France : stagnation de la croissance au 1er trimestre

Visa expert

L’article « France : stagnation de la croissance au 1er trimestre » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 16/05/2014

Alors que le gouvernement annonçait un réel « retournement économique » en ce début d’année 2014, les premiers chiffres donnés par l’INSEE ce matin montre une croissance en berne. Loin de la hausse de 0.2% attendue, cette annonce ne semble pas pour autant inquiéter le ministre des Finances, Michel Sapin, estimant que cette stabilité de la croissance « conforte » la politique actuellement menée par le gouvernement.

Si les chiffres du dernier trimestre de 2013 laissaient présager une progression de la croissance au cours de l’année 2014, les résultats tant espérés par le gouvernement ne sont pas au rendez vous et ce pour différentes raisons :

stagnation croissance en France au 1er trimestre 2014

Une consommation en net recul

Loin derrière la hausse de 0.2% prévue par différents économistes, ainsi que par la Banque de France, les résultats donnés par l’INSEE s’expliquent notamment par un fort recul de la consommation des ménages, pourtant facteur essentiel de la croissance. En effet, ce premier trimestre a été marqué par un recul de 0.5% alors même qu’avait été enregistrée en fin d’année 2013 une hausse de 0.2%.

A cela s’ajoute un recul de l’investissement, ce dernier ayant baissé de 0.9% (-0.5% pour les entreprises), ainsi q’une baisse des exportations marquée par une contribution de -0.2 point sur l’évolution du PIB.

Les importations, quant à elle, continuent de progresser, avec une hausse de 1% en ce début d’année. Le constat d’une augmentation des stocks inquiète, les entreprises produisant plus qu’elles ne vendent ces dernières entendent privilégier le déstockage et freiner la production en vu d’éviter de potentielles pertes.

mesure fiscale

Des modifications dans les comptes nationaux

Comme chaque année à la même période, l’INSEE a également publié les données macroéconomiques des comptes nationaux. Cette année des modifications ayant été opérées dans le mode de calcul, des changements sont à prévoir quant aux données précédemment annoncées. En effet, la base de calcul initialement calquée sur 2005 a été passée à 2010 ce qui a eu pour conséquence une réactualisation des données enregistrées au cours des trois dernières années.

Suite à cette modification de la base de référence du PIB, l’INSEE a annoncé ce matin une baisse de 0.1% de la croissance enregistrée au dernier trimestre de 2013, faisant ainsi passer la hausse de 0.3% à 0.2%. Cependant, sur l’année 2013, la hausse de la croissance est désormais estimée à 0.4% et non plus à 0.3%.

Des conséquences positives sont également à noter quant au niveau du PIB (Produit Intérieur Brut), en effet ce dernier est revu à la hausse et s’élève désormais à 2.113.7 milliards d’euros en fin d’année 2013.

Conclusion

Qualifiés de « rebond décevant » par différents économistes interrogés cette semaine, ces premiers chiffres ne semblent pas pour autant remettre en question l’objectif de croissance de 1% attendu par le gouvernement pour l’année 2014. En effet, selon le premier Ministre, Manuel Valls, la croissance de 1% en France pour 2014 demeure un objectif raisonnable même si cela reste insuffisant.

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides