Assurance-vie : comment réussir son profil offensif ?

Visa expert

L’article « Assurance-vie : comment réussir son profil offensif ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 1486 fois

Le profil offensif est à la base un « cadre d’investissement » type proposé par les établissements financiers. Bien évidemment, il n’en existe pas deux pareils, mais on y retrouve des similitudes. Ce profil concerne une certaine catégorie d’investisseur car il comporte un ratio rentabilité / risque élevé. Comme on l’entend souvent en France, il n’y a pas de rendement important sans prise de risque importante. Décryptage.

rentabilite

Définition

Le principe de ce profil est de chercher à minima un rendement à 2 chiffres (minimum 10% / an). Pour ce faire, les gestionnaires de fonds investissent majoritairement (80 à 90%) sur le marché actions. Le reste de la poche (10 à 20% restants) est essentiellement investi en obligataire ou en monétaire. Ce profil ne concerne pas tous les investisseurs. En effet, dans la mesure où la prise de risque est importante, il faut y consacrer des sommes dont on n’a ni l’usage ni l’utilité pendant une certaine durée.

Perspectives d’investissement et Mécanisme

Cette allocation d’actif peut s’avérer très rentable si l’on est bien conseillé, mais surtout si un suivi régulier est apporté à cette méthode. Si ce n’est pas le cas les perspectives de pertes sont également fortes. Beaucoup de Français voient la bourse comme un jeu. Ce n’est absolument pas le cas. On ne joue pas en bourse, on investit.

Chez Netinvestissement, on considère que l’allocation d’actifs est aussi importante que le suivi. La décision appartient toujours au client mais le conseil est apporté par un professionnel. Parfois, le client souhaite continuer dans sa lancée alors que notre recommandation est de sortir pour encaisser ses gains. La tentation est forte et nous y sommes confrontés au quotidien. A quoi bon voir ses rendements s’envoler si on ne sait pas s’arrêter ? Il ne faut pas oublier de sécuriser ses gains !

Les règles à respecter

Qu’elles que soient vos convictions, ne limitez pas votre exposition à une seule classe d’actifs ou à un secteur géographique. Si la zone Europe offre actuellement de réelles perspectives de gains sur les trimestres à venir, il faut garder une vision et une approche globale de son allocation, a fortiori dans le cadre d’un profil offensif. La zone Asie, sur laquelle nous étions sortis il y a 2 ans redevient intéressante. La zone US, très performante l’année dernière a atteint des points hauts que nous avons décidé d’arbitrer en début d’année, mais reste encore solide tout en maintenant une politique de dividendes généreuse.

mesure fiscale

Enfin, une exposition « Pure actions » est à la fois beaucoup trop exposée et à mon sens dangereuse. Il faut savoir exploiter les fonds diversifiés ou obligataires qui offrent un excellent couple rendement/risque.

Si vous suivez de près les matières premières, de belles opérations sont à réaliser sur ce secteur, notamment le pétrole à moyen terme.

Quand on cherche la rentabilité, on prend un risque. Pour contourner ce risque, il faut diversifier son investissement, c’est-à-dire son allocation d’actifs. « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ! Si on s’expose sur différents continents et dans différents domaines d’activités, on limite fortement cette prise de risque.

Il faut également savoir que les crises financières sont cycliques. Il y a souvent des signes avant-coureurs. Pour éviter toute surprise, il faut mettre des garde-fous. Dans les contrats d’assurance-vie, la plupart des assureurs propose des options financières qui permettent de sécuriser les plus-values en cas de chute précipitée des marchés. Il ne faut pas hésiter à les utiliser quand on a une démarche offensive car cela permet de conserver en grande partie les intérêts acquis.

Beaucoup d’investisseurs sont sceptiques quand on leurs parle de bourse, d’actions, ou d’obligations. Le problème vient du fait que 95% de ces mêmes investisseurs ont fait le choix de travailler avec leurs établissements financiers et que ces derniers leurs ont ouvert des PEA, compte-titres, ou assurance-vie sans jamais les gérer, d’où les pertes récurrentes. Si vous observez la courbe des investissements en bourse sur les 15 dernières années, vous constaterez qu’elle est la même que celle du CAC 40 alors qu’elle devrait être à l’inverse. Les clients veulent investir en bourse quand elle monte mais jamais quand elle descend. Ceci explique cela.

Conclusion

Vous l’aurez compris, il faut diversifier et se faire conseiller. Le suivi est indispensable quand on investit en bourse, afin non seulement de se prémunir d’une baisse éventuelle mais aussi de pouvoir saisir les bonnes opportunités. Vous retrouverez l’ensemble de ces services chez Netinvestissement qui sélectionne pour vous les fonds les plus performants et les contrats d’assurance-vie les plus intéressants du marché. Nous nous adaptons à chaque situation et à chaque objectif. Nos convictions, notre différence et nos résultats sont les atouts qui font notre force.

<< Assurance-vie : comment réussir son profil prudent ? Assurance-vie : comment réussir son profil équilibré ? >>

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

  • OPCI : le meilleur placement immobilier en assurance-vie ?
  • Assurance-vie : comparatif Private Vie / Target Plus
  • Les 10 questions à poser à votre conseiller pour une assurance-vie
  • Assurance Vie et Flat Tax : votre contrat est-il concerné ?
  • Succession : comment faire hériter ses enfants et petits enfants ?
  • Assurance vie : pourquoi vaut-il mieux ouvrir plusieurs contrats ?
Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides