Un peu de patience ...

Coronavirus : quel impact sur mes placements et comment réagir ?

En résumé ...

Pour vous aider à y voir clair, à prendre les bonnes décisions et surtout pour savoir saisir les opportunités que le COVID-19 va offrir sur les marchés, je vous invite à lire ce guide.

L’article « Coronavirus : quel impact sur mes placements et comment réagir ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

  • Avis de nos lecteurs :
  • 8/10 pour 7 netinvestisseurs

Ecrit par : Karl Toussaint du Wast

Conseiller en gestion de patrimoine

3488 vues

par nos lecteurs

4 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*
Podcast

Introduction

En France comme dans le reste du monde, nous vivons un évènement historique. La propagation du COVID-19 a été rapide et le virus est arrivé en quelques semaines un peu partout dans l’hexagone.

En quelques semaines seulement, l’ensemble de toutes les places boursières mondiales ont perdu onze ans de croissance. Le CAC40 est tombé en dessous des 4000 points après des baisses jamais vues depuis 1987. Deux mille points de baisse en quelques jours. C’est tout simplement une situation exceptionnelle.

Maintenant que l’on s’est dit ça, que faire ? comment réagir et surtout quels sont les impacts sur vos placements ?

Pour vous aider à y voir clair, à prendre les bonnes décisions et surtout pour savoir saisir les opportunités que le COVID-19 va offrir sur les marchés, je vous invite à lire ce guide.

1. CORONAVIRUS : quels impacts sur vos placements ?

Si vous êtes investi(e) sur des supports immobiliers, alors pour le moment, pas d’inquiétude, pas de changement ni d’impact sur vos rendements. Le coronavirus n’a pas touché le marché immobilier.

Lundi 16 mars, le Président Emmanuel Macron a annoncé le confinement du pays pour quinze jours pour endiguer le plus vite possible la propagation du virus. En outre, il a annoncé de nombreuses mesures de soutien dont notamment la suspension des mensualités et échéances de prêts dans certains cas pour éventuellement pallier des retards de paiement de loyers.

Attention en revanche à l’activité des commerces qui compte tenu de la situation souffre et va souffrir davantage. Le secteur hôtelier pourrait également être touché. Toutefois, et nous le souhaitons tous, l’impact pourrait n’être que de courte durée, car nous sommes convaincus d’un fort regain de la consommation une fois que la contamination sera derrière nous.

Si en revanche vous êtes investi(e) sur les marchés financiers, alors quelles que soient vos positions, vous avez forcément accusé une forte baisse. Et c’est justement là que vous devez faire preuve de sang-froid, de bon sens et de pragmatisme. Le COVID-19 a eu un impact sur tous les marchés et toutes les classes d’actifs financières en un temps record et dans des proportions historiques.

Comme je le disais, le CAC40 a perdu plus de 2000 points en quelques jours seulement. De nombreuses sociétés ont perdu 30 à 50% de leur valeur en bourse sur la même période. L’or non plus n’a pas résisté et le pétrole s’est effondré comme le reste. Rien n’a été épargné.

Mais, ce n’est pas après avoir perdu tout ce que le marché pouvait perdre qu’il faut sortir ou arbitrer. Bien au contraire. La chute est passée ; la baisse est constatée. A présent, il nous appartient de nous demander quand, logiquement et raisonnablement les marchés vont remonter et de quelle manière vont t’ils remonter ?

La situation n’a en effet rien à voir avec 2008 par exemple ou le monde a subitement découvert que les foyers américains étaient surendettés et ne pouvaient plus rembourser les crédits immobiliers à taux variables non capés que leurs banques leur avaient vendu. Cela a eu des conséquences graves à la fois sur tout le marché immobilier américain et sur la santé financière des banques qui se sont retrouvées avec des échéances non payées. Le cas présent de la contamination du coronavirus n’a rien à voir.

L’économie française, européenne et américaine se portait bien, le chiffre du chômage en France était au plus bas depuis 10 ans ; l’inflation revenait, la dette diminuait ; bref, tout allait (presque) bien dans le meilleur des mondes et puis voilà, quelques habitants de Wuhan en Chine, amateurs de viande de Pangolin (petit animal à mi-chemin entre un fourmilier et une tortue ninja) ont eu la bonne idée de manger une bête contaminée et quelques semaines plus tard, le virus se retrouve chez nous en Europe puis en France, entrainant l’arrêt des usines, des transports puis plus globalement de toute la machine Monde.

Nous le savons. D’ici trois, quatre semaines, le virus aura disparu et nous sortirons de cette léthargie.

L’impact sur vos placements a très certainement été vif, fort et rapide, la situation ne devrait pas pour autant durer et la reprise attendue par tous pourrait tout à fait être rapide elle aussi.

De nombreuses opportunités vont être à saisir. Alors justement, comment réagir et quelles opportunités à prendre ?

Coronavirus : vendre ou acheter, est-ce le bon moment ?

2. CORONAVIRUS : comment réagir ?

Comme je viens de le rappeler précédemment, vendre ou solder vos positions maintenant reviendrait à encaisser la plus forte et la plus rapide baisse de toute l’histoire du 21ème siècle au plus mauvais moment. En bourse l’on parle souvent de « time to market » (c’est-à-dire du bon timing sur les marchés). Or en l’état actuel des choses, la dernière chose à faire serait de vendre vos positions.

Comment réagir ? en restant calme et cohérent. Tous les indices boursiers sont au plancher c’est donc maintenant qu’il faudrait re rentrer. Certes, nous ne pouvons bien évidemment pas savoir quand les marchés remonteront mais ils remonteront. Les marchés finissent toujours par remonter et alors, en vous étant positionné tout en bas, vous profiterez pleinement de toute la remontée, à plein.

Comment réagir ? Ne surtout pas vendre maintenant et si vous aviez impérativement besoin de liquidités, commencez par récupérer vos liquidités sur vos comptes type LDD ou livrets voire même vos PEL. Ensuite, si cela ne suffisait pas, rachetez éventuellement vos poches de fonds euro (oui, oui vous avez bien lu, vous savez celles qui ne rapporte déjà de toute façon plus rien). Et de grâce, donnez un peu de temps, quelques mois, aux marchés pour se retourner et repartir à la hausse.

Autre réaction possible pour celles et ceux d’entre vous qui ont justement des liquidités à placer : c’est le moment de re rentrer sur les marchés. Pour une fois c’est assez simple : à peu près toutes les classes d’actifs, tous les secteurs, tous les fonds et toutes les actions de tous les pays se sont écroulés donc tout est intéressant. Il n’est ici plus question de se demander quel secteur est à privilégier. Dites-vous que les bonnes affaires sont partout : l’aérien et plus généralement le transport qui a énormément perdu va se relever… forcément. Le luxe, les utilities, l’industrie, le pétrole, même les techs ont perdu. Si vous avez des liquidités, osez, oui, osez et revenez sur les marchés.

Aucune garantie ni certitude bien évidemment dans ce que je vais dire mais le passé nous l’a montré à maintes reprises : il est fort probable qu’au cours des quatre, cinq prochaines années celles et ceux qui se seront positionnés à temps sur les marchés bénéficient d’une hausse de 30 à 50% sur leurs placements sans trop de difficultés.

Attention, je ne suis pas en train de dire que vous devriez placer tout ce que vous avez en bourse, cela va de soi, mais l’état du marché actuel offre des opportunités historiques telles que nous n’en n’avons pas vu depuis des décennies. Cela étant dit, le meilleur conseil que je puisse vous donner pour cela est encore de nous contacter ou de contacter l’un de nos chefs de projet car ils sauront vous accompagner dans la mise en place de la meilleure solution et de l’allocation la mieux adaptée à votre profil et votre situation. Nous vivons un moment historique et nous comptons bien vous en faire profiter aussi.

3. Quels contrats privilégier ?

Je retiendrai en priorité deux contrats pour réagir face au coronavirus et profiter des opportunités de marché.

Le PEA

Cela faisait déjà près de deux ans que nous ne recommandions plus d’ouvrir un PEA à nos clients compte tenu du niveau déjà élevé du marché actions en France et en Europe. Mais là, en l’état actuel des choses, le PEA prend plus que jamais tout son sens. Pour rappel, le PEA permet d’investir dans des sociétés via l’achat d’actions sur le marché français et européen. Certes la zone géographique et le type de supports est restreinte mais les opportunités sont énormes. Si vous avez un PEA il est temps de le transférer auprès d’un spécialiste objectif tel que netinvestissement. si vous n’en avez pas, ouvrez-en un tout de suite !!

Non seulement il y a une forte probabilité de bénéficier de la remontée des marchés dans les prochains mois ou prochaines années et de plus, si vous gardez votre PEA plus de cinq and (c’est-à-dire un bon objectif de durée de détention pour aller chercher de très belles performances), alors vous serez exonérés de fiscalité sur la plus-value (hors prélèvements sociaux). De quoi vraiment optimiser cet investissement.

Le PEA s’adresse donc plutôt aux investisseurs disposés à prendre en théorie d'avantage de risques mais qui cherchent des rendements potentiellement très élevés sur les prochaines années.

L'assurance-vie

Contrairement au PEA qui est limité géographiquement et par type de support (actions seulement), l’assurance-vie n’a pour ainsi dire aucune limite. Grâce à l’assurance-vie nous allons pouvoir profiter de toutes les opportunités de tous les marchés, partout dans le monde. Au travers de l’assurance-vie, nous allons pouvoir aller chercher de la performance sur le marché américain alors que le PEA ne le permet pas. En revanche, je vous le rappelle, pas d’exonération d’impôts sur les plus-values sur l’assurance-vie, mais une fiscalité allégée et avantageuse si vous gardez votre contrat au moins huit ans.

Avec l’assurance-vie, nous pourrons donc nous positionner sans aucune limite ni contrainte de marché. De plus, l’assurance-vie, contrairement au PEA offre des poches de repli sécuritaires type obligations ou fonds euro, qui permettent notamment de sécuriser les plus-values générées.

L’assurance-vie concerne tout le monde. Si vous avez déjà un contrat dans votre banque, laissez-le en l’état, ne le touchez pas et ne demandez pas à votre banquier d’y toucher, il pourrait empirer les choses… en revanche vous pouvez ouvrir un nouveau contrat et aller chercher tout le plein potentiel de reprise que vont offrir les marchés dans les prochaines semaines et les prochains mois.

Le compte titres aurait également pu être évoqué comme support mais il est plutôt réservé aux investisseurs qui ont déjà un PEA et une assurance-vie et qui souhaiteraient se diversifier encore davantage et notamment se positionner sur des titres vifs (des actions) spécifiques, hors zone euro.

4. Quels supports privilégier ?

Comme je le disais, à peu près toutes les classes d’actifs sont intéressantes actuellement. En revanche, restez prudents sur les valeurs bancaires et assurancielles (Axa, crédit agricole, BNP, société générale etc) qui pourraient connaitre une période de forte volatilité avant de retrouver des tendances haussières plus durables.

Comme nous l’appliquons déjà depuis des années, je vous recommande de privilégier des fonds (panier d’actions) et non pas des titres en direct. Ainsi, vous serez moins soumis aux fluctuations et turbulences éventuelles et profiterez en outre de l’expertise du gérant du fonds qui ira chercher les opportunités partout et saura lui-même acheter et vendre au sein même du fonds. C’est la stratégie que nous adoptons pour nos clients.

Conclusion

L’impact du coronavirus sur les marchés et certainement sur vos propres placements et positions a déjà été constaté. Le pire est derrière nous (et de loin). Maintenant, toute la question est de savoir comment vous comptez agir pour aller de l’avant et réagir correctement.

L’investissement boursier requiert du pragmatisme, du sang froid et de l’analyse rationnelle. Nous sommes en plein dedans. Dans les semaines qui viennent le COVID-19 sera jugulé, puis battu et la vie normale reprendra son cours. C’est dans cet intervalle que les meilleures positions peuvent être prises. A vous de voir si vous voulez profiter des opportunités ou laisser les autres prendre le train de la reprise. EN attendant, toutes nos équipes sont sur le pied de guerre pour vous accompagner.

Ne ratez rien de nos conseils !

Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

8/10 pour 7 lecteurs

A propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast, Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique.

Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien.

Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion et de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé le cabinet Wast & Van puis netinvestissement. Il est également le co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Il intervient régulièrement en tant expert immobilier auprès des média français. Karl Toussaint du Wast est notamment l’auteur des livres : "le Guide du CGP moderne" et "E-CGP, comment réussir sa transformation digitale".

Lire la suite

Dernier commentaire client

"a l'écoute de nos besoins"

Avis client :
Le 2020-04-08 16:39:39 par Victor P.

Comment ca marche ?
C'est simple comme 1,2,3

1-Vous choisissez

Parmi l'ensemble des placements financiers et immobiliers sur le marché français.

2-Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.

3-Vous souscrivez

Finalisez votre projet facilement en suivant les étapes de souscription.

Ils nous ont fait confiance
Des centaines de netinvestisseurs heureux !

/10

sur 402 avis clients