Placements : que faire avec une épargne de 1000 euros par mois ?

Visa expert
Nicolas Binaux avatar
Par Nicolas Binaux
Vu 1617 fois

L’article « Placements : que faire avec une épargne de 1000 euros par mois ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Comparatif SCPI VS Assurance-vie :
quel est le meilleur placement ?[VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour faire les bons investissements

Comme dit le proverbe : « celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre ». En effet, si une capacité de 1 000 euros d’épargne mensuelle s’avère confortable, il est important de bien déterminer vos objectifs personnels pour pouvoir espérer les investir efficacement.

L'épargne personnelle est un moyen de construire, piloter et atteindre vos objectifs. Il n'existe d'ailleurs pas UNE solution unique qui vous permette d'atteindre vos objectifs. Alors comment s'y retrouver devant la multitude de solutions qui s'offrent à vous ? Et comment bien définir vos objectifs ? De nouveaux choix s'offrent à vous, création de capital / patrimoine, fiscalité, création de revenus complémentaires ( immédiats ou différés), préparation de la retraite, protection de la famille / transmission et enfin l'optimisation des placements.

Sommaire


La première étape est donc de bien cibler vos objectifs prioritaires, le but étant de les atteindre. Toutefois, avec une capacité de 1 000 euros d’épargne mensuelle, il serait déraisonnable d’exclure l’objectif Retraite / Compléments de revenus différés de l’équation. Les prévisions étant des plus pessimistes quant au devenir de notre système par répartition, il est impératif de vous assurer des compléments de revenus réguliers et ainsi vous garantir de conserver, à l’avenir, le même niveau de vie.

Dans ce guide, nous allons étudier un certain nombre de possibilités qui vous permettront d’épargner efficacement 1 000 euros par mois en fonction de vos objectifs et de vos possibilités.

  • La constitution d’épargne / construction de patrimoine.
  • L’optique retraite

Le but n’est absolument pas d’être dogmatique dans l’approche, chaque situation étant par définition propre et unique, mais d’ouvrir le champ des opportunités qui s’offrent à vous.


1. La constitution d’épargne progressive

Constituer une épargne progressive, mettre de l’argent de côté, peut se faire au moyen de différents supports, de performance et d’avantages variés (Livrets, PEA, PEL...). Je vous propose de nous attarder sur une solution d’épargne disponible, l’assurance-vie, dont une spécifiquement orientée Retraite, le PERP.

L’assurance-vie, l’indétrônable

Si nous pensons immédiatement à l’assurance-vie quand il s’agit de placer une somme d’argent conséquente, on oublie trop souvent que l’on peut également y faire des versements mensuels programmés.

À savoir :

Pour rappel, l’assurance-vie reste le placement préféré des français, notamment grâce à la simplicité de son fonctionnement et aux performances qu’elle peut proposer, si tant est que vous choisissiez un contrat convenablement piloté.

Un fonctionnement simple, en effet. Un contrat se met en place avec un versement initial dont le montant est variable en fonction de l’assureur (en général entre 1 000 et 10 000 euros). Ensuite, votre conseiller vous accompagne dans la constitution d’une allocation financière adaptée en fonction de votre profil d’investisseur, c’est à dire de votre sensibilité au risque, et de votre attente en termes de performance :

J'en profite


Trop souvent, des sujets marginaux comme les frais d’entrée occultent l’importance du sujet central à savoir le sujet de l’allocation financière et son pilotage. Celui-ci est pourtant central dans la performance du contrat. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un chef de projet patrimonial Netinvestissement pour approfondir ce sujet essentiel pour l’efficacité de votre solution d’épargne

En cas de besoin, l’épargne est disponible, il suffit de bien comprendre la fiscalité qui s’applique sur les intérêts, et uniquement les intérêts.

  • De l’ouverture du contrat jusqu’à huit ans : une fiscalité de 30 %, le PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) comprenant 12,8% de fiscalité pure et 17,2 % de prélèvements sociaux ;
  • Au-delà des huit ans, l’impôt sur le revenu est de 7,5 % (mais vous bénéficiez d’un abattement, de 4 900€ pour une personne seule et 9 600€ pour un couple), plus les prélèvements sociaux et jusqu'à 150 000 € de versement. Au-delà des 150 000 euros, le PFU s'applique alors.

Le conseil Netinvestissement

Pour faire face aux aléas de la vie, il est primordial de se constituer une épargne de sécurité. Il faut donc « mettre un peu de côté tous les mois, en cas de coup dur ».
Mais, attention à bien distinguer épargne de précaution et épargne de sécurité

  • L’épargne de sécurité, c’est l ‘argent dont vous pourriez avoir besoin IMMÉDIATEMENT en cas de coup dur.
  • L’épargne de précaution, de disponibilité, est celle qui permet de répondre à des besoins de liquidité sous une à trois semaines.

Par exemple, si la voiture lâche, vous ne la changerez pas en 2 jours, vous aurez le temps de vous organiser.

Trop souvent je rencontre des personnes qui conservent des liquidités importantes, voire très importantes, sur leur compte courant ou leurs livrets, considérant ces sommes comme une épargne de sécurité.

Je le rappelle, si ces supports ont une vertu de disponibilité, les sommes stagnantes dessus subissent une forte érosion monétaire, les rendements enregistrés ne couvrant pas l’inflation. L’assurance-vie permettant une disponibilité rapide des sommes en compte, et réorienter cette épargne de précaution sur un tel support peut s’avérer pertinent. Si besoin, les rachats sur votre contrat s’effectuent sous deux à trois semaines selon les compagnies.

Ne laissez donc plus dormir votre épargne de précaution, l’assurance-vie vous permet d’allier disponibilité et performance.

En conclusion, au-delà de ses vertus connues et reconnues comme support de placement, l’assurance-vie est également une excellente solution de constitution progressive de capital.

Les contrats retraite : PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) : l’assurance de revenus futurs

Face aux perspectives de plus en plus incertaines qu’offre le système de retraite actuel, il est important de vous saisir personnellement du sujet si vous ne voulez pas voir votre niveau de vie considérablement remis en cause au moment du départ en retraite. Il est communément admis qu’il faudrait dédier 10% de vos revenus pour constituer votre retraite future.

Le contrat PERP est une excellente solution pour bénéficier de revenus complémentaires à la retraite.

Il vous permet de constituer progressivement un capital jusqu’au départ en retraite sous la forme de cotisations mensuelles ou trimestrielles ; celui-ci sera resservi sous forme de rentes régulières et surtout viagères (jusqu’au décès).


La phase de constitution

Vous décidez d’un montant de versement mensuel ou trimestriel, en fonction de vos possibilités et de vos objectifs de revenus à la retraite.
Si l’engagement de versement est souple (vous pouvez stopper temporairement ou définitivement vos versements), les sommes acquises au contrat sont bloquées jusqu’au dénouement de celui-ci.

Seuls six cas bien spécifiques que sont l’invalidité, le décès du conjoint, le surendettement, l’expiration des allocations chômage, un encours inférieur à 2 000 euros sur le contrat et la liquidation judiciaire peuvent permettre un déblocage anticipé.

Afin de permettre aux actifs de constituer leur retraite par capitalisation, une incitation fiscale sur les versements a été mise en place. Vous pouvez en effet bénéficier d’une réduction d’impôt sur les versements effectués.

Par exemple, sur la base d’un versement mensuel de 100 euros par mois, soit 1 200 euros par an :

TMI Montant de la réduction
14% 168 €
30% 360 €
41% 492 €
45% 540 €

Il y a toutefois un cadre fixé par l’administration fiscale pour les versements. Le maximum que vous pouvez verser sur votre contrat PERP sur une année est de : 10% des revenus de l’année N-1 avec comme minimum 10% du PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale) et comme maximum 10% de 8 PASS.


La phase de restitution

Une fois votre départ en retraite effectif, votre capital sera transformé en rentes viagères qui serviront de compléments de revenus à la pension de retraite. Le montant de cette rente sera variable, en fonction du capital en compte et des options de sortie choisies.

En conclusion, le PERP est la seule solution offerte aux particuliers spécifiquement dédiée à la retraite et qui garantisse le versement d’un complément de revenu viager. Toutes les autres solutions permettant d’avoir accès au capital, c’est à dire de pouvoir piocher dans l’épargne en cours de constitution, ne garantissent pas 100% d’efficacité sur le long terme.

Pour aller plus loin :

Les trois meilleurs PERP du marché



2. Les solutions faisant appel à la capacité d’emprunt

Les taux d’intérêt restant bas, utiliser votre capacité d’emprunt s’avère être un excellent levier. Profiter de ce contexte favorable pour financer des solutions qui délivreront toute leur efficacité dans 10, 15 ou 20 ans est une stratégie payante, car s’il y a une incertitude sur la remontée des taux dans les prochains mois, prochaines années, une chose est sûre, ils ne pourront que difficilement être plus bas.

Les SCPI (Société Civiles de Placement Immobilier) : l’immobilier dématérialisé


À savoir :

Pour rappel, en vous portant acquéreur de parts de SCPI, vous investissez dans un parc immobilier professionnel diversifié et géré. Le gestionnaire de ce parc le gère, le loue et le fait évoluer pour dégager une performance de gestion et vous rémunère sous forme de loyer trimestriel.

L’achat de parts de SCPI permet d’accéder à l’immobilier de rendement sans nécessairement avoir la capacité d’acheter un bien. Il peut se faire au comptant ou par un financement bancaire.
Cette deuxième option permet de vous constituer un portefeuille conséquent et diversifié rapidement. Cela permettra de percevoir des revenus complémentaires intéressants au moment de remplir vos objectifs.

Au moment de l’achat, il n’y a pas nécessairement de besoin en revenus complémentaires immédiats, vous utilisez donc votre capacité d’emprunt pour acheter vos parts de SCPI à crédit. Les loyers perçus couvrent partiellement les mensualités allégeant mécaniquement l’effort d’épargne.
Cette période d’emprunt est à déterminer en fonction des objectifs à remplir. Ceux-ci peuvent d’ailleurs être graduels, comme par exemple un achat à crédit sur 15 ans, puis le financement des études des enfants, puis des compléments de revenus en pré-retraite ou retraite.

Le conseil Netinvestissement

Il est également possible d’acheter vos parts de SCPI en démembrement temporaire de propriété.Ceci permet de ne conserver que la nue-propriété sur une durée déterminée et ne pas subir la fiscalité liée aux revenus des SCPI le temps du démembrement.

Car comme tout actif immobilier, la pleine propriété des parts de SCPI est constituée de la nue-propriété et de l’usufruit. Il est possible de se défaire de l’usufruit temporairement, c’est-à-dire qu’un tiers perçoit les loyers, et vous conservez la propriété de votre portefeuille. C’est également ce tiers qui sera fiscalisé sur les revenus fonciers générés sur la période donnée. Cependant, dans cette solution, les loyers ne viendront pas compenser les mensualités de crédit, l’effort d’épargne sera donc plus conséquent.

Investissement abordable, pas de contrainte de gestion, diversification , les SCPI offrent des avantages certains pour atteindre un ou plusieurs de vos objectifs patrimoniaux. Pour réussir votre investissement, l’essentiel est de construire un portefeuille efficace, c’est-à-dire diversifié et pérenne. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un chef de projet patrimonial Netinvestissement pour étudier votre projet et vos possibilités de financement.

LMNP (Location Meublée Non Professionnelle): l’immobilier locatif clé en main, net de fiscalité

Pour rappel, investir dans une LMNP en résidence gérée offre un certain nombre de bénéfices :

  • Aucune contrainte de gestion (c’est le gestionnaire de la résidence qui s’en charge) ;
  • Périmètre financier de votre investissement sécurisé ;
  • Pas de fiscalité sur les revenus générés pendant une période pouvant aller jusqu’à 30 ans

Cependant, quelques fondamentaux sont à analyser minutieusement avant l’achat :

  • Qualité du gestionnaire de la résidence (c’est lui qui réglera les loyers et non le résident) ;
  • Solidité du bail commercial (durée, charges, indexation des loyers) ;
  • Profondeur de marché du secteur dans lequel vous investissez (tourisme, affaire, étudiant, sénior).

Pour vous accompagner dans cette réflexion et dans l’investissement en LMNP, prenez contact avec un chef de projet patrimonial Netinvestissement. En fonction de vos attentes et de vos possibilités, il vous accompagnera en toute indépendance dans l’achat d’un bien qui vous corresponde.

Utiliser votre capacité d’emprunt pour investir dans un ou plusieurs biens en LMNP peut s’avérer un excellent investissement, le seul qui vous permette d’accéder à l’immobilier locatif sans subir la fiscalité sur les revenus.
En effet, par un mécanisme d’amortissement comptable du bien et du mobilier auquel vous pouvez ajouter les charges, les revenus générés sont compensés par une charge équivalente, sur une durée pouvant aller jusqu’à 30 ans.
Ces revenus, nets de fiscalité, viendront en compensation des mensualités d’emprunt immobilier. Au-delà de la période de financement, l’excédent de charge comptable non encore imputée et différée sans limite de durée. Il s’agit de l’amortissement réputé différé. Cela vous permet d’imputer encore plusieurs années cette part de charges non déduite des revenus locatifs meublés, réduisant partiellement ou totalement toute fiscalité.

J'en profite


Il y a donc une visibilité sur le périmètre financier qui permet de déterminer l’effort d’épargne personnelle nécessaire : loyers - mensualités - charges = effort d’épargne personnel.
En fonction de votre capacité, il conviendra donc de choisir le ou les biens qui entreront dans votre capacité d’investissement.

La Location Meublée Non Professionnelle est donc particulièrement efficace pour construire des revenus complémentaires différés. Sa simplicité de gestion, les loyers non fiscalisés et la visibilité qu’elle offre sur l’opération financière en font une solution, notamment pour l’horizon retraite, extrêmement séduisante.

Conclusion

Dans ce guide, nous avons évoqué à titre d’exemple deux solutions d’épargne progressive et deux solutions faisant appel à l’emprunt bancaire.

Néanmoins les solutions peuvent être multiples et différentes. Il faut qu’elles répondent avant tout à vos objectifs propres. Un chef de projet patrimonial Netinvestissement est là pour vous aider à vous poser les bonnes questions dans un premier temps, puis peut vous accompagner dans le choix des solutions les plus pertinentes à mettre en place dans un second temps.

Ma seule conviction dans le cas de figure où vous auriez 1 000 euros de capacité d’épargne mensuelle est que le sujet de la retraite se doit d’être pris en compte. Les enjeux pour votre sécurité financière future sont importants et il y a un risque réel de ne pas vivre convenablement cette période qui devrait être douce.

À propos de l'auteur

Nicolas Binaux , Chef de Projet Patrimonial

Après des études de commerce complétées par l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Nicolas débute sa carrière en tant que développeur d’actifs auprès de grands groupes multinationaux.

Après 15 ans de carrière dans différents groupes, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès de l’assureur AXA. Convaincu par le modèle de netinvestissement et leur approche phygitale en phase avec ses valeurs, Nicolas décide rejoindre en 2018 la fintech Netinvestissement en tant que Chef de projet patrimonial.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides