Le bitcoin, du virtuel au concret

Visa expert

L’article « Le bitcoin, du virtuel au concret » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 18/04/2014

Le bitcoin, nouvelle monnaie virtuelle plutôt controversée est en passe de faire son entrée dans l’économie réelle et de prendre une place dans la vie quotidienne du consommateur.

Malgré un nombre de scandales important lié à l’essence même de cette monnaie dématérialisée et malgré les alertes de plus en plus nombreuses des instances financières mondiales, l’enseigne Monoprix annonce que ses clients pourront régler leurs achats en bitcoin d’ici à la fin de l’année. Révolution ou erreur ?

idee-selection-placement

Un choix dangereux

Le directeur du e-commerce de l’enseigne Monoprix a déclaré mercredi 16 avril dernier que ne pas croire dans le bitcoin « ce serait comme ne pas croire aux réseaux sociaux il y a quelques temps ». Il a donc confirmé que le groupe de grande distribution permettrait à ses clients d’utiliser le bitcoin comme moyen de paiements.

Pourtant, le bitcoin n’est pas en odeur de sainteté actuellement. Entre les faillites de certaines plateformes d’échanges qui ont ruinées un grand nombre de détenteur et les enquêtes internationales sur l’utilisation de cette monnaie virtuelle pour blanchir de l’argent, le bitcoin a déjà un lourd passif. Il reste donc interdit comme monnaie d’échange dans de nombreux pays, dont la France. Pour l’instant.

Une inévitable croissance

Mais le bitcoin connaît une fulgurante ascension en Asie. Bien que n’ayant aucune réelle contre-valeur garantie et pouvant donc ne plus être échangeable du jour au lendemain contre les monnaies régulées mondiales, le bitcoin a été officiellement reconnu au Japon. Le pays a validé un taux de change avec le yen et taxe désormais les détenteurs de bitcoin au même titre que les autres épargnants. La monnaie virtuelle commence donc inévitablement à y circuler et cela ne pourra qu’avoir à terme un impact sur la croissance de son influence dans le reste du monde.

Plusieurs dirigeants de l’enseigne Monoprix croient donc dans l’avenir de cette jeune monnaie qui se voulait dérégulée et non influencée par les réseaux financiers classiques. Ils reconnaissent que le système est encore opaque mais s’attendent à des clarifications. « On n’a pas encore bien compris l’ampleur du sujet » reconnaît Patrick Oualid, directeur de l’e-commerce de la marque. L’enjeu est tout simplement d’être prêts si le bitcoin connaît en effet une réelle croissance exponentielle.

Conclusion

Initialement inventée pour éviter de tomber sous l’influence des réseaux et systèmes financiers mondiaux tels que les banques, les assureurs ou les régulateurs étatiques, le bitcoin est aujourd’hui au cœur de l’actualité économique. Entre escroquerie et révolution techno-financière, la nouvelle monnaie dématérialisée intéresse déjà les grands acteurs du commerce. En particulier la grande distribution qui n’a pas su gérer l’éclosion du e-commerce et qui peine à rattraper son retard.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides