Sites de trading : une arnaque à 4,5 milliards d’euros

Visa expert

L’article « Sites de trading : une arnaque à 4,5 milliards d’euros » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - le 14/06/2016

Le nombre d’arnaques financières en ligne explose ! En effet, l’arrivée du digital rend la fraude plus importante. Les arnaques représentent 4,5 milliards d’euros en 6 ans, de quoi alerter les autorités. L’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) ainsi que l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) ont décidé de mettre en place une action commune, afin de réagir face à ce fléau grandissant. Une réunion commune a eu lieu le 2 juin dernier, lors de laquelle un rapport annuel 2015 a été présenté. Quelles ont été les décisions prises lors de cette mise au point ? Comment les organismes de sécurité comptent-ils endiguer ces comportements frauduleux ?

Sites de trading : une arnaque à 4,5 milliards d’euros

Un pôle commun ACPR-AMF

Lors de la présentation du rapport annuel, les autorités ont tiré la sonnette d’alarme. Le nombre d’arnaques et de tentatives d’escroquerie est trop important. Le document souligne que la fraude est facilitée par la technologie et notamment la publicité trompeuse. Les réseaux sociaux diffusent de façon très rapide cette publicité, ce qui préoccupent l’Etat français. Les offres de trading en ligne sont surmédiatisées. Les publicités ventent la perspective de complément de revenus et d’argent facile. Les promesses de rendements sont totalement idéalistes, ce qui séduit de nombreux français, qui tombent dans le piège.

Une perte de 4,5 milliards d’euros

C’est le montant estimé de la perte générée par les arnaques, sur les sites de trading en ligne. Les deux régulateurs (ACPR et AMF) se sont entendus pour proposer une réponse commune, afin de réduire ce phénomène. Cette solution commence bien évidemment par la mise en place de la loi Sapin 2, concernant la transparence et la corruption. Les autorités financières ont réussi à intégrer à ce projet de loi, un passage sur l’interdiction de la publicité pour les sites de trading en ligne et notamment l’interdiction d’utiliser les acteurs des clubs de football comme sponsors.

Conclusion

Ainsi, les années à venir s’annoncent chargées pour les autorités financières. Le défi est de taille : réussir à limiter les incitations trompeuses au trading en ligne, afin de limiter les arnaques. Internet, la technologie, permettent de faire passer les publicités et informations à une vitesse record. La France et ses autorités dédiées doivent développer les solutions les plus adaptées à ce nouveau mode de fonctionnement. L’émergence des Fintech notamment, change l’organisation du modèle économique. Les organismes de sécurité doivent alors s’adapter pour un contrôle efficace.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides