Les 10 questions à se poser avant d’ouvrir un placement retraite

Visa expert

L’article « Les 10 questions à se poser avant d’ouvrir un placement retraite » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 161 fois

Comment choisir les bonnes SCPI ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Comment préparer au mieux votre retraite ?

La retraite est aujourd’hui un sujet central pour un grand nombre de français. Nous savons tous qu’aujourd’hui la question à se poser n’est pas doit-on préparer sa retraite mais avec quelle solution faut-il la préparer ? Les placements retraite restent souvent assez flous pour les épargnants. Pour vous accompagner dans le choix de la bonne solution, vous trouverez au travers de ce guide les 10 questions à poser à votre conseiller avant d’investir dans un placement retraite.

Sommaire

1. Comment récupérer mon argent une fois à la retraite ?

Il y a deux sorties possibles pour votre argent une fois que vous êtes à la retraite.

  • Vous aurez en effet la possibilité de récupérer jusqu’à 20% de vos avoirs sous forme de capital. C’est une des particularités de votre PERP.

  • Pour le reste de vos liquidités, il sera obligatoirement récupéré sous forme de rentes. Mais il existe différents types de rente : les plus connues sont la rente simple, la rente réversible et la rente avec annuités garanties.

2. Suis-je obligé de récupérer mon argent dès que je suis à la retraite ?

Vous avez la possibilité de récupérer votre argent à la retraite mais vous n’avez aucune obligation de le récupérer dès que vous êtes à la retraite. Vous pouvez même ouvrir un PERP quand vous êtes déjà en retrait de la vie active et bénéficier de la réduction d’impôts liée aux versements que vous avez effectué.

3. Comment est calculé le montant de ma rente ?

Il y a différents critères qui entrent en jeu dans le calcul de la rente.

  • Le premier est bien sûr le montant du capital que vous vous serez constitué.

  • Il y a également l’âge que vous avez au moment où vous demandez le versement de votre rente. L’âge est également combiné avec la table des mortalités utilisée par l’assureur. Les tables de mortalités permettent à l’assureur de prévoir jusqu’à quel âge il devra vous verser votre rente.


Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

4. La table de mortalité est-elle garantie ?

Elle ne l’est pas dans chaque contrat. Il existe trois possibilités selon les assureurs :

La table n’est pas garantie :
Dans ce cas, la table utilisée sera celle en vigueur au jour où vous demanderez la liquidation de votre retraite.

La table est garantie en contre partie du paiement d’une cotisation :
Cette caractéristique vous permet de bénéficier d’une garantie de votre table des mortalités, vous bénéficierez ainsi de la table en vigueur au moment de la souscription de votre contrat.

La table des mortalités est garantie par l’assureur :
Dans ce cas la table utilisée par votre assureur sera celle en vigueur au moment de la signature de votre contrat.

5. Quels sont les frais appliqués quand je récupère mon argent ?

Il n’y a pas de règle universelle. Il faut déjà savoir que les frais prélevés par l’assureur pour le versement de la rente sont appelés des frais d’arrérage. Ils sont compris entre 0 et 3% en fonction des contrats.

6. Combien dois-je verser sur mon PERP ou Madelin pour obtenir X euros de rente ?

Il est difficile de répondre à cette question précisément. En effet les critères d’âge sont extrêmement importants dans le calcul du montant de la rente.
Mais pour vous donner un ratio de calcul utile, il faut savoir qu’à l’âge de 40 ans si vous versez 100€ par mois jusqu’à votre départ à la retraite à 65 ans, vous obtiendrez une rente mensuelle de 100€.
Si vous commencer à verser plus tôt vous obtiendrez une rente plus importante, si vous versez plus tard vous obtiendrez donc une rente plus faible.

J'en profite


7. Quand faut-il commencer à verser ?

Il n’y a pas d’âge particulier pour commencer à verser sur votre contrat. Mais la règle est simple, plus vous commencerez tôt plus vous aurez la possibilité d’obtenir une rente importante.

8. Quel montant maximum puis je verser sur mon contrat ?

Le montant des versements n’est pas limité, vous pouvez verser ce que vous souhaitez sur votre contrat retraite. Par contre l’avantage fiscal dont vous pouvez bénéficier sur le versement est lui plafonné à 10% du revenu imposable dans la limite de 30 432€.

9. Que se passe-t-il si je décède avant ou pendant ma retraite ?

Si vous décédez pendant la phase d’épargne de votre PERP, le capital constitué peut être transmis sous forme de rente au bénéficiaire du contrat. Si par contre vous décédez pendant la phase de retraite, la réversion s’effectuera en fonction du type de rente que vous aurez choisi. Dans le cas d’une rente avec réversion le bénéficiaire percevra le pourcentage de la rente prévue au contrat.

10. Quel est l’avantage entre un Madelin et un PERP ?

Les deux contrats sont très similaires dans leur fonctionnement. Ils vous accordent les mêmes avantages fiscaux. Les grandes différences consistent en deux points essentiels.

Pour bénéficier d’un Madelin, vous devez être un professionnel dont l’activité est non salariée. Vous pourriez ainsi passer les cotisations en charge. En revanche, une fois le montant de la cotisation fixée, vous avez une obligation de versement sur votre contrat.

Le PERP est ouvert à toute personne fiscalement reconnue et vous pouvez à tout moment stopper ou reprendre vos versements.

Conclusion

Les réponses à ces 10 questions essentielles vous permettront de faire le bon choix en matière de préparation à la retraite. Mais si vous êtes encore hésitant, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel indépendant de la gestion de patrimoine. Il pourra vous accompagner dans la création d’une solution sur mesure pour préparer votre complément de revenu à la retraite.

J'en profite

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides