Pourquoi investir dans la région PACA ?

Visa expert

L’article « Pourquoi investir dans la région PACA ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 2897 fois

Nous vous proposons au travers de cet article de vous présenter la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) à l’aide de certains chiffres avec pour objectif de vous donner une vision des plus précises quant à sa situation démographique, économique et touristique. En d’autres termes, nous allons vous montrer pourquoi investir dans la région PACA est une excellente idée…

marseille1

Une région démographiquement dynamique

Composée en six départements, la Paca s’étend sur 31 400 km2, soit 5,8% de la surface métropolitaine. La douceur se son climat, la mer Méditerranée et l’ensemble de son littoral en font une zone géographique à forte attractivité.

En 2009, elle compte 4 890 000 habitants contre 1 570 000 en 1876. Depuis cette date, la population de la région a donc triplé alors qu'elle a doublé en France métropolitaine. La région Paca figure ainsi au 2ème rang des régions les plus dynamiques. La Paca est la 3ème région la plus peuplée de France et accueille ainsi 8 % de la population de France métropolitaine.

Avec 158 hab/km2, elle se positionne au quatrième rang des régions françaises les plus denses, derrière l'Île-de-France (988), le Nord-Pas-de-Calais (325) et l'Alsace (224). La France métropolitaine compte en moyenne 116 hab/km2.

La densité sur le territoire de Paca est cependant très contrastée : 76 % des habitants occupent en effet 10 % de sa superficie. Ils sont situés le long du littoral et le long des axes de communication. Sur la période 2001 à 2006, la Paca attire les foules et a une démographie qui explose : essentiellement des habitants en provenance de l'Île-de-France, 9 600 personnes en moyenne sur les 13 000 gagnés chaque année. La composition de ce flux migratoire est de 6 800 actifs et 2 800 retraités. Elle se classe ainsi au troisième rang des régions françaises pour l'accueil des actifs.

Le nombre de ménages propriétaires et occupant à titre de résidence principale en Paca est moins important qu'en Province : seuls 55 % sont propriétaires occupant contre 60 % en moyenne en province. Toutefois, la Paca devance l'Ile-de-France (47,5 %). Le nombre de ménages propriétaires le plus élevé (66,5 %) est en Bretagne en 2009.

Entre 2000 et 2011, la région Paca a enregistré une très forte progression des prix d'acquisition des logements anciens : ils ont été multipliés par 2,5 contre 2,2 en moyenne en France métropolitaine. Selon ce critère, la Paca précède notamment l'Île-de-France, dont les prix de vente dans l'ancien ont été multipliés par 2,34, ainsi que Rhône-Alpes (2,23).

Attention toutefois, précisons qu’il s'agit ici d'une moyenne régionale, masquant des disparités territoriales (littoral, arrière-pays, différentes villes) Nous nous attarderons plus en détails sur ce point dans de futurs articles à venir.

nice1

La Paca tire sa force de son économie

En 2009 toujours, elle se classe au troisième rang selon son PIB et produit 7,3 % de la richesse nationale, au niveau européen, elle est classée 16ème sur 271 régions. Elle bénéficie d'une productivité du travail plus élevée que dans de nombreuses autres régions européennes. Sa croissance entre 2007 et 2009 est supérieure à 1,9 %, soit 3 fois supérieure à la croissance nationale.

La démographie des entreprises est également remarquable, 2ème rang national des créations d’entreprises en France avec 37 100 créations, soit 11,3 % de la part nationale. La région compte 1 980 266 emplois soit plus de 7% de la population active de la France métropolitaine. L'emploi a été plus dynamique avec 23 % de créations contre 13% de moyenne en France métropolitaine, sur la période 1990-2009. Les secteurs de la construction, des services et du commerce ont été les trois moteurs de la croissance de l'emploi dans la région.

Développement, investissement, dynamisme et productivité sont des clefs de voûte régionales avec de nombreux pôles économiques comme par exemple Euroméditerranée ou Sophia Antipolis. La région Paca est au 4ème rang nationale des investissements en Recherche et Développement, elle profite de 6,7% des dépenses nationales dans ce domaine.

A ce titre, elle foisonne d’établissement dans divers secteurs de R&D, comptant 26 550 effectifs dont 17 250 chercheurs privés et publics confondus. Les effectifs de l’enseignement supérieur sont eux aussi significatifs de la volonté régionale, 157 372 étudiants, soit 6,8% des effectifs nationaux, la positionnant au 3ème rang.

Le tourisme : un secteur en forte croissance

Le tourisme se développe fortement dans la région depuis 2008 et l’annonce de Marseille Capitale de la Culture 2013 n’a fait que confirmer cet engouement. Forte de ses 34 millions de touristes annuels, elle est la première destination du tourisme français et la deuxième pour les étrangers.

Durant la saison d'été 2011, la fréquentation hôtelière augmente en Paca pour la 2ème année consécutive (+ 3,7 %). Cette progression résulte de la hausse de fréquentation de la clientèle étrangère (+ 6,7 %). Les Russes sont venus davantage en 2011 (+ 30 %) mais sont dépassés par les Chinois (+ 45 %).

nice2

Rappelons ici l’attrait de certains lieux très « huppés » et en vogue avec les magnifiques plages de la Croisette à Cannes ou de Pampelonne à Saint Tropez. A cela s’ajoute le développement du tourisme de croisière dont Marseille et Nice sont les principaux bénéficiaires. Sans oublier tous les projets opérés autour de Marseille Capitale de la culture 2013, qui ont largement profité à la totalité de la région.

Paca se classe au deuxième rang des régions françaises avec 118 musées dont trois nationaux : le musée Chagall (Nice), le musée Picasso (Vallauris) et le musée Fernand Léger (Biot). Seule Île-de-France la précède avec 137 musées.

Conclusion

Pour clôturer, la diversité de sa population, la pluralité de ses atouts économiques et touristiques font de la Provence Alpe Cote d’Azur une région dynamique et attractive que ce soit pour y vivre ou pour y investir. Se faire accompagner par un professionnel dans votre projet est le meilleur conseil que nous pouvons vous prodiguer pour éviter un mauvais investissement.

Sources : ccimp.com, paca.cci.fr, insee.fr

J'en profite

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Les 10 villes les plus chères d'Île-de-France (de plus de 50 000 habitants)
  • Les 5 quartiers où investir à Strasbourg
  • Immobilier locatif : 10 conseils avant d’acheter à Carcassonne
  • Les 5 quartiers où investir à Montpellier
  • Les 10 villes les moins chères d'Ile-de-France (de plus de 50 000 habitants)
  • Les 10 villes les moins chères du sud-ouest de la France
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides