Billet 12 - Rencontre avec un CGPI

Par Karl Toussaint du Wast - le 12/12/2012
pierre-netinvestisseur

Conscient des limites de mes connaissances et afin d’être certain de ne pas faire d’erreur dans le choix de mes placements, j’ai donc choisi de faire appel aux services d’un professionnel indépendant du conseil en gestion de patrimoine.


Je dois avouer qu’au départ j’émettais quelques doutes quant à l’intérêt que pourrait susciter mon profil à l’égard de ces professionnels dont j’imaginais jusque-là qu’ils ne devaient traiter qu’avec des clients fortunés. Or, j’ai été à la fois étonné et satisfait d’apprendre en discutant avec plusieurs d’entre eux que le conseil en gestion de patrimoine s’adressait en fait à quasiment tout le monde, dans la mesure où l’on avait l’envie et la volonté de se construire intelligemment un patrimoine.


Après avoir effectué des recherches sur Internet et quelques entretiens de « présélection » par téléphone, je me décidais donc à rencontrer un CGP.

Comment je l’ai choisi ?


J’ai tout simplement commencé par regarder ce qui se disait sur Internet et quels conseils l’on pouvait avoir pour bien sélectionner un professionnel. Et j’ai retenu deux choses qui m’ont semblées importantes : tout d’abord il faut que ce professionnel ait le statut de CIF (conseiller en investissement Financier) et qu’il soit à ce titre enregistré auprès d’une chambre syndicale professionnelle. Ce statut nous garantit en principe un niveau d’expertise et de conseil optimum.


Ensuite, ce qui ressortait largement sur Internet c’est que c’était avant tout une histoire « d’Homme ». C’est donc en discutant par téléphone avec trois CGP que j’ai fait mon choix. Le rendez-vous était pris à son cabinet dans quelques jours. J’avais hâte de découvrir ce qu’il allait me conseiller.

Le 1er rendez-vous avec mon CGP


Après m’avoir proposé un café, nous prenons place dans une salle cossue et avons tout d’abord commencé par faire connaissance ou plutôt devrais-je dire qu’il m’a posé un certain nombre de questions pour mieux me connaitre. Au bout de plusieurs minutes, il m’a alors expliqué comment allait se dérouler notre éventuelle relation.


Le rendez-vous d’aujourd’hui est une « prise de contact » qui va lui permettre de découvrir en détail ma situation financière et patrimoniale. Au cours de ce rendez-vous je vais pouvoir lui faire part de mes souhaits, objectifs et attentes en matière de solutions et/ou de placements. Il m’indique qu’il va collecter des informations au travers d’un document confidentiel qu’il me présente et qui s’intitule "l’Audit Patrimonial". Pour rependre ses mots, cet audit patrimonial va lui servir de "base de travail, de matière brute à travailler".


Moi qui m’attendais déjà à découvrir des solutions et des produits miracles, me voilà désorienté.

1er rendez-vous avec mon CGP

Il m’explique ensuite que si ce premier rendez-vous est évidemment entièrement gratuit le second sera quant à lui payant, dans la mesure où au cours de ce second entretien, un bilan patrimonial complet et personnalisé me sera remis ; bilan qui sera donc en cohérence avec ce que je lui aurai indiqué, notamment en terme de souhaits et objectifs. Ce bilan sera alors accompagné d’une lettre de mission qui précisera les modalités de notre relation.


Le principe et sa méthode de travail me paraissant parfaitement cohérent, je lui donne mon aval et nous commençons donc l’audit.


Ces questions sont précises, liées ce qui me conforte dans le choix que j’ai fait au départ de solliciter ce professionnel. Tout au long de notre entretien, je lui pose différentes questions tantôt sur des produits, tantôt sur le marché ou son point de vue macro-économique. Son niveau de connaissance et de maitrise du sujet suffisent à ma rassurer pour de bon. Ce CGP est un vrai professionnel. Je réalise à ce moment-là que je n’avais fait ce genre d’exercice avec mon banquier et comprends alors la différence fondamentale qu’il y a entre ces deux catégories de professionnels. Ils ne m’apporteront en fait pas les mêmes services.

cible

Mes objectifs


Nous arrivons à la fin de l’audit et le CGP me demande alors de lui faire part de mes objectifs. Les miens sont doubles. Le 1er est assez général : je souhaite me constituer efficacement et le plus intelligemment possible un patrimoine, le second lui concerne des interrogations que j’ai à l’égard de différents produits et leur pertinence : SCPI, FCPI, investissement PME et assurance-vie.


Vaste programme me répond-il avec un sourire posé.


Tout en posant son stylo sur la table il m’explique alors qu’un patrimoine se construit comme tout édifice, pierre après pierre et que pour cela il faut à la fois être patient et méthodique. « Nous allons avancer étape par étape et en restant cohérent à la fois avec votre situation personnelle et vos capacités financières ».


Je lui fixe donc une capacité d’épargne mensuelle de l’ordre de 500€ par mois et il me confirme qu’il est possible de faire déjà de belles choses avec une telle épargne.


Un second rendez-vous est donc fixé dans un mois ou il me présentera le fruit de sa réflexion et les différentes possibilités qui s’offrent à moi.


Après avoir signé l’audit patrimonial pour valider la véracité des informations que je lui ai communiquées nous nous quittons par une franche poignée de mains. Vivement le mois prochain pour découvrir enfin ce qu’il va me proposer.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides