Les meilleurs placements retraite en 2018

Visa expert
avatar
Par Guilhem Garcia
Vu 2439 fois

L’article « Les meilleurs placements retraite en 2018 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Nos conseils pour bien préparer votre retraite [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Netinvestissement fait le point sur les atouts et limites des dispositifs d'épargne retraite

La retraite est une préoccupation centrale d’un grand nombre de français. La pyramide des âges et un taux de chômage important ont mis à mal l’état financier des caisses de régimes obligatoires.

Alors qu’elle était un soulagement pour un grand nombre de travailleurs, elle est aujourd’hui devenue une crainte. Les jeunes générations ont même conscience qu’il faudra qu’ils se préparent un complément de revenus et que les caisses de régimes obligatoires ne seront peut-être plus là pour les aider.

Ainsi, la véritable question à se poser pour sa retraite n’est donc plus : faut-il se préparer un complément de revenus mais quelle est la solution à mettre en place ?

Mais dans un environnement fiscal et juridique en permanente évolution, il est compliqué pour l’investisseur de mettre en place la bonne solution. Nous vous proposons un tour d’horizon des options à votre disposition.

J'en profite


Sommaire


1. Le PERP et le Madelin Retraite

La retraite et l’immobilier

Il s’agit aujourd’hui des deux seules solutions spécifiquement dédiées à la retraite. L’un exclusivement réservé au professionnel non salarié, le Madelin, et l’autre ouvert à l’ensemble des épargnants.

• Le PERP

Le PERP est un contrat d’épargne qui vous permet de vous préparer un complément de revenus à la retraite tout en bénéficiant d’une réduction d’impôts en fonction des versements que vous aurez effectués et de votre tranche marginale d’imposition. Mais, il existe un montant maximum que vous accorde l’administration fiscale. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un montant maximum de déduction correspondant à 10% de votre revenu imposable de l’année précédente avec :

  • Un minimum de 3 973 € de déduction.
  • Un maximum de 39 732 € de déduction.

La réduction d’impôts dont vous permet de bénéficier le PERP n’est pas le seul avantage.
En effet, en confiant la gestion de votre contrat à un conseiller spécialisé de Netinvestissement par exemple, vous bénéficiez des opportunités que les marchés financiers et immobiliers peuvent offrir.

Il faut en revanche bien se rappeler que les fonds investis sur ce type de contrats sont bloqués jusqu’au jour de votre départ à la retraite mais que, au même titre que pour une assurance vie, vous avez la possibilité de mettre en place des versements programmés, de les stopper ou de faire des versements exceptionnels.

La stratégie que nous vous conseillons pour investir sur votre PERP est de réaliser des versements mensuels qui vous permettront de lisser la performance de votre contrat. Il vous faudra bien définir votre budget mensuel pour ne pas manquer de trésorerie en cours de vie du PERP.

• Le Madelin

Il ressemble fortement à son cousin le PERP. En effet, nous retrouvons les principales caractéristiques du PERP dans le Madelin.
Mais ce placement retraite est réservé aux professions non salariées comme les gérants d’entreprise ou les professions libérales. Il permet, au même titre que le PERP, de déduire les cotisations de son résultat imposable. À la différence que le budget accordé par l’administration fiscale n’est pas le même que pour le PERP.

Vous pouvez ainsi déduire jusqu’à 10 % de de votre rémunération de 1 à 8 PASS, auquel viennent s’ajouter 15% de la tranche de revenus dépassant le PASS jusqu’à 8 PASS. Il faut cependant noter que tous les versements sur vos autres contrats retraite (PERP, Art 83, abondement de l’entreprise sur les PERCO…) viennent en déduction de ce disponible fiscal.

C’est aujourd’hui l’une des seules manières pour les travailleurs non salariés de récupérer de la liquidité dans leur entreprise, qui ne soit pas imposable à l’impôt sur les sociétés.

Mais le choix d’un contrat Madelin ne s’improvise pas. Rapprochez-vous de l’un des conseillers spécialistes de Netinvestissement, qui peut vous accompagner dans le choix du contrat qu’il vous faut, ainsi que dans la mise en place d’une allocation adaptée à votre situation.


2. L’assurance-vie

C’est certainement la solution que votre banquier a dû vous proposer, si vous lui avez parlé de vos projets retraites.

Elle peut en effet être utilisée pour cet objectif, mais seulement si vous savez en tirer tous les avantages. Car l’assurance-vie est une extraordinaire boîte à outils qui peut être utilisée pour un grand nombre d’objectifs.

Son cadre fiscal en est en grande partie la raison. Elle reste un des seuls supports financiers qui profite d’exonérations successorales. Ainsi, si vous versez un capital avant vos 70 ans sur votre contrat d’assurance-vie, vous pouvez transmettre jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire sans droits de succession. Pour tous les versements après vos 70 ans, l’exonération est réduite à 30 500€, tout bénéficiaires confondus.

Les principaux avantages de l’assurance-vie en termes de retraite résident dans la phase d’épargne et sont sa grande flexibilité et son absence de fiscalité. Ainsi vous pouvez choisir de faire des versements programmés que vous pouvez stopper ou reprendre à tout moment. Mais vous pouvez également faire des versements exceptionnels.

Quand vous arriverez en phase de retraite, là aussi un grand nombre de possibilités vous serons offertes. Vous pourrez bien sûr faire un rachat total pour récupérer l’intégralité de votre capital. Mais vous pourrez également demander à faire des rachats partiels programmés avec consommation ou non du capital. Vous aurez également la possibilité de demander le versement d’une rente viagère. Dans ce cas, l’assureur deviendra propriétaire de votre capital et vous versera une rente jusqu’au jour de votre décès. En fonction des types de rentes mises à disposition par l’assureur, vous aurez le choix par exemple entre une rente avec réversion ou avec des annuités garanties.

Là encore, votre conseiller Netinvestissement peut vous accompagner dans le choix du bon contrat en fonction de votre situation personnelle, et peut vous créer une allocation financière adaptée à votre profil investisseur ainsi qu’à la durée restante avant votre départ à la retraite.


3. La location meublée LMNP

La Location Meublée Non Professionnelle (LMNP) est l’un des investissements immobiliers les plus utilisés pour la préparation d’un complément de revenus. Elle peut aussi bien être financée avec l’aide d’un prêt bancaire qu’avec vos liquidités si vous avez par exemple besoin de revenus immédiats.

Quand vous devenez propriétaire d’un bien immobilier en LMNP en résidence de services, vous avez la possibilité d’investir dans quatre secteurs d’activité qui sont les résidences étudiantes, les résidences de tourisme, les résidences d’affaire ainsi que les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes).

Chez Netinvestissement, nous vous conseillons d’investir en priorité dans les résidences étudiantes mais également dans les EHPAD. En effet, ces deux secteurs d’activités profitent d’une grande profondeur de marché qui vous assure une stabilité importante dans votre investissement.

En effet, le critère principal dans le choix d’un investissement en LMNP est le gestionnaire. Quand vous investissez dans un EHPAD ou un logement étudiant, vous signez un bail commercial avec l’exploitant de la résidence qui est de fait votre locataire. Ainsi, vous êtes protégé contre le risque d’impayé si le gestionnaire est de qualité. Selon le bail dont vous disposerez, la prise en charge des petits travaux et des gros travaux sera également précisée.

Mais l’avantage le plus important pour un investissement en LMNP reste la fiscalité appliquée aux loyers. Le régime de la LMNP vous permet de ne pas être imposable sur les loyers pendant des durées de 20 à 30 ans grâce à l’amortissement comptable du bien et du mobilier. Il s’agit d’une écriture comptable qui vous permet de créer une charge qui vous permet d’obtenir un bénéfice nul. Ainsi, vous vous dégagez des revenus locatifs nets de fiscalité.

Pour ceux qui ne souhaitent pas gérer leur bien et ne pas subir trop de fiscalité sur les revenus de celui-ci, la location meublée est le bon investissement.



Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

4. Le PEA

Le PEA assurantiel pour la retraite

Le PEA est encore aujourd’hui trop peu utilisé pour préparer sa retraite, mais il est redoutablement efficace. Le PEA est une enveloppe fiscale qui vous permet d’investir sur les marchés financiers. Il regroupe plusieurs avantages. L’un des plus importants est la fiscalité appliquée au PEA, qui s’organise selon l’ancienneté de celui-ci.

Retrait avant 2 ans Retrait entre 2 et 5 ans Retrait entre 5 et 8 ans Retrait après 8 ans
Conséquences du retrait sur la situation du PEA ou du PEA-PME Clôture obligatoire Clôture obligatoire Clôture obligatoire Clôture facultative (Plus de possibilité de réaliser des versements complémentaires)
Imposition des gains nets 22,50 + 17,20 (prélèvements sociaux) = 39,7% 19 + 17,20 (prélèvements sociaux) = 36,20% Prélèvements sociaux uniquement (taux différents appliqués dans le temps en fonction de la date d'acquisition de la fraction du gain taxé) Prélèvements sociaux uniquement (taux différents appliqués dans le temps en fonction de la date d'acquisition de la fraction du gain taxé)
Revenus Exonérés Exonérés Exonérés Exonérés

Ainsi, tant que vos liquidités restent à l’intérieur de votre PEA, il n’y a aucune fiscalité. Vous pouvez verser une somme de manière mensuelle ou exceptionnelle sur votre PEA, pour vous permettre d’atteindre vos objectifs de revenus à la retraite. Il faut cependant garder en tête qu’un PEA est un investissement au sein duquel il va y avoir des supports financiers qui peuvent avoir une grande volatilité et être exposés à un risque important, si ces supports sont choisis au hasard.

Chez Netinvestissement, nous vous conseillons d’investir dans un PEA assurantiel, c’est-à-dire utilisant des allocations d’OPCVM (fonds communs de placement etc.) et non des titres vifs. En collaboration avec le responsable des allocations financières, votre conseiller va concevoir une allocation financière adaptée à votre acceptation du risque et à votre objectif de rémunération. Il pourra également vous accompagner tout au long de la vie de votre PEA.

L’intérêt majeur, dans un objectif de préparation à la retraite, est la fiscalité appliquée à la rente que vous pourrez obtenir grâce à ce PEA. Elle est en effet exonérée de toute fiscalité sur le revenu après 8 ans de détention. Ce qui vous permettra de compléter votre revenu sans alourdir votre imposition.

Il faut cependant noter que ce support d’investissement n’est pas adapté à tous les investisseurs car il faut en effet être prêt à supporter les variations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse.


5. Le démembrement

Utiliser l’option juridique du démembrement pour vous créer un capital retraite peut se faire sous deux formes, soit grâce à de l’immobilier en direct soit par l’acquisition de parts de SCPI. Que ce soit l’un ou l’autre des supports, le principe est le même. Vous achetez la nue-propriété du bien immobilier ou des parts d’une SCPI, et un autre investisseur achète l’usufruit.

Le prix de la quote-part représentant la nue-propriété est défini par une clef de répartition qui est notamment fixée en fonction de la durée du démembrement. Cela vous permet d’acheter un actif moins cher puisque, pendant la phase de démembrement, vous ne percevez aucun loyer. Mais surtout vous n’avez aucune gestion à réaliser. Ensuite, une fois le démembrement terminé, vous récupérez la pleine propriété du bien ou des parts de SCPI et vous profitez des loyers qui y sont associés comme revenus complémentaires.

À noter qu’acquérir des parts de SCPI est plus adapté aux investisseurs qui n’ont pas un montant de liquidité important à investir ou qui ne veulent pas être dérangés par la gestion d’un bien immobilier en direct lorsque le démembrement sera terminé. Pour ceux qui préfèrent avoir un bien immobilier en direct (plus rassuré par le côté tangible et palpable), le démembrement classique sera le plus adapté.

Il faut également noter que pour les contribuables assujettis à l’IFI, les biens en démembrement ne sont pas comptabilisés dans l’assiette taxable.

6. Les SCPI

La SCPI est l’un des plus gros succès de ces dernières années en termes de placements financiers et immobiliers. Elle tire sa réussite des nombreux avantages qu’elle procure. Ainsi, grâce aux SCPI, vous avez la possibilité d’investir dans l’immobilier avec des sommes plus faibles que dans de l’immobilier classique. Vous pouvez également bénéficier d’une grande diversité d’actifs, que ce soit au niveau des biens que des secteurs d’investissement.

Mais ce qui attire de plus en plus d’investisseurs, c’est la facilité de gestion d’un portefeuille de parts de SCPI. Il n’y a en effet aucune gestion à faire et contrairement à un bien immobilier, vous pouvez revendre une partie ou la totalité de vos parts bien plus rapidement.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce support, quand vous investissez dans des parts de SCPI vous devenez propriétaire d’une partie d’un parc immobilier qui est géré par le gestionnaire de la SCPI. Après une période de carence qui va aller de 3 à 6 mois selon les SCPI, vous commencez à profiter de vos loyers de manière trimestrielle. Mais en plus des loyers, vous pouvez également profiter de la revalorisation des parts en fonction de l’évolution de la valeur du parc immobilier de la SCPI. Les revenus que vous tirez de vos parts seront eux fiscalisés à l’impôt sur le revenu comme des revenus fonciers classiques.

Mais comme tout support immobilier ou financier, le choix des SCPI ne se fait pas au hasard. En fonction du montant investi, il faut créer une allocation de SCPI équilibrée et adapté à vos besoins.


Conclusion

En matière de préparation de votre retraite, comme souvent en matière de gestion patrimoniale, il n’existe pas de solution universelle.

En fonction de votre profil investisseur, de votre âge et du budget que vous souhaitez y consacrer, différentes solutions s’offrent à vous. Vous pouvez opter pour des supports défiscalisés ou défiscalisants, des supports dématérialisés ou tangibles mais le choix dépend avant tout de vos objectifs.

Si vous ne savez pas quelle option choisir, nous vous conseillons de faire un bilan précis de votre situation avec un conseiller Netinvestissement spécialisé en matière de retraite. Il peut vous aider à construire une solution sur mesure en combinant l’ensemble des solutions adaptées à votre projet.

J'en profite

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides