Pour réduire vos impôts, pensez au déficit foncier

Par Stéphane van Huffel - Vu 962 fois
choix-gestion

Pourquoi c'est le moment ?

Période peu appréciée par les contribuables français, le mois de mai s'illustre par la réception pour chacun d'entre vous de la déclaration de vos revenus et donc, le paiement de vos impôts. Quel moment plus propice que mi-mai pour commencer à réfléchir sur votre fiscalité et anticiper vos futurs impôts ?


Qui plus est, au regard des informations et de votre récente déclaration d'impôts, vous avez pu remarquer que le PLF 2013, Projet de Loi de Finances, a sensiblement modifié la fiscalité des Français en instaurant quelques hausses d'impôts. La prudence est de mise car, la mise en place de nouvelles réformes pourrait également être votée lors du PLF 2014, entraînant encore l'augmentation de vos impôts.

Voici pourquoi c'est le moment d'optimiser votre fiscalité 2014 en profitant des avantages fiscaux du peu connu, mais non moins efficace, déficit foncier.

Pourquoi suivre ce conseil ?

Avant tout car, pour profiter pleinement du déficit foncier, il vous faudra impérativement réaliser un investissement immobilier locatif qui vous permettra de répondre à d'autres objectifs primordiaux : la diversification de votre patrimoine, la perception de revenus complémentaires, la constitution d'un capital, etc. A noter que cet investissement immobilier pourra se réaliser au travers de la pierre physique, plus classique, ou bien, au travers de la pierre papier et des fameuses SCPI et SCI. Ainsi, afin de profiter des avantages fiscaux du déficit foncier, vous avez le choix entre plusieurs investissements immobiliers et donc, la possibilité d'opter pour celui qui répondra le mieux à vos objectifs.


Egalement car, le déficit foncier vous permet de réduire vos impôts grâce à la déduction des charges et travaux de rénovation effectués pour votre bien immobilier. Ce placement défiscalisant est donc l'occasion pour vous de bénéficier d’une réduction d'impôts sur votre revenu global.


Important : pour profiter du déficit foncier, l’ensemble des frais et charges imputables doit être supérieur à la somme des revenus fonciers générés.

Comment le mettre en application ?

Tout d'abord, il vous faudra bien évidemment réaliser un investissement immobilier locatif. Pour cela, vous avez donc la possibilité d'opter pour la pierre physique ou la pierre papier. Chacune des deux options comportant ses propres avantages et ses propres conditions d'application, il vous faudra orienter votre choix final en fonction de vos attentes, de vos objectifs, et aussi, de votre capacité d'investissement.


Après avoir réalisé cet investissement, vous devrez calculer les revenus nets fonciers de l’année fiscale en cours puis, les reporter sur un formulaire annexe à la déclaration des revenus : le formulaire CERFA 2044 ou 2044-SPE. Sur ce CERFA, vous devrez indiquer l’ensemble des revenus locatifs perçus ainsi que les charges et frais déductibles dont, intérêts d'emprunt. Dans le cas où le revenu total est négatif, vous vous trouvez en situation de déficit foncier, et, vous devrez alors reporter la somme sur le formulaire classique de déclaration d'impôts : le CERFA 2042.

bonhomme loupe

{module slider immobilier (deficit foncier)}

Si vous souhaitez réaliser un investissement immobilier locatif, le déficit foncier fait partie des solutions à privilégier afin d' obtenir une déduction d'impôts. Dans le cas où, vous n'avez pas encore envisagé d'investir dans l'immobilier, les avantages fiscaux que propose ce mécanisme défiscalisant sont aptes à vous orienter vers un investissement locatif. Alors, si vous désirez réduire vos impôts, ne perdez pas plus de temps !

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Diversifier son allocation d’actifs par le biais de fonds immobiliers
  • Optimiser son investissement immobilier par le biais du financement en prêt à palier
  • Profiter des taux bas pour investir dans l’immobilier défiscalisant
  • Investissez à l’île Maurice
  • L’immobilier autrement par le démembrement
  • Préparez bien votre retraite : pensez au meublé géré
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides