A quel âge bien préparer sa retraite ?

Visa expert

L’article « A quel âge bien préparer sa retraite ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 2515 fois

Comment préparer au mieux sa retraite ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour préparer votre retraite et les placements à privilégier

Les français se préoccupent de plus en plus de leurs futures retraites. Allongement de la durée de cotisation, modification de l’âge légal de départ à la retraite… Mais cela sera-t-il suffisant pour sauver le système ? Selon Jean-Marc Ayrault, les années 2020-2035 seront les plus difficiles à passer. C’est durant cette période que seront allongées les durées de cotisation. Ensuite, « la démographie permettra au régime de s’équilibrer ». Une chose est sûre, la préparation d’un complément de retraite s’impose. A chaque étape de sa vie correspond une stratégie d’investissement.

retraite

Les solutions à 30 ans

A l’âge de 30 ans, il faut penser en priorité à l’acquisition de sa résidence principale et aux investissements immobiliers locatifs.

► Acquérir sa résidence principale

Au moment du départ en retraite, les revenus baissent d’au moins 30%. Le loyer peut donc peser lourd dans le budget du nouveau retraité. Etre propriétaire et ne plus avoir à payer de loyer peut compenser cette baisse de revenus.

► Investir dans l’immobilier locatif

Dès lors que le budget peut le permettre, de nombreuses solutions existent, qu’elles soient ou non dédiées spécifiquement à la retraite. L’immobilier peut en effet servir à se constituer une rente ou un capital. Le plus efficace pour se préparer à la retraite est d’investir dans l’immobilier locatif car il permet de se constituer un capital avec un effort d’épargne réduit en utilisant le levier du crédit, tandis que les loyers perçus peuvent sont utilisés pour le rembourser.

Dans le contexte actuel de taux d’intérêts bas, l’équation devient très favorable aux épargnants et cela d’autant plus que de nombreux investissements peuvent être défiscalisés.

Le dispositif Pinel, par exemple, permet, sous certaines conditions comme la modération des loyers, de bénéficier d’une réduction d’impôt de 21% du prix d’acquisition du bien étalée sur 12 ans.

Autre solution : un bien loué en meublé non professionnel peut être comptablement amorti, ce qui permet de réduire voire d’effacer l’imposition sur les revenus fonciers issus de la mise en location du bien (BIC réel ou micro-BIC).

Malgré toutes ses qualités, l’immobilier ne doit pas être le seul actif utilisé pour préparer sa retraite. Il faut également diversifier.

Profitez de notre offre EXCLUSIVE pour investir dans l'immobilier SANS APPORT

J'en profite


faire le point

Les solutions à 40 ans

A 40 ans, vous vous approchez de la deuxième moitié de votre carrière professionnelle. Il vous reste encore 20 à 25 ans pour penser à votre retraite.

Il est donc temps, si vous ne l’avez pas déjà fait, de vous pencher sur votre épargne financière et d’ouvrir les supports adaptés : assurance-vie et PEA.

► L’assurance -vie

L’assurance-vie est LE support le mieux adapté à la préparation de la retraite et ce pour plusieurs raisons. D’une part, elle offre une très grande souplesse. Vous pouvez l’alimenter au rythme qui vous convient (versement unique, ponctuels ou programmés) et en sortir à tout moment. D’autre part, si vous le souhaitez, au moment de votre départ en retraite, l’assurance-vie vous permet de percevoir des revenus réguliers en convertissant le capital acquis en rente.

Grâce à ce support d’épargne, vous bénéficierez par ailleurs d’une fiscalité avantageuse et de l’exonération des droits de succession (à hauteur de 152 500€ par bénéficiaire).

J'en profite


► L’allocation d’actifs

L’assurance-vie vous offre de plus une multitude d’options quant au choix des supports.

Avec un horizon de placement de 20 à 25 ans, nous vous recommandons d’intégrer à votre contrat, en plus du traditionnel fonds euro à capital garanti, des unités de comptes vous permettant à long terme d’envisager de belles perspectives de plus value tout en maîtrisant au maximum le risque. D’autre part, vous pouvez également avoir accès au marché de l’immobilier d’entreprises (via des SCPI ou des OPCI). Pour avoir accès à un large choix de supports de qualité, nous vous conseillons de vous diriger vers des contrats à architecture ouverte et de vous faire accompagner par un professionnel qui saura faire évoluer vote contrat en fonction des évolutions des marchés.

► Le PEA

Le PEA ou Plan d'Epargne en Actions est une enveloppe fiscale qui permet à un particulier de se constituer et de gérer un portefeuille d'actions françaises ou européennes tout en bénéficiant d'avantages fiscaux sur le moyen et le long terme. C’est également un excellent outil de préparation de la retraite car il offre lui aussi la possibilité de transformer au départ à la retraite, le capital acquis en rente viagère exonérée d’impôt sur le revenu.

Même si la bourse fait souvent peur aux investisseurs non initiés, quand on a du temps devant soit, il est tout à fait opportun de s’y aventurer. En effet, sur le long terme elle offre de belles perspectives de rentabilité. Comme pour l’assurance-vie, nous vous recommandons de vous faire accompagner par un professionnel qui saura vous diriger et suivre votre contrat.

Sachez également que vous avez la possibilité de transférer votre contrat si vous n’êtes pas satisfait de l’établissement qui le gère.

En résumé, à 40 ans, il est temps pour vous d’aller plus loin dans votre stratégie de préparation de retraite en bénéficiant des enveloppes fiscales prévues à cet effet et en intégrant à vote patrimoine une part de risque maîtrisée qui vous permettra, à long terme, de doper vote capital.

Les solutions à 50 ans

Si vous ne vous êtes pas encore vraiment soucié de votre retraite, ne vous inquiétez pas il n’est pas encore trop tard pour mettre en place des solutions. En effet, si l’idéal reste tout de même de commencer à capitaliser dès 40 ans, il existe de nombreux dispositifs, individuels ou collectifs, qui vous permettront de vous constituer une rente pour vos vieux jours.

retraite02

Sachez par exemple que pour atteindre une rente d’un montant de 1000 euros mensuels à partir de 65 ans, l’effort d’épargne varie nettement en fonction de l’âge auquel vous commencez à capitaliser. Ainsi, il faudra compter « seulement » 360 euros par mois si vous commencez à 40 ans, contre 1200 euros en démarrant à 55 ans.

Les dispositifs individuels :

► Le PERP

Le Perp, pour Plan d’Epargne Retraite Populaire, est accessible par tous, sans distinction de professions. Avec ce produit, vous pouvez déduire de votre revenu imposable la totalité des sommes versées, avec toutefois la double limite que l’avantage fiscal ne dépasse pas 10% du revenu imposable et 10% de huit fois le plafond de la Sécurité sociale. Ainsi, cette année, vous pouvez déduire jusqu’à 29 098 euros de vos revenus. Intéressant notamment pour les gros contribuables, il faut tout de même savoir que la sortie doit s’effectuer au minimum pour 80% en rente.

► La Loi Madelin

La loi Madelin, exclusivement dédiée aux travailleurs non salariés, permet de déduire des revenus BIC ou BNC le montant des versements. Contrairement au Perp, un versement annuel représentant un quinzième du montant du versement initial est obligatoire sur le Madelin.

A savoir que sur ces produits, sauf dispositif exceptionnel de déblocage de l’épargne salariale, les sommes placées sont bloquées jusqu’au moment de la retraite.

Les dispositifs collectifs :

PEE, PERCO, ARTICLE 83, autant de produits dont il faut profiter si votre employeur vous en propose l’accès. En effet, ces solutions combinent le double avantage de l’abondement de l’employeur et d’une exonération d’impôts. L’abondement peut représenter jusqu’à 8% du plafond annuel de la Sécurité sociale pour le PEE et jusqu’à 16% pour un Perco. Quant à l’avantage fiscal, notez que les sommes versées par l’employeur ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu.

Conclusion

Que l’on envisage des solutions individuelles ou collectives pour se constituer un complément de retraite, les possibilités sont multiples. De la situation de chacun découleront un ou plusieurs dispositifs à privilégier, d’où l’intérêt de vous faire accompagner par un professionnel capable d’appréhender votre situation globale et de vous aider à prendre les bonnes décisions.

J'en profite

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides