Le test

Par Karl Toussaint du Wast - le 03/09/2014
epargne-assurance-vie

Dans le courant du mois de Juillet, peu après 19h, le téléphone du standard sonne. Les personnes habituellement chargées de répondre au téléphone étant parties, je décroche : « Netinvestissement bonsoir ».

La voix d’un homme particulièrement sympathique se présente en précisant qu’il nous contacte simplement pour avoir quelques précisions et informations sur l’un de nos contrats d’assurance-vie en ligne pour sa femme.

« oh, me dit t’il, la somme que mon épouse souhaite investir est très modeste : 1500 € ». pour autant, et peut être à sa grande surprise (je ne lui ai d’ailleurs jamais demandé…) je commence mon travail en lui posant les questions d’usage :

  • connait t’il le fonctionnement et les particularités de l’assurance-vie ?
  • son épouse ou lui-même en ont t’ils déjà ?
  • quel est l’objectif de ce placement ? etc…

Mais notre conversation bascule rapidement sur tout autre chose. Je lui demande de me parler de son travail, puis nous parlons de l’Europe et plus particulièrement des marchés financiers ; il en vient à me demander mon avis sur l’évolution des taux directeurs, de la bourse, s’il est encore judicieux de se positionner sur un fonds euro ? Après plus d’une heure de conversation, je réalise que nous nous sommes éloignés du sujet, et, reprenant alors le fil initial de notre échange, je lui dis : « pour revenir à notre assurance-vie, avez-vous d’autres questions ? ». S’en suit quelques secondes de silence ou je crois entendre comme un sourire de sa part. Ce à quoi il me répond alors : « en fait, je ne vous ai pas tout dit ».

Ce monsieur m’explique alors qu’il a en fait, avec son épouse, plusieurs centaines de milliers d’euro à placer et à investir, et comme si de rien n’était, me demande alors des conseils sur la répartition des dites liquidités. Nous voilà donc repartis pour une nouvelle heure (ou presque) d’échange au terme duquel je lui propose de nous rencontrer dans les prochains jours. Ce Monsieur habitant Lyon, je monte dans un avion quelques jours plus tard et le rencontre dans son usine de la périphérie Lyonnaise.

tirelire-livreta

C’est un homme charmant, particulièrement courtois qui me reçoit. Là, pendant près de deux heures, nous avons rediscuté des pistes que j’avais proposées, nous les avons validées pour la plupart et avons alors commencé ce que je peux aujourd’hui appeler une super « relation client ». Malgré la distance géographique qui nous sépare, ce client nous reste fidèle et continue à nous solliciter une à deux fois par an pour des nouveaux placements. Il fait d’ailleurs partie aujourd’hui de nos meilleurs clients.

Mais la question qui reste en suspens est la suivante : cette demande initiale était elle effective ou s’agissait t’il d’un test ? le fait est que nous n’avons jamais ouvert ce petit contrat de 1500 € pour son épouse, mais bien d’autres beaucoup plus importants. Un jour, il faudra que je lui pose la question.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides