Les placements retraite en 2017

Visa expert

L’article « Les placements retraite en 2017 » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 1061 fois

Comment préparer au mieux sa retraite ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour préparer votre retraite et les placements à privilégier

Préparer sa retraite passe par la mise en place d’une réelle stratégie à long terme et implique de se projeter dans le temps dans un contexte continuellement en mouvement. Vous devez avant tout bien mettre à plat votre situation patrimoniale et calculer votre départ en retraite. Cela vous permet, sur une durée définie et selon vos moyens et vos objectifs, de planifier vos actions et d’adapter votre capacité d’épargne.

Mais en 2017, du fait de l’annonce de la mise en œuvre du prélèvement à la source de leurs impôts, les français vont devoir faire preuve de rigueur pour aménager au mieux leur plan d’action. En effet, cette « année blanche » risque de rebattre les cartes et de compliquer les choses pour certains épargnants qui avaient axé leur stratégie sur des supports impactés par cette réforme.

Alors, quelle que soit la situation cette année et les conséquences de ces changements sur votre plan d’action en place, quelles options avez-vous pour préparer au mieux votre retraite ? Décryptage.

J'en profite


Sommaire

1. Le PERP et le prélèvement à la source

Le PERP, Plan d’Epargne Retraite Populaire, est un support très apprécié par les épargnants qui souhaitent à la fois capitaliser pour leur retraite et profiter d’un avantage fiscal. En effet, vous pouvez chaque année déduire les versements que vous effectuez sur ce support, dans la limite de 10% de votre revenu imposable (avec un plafond de 30 894€).

Mais puisqu’en 2017 vous ne déclarerez et ne paierez pas d’impôts sur cette même année (vous paierez en 2017 l’impôt 2016 et en 2018 directement l’impôt 2018), les versements effectués sur votre PERP en 2017 ne seront jamais déductibles. Nous vous conseillons donc de le suspendre si votre objectif n’est que fiscal.

N’oubliez pas qu’un PERP se gère comme un contrat d’assurance-vie et qu’il reste un placement financier à part entière, très attractif même sans avantage fiscal.

2. Le PERP en 2018

En revanche, en 2018, vous devez prioritairement vérifier si vous bénéficiez de réserves de versements des années précédentes. Sur les pages 3 ou 4 de votre avis d’imposition (que vous recevez en général en septembre) apparaissent les montants des plafonds épargne retraite non utilisés des trois dernières années, qui, cumulés avec l’année en cours vous indiquent le montant maximum que vous pourriez déduire.

N’hésitez donc pas, si vous avez du capital disponible, à verser en une fois en 2018 un capital sur votre PERP qui vous permettra d’obtenir un bel avantage fiscal. Faites appel à nos spécialistes retraite pour vous faire accompagner si vous voulez éviter de faire des erreurs.

3. La retraite et l’immobilier

La retraite et l’immobilier

Dans le contexte actuel une fois de plus l’immobilier apparaît comme une valeur pour préparer sa retraite. En effet, il s’agit d’une classe d’actifs qui se réfléchit dans le temps ce qui est parfaitement adapté à une stratégie retraite. De plus, les taux bancaires très bas sont un effet de levier supplémentaire pour optimiser le rendement immédiat ou à terme de votre investissement immobilier, a fortiori en privilégiant un emprunt à taux fixe. En cas de retour de l’inflation, ce qui sera forcément le cas à moyen terme, votre taux ne bougera pas et le poids de votre mensualité se réduira mécaniquement de ce fait face à l’augmentation des loyers et des salaires.

Vous pouvez privilégier l’immobilier ancien classique, type petites surfaces avec petits travaux déductibles. Vous pouvez également profiter du levier fiscal d’un dispositif de défiscalisation comme la loi PINEL par exemple ou sélectionner un bien meublé dans une résidence avec service type résidence étudiante ou EHPAD.

A noter que l’immobilier meublé (statut LMNP) permet un amortissement comptable du bien immobilier dans le temps qui, ajouté aux intérêts déductibles d’un prêt bancaire, vous offrira des revenus locatifs défiscalisés lors de votre départ en retraite. N’hésitez pas à vous rapprocher de nos conseillers patrimoniaux pour en parler plus en détails.

Astuce : vous n’êtes pas obligé d’attendre la fin de vos prêts en cours (résidence principale ou autre) pour vous lancer dans un projet immobilier à vocation de rentes. Vous pouvez en effet utiliser les prêts à paliers qui vous permettent de moduler une nouvelle mensualité de prêt sur vos anciennes jusqu’à ce que ces dernières disparaissent, puis accélérer l’amortissement de la mensualité nouvelle.

Je m'inscris


4. L’assurance-vie

L’assurance-vie est un support d’investissement très flexible et adapté à de nombreuses problématiques patrimoniales. En matière de retraire, vous pouvez utiliser la possibilité d’effectuer quand vous le souhaitez des rachats sur votre contrat, partiels ou totaux.

Vous pouvez également faire jouer l’option de passage en rentes viagères lors de votre départ à la retraite. Votre capital sera alors annihilé et la compagnie d’assurance vous garantira une rente fixe (indexée) jusqu’à votre décès, selon la table de mortalité en vigueur.

Astuce : certains contrats proposent des annuités garanties dès la souscription qui vous assurent un rendement défini au départ. Attention, celui-ci n’est pas indexé et en cas d’explosion de l’inflation, cela peut devenir pénalisant.

5. Le PEA assurantiel

Le PEA assurantiel pour la retraite

Beaucoup d’épargnants l’oublient mais il existe deux familles de Plan d’Epargne en Actions (PEA). L’un est bancaire et permet d’investir sur des titres secs, l’autre est assurantiel et impose d’investir sur des OPCVM.

Mais le PEA assurantiel a une spécificité intéressante en matière de préparation à la retraite. Vous pouvez, au-delà de 8 ans de détention, opter pour une sortie en rentes viagères totalement exonérées de fiscalité sur le revenu (vous n’aurez à supporter que les prélèvements sociaux). C’est donc un avantage indiscutable mais investir en PEA, donc sans garantie en capital implique de la prudence. Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner au mieux sur le sujet.

6. Le démembrement de propriété

Que vous choisissiez d’investir en immobilier tangible et palpable ou en parts de SCPI (pierre-papier), vous pouvez choisir de le faire en acquérant uniquement la nue-propriété de l’actif sélectionné. Cela vous permet d’acheter un bien à une valeur réduite (puisque l’usufruit sera vendu à part) et donc de profiter d’un actif prémium ou de plus de parts pour le même capital de départ.

Puisque vous ne possédez que la nue-propriété, vous ne toucherez aucun revenu locatif et ne serez donc pas imposé sur ceux-ci. Vous ne serez pas non plus imposé sur la fortune. L’usufruit ne sera réintégré qu’au terme du contrat de démembrement (5, 7, 10, 12 ou 15 ans en général) ce qui vous permettra alors de percevoir des revenus complémentaires. A vous de « caler » votre durée de démembrement sur votre future date de départ en retraite.

Conclusion

Anticiper reste la meilleure façon de se préparer aux changements impliqués par un départ en retraite et en premier lieu à une future baisse de revenus. Il n’est pas alarmiste de dire que le régime par répartition en peut pas assurer la totalité de vos besoins à ce moment-là. Il vous faut donc assurer vous-même vos arrières.

La priorité est donc de définir un plan d’action et d’essayer de s’y tenir dans le temps, en gardant en tête que votre situation peut évoluer et qu’un peu de flexibilité est un plus. Ne tardez pas trop à vous pencher sur cette problématique et faites vous accompagner par l’un de nos conseillers en gestion de patrimoine pour préparer au mieux vos vieux jours.

J'en profite

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • Comment préparer sa retraite quand on a entre 30 et 40 ans ?
  • Comment obtenir 1000€ de rente à la retraite ?
  • Les 10 questions à se poser avant d’ouvrir un placement retraite
  • Pourquoi transférer son contrat retraite (PERP, Madelin, ...) ?
  • Comparatif Assurance-vie – PERP : quel placement choisir pour la retraite ?
  • Les 3 meilleurs Madelin retraite du marché en 2016
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides