Retraite : début de la concertation le 4 juillet

Visa expert

L’article « Retraite : début de la concertation le 4 juillet » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 01/07/2013

L’épineux sujet de la retraite va être à nouveau abordé lors de la conférence du 4 juillet réunissant tous les acteurs sociaux. Le premier ministre a convoqué l’ensemble des intervenants et partenaires sur la concertation de la réforme des retraites. La conférence débutera le 4 juillet pour se terminer le 5 juillet. La précédente concertation qui s’est clôturée le 21 juin n’a dégagé aucun consensus sur la future réforme des retraites et de l’emploi.

jean-marc-ayrault

La piste principale

La concertation "s'ouvrira à partir du 4 juillet, lancée par le Premier ministre, et « à l’issue au mois de septembre, le gouvernement prendra ses décisions, en responsabilité » a indiqué le premier ministre Jean-Marc Ayrault.


La piste principale de réforme demeure le relèvement de la durée de cotisation. Le premier ministre estime que c’’est "une mesure plus juste que le relèvement de l'âge légal" de départ.


En privilégiant cette option le gouvernement pourrait du coup lâcher du lest sur d’autres négociations telles que la situation des jeunes, la pénibilité, les pensions …

L’objectif budgétaire du gouvernement est de trouver les sept milliards d'euros nécessaires au rééquilibrage du régime général à l'horizon 2020.


Patronat et syndicat sont loin d’un consensus. En effet, le Medef a insisté sur la nécessité de trouver de nouveaux modes de financements plutôt que d'ouvrir de nouveaux droits. Quant à la CGT, elle maintient son appel à manifester en septembre.

Mettre "le turbo" contre le chômage

Concernant l'emploi, dont M. Hollande avait fait "l'enjeu" numéro un, en réitérant son engagement d'une inversion de la courbe du chômage en fin d'année, les prévisions de l'Insee ont fait l'effet d'une douche froide. L'institut table sur une poursuite de la hausse fin 2013, mais le président a maintenu sa "volonté" de parvenir à une baisse "à la fin de l'année"."Si nous mettons le turbo dans la lutte contre le chômage, la courbe du chômage s'inversera", a renchéri le ministre du Travail, Michel Sapin.


Les dispositifs à venir en matière de lutte contre le chômage et en faveur de l’emploi seront aussi au menu des discussions de la conférence du 4 juillet.


Là encore syndicat et patronat ne sont pas en accord notamment du fait de la difficile situation dans lesquelles les entreprises se trouvent et du manque de compétitivité du aux lourdes charges supportées par celles-ci et que le Medef propose d’alléger, et quant aux syndicats ils n’acceptent pas le nouveau gel des salaires des fonctionnaires. A cela s’ajoute le manque de consensus sur la récente réforme sur la « sécurisation de l’emploi ».

Conclusion

Le consensus en matière de financement des retraites est loin d’être trouvé par les différents acteurs. La problématique sur la viabilité du système des retraites et de son financement reste entier, tout autant que l’idée de trouver des alternatives propres et personnelles pour améliorer et obtenir des revenus complémentaires au moment de la retraite. L’allongement de la durée de cotisation retenue par le gouvernement est une option qui ne fait pas consensus. Alors dans ce contexte posons-nous au moins ces deux questions : qu’en sera-t-il de nos retraites et du système des retraites ? Et n’est-il pas judicieux d’explorer dès à présent les solutions de capitalisation personnelles permettant à terme d’améliorer ses revenus à la retraite et par conséquent de pallier à l’éventualité d’une baisse des indemnisations voire à leur disparition ?

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides