Fintech : les investissements ralentissent

Visa expert
avatar
Par Stéphane van Huffel
Le 30/05/2017

L’article « Fintech : les investissements ralentissent » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Les investissements dans la Fintech ont augmenté depuis le premier trimestre aussi bien en montants, en volumes et en valorisation d’après un baromètre publié par KPMG. Néanmoins, si l’entreprise indienne Paytm vient de lever 1,4 milliards d’euros auprès de SoftBank, la France n’a pas atteint de record souhaité.

Des mauvais jours pour les startups de la finance.

Les Fintechs seraient-elles passées de mode ? Si l’on observe de plus près les données du baromètre de KPMG, les montants totaux investis dans les startups de la finance ont diminué de 23% au niveau mondial soit 3,2 milliards de dollars au premier trimestre. De plus, le nombre d’opérations a chuté de 5% soit 260 au total. Loin des résultats atteints en 2015, les sommes investies par les seuls fonds de capital-risque sont revenues à leurs niveaux de 2013-2014, soit 2,3 milliards de dollars sur le trimestre.

De plus, les valorisations ont également suivi la tendance et elles ont diminué spécialement pour les entreprises les plus matures. La médiane a atteint 10 millions de dollars, contre 15 millions l'an dernier et 20 millions en 2015. Le cabinet d'audit examine plutôt la situation comme une pause « après trois années très actives ».

L’Europe se distingue face aux Etats-Unis et l’Asie.

Les Etats-Unis ainsi que l’Asie n’ont pas effectué de grosses opérations néanmoins quelques-unes se distinguent. Par exemple, la Fintech de San Francisco SoFi a levé 453 millions de dollars au premier trimestre et Zenbanx a atteint 100 millions de dollars.

En Europe, après quelques mois de retard sur l'Amérique et l'Asie, les investissements dans la Fintech ont connu un réel boom. En effet, ce sont 880 millions de dollars qui ont été investis, dont 660 millions par des fonds VC (venture capital). 3 levées de fonds de plus de plus de 100 millions ont été effectuées dont celle de la suédoise iZettle (175 millions de dollars) et celles des britanniques Atom Bank (103,6 millions) et Funding Circle (101 millions).

La France dans le top des deals européens au deuxième trimestre.

La France n’apparaît pas dans les 10 premières opérations cependant elle a dépassé son record avec un total de 14 opérations pour un montant total de 50 millions dont 10 millions d'euros pour le site de crowdfunding immobilier Anaxago, 7 millions d'euros pour l'agrégateur de comptes Bankin, 5 millions pour le robot-advisor Yomoni. Il est prévu qu’au deuxième trimestre BNP Paribas rachète le Compte Nickel ce qui propulsera la France dans le top des deals européens, voire mondiaux.

Conclusion

Après une grande levée de fonds pour différentes fintechs au premier trimestre, la tendance se stabilise et laisse place aux entreprises plus matures. Au deuxième semestre, la France ainsi que l’Inde effectueront de grosses opérations comme l’achat annoncé par BNP Paribas de la success-story Compte Nickel et la méga levée de fonds de l’indien Paytm auprès de l’opérateur japonais SoftBank.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides