Patrimoine : les riches sont-ils toujours plus riches ?

Ecrit par : Anais Couraud

Conseillère en gestion de patrimoine

Vu 2144

fois

1 min

de temps de lecture

Les inégalités de richesse continuent de se creuser dans le monde. L’écart entre les 10% les plus riches et le reste de la population a encore augmenté au cours de ces dix dernières années. En France, le bilan est identique, voire poussé aux extrêmes. Les dernières études montrent que l’an dernier, les 10% des français les plus riches détenaient 50% du patrimoine national. A l’inverse, on compte près d’1,2 million de personnes supplémentaires dans les rangs de la population pauvre qui détient seulement 5% du patrimoine français.

La France recense l’une des plus fortes augmentations du nombre de milliardaires sur son territoire. En effet, en onze ans, ce nombre a doublé pour passer de 15 à 38 milliardaires. Les riches deviennent-ils plus riches ? Que possèdent les différentes classes sociales au sein dans leur patrimoine ? Nous répondrons à ces interrogations au travers de cet article.


Evolution des classes sociales du XIXème siècle à aujourd’hui

Depuis 2014, le capital des français les plus riches a augmenté de 5% pour atteindre 55% du patrimoine total national à ce jour. Ce chiffre progresse de façon continue, mais constitue tout de même une baisse d’environ 30% depuis le début du XIXe siècle. En effet, entre les années 1800 et le début du XXème siècle, 80% du patrimoine français était détenu par une minorité de personnes ou familles fortunées.

A cette époque, il existait un gouffre entre une catégorie de population très aisée et une autre très pauvre. L’émergence de la classe moyenne a eu lieu entre la fin de la Première Guerre Mondiale et le début de la Deuxième, lorsque le patrimoine détenu par les plus riches a été détruit par les attaques et bombardements. En 1945, la classe moyenne est en plein développement et possède 20% du patrimoine national.

Comme son nom l’indique, et beaucoup en sont d’ailleurs nostalgiques ; c’est au cours des « 30 Glorieuses » que la classe moyenne connaît son essor : en 1980, elle dispose de plus de 40% des actifs français.

Peu à peu, la classe médiante grignote la part du gâteau et ce jusque dans les années 2000, pour ensuite connaître un ralentissement depuis ces dix dernières années. Concernant les plus riches, les nouvelles réformes sur les droits de succession du XXème siècle et la création de l’impôt sur le revenu ont participé au recul de ces grandes fortunes.


Quels sont les investissements privilégiés selon les différentes classes sociales ?

Entre 1980 et aujourd’hui, les français les plus riches ont largement profité du très bon état de santé des marchés financiers. En effet, c’est en 2000 que le CAC 40 a atteint son record historique. En ayant liquidé une partie de leur patrimoine professionnel, les plus riches ont tourné leur capital vers des supports plus dynamiques basés sur les marchés financiers.

A contrario, la classe moyenne, plus prudente et attachée à la pierre, a privilégié des actifs plus stables comme des investissements immobiliers. A cette époque et comme aujourd’hui encore, la majorité des français ont pour objectif de devenir propriétaires, permettant ainsi de s’assurer un toit et une stabilité.


Conclusion

Il n’y a jamais eu autant de riches et ils n’ont jamais possédé autant de richesses. Aujourd’hui, la planète compterait près de 2200 milliardaires, dont presque 40 rien qu'en France. Plus de 83% des richesses mondiales sont détenues par moins de 10% de la population contre 3% appartenant à la moitié du reste de la population.

Le gouvernement français souhaite utiliser ces forts patrimoines pour contribuer à l’économie du pays. C’est ainsi que l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) a été remplacée par l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).

Je m'inscris

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Anais Couraud, Conseillère en gestion de patrimoine

Avis des clients de Anais :

Diplômée d’un Master II en Gestion de Patrimoine et Marchés Immobiliers à l’INSEEC Bordeaux, Anaïs débute sa carrière au sein d’un groupe d’assurance. Forte de son expérience en back-office sur les produits d’assurance-vie, de retraite et de prévoyance, elle décide d’orienter son avenir professionnel vers le conseil et l’expertise patrimoniale tant financière qu'immobilière. Conquise par la vision du métier de Chef de Projet Patrimonial et par les valeurs humaines de Netinvestissement, elle rejoint le cabinet de Bordeaux en 2017.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"satisfait..c est tout dire"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2021-04-30 09:16:34 par Gilles B.