La France, championne du monde ... de l’économie ?

Visa expert
Anais Couraud
Par Anais Couraud
Le 11/07/2018

L’article « La France, championne du monde ... de l’économie ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Au lendemain d’un match de demi-finale très serré opposant la France à la Belgique, les français sortent victorieux et prennent la direction de la finale tant attendue de la Coupe du Monde 2018. Outre son approche sportive, cet article sera dédié quant à lui, à la "coupe du monde de l’économie". En effet, le premier groupe d’assurance-crédit, Euler Hermes, a mené une étude visant à comparer les différents pays qualifiés pour les quarts de finale et ainsi les confronter sur plusieurs points économiques. Chômage, déficit public, croissance du pays... Tous les indicateurs seront passés au crible pour déterminer, lequel de ces 8 pays en course sera sacré champion du monde de l’économie !

Un double-titre de champion qui nous tend les bras ?

N’ayant malheureusement aucune boule de cristal, il nous est impossible de prévoir le résultat de dimanche prochain. Néanmoins, une chose est sûre, la France l’emporte face à ses adversaires en ce qui concerne la situation économique de chaque pays. Pour rappel, "Chaque fois qu’une économie prend le dessus dans un indicateur, elle inscrit un but ; en cas d’égalité sur un indicateur, aucun but n’est inscrit", explique Euler Hermes. Nous allons nous focaliser sur le parcours de la France pour comprendre comment notre pays arrive en haut du podium.

Jusqu’à présent le scénario s’est déroulé à l’identique des matchs passés. En effet, dans le match qui a opposé la France à l’Uruguay, notre pays s’est imposé grâce à notre plus grande expérience. A noter que, même si notre adversaire a pris le dessus en termes de gain de croissance que sous-entendent les pays émergents, notre économie est plus équilibrée et notre taux de chômage a fait la différence (-0,6% pour l’Uruguay et 0,3% pour la France sur 2018).

L’équipe de France de l’économie a quant à elle battu largement l’équipe de Belgique et ce grâce à l’arrivée du nouveau « coach », le président Emmanuel Macron. Bien décidé à mettre en place plusieurs réformes (loi de finance 2018), les belges s’effacent et peinent à remonter la pente. Néanmoins, la Belgique talonne la France sur le plan digital et technologique.

Enfin, l’étude réalisée par Euler Hermes envoie la France en finale contre l’Angleterre. La victoire de l’économie revient tout de même à la France grâce à son recul du déficit public (-1 point contre -0,3 point pour l’Angleterre). La France se démarque par ses réformes structurelles contre le récent Brexit qui pèse sur l’économie anglaise.

Une hausse de croissance attendue

Depuis 1970, les pays vainqueurs de la Coupe du Monde ont vu leur croissance économique augmenter après la victoire. Effectivement, il y a 20 ans, lors de la victoire de la France au mondial de 1998, la consommation des ménages et l’investissement des entreprises ont augmenté de façon conséquente. Le premier trimestre suivant, la croissance avait bondi de 6%. En moyenne, le vainqueur de la Coupe du Monde enregistre une croissance annuelle avoisinant les 1% de hausse.

Conclusion

Fervent supporter de l’économie et de l’équipe de France, Netinvestissement a hissé son drapeau tricolore au couleur des bleus tout au long du mondial. La France remporte donc le titre de championne du monde de l’économie. Toute l’équipe de Netinvestissement encouragera les Bleus dimanche lors de la finale et vous ? Abonnez-vous à notre newsletter comme de vrais netinvestisseurs pour recevoir toute l’actualité économique.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Anais Couraud , Conseillère en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un BTS Assurance en alternance à Groupama Gan Vie en tant que gestionnaire dans le Pôle Prévoyance, Anaïs ressort forte d’une première expérience dans le domaine de l’assurance de personnes. Par la suite, elle fait le choix de poursuivre ses études en Licence Professionnelle Métiers du Droit Privé à la Faculté de Bordeaux afin d’approfondir les connaissances juridiques et qu’elle a pu appréhender lors de son BTS. Grâce à ces 3 années dans le secteur de la protection de la personnes, Anaïs maitrise les différents produits assurantiels tels que la prévoyance, la santé, la retraite et l’assurance vie. Aujourd’hui, du fait de son intérêt pour les produits financiers et immobiliers, elle entreprend un Master en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC. Elle rejoint le groupe Net Investissement en 2017 à Bordeaux.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides