Optez pour le statut de loueur en meuble non professionnel

Par Stéphane van Huffel - Vu 1070 fois
loueur-meuble

Rappel

La location meublée non professionnelle concerne l’investissement immobilier dans des résidences de services en France. La location doit se faire en meublée et la résidence doit offrir au moins trois services (restauration, blanchisserie etc…). Il existe 4 types de résidences de services en France :

  • Résidence de Tourisme
  • Résidence d’affaires
  • Résidence étudiantes
  • Résidence Senior ou EHPAD

Pourquoi est-ce le moment d’opter pour le LMNP ?

Le loueur en meublé est un statut qui date d’Avril 1949. Il est donc pour le moins stable. Or, cette année encore, et malgré les nombreux projets de réformes et de modifications annoncées par le gouvernement, le statut du loueur en meublé continuera non seulement d’exister, mais également et surtout d’offrir les nombreux avantages qu’il possède.


Ensuite parce que l’investissement sous l’égide du statut de loueur en meublé apporte toute la sécurité et la visibilité que les investisseurs recherchent en ce moment, et notamment face à des marchés financiers troubles et un avenir économique incertain. Cette sécurité et cette visibilité est obtenue grâce au bail commercial, pierre angulaire de l’investissement.


Là encore il n’est prévu aucun changement ni modification des modalités du bail commercial dans l’exploitation des résidences de services.

Pourquoi suivre ce conseil ?

Pour la sécurité : l’ investissement immobilier dans une résidence de services est actuellement l’un des plus sûrs qui soit. Les marchés notamment de la résidence étudiante ou de l’EHPAD sont particulièrement porteurs et les baux commerciaux apportent toute la sécurité et la transparence de l’information que l’investisseur recherche.


Pour la fiscalité avantageuse : grâce à la mécanique comptable de l’ARD (amortissement réputé différé), l’investisseur peut percevoir ses loyers sans fiscalité. Il amortit chaque année la quote-part de l’immobilier nécessaire pour défiscaliser ses loyers.


Pour la récupération de TVA : en investissant dans une résidence de services en location meublée, vous pouvez récupérer 100% de la TVA. Ainsi, vous ne financez que le hors taxe.


Pour la simplicité de gestion : vous ne gérez pas le bien, vous n’avez pas à vous préoccupez de la mise en location ni de l’entretien, c’est le gestionnaire (le preneur) qui se charge d’assurer toute la gestion et l’exploitation du bien. Les loyers vous sont versés nets de frais chaque mois.

immeuble3

Pour le rendement : avec des rentabilités nettes comprises entre 4 et 5% nets, les résidences de services offrent des rendements nets souvent supérieurs à ce que l’immobilier « traditionnel » peut servir (une fois les différents frais, charges, assurances, garanties et fiscalité déduits).

Comment mettre ce conseil en application ?

Tout d’abord, définissez le montant que vous souhaitez investir ou emprunter en fonction de vos disponibilités et capacités financières. Une fois ce montant déterminé, il vous appartiendra de choisir le type de résidence de services. De notre point de vue, si vous avez un budget supérieur à 160000€, privilégiez plutôt les EHPAD, ce sont les résidences pour personnes âgées dépendantes. Le marché est en plein essor et les rendements et les garanties sont les meilleures de tout le marché. Si votre budget se situe entre 70000€ et 150000€, les résidences étudiantes ou d’affaires seront idéales.


Soyez vigilants sur les résidences de tourisme car la saisonnalité forte et l’emplacement peuvent risquer de mettre l’exploitation en danger.


Adressez-vous à un professionnel du conseil en gestion de patrimoine indépendant qui sera à même de vous conseiller avec objectivité sur le meilleur montage en fonction de votre situation.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Diversifier son allocation d’actifs par le biais de fonds immobiliers
  • Optimiser son investissement immobilier par le biais du financement en prêt à palier
  • Profiter des taux bas pour investir dans l’immobilier défiscalisant
  • Investissez à l’île Maurice
  • L’immobilier autrement par le démembrement
  • Préparez bien votre retraite : pensez au meublé géré
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides