SCPI : nouveaux indicateurs de performances

Ecrit par : Karl Toussaint du Wast

Conseiller en gestion de patrimoine

Vu 3200

fois

1 min

de temps de lecture

Les investisseurs l’ont compris, placer son argent dans des SCPI présente bon nombre d’avantages, à commencer par être une bonne alternative aux classiques placements immobiliers et placements financiers qui sont fréquemment impactés par des mutations économiques et conjoncturelles. Toutefois, il est essentiel de bien choisir sa SCPI pour que celle-ci soit réellement performante et cela devient difficile avec l’essor de ce marché. Alors, l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier a mis en place trois nouveaux indicateurs de performances pour permettre à l’investisseur d’y voir plus clair.

3 nouveaux indicateurs de performances pour plus de transparence

L’essor des SCPI rend indispensable le développement de nouveaux indicateurs de performances rendant plus simple la compréhension de leur fonctionnement pour les investisseurs et permettant par conséquent de donner plus de transparence concernant les informations données.

Ces 3 nouveaux indicateurs sont aussi voués à donner plus de justesse aux résultats obtenus par les calculs de rendements et de performances. C’est pour toutes ces raisons que l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) a mis en place de nouveaux indicateurs de performances pour évaluer les SCPI.

Distribuable sur Valeur de Patrimoine (DVP)

Le taux de DVP a pour objectif de donner un aperçu plus précis de la performance des SCPI. Pour cela, le taux est calculé en faisant le rapport entre le résultat distribuable de la société au titre de l’exercice et la valeur de réalisation de la société à la fin de l’exercice précédent.

Ce nouveau calcul technique doit permettre de filtrer les résultats passés des SCPI et les variations de la valeur des parts de l’évaluation de la performance.

Taux de Distribution sur le Marché (TDM)

Avec le DVP, le TDM est voué à remplacer les notions de rendements et de performances globales actuellement utilisées. Ce TDM doit en effet rendre meilleure l’évaluation des rendements des SCPI.

Il est calculé par une division entre l’ensemble des revenus encaissés sur un an et le prix moyen de la part de SCPI sur l’année. Jusqu’à présent c’est le prix de la part de SCPI au 31 décembre de l’année précédente que l’on retenait pour ce calcul.

Avec cette nouvelle méthode, les mouvements de ventes et d’achats effectués en fin d’année ne viendront plus influencer le niveau de rendement de la SCPI. Le calcul devrait donc donner un résultat plus juste et un aperçu plus réaliste des rendements de la SCPI en question.

Taux d’Occupation Financière (TOF)

Cet indicateur permettra de mieux évaluer le taux d’occupation. Il s’agit donc là d’évaluer la performance locative du placement et de rééquilibrer les comparaisons entre SCPI qui se faisaient jusqu’à maintenant avec un calcul qui ne prenait pas toujours en considération les locaux vacants dans l’établissement des performances.

Pour cela, le calcul retenu consiste à diviser le montant des loyers ainsi que le montant des indemnités d’occupation et indemnités compensatrices facturés par le montant des loyers facturables si l’ensemble du parc de la SCPI était effectivement loué.

Ce TOF est un calcule trimestriel établi le dernier jour de chaque trimestre civil c’est-à-dire les 31 mars, 30 juin, 30 septembre et 31 décembre.

Conclusion

Ces nouveaux indicateurs de performances des SCPI, calculés selon des formules bien définies, doivent désormais obligatoirement paraître dans tous les reportings publiés par les gestionnaires. Les investisseurs doivent alors s’y familiariser et bien les comprendre. Mais cela n’empêche pas qu’il sera toujours indispensable de comparer les SCPI avant de faire son choix. Pour cela, l’investisseur peut notamment se référer au classement des 10 meilleures SCPI en 2012.

Ne ratez rien de nos conseils !

A propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast, Conseiller en gestion de patrimoine

Avis des clients de Karl :

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien.

Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion et de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé le cabinet Wast & Van puis netinvestissement. Il est également le co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Il intervient régulièrement en tant expert immobilier auprès des média français. Karl Toussaint du Wast est notamment l’auteur des livres : "le Guide du CGP moderne" et "E-CGP, comment réussir sa transformation digitale".

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Présentation du site très claire Articles de bonne facture"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2020-10-27 10:58:29 par Eric F.