Une taxe sur la collecte des données personnelles ?

Visa expert

L’article « Une taxe sur la collecte des données personnelles ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 21/01/2013

Le rapport Colin et Collin, rapport sur la fiscalité du numérique effectué en juillet dernier, propose d'instaurer une taxation sur l'utilisation des données personnelles et les contenus produits par les internautes.

argent

Un sujet d'actualité qui nous concerne tous

Que cela soit au niveau de l'adresse, des historiques de recherche, des coordonnées bancaires ou encore des achats effectués.. Jamais les données personnelles n'ont connu un tel succès de la part des acteurs du Web. Les deux experts présentent même celles-ci comme « une ressource essentielle de l'économie numérique » permettant de mesurer l'activité économique de nombreuses entreprises.

Mais également et avant tout, ils les comparent à un levier fiscal pertinent qui va permettre d'inciter les géants d'Internet, à savoir Google, Apple ou Amazon pour n'en citer que trois, à offrir plus de transparence et de vertu.

Pour se faire un programme en deux étapes devrait être mis-en place : tout d'abord, instaurer une fiscalité nationale basée sur la collecte et l'exploitation des données personnelles en France. Puis, dans un second temps, taxer le « travail gratuit » fournit par les internautes lorsqu'ils transmettent leurs données aux différents acteurs de l'économie numérique.

Comment la taxe est-elle établie ?

L'idée de ce projet serait de taxer les entreprises en fonction de la quantité et de l'utilité des données qu'elles stockent, c'est-à-dire l'ouverture de ces dernières.


En bref, plus une société va disposer de données privées et les exploiter pour son propre profit, plus elle sera taxée. Au contraire, si nous prenons le cas d'une société qui va ouvrir ses données et donc qui va les rendre moins exploitables financièrement, celle-ci sera traitée différemment de la première.


Pour le moment, il n'y a encore aucun élément en ce qui concerne les actions fiscales qui pourraient être envisagées au niveau international ; quant-à la France, tous les dispositifs du rapport devront être intégrés dans le projet de lois et de finances 2014.

Conclusion

Les internautes se montrent de plus en plus méfiants et le manque de protection des données personnelles peut être un frein à l'utilisation d'Internet, de ce fait, le gouvernement n'est plus le seul à s'intéresser à cette problématique et de plus en plus d'associations de consommateurs montent au créneau. La CNIL (commission nationale de l'informatique et des libertés) quant-à elle annoncera un « plan d'action sur l'éducation numérique » courant janvier et sa présidente, Isabelle Falque-Pierrotin, rappelle que « La taxation doit inciter à la protection de ces données. Pas l’inverse. »

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides