Les 10 avantages des produits structurés

Visa expert

L’article « Les 10 avantages des produits structurés » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 1049 fois

Dans un contexte de forte volatilité sur les marchés actions et obligataires et dans un environnement économique incertain, les épargnants privés ont aujourd’hui de plus en plus de mal à prendre des décisions d’investissement. Et cela est compréhensible.

Les opérateurs, créateurs et gérants de produits et solutions patrimoniaux doivent aujourd’hui faire preuve d’ingéniosité pour proposer des actifs à la fois rentables, relativement liquides et toujours peu ou pas exposés à de trop grands risques.

Les « fonds structurés » ou « produits structurés » sont des mécanismes qui peuvent offrir désormais de bonnes alternatives pour optimiser le couple rendement/risque. A condition d’accepter de prendre le temps d’en comprendre les mécaniques, qui semblent complexes, mais qui reposent très souvent sur des réflexes d’investissement de bon sens.

Dans un souci de pédagogie et pour vous aider à mieux appréhender ce type de solutions, nous vous proposons de vous exposer les 10 principaux avantages de cette classe d’actif méconnue.

Un support clair et lisible en termes de risque et de performance

1. Un support clair et lisible en termes de risque et de performance :

Le premier avantage de ce type de produit financier est une transparence de fait, imposée par la réglementation, qui permet de juger de son risque maximum dès la souscription et de mettre en face le rendement potentiel espéré.

Votre conseiller doit définir votre profil de risque et valider avec vous votre bonne compréhension de la mécanique financière du support sélectionné. Vous aurez donc connaissance des différents scenarii possibles et prendrez votre décision d’investissement avec une maîtrise accrue des incertitudes.

2. Une alternative partielle aux fonds euros :

Dans un contexte de baisse engagée de la performance des fonds euros proposés sur le marché, il est cohérent de transférer une part de son épargne vers un produit structuré. Si celui-ci bien entendu propose une couverture du risque importante et une prime face à ce risque acceptable.

Car sur le fond, le mécanisme de certains produits structurés se rapproche du mode de gestion des fonds euros mais avec les contraintes de réserves de fonds propres en moins (imposées par le régulateur). Les gérants de fonds en euros ne peuvent donc plus aller chercher de rendement et ne peuvent que « piocher » dans leurs importantes réserves pour maintenir une rentabilité…mais celle-ci n’est-elle pas artificielle?

3. Une solution à la fois souple et long terme :

La crainte, lorsque l’on s’intéresse à des produits financiers structurés, réside principalement dans l’engagement que l’on doit prendre pour rendre optimal le mécanisme de la solution retenue. Et il est vrai qu’il faut avant tout envisager cette classe d’actifs sur le long terme.

Cependant, de plus en plus d’opérateurs intègrent dans leurs produits des effets de souplesse pour maintenir une liquidité. Le principal effet est l’effet-cliquet annuel qui vous permet, en cas de scenario favorable, de voir se débloquer automatiquement votre capital (à date d’anniversaire de votre investissement) avec le ticket de rendement prévu.

Enfin, gardez en tête que la grande majorité de ces solutions a une obligation de garantir la liquidité de votre capital, mais bien entendu aux conditions de marché lors d’un éventuel rachat…donc pas forcément à votre avantage.

4. Un produit financier à la volatilité maîtrisée :

Dans le contexte de marché très volatile que nous traversons actuellement, ce type de produit peut avoir un rôle de modérateur de l’exposition aux trop grandes fluctuations. En effet, le principe même de ces solutions repose sur des scenarii de marché très limités (2 ou 3) vous permettant de mieux appréhender ce qui peut « vous arriver »…

Certains produits proposent des protections du rendement y compris en période de baisse ou des protections du capital même en cas de marchés très chahutés, ce qui vous évite de subir les incertitudes dans le temps. La contrepartie est l’obligation de laisser les sommes investies, mais ce qui est dans votre intérêt, le temps étant dans ce cas un allier.

5. Un large choix de valeur de référence :

Après plusieurs années de structurations de produits très opaques par la technicité des montages, les régulateurs ont imposé une simplification des mécanismes proposés, en particulier au grand public. Cela laisse pour autant aux opérateurs la possibilité de s’appuyer sur différentes valeurs de référence et d’offrir ainsi un large choix de sous-jacents à leurs solutions. Cela peut être un indice boursier (l’Euro Stoxx 50 par exemple est très utilisé comme référent), une action ou un panier d’actions, une obligation ou un panier d’obligations etc.

L’investisseur peut donc également faire son choix selon ses convictions propres par rapport au sous-jacent du produit, ce qui matérialise quand-même un peu mieux le mécanisme.

Une performance protégée même en cas de baisse de marchés

6. Une performance protégée même en cas de baisse de marchés :

Nous l’avons déjà abordé mais l’un des principaux avantages de cette classe d’actif est la possibilité de protéger sa performance même en cas de baisse de marché.

Certains produits vont proposer de vous garantir un rendement (par exemple 6% annuels) même en cas de baisse de l’indice de référence (par exemple Euro Stoxx 50) parfois jusqu’à -30%...ce qui peut être déterminant dans une stratégie patrimoniale long-termiste. Car la seule contrainte dans ce cas là est de maintenir votre capital investi.

Le gérant du produit utilise pour cela des techniques de compensation entre options à la hausse et options à la baisse, et des mécaniques de couverture (type matières premières ou monnaies).

7. Une alternative également aux Unités de Compte plus « classiques » :

Nous vous conseillons aussi d’envisager ce type de placements non seulement comme une alternative partielle aux fonds en euros mais également aux Unités de Compte plus « classiques ».

En effet, nous pensons que ce type de solutions expose moins votre portefeuille aux incertitudes de marché que des OPCVM actions ou obligations actuellement très sensibles à la forte volatilité. La connaissance des différents scenarii possibles dans la structuration même du produit nous semble un élément qui peut rassurer les plus profanes d’entre vous.

8. La possibilité de loger ce type de solutions dans un contrat d’assurance-vie :

Un élément plus administratif a également aidé à mettre en avant les produits structurés : la possibilité de les loger dans un contrat d’assurance-vie. Cela a démystifié une classe d’actif complexe et considérée comme élitiste. Vous pouvez désormais, et très simplement, intégrer à votre allocation assurance-vie une part en fonds structurés, en complément d’un fonds euro et d’UC classiques.

Et cela est très cohérent puisque l’assurance-vie est pas essence même un produit patrimonial à envisager à long terme.

9. Un support accessible dès 1 000 € :

L’ouverture au grand public de l’accès à ces solutions s’est accélérée également du fait que les assureurs qui les « hébergent » vous permettent de les souscrire dés 1 000 € d’investissement, comme la majorité des Unités de Compte proposées.

Cela permet à chacun d’entre vous d’accéder à ces solutions sans avoir pour cela forcément un profil patrimonial important et sans, et c’est déterminant, trop concentrer le risque (puisque ce faible ticket d’entrée vous permet de diversifier).

10. Aucuns frais d’entrée supplémentaires :

Enfin, dernier avantage notable des produits structurés, ils ne sont pas soumis à des frais d’entrée supplémentaires lors de leur souscription en compte-titres ou en assurance-vie.

Par exemple, si vous souscrivez des parts de SCPI de rendement en assurance-vie, vous pouvez être soumis à des frais spécifiques en plus des frais de souscription du contrat d’assurance-vie lui-même.

Cela peut à ce moment-là relativement pénaliser le rendement visé du contrat et remettre en question la pertinence de votre choix. Ce ne sera pas le cas en cas de souscription d’un produit structuré qui, comme la majeure partie des UC « classiques », ne subira aucun frais en plus.

Conclusion

Longtemps sources de méfiance de la part des épargnants privés, les nouvelles familles de « produits structurés », plus régulées et plus simples dans leur mécanismes, attirent désormais de plus en plus d’investisseurs en quête de visibilité et de leviers de performance.

Avec une offre plus complète et plus adaptée aux supports « grand public » (assurance-vie, compte-titre etc.), les opérateurs du secteur proposent aujourd’hui des solutions pertinentes tant en terme de maîtrise des incertitudes de marchés que d’exposition pure au risque tout en maintenant des rendements attractifs. Et ce, sans immobiliser totalement les capitaux investis qui restent disponibles dans la plupart des cas, aux conditions du marché bien entendu.

Il est indéniable en revanche que cette classe d’actifs nécessite une approche raisonnée et raisonnable, et l’accompagnement d’un professionnel de la Gestion de Patrimoine est plus que conseillée. Les pouvoirs publics imposent de toute manière un certain nombre d’éléments de contrôle de votre profil qui ne peuvent être appréhendés que par un homme ou une femme de l’art.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides