais il peut amener de mauvaises surprises aux investisseurs. Il existe des cas de requalification fiscale sur certains investissements immobiliers défiscalisants. Les plus courants sont les opérations Malraux.

En effet, une opération Malraux est d’une grande complexité en termes de réglementation fiscale. Pour éviter ce risque, il faut faire confiance à un opérateur d’expérience qui a l’habitude de concevoir ce type d’opération et dont l’historique démontre que ses précédentes opérations n’ont pas subi de requalification fiscale. Votre conseiller indépendant pourra par son expérience vous accompagner dans le choix du bon partenaire.

Notre analyse
Là aussi, l’expertise et l’expérience de votre conseiller pourra vous aider à réduire au maximum ce risque.

► Le risque lié au promoteur

Certains d’entre vous ont peut être déjà subi les désagréments liés directement au manque de sérieux ou de professionnalisme d’un promoteur. Que ce soit des incertitudes de retards de livraison ou de malfaçons liées au bien, le risque encouru peut être important.

Pour vous protéger de ce risque, nous vous conseillons de vous faire accompagner par un cabinet de conseil. Au vu du nombre d’opérations qu’il réalise, il pourra vous orienter vers un prestataire dont la qualité et le sérieux ne sont plus à démontrer.

En effet, personne n’est à l’abri d’une erreur ou d’un retard de livraison, mais l’important est surtout de savoir comment le problème sera géré par le promoteur si il survient. Il ne faut pas non plus oublier que votre promoteur est tenu par un cahier des charges précis : la notice descriptive.

Par ailleurs, vous ne le savez peut-être pas mais quand vous investissez dans un bien immobilier neuf, vous bénéficiez d’un certain nombre de garanties. Vous avez par exemple une garantie biennale sur les « finitions » (prises électriques, volets etc.) et une garantie décennale qui vous couvre sur tout ce qui est malfaçons ou travaux de structure qui apparaîtraient dans les 10 premières années de votre investissement.

Notre analyse
Grâce aux lois qui encadrent la réalisation du promoteur, vous pouvez effectuer un investissement avec une grande sécurité.

► Le risque lié à l’assurance emprunteur

Vous n’y avez sûrement pas pensé lors de la souscription de votre assurance emprunteur mais vous êtes peut-être sous risque en cas de survenance d’un sinistre. Il y a souvent une grande complexité à décrypter les assurances de prêt.

La qualité d’un contrat d’assurance se fait bien souvent sur les exclusions qu’il comporte. Il faut notamment vérifier si votre couverture est en adéquation avec votre profession. Une invalidité n’aura pas le même impact si vous êtes chirurgien ou si vous êtes informaticien. Pour vous aider dans le choix et l’analyse de votre assurance de prêt, votre conseiller Netinvestissement pourra choisir le contrat le plus adapté à votre situation.

Notre analyse
Grâce à la loi Hamon vous avez la possibilité de choisir un contrat plus adapté à votre situation.

Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

2) Les risques pour un placement financier

L’investissement financier peut se réaliser sous plusieurs formes que ce soit sur des livrets ou des assurances-vie par exemple, les risques ne seront pas les mêmes.

► Le risque de perte en capital

Il s’agit là du risque lié à la fluctuation des supports sur lesquels vous allez investir. Ainsi aujourd’hui mis à part le fonds Euro qui bénéficie d’une garantie en capital, le reste des supports financiers n’en bénéficient pas.

Mais malgré l’absence de cette garantie, il existe plusieurs manières de se prémunir contre cet aléa. Votre conseiller peut créer avec vous une allocation d’actif dont le but sera de maîtriser la volatilité sur les différents supports. Vous devez garder en tête que le rendement de votre contrat sera directement lié au niveau de risque du support.

Votre conseiller pourra convenir avec vous du risque auquel vous êtes prêt à être exposé. Il pourra par exemple utiliser des produits structurés avec une garantie en capital jusqu’à un certain seuil de baisse. Il existe également des seuils d’arbitrage sur certains contrats qui réalisent automatiquement la vente des supports quand ils ont atteint un seuil défini à la hausse comme à la baisse.

Notre analyse
En fonction du type de support sur lequel vous choisissez d’investir, le risque de perte en capital peut être plus ou moins important.

► Le risque lié au détenteur des fonds

Bien plus compliqué à appréhender pour l’investisseur profane, le risque lié au détenteur de fonds peut avoir des conséquences importantes sur votre placement. Ainsi, si par exemple le détenteur des fonds de votre contrat est en difficultés financières, vous pourriez perdre tout ou partie de vos liquidités.

Il existe tout de même une garantie fournie par l’Etat qui couvre vos avoirs jusqu’à 100 000€. Vous devez également savoir que la règlementation est extrêmement stricte avec les détenteurs de fonds. Le législateur leur impose un niveau de fonds propres important qui permet de sécuriser vos investissements. Mais vous devez éviter les détenteurs « exotiques » qui pourraient ne pas être soumis aux mêmes règles de fonctionnement.

Notre analyse
Si le risque est très faible, il est tout de même possible de se protéger.

Conclusion

Vous devez avant tout vous souvenir que le risque zéro n’existe pas. Cependant, il existe aujourd’hui des supports et des manières d’investir qui vous protègent contre les aléas liés à un investissement immobilier ou financier.
Vous lancer seul est un risque important auquel vous vous exposez, ainsi, pour vous prémunir au maximum contre des risques liés à un placement, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un conseiller indépendant compétent. Celui-ci est en mesure de trouver pour vous l’investissement le plus adapté à votre appétence au risque ainsi que les partenaires les plus sérieux du marché.
Notre conseil : savoir user de diversification reste le meilleur moyen de minimiser les risques auxquels vous pouvez être exposés.

J'en profite

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides