Impôts, pourquoi ne pas passer à la télédéclaration ?

Visa expert

L’article « Impôts, pourquoi ne pas passer à la télédéclaration ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 04/04/2013

L’heure de déclarer ses revenus au titre de l’année 2012 approche à grands pas, et beaucoup d’entre vous se demandent s’ils vont opter cette année pour la télédéclaration… mais quels en sont donc les avantages ? Et quelles sont les grandes différences entre les deux modes de déclaration ?

imposition

Il reste très peu de temps avant de recevoir la déclaration 2013 d’impôt sur le revenu. En effet, elle se trouvera dans votre boîte aux lettres à partir du 15 avril, mais opterez-vous pour une déclaration classique ou déciderez-vous cette année de faire une télédéclaration ? Il y avait l’an dernier en France 36.4 millions de contribuables, et un peu plus d’un tiers avait déclaré ses revenus en ligne. Cette proportion devrait encore augmenter cette année, comme c’est le cas depuis que ce service a été mis en place.


Le gouvernement cherche clairement à développer cette dématérialisation, comme l’a précisé Bernard Cazeneuve le ministre du budget avec comme objectif principal une réduction des coûts notamment par un moindre recours au papier. Sur les 12.8 millions de télédéclarants de l’an passé, seuls 2 millions d’entre eux ont totalement renoncé au papier, ce qui signifie que les 10.8 millions restants ont continué à recevoir la déclaration papier alors même qu’ils n’en avaient plus l’utilité.

Cette année par exemple, la traditionnelle lettre des ministres expliquant la politique fiscale du gouvernement ne sera plus envoyée avec la déclaration de revenus et sera consultable sur internet uniquement, ce qui permet au passage au gouvernement une économie de 850.000 euros.


D’ailleurs, cette année, le site des impôts a été encore simplifié pour inciter les français à passer à la déclaration en ligne. Désormais, un seul numéro fiscal et un seul mot de passe sont nécessaires pour la connexion et l’accès à l’intégralité de son dossier.


Voyons maintenant les avantages et inconvénients de la déclaration d’imposition sur le revenu en ligne :


Les pours :

  • La déclaration est très simplifiée par rapport à la version papier
  • La date limite pour effectuer sa déclaration est plus tardive : contrairement à la déclaration classique qui devra cette année être envoyée impérativement avec le vendredi 31 mai 2013, vous avez jusqu'au 6, 13 ou 20 juin 2013 pour remplir votre télédéclaration en fonction du département dans lequel vous vivez.
  • Vous connaissez dès la fin de la déclaration le montant de l’impôt sur le revenu dont vous devrez vous acquitter.


Les contres :

  • Il faut bien vous assurer que vos identifiants de connexion fonctionnent correctement au plus tôt, afin d’être certain de ne pas vous mettre en retard dans votre déclaration par rapport aux dates limites
  • Même si vous n’avez pas à joindre vos justificatifs (comme c’est d’ailleurs aussi le cas à partir de cette année pour les déclarations classiques), vous devez cependant les conserver pour une durée de trois ans minimum car ils peuvent vous être réclamés par l’administration fiscale.

Conclusion

En résumé, la télédéclaration semble présenter un certain nombre d’avantages par rapport à la version papier, à commencer par sa simplification. Il parait très probable qu’à terme la déclaration classique disparaisse au profit du tout-numérique dans le but de simplifier la gestion et de réduire les coûts, alors pourquoi ne pas vous lancer vous aussi dès aujourd’hui et déclarer vos revenus 2012 en ligne ?

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides