Sites de trading : attention arnaque !

Visa expert

L’article « Sites de trading : attention arnaque ! » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 11/04/2016

On ne compte plus le nombre de publicités qui fleurissent sur internet et promettent de devenir trader en quelques minutes. Une vie de milliardaire qui semble être à la portée de quiconque. Cependant, l’escroquerie au trading a déjà soutiré 4,5 milliards d’euros aux français qui se sont fait piégés. Ce chiffre poignant, représente l’étendu de 6 ans d’arnaque liée aux sites illégaux de trading, en France. C’est donc la première fois que le parquet de Paris mesure cet impact, lors d’une conférence avec l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Quelle est l’ampleur de cette arnaque aujourd’hui ? Comment les autorités françaises comptent-elles lutter contre cette arnaque ?

Arnaque

Une escroquerie de grande ampleur

Après l’annonce du gouffre financier dévoilé, officiellement par le parquet de Paris, les chiffres donnent le vertige. En effet, cette escroquerie dépasse même celle des fraudes à la TVA sur les quotas de carbone, qui avait coûté plus de 2 milliards d’euros à l’Etat français. C’est donc 4,5 milliards d’euros qui sont issus de l’escroquerie au trading en ligne. Cependant, la portée de ce fléau ne s’arrête pas là. Il faut ajouter à cela le manque à gagner des établissements en ligne, sérieux et régulés par certaines autorités européennes. Selon une étude de l’AMF, ce montant s’élèverait à 175 millions, en quatre ans, pour 13 millions de gains…

Pas de victime type

Le trading en ligne est rendu tellement accessible, qu’il n’existe pas de victime type. Effectivement, jeunes et moins jeunes, travailleurs et retraités, tous types de catégories socio-professionnelles, se prennent au jeu. Le nombre d’offres en ligne ne cesse d’augmenter, de nouvelles publicités apparaissent chaque jour. En 2010, l’AMF ne répertoriait que 4 sites non autorisés, contre 360 aujourd’hui ! L’évolution en masse ne présage rien de bon. Les autorités remettent en cause des techniques commerciales beaucoup trop agressives, qui vont jusqu’à la manipulation des apprentis traders. Les sites internet concernés sont des professionnels de l’arnaque, ils savent jouer avec les frontières de la loi, et leurs comptes sont souvent domiciliés à l’étranger.

Conclusion

Ainsi, le trading en ligne n’est pas sans risque, les offres se multiplient de jours en jours mais le sérieux des établissements n’est pas toujours garanti. Outre les messages de prudence envoyés par le gouvernement, les français n’avaient pas, jusqu’aujourd’hui, de loi véritablement adaptée. La loi Sapin 2, qui a été rendue publique ce mercredi, prévoit d’interdire ces publicités mensongères en appliquant des sanctions pénales. Nous continuerons donc d’observer l’évolution de cette escroquerie, et les réactions du gouvernement français pour tenter de les maîtriser.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides