Les 5 meilleurs investissements pour préparer sa retraite

Visa expert

L’article « Les 5 meilleurs investissements pour préparer sa retraite » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 3545 fois

Comment préparer au mieux sa retraite ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour préparer votre retraite et les placements à privilégier

Ce n’est un secret pour personne, aujourd’hui nous nous devons de préparer notre retraite. En effet, le système actuel des retraites est au bord de l’implosion et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit dans l’incapacité d’honorer ses engagements. C’est pourquoi l’ensemble de la population doit prendre en main sa retraite et commencer le plus tôt possible à la préparer. Ainsi nous allons voir au travers de ce guide les cinq meilleurs investissements pour préparer sa retraite

J'en profite


1. PERP/LE MADELIN RETRAITE

Très similaire dans leur mode de fonctionnement, ils ne s’adressent pourtant pas aux mêmes investisseurs.

► Le PERP

Le Plan Epargne Retraite Populaire créé en 2003, avait pour objectif de permettre à l’ensemble de la population française d’épargner sur un support qui lui permettrait de percevoir un complément de revenu une fois l’âge de la retraite atteint.

Fonctionnement en phase de constitution de votre retraite

La première chose à vérifier avant de verser sur un PERP est votre disponible fiscal, ainsi que celui de votre conjoint si vous êtes marié/pacsé. En effet, cette enveloppe offerte par l’état va vous permettre de connaître le montant maximum que vous pourrez verser sur votre contrat PERP. De fait cela vous permettra également de connaître le montant maximum de réduction d’impôts que vous pourrez obtenir. En effet, l’ensemble des versements que vous effectuerez sur votre PERP viendra en déduction de votre revenu imposable. Votre disponible fiscal est calculé selon la formule :

10% x revenu imposable de l’année N-1(avec un maximum de 30 038 €). Il ne faut pas oublier de déduire de cette enveloppe les versements effectués sur vos autres contrats retraite comme le perco, les articles 83, les contrats Madelin…

Même s’il n’y a pas de budget universel à consacrer à la préparation de sa retraite, nous estimons qu’un budget minimum de 10% de l’ensemble de ses revenus est cohérent pour une personne qui a moins de 40 ans.

Fonctionnement une fois l’âge de la retraite atteint

Une fois l’âge de la retraite atteint, vous pourrez bénéficier de votre épargne. Mais le principe de fonctionnement de votre PERP ne vous permet pas de récupérer l’ensemble de votre capital comme sur un contrat d’assurance vie. En effet, même si vous avez la possibilité de récupérer 20% de votre capital si vous devenez primo accédant par exemple, la sortie se fera sous forme de rentes. Plusieurs choix de rente vous sont offerts, en fonction du contrat que vous aurez souscrit. Votre conseiller en gestion de patrimoine pourra vous conseiller dans le choix de la rente la plus adaptée à votre situation. A noter également que les rentes sont imposées au titre des pensions retraites.

► Le Madelin retraite

Phase de constitution de votre retraite

Son fonctionnement est le même que le PERP, à la différence qu’il faut être un travailleur non salarié( gérant de société, profession libéral etc.) pour pouvoir en bénéficier. Le calcul de l’enveloppe fiscale est également différent. Il faut appliquer la formule :

10% x (bénéfice ou de la rémunération prélevée par le gérant de 1 à 8 PASS) + 15% (bénéfice ou rémunération-1 PASS). Il faut également déduire de cette enveloppe les versements effectués sur votre PERP.

Fonctionnement une fois l’âge de la retraite atteint

Une fois l’âge de la retraite atteint vous pourrez bénéficier de votre épargne. Mais le principe de fonctionnement de votre Madelin ne vous permet pas de récupérer l’ensemble de votre capital comme sur un contrat d’assurance vie. En effet, la sortie se fera sous forme de rentes. Plusieurs choix de rente vous sont offerts en fonction du contrat que vous aurez souscrit. Votre conseiller en gestion de patrimoine pourra vous conseiller dans le choix de la rente la plus adaptée à votre situation. A noter également que les rentes sont imposées au titre des pensions retraites.

2. Le LMNP (loueur meublé non professionnel)

loueur-meuble

L’investissement en LMNP est une très bonne solution pour se préparer un complément de revenus avec une fiscalité quasi nulle voire inexistante pendant près de 20 ou 30 ans. Cette solution vous permet d’investir dans quatre types de biens : les résidences hôtelières, les résidences de tourisme, les EHPAD, les résidences étudiantes. Je vous déconseille d’investir dans les deux premières qui sont trop souvent soumise aux aléas économiques et qui subissent encore à l’heure actuelle de grandes difficultés financières.

Pour ce qui est des résidences étudiantes ou des EHPAD, le principe d’investissement est simple. Vous investissez dans une chambre que vous donnez en gestion par l’intermédiaire d’un bail commercial à un gestionnaire qui lui, s’engage à vous payer des loyers que votre chambre soit louée ou non. Mais malgré cette facilité apparente, c’est bien ici que votre conseiller en gestion de patrimoine aura toute son utilité. En effet, l’emplacement de votre bien est bien sûr un des points centraux de votre investissement, mais la qualité du gestionnaire et du bail qui vous sont proposés l’est encore plus. Ainsi, votre conseiller vérifiera la solidité financière et l’expérience de votre gestionnaire. Il vérifiera également le bail qui vous est proposé avec notamment la prise en charge ou non des articles 605 et 606 du code civil.

Le principal avantage de l’investissement en LMNP est la fiscalité qui est appliquée aux revenus produits par votre investissement. Ainsi, vous déclarerez vos revenus dans le cadre de la déclaration des BIC. Mais surtout vous pourrez bénéficier de la règle de l’amortissement comptable de votre bien. Vous ne serez donc pas imposable sur vos revenus sur une période de 15 à 30 ans.

3. Investir en démembrement

Pour ceux qui veulent profiter d’un complément de revenu pour leur future retraite, l’investissement en démembrement est une des solutions les plus adaptées. Le principe est que vous deveniez propriétaire de parts de SCPI par exemple ou d’un bien en nue-propriété et qu’un autre investisseur bénéficie lui de l’usufruit. Pendant toute la durée du démembrement, vous ne touchez aucun loyer, c’est en effet l’usufruitier qui bénéficie de ses loyers. Vous ne supportez donc pas de fiscalité sur le revenu supplémentaire ni de préléèvements sociaux. Pour les clients qui sont assujettis à l’ISF, le montant de cet investissement viendra également en déduction de l’assiette imposable puisque c’est l’usufruitier qui supporte l’imposition patrimoniale.

L’acquisition en nue-propriété vous permet ainsi d’acquérir pour un budget équivalent un plus grand nombre de parts de SCPI ou un bien de valeur supérieure. En effet, vous bénéficiez d’une décote sur la valeur des parts ou du bien:

  • Démembrement sur 15 ans : prix de la nue propriété 60% et prix de l’usufruit 40% (en moyenne)
  • Démembrement sur 10 ans : prix de la nue propriété 65% et prix de l’usufruit 35% (en moyenne)
  • Démembrement sur 5 ans : prix de la nue propriété 80% et prix de l’usufruit 20% (en moyenne)

Grâce à cet effet de levier, vous pourrez bénéficier de revenus complémentaires plus importants à terme. En effet, une fois la période de démembrement écoulée, vous récupérez automatiquement la pleine propriété de votre bien ainsi que les loyers qui y sont associés. Il faut également noter que pendant toute la durée du démembrement vous ne supportez aucuns frais.

faire le point

4. PEA

Comme je le précise régulièrement dans les guides, le PEA est une solution trop souvent oubliée par beaucoup de conseiller en gestion de patrimoine. Pourtant, cette solution permet de bénéficier d’avantages conséquents dans la cadre de création de revenus complémentaires à long terme (+ de 8 ans). Il n’est certes pas adapté à l’ensemble des investisseurs étant donné qu’il y une obligation d’être investi sur les marchés financiers. Mais au contraire des PEA bancaires, qui vous proposent de jouer aux apprentis trader, nous vous conseillons d’investir sur un PEA assurance vie. Ainsi, votre conseiller en gestion de patrimoine mettra en place une convention de gestion avec des investissements en OPCM qui vous permettront de suivre des tendances boursières et non d’être tributaire de la performance d’une entreprise précise ou d’une autre.

Le fonctionnement du PEA pendant la phase d’épargne, vous est résumé dans le tableau ci-dessous sachant que le versement maximum que l’on peut effectuer sur un PEA est de 150 000€.

La Fiscalité du PEA

Retrait du PEAConséquences du retrait sur la situation du PEAConséquence fiscale du retrait
Avant 2 ans Taxation des gains à 22,5 % + prélèvement sociaux (les prélèvements sociaux sont calculés au jour de la réalisation du gain)
Entre 2 et 5 ans Clôture obligatoire Taxation des gains à 19 % + prélèvement sociaux (les prélèvements sociaux sont calculés au jour de la réalisation du gain)
Entre 5 et 8 ans Prélèvement sociaux uniquement (calculés au jour de la réalisation du gain)
Après 8 ans Clôture facultative ; plus de versements possible Prélèvement sociaux uniquement (calculés au jour de la réalisation du gain)

Mais le grand intérêt du PEA en matière de retraite est sa fiscalité. En effet, pendant toute la phase de constitution, vous n’avez pas subi de fiscalité sur les gains que vous engendrez. Mais il y a mieux : une fois la maturité fiscale atteinte (au-delà de la 8ième année) vous pourrez récupérer vos gains sans aucune fiscalité soit sous forme de rentes soit sous forme de rachats partiels programmés. Le calcul de votre complément de revenu pourra être effectué avec votre conseiller alors selon vos besoins.

5. Assurance-vie

L’assurance vie, placement préféré des français, est une magnifique « boîte à outils ». Principalement utilisée pour transmettre un capital exonéré de droits de succession ou pour le faire fructifier , elle peut également être un outil de préparation à la retraite.

En effet, sa disponibilité et les avantages fiscaux dont elle dispose peuvent répondre à une problématique de constitution de futures rentes. Ainsi, en épargnant sur votre contrat, vous vous constituerez un capital qui vous permettra d’aborder sereinement votre retraite. Une fois l’âge de la retraite atteint, vous disposerez de votre épargne sous différentes formes. Vous pouvez tout d’abord disposer de l’intégralité pour l’investir sur un autre support à ce moment là (immobilier par exemple). Vous pouvez également demander à effectuer des rachats partiels avec consommation du capital ou en conservant votre capital. Il faudra à ce moment là vous adresser à votre conseiller pour qu’il vous calcule les montants des rachats que vous pouvez effectuer et l’impact sur votre fiscalité.

La dernière solution est la possibilité de sortir de votre contrat sous forme de rentes viagères avec l’application de la fiscalité des rentes à titre onéreux sur les montants qui vous sont versés.

Et bien sûr vous conservez l’un des avantages certains de l’assurance vie qui est l’exonération des droits de succession à hauteur de 152 500 € par bénéficiaire.

Conclusion

Nous avons vu au travers de ce guide qu’il existe aussi bien des solutions financières qu’immobilières pour préparer sa retraite. Selon vos appétences et votre profil investisseur vous pourrez bénéficier des avantages de chaque solution. Mais comme je le répète souvent, je vous conseille de diversifier vos supports. Ainsi rien ne vous oblige à vous contenter d’une solution mais vous pouvez très bien cumuler plusieurs calsses d’actifs. Nous pouvons par exemple imaginer une préparation à la retraite avec un investissement en LMNP et en assurance vie. Les combinaisons de solutions sont quasi infinies en fonction de votre budget et de l’âge auquel vous souhaitez profiter de votre retraite.

J'en profite

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides