Mis à jour le 26/06/2024

Dans quoi investir en 2024 ? Focus sur 9 placements rentables

Avis des lecteurs :

7,5/10 pour 377 lecteurs

3,7/5
pour 377
Nombre de vues : 1 959 031
Écrit par Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine
banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris

Comme si les années précédentes n’avaient pas suffi, l’année 2023 ne nous aura pas épargné en nous « offrant » elle aussi son lot de souvenirs pour le moins inédits. Réforme des retraites en France, inflation mondiale, remontée brutale des taux d’intérêts, guerre en Ukraine puis entre Israël et le Hamas, on ne s’est clairement pas ennuyé.

Une réaction innée consisterait, dans un contexte pareil, à ne plus bouger. Nous échangeons avec beaucoup d’entre vous, et nous entendons souvent depuis plusieurs années : « ce n’est pas le bon moment », « je vais attendre avant d’investir », « on parle de crash boursier imminent » etc.

Or, c’est tout le contraire qui doit s’opérer. La clé de la réussite est justement d’oser agir et savoir prendre des (bonnes) décisions pour placer son argent dans un environnement mouvant et en pleine (r)évolution.

Ne pas agir est donc contreproductif, mais comment agir efficacement ? Dans quoi investir en 2024 ? Où investir son argent pour obtenir le meilleur rendement ? Ne perdons pas de temps. Vous êtes prêt ? Allez, c’est parti pour notre sélection des meilleurs investissements à réaliser en 2024 !

Si vous désirez plus d’informations, vous pouvez contacter un conseiller Netinvestissement en cliquant ici.

Écrit par Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine

Article rédigé par un professionnel expérimenté. Nous apportons une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris
Type de placement Rendement moyen Horizon de placement Placement défiscalisant Contrainte de gestion Profil d’investisseur
L'immobilier passif et "vert" 3% à 7% Long terme Moyenne à élevée Equilibré
La location meublée 4% à 8% Long terme Moyenne à élevée Equilibré
Le coliving 4% à 7% Long terme X Moyenne Equilibré
La SCPI ou "pierre papier" 4% à 5% Long terme Possible Faible Equilibré
L'assurance-vie 2% à 15% Moyen terme Faible Du plus prudent au plus dynamique
Le PER 2% à 15% Long terme Faible Du plus prudent au plus dynamique
Le Private Equity 6% à 10% Long terme Faible Averti
Bourse – Trading – Actions 5% à 15% Long terme X Faible Dynamique
Les cryptomonnaies NA Long terme X Faible Dynamique

Investir dans l'immobilier passif et "vert"

  • Rendement moyen : 3% à 7%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Oui
  • Contrainte de gestion : moyenne à élevée
  • Profil d'investisseur : Equilibré

S’il reste encore certaines difficultés à relever pour le secteur de l’immobilier, 2024 devrait être synonyme d’une reprise très attendue par les professionnels et les investisseurs. Notamment pour l'immobilier "vert".

Pourquoi ?

Premièrement, car la quantité de logements neufs (livrés, en chantier ou vendus) a été historiquement basse sur l’année 2023, et en tout état de cause très (très) en deçà des réels besoins.

Mais le problème ne date pas d’hier. Crise sanitaire, explosion du coût des matières premières, contexte global inflationniste et politique monétaire restrictive, incitations fiscales en recul ont grandement fragilisé le secteur de l’immobilier ces dernières années.

À l’accumulation de ces différents évènements, est venue s’ajouter une contrainte supplémentaire dans le cadre de la mise en application en juillet 2023 de la loi Climat et Résilience, interdisant la mise en location des actifs immobiliers identifiés comme « passoire thermique ».

Si cela concerne actuellement uniquement les habitations classées F et G selon la grille de notation du DPE (Diagnostic de Performance Energétique), cette loi va, au fil du temps, progressivement s’étendre pour concerner également les logements notés E, puis D, etc.

En effet, aujourd’hui sur l’ensemble du territoire, environ 15% du parc immobilier est concerné par cette première application de la loi Climat. C’est autant de logements qui sortent du parc locatif tant que les propriétaires n’ont pas réalisé les travaux nécessaires (ces derniers pouvant par ailleurs se révéler particulièrement coûteux).

Donc investir dans l’immobilier en 2024 oui, mais pas n’importe lequel.

Si la loi Climat implique des contraintes strictes en matière de maitrise de l’énergie, on subit parallèlement à cela une inflation record sur le coût des matières premières (gaz, électricité, pétrole).

Nous avons donc tous un intérêt, personnel et économique, à s’inscrire dans une logique « gagnante – gagnante » : continuer de produire de façon plus respectueuse pour la planète, et disposer de logements moins énergivores et donc moins couteux au quotidien.

Second profond changement sur le marché de l’immobilier, celui du célèbre adage : emplacement, emplacement, emplacement.

Sur le principe, s’il prévaut toujours, le cahier des charges a tout de même sensiblement évolué. Exit l’ultra centre-ville à proximité immédiate des transports en commun.

Sans forcément parler d’une mise au vert totale à la campagne, vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir privilégier des logements avec extérieurs, et à proximité de parcs ou d’espaces boisés, quitte à s’éloigner du centre.

C’est dans ce contexte que nous avons notamment constaté un regain d’intérêt pour les rez-de-chaussée, trop longtemps boudés par les investisseurs, permettant d’envisager un petit jardin avec terrasse pour poser une chaise et profiter du soleil.

EN RESUMÉ : l’immobilier va constituer une classe d’actifs intéressante pour investir son argent en 2024, à condition de sélectionner des actifs bénéficiant des dernières normes énergétiques (BBC a minima). Les conditions d’accès au crédit devraient par ailleurs se stabiliser, et offrir une bulle d’air au marché.

Sur le sujet de l’emplacement, peu de changement : préférez les villes périphériques des grandes villes de Province. Déjà car les tarifs restent raisonnables (et par découlement, le rendement sensiblement meilleur), mais l’appétence croissante pour ces nouvelles zones devrait porter les prix à la hausse sur les dix prochaines années, de quoi refaire ce que l’on a fait à Bordeaux, Toulouse, Nantes ou Strasbourg ces dix dernières années en termes de plus-value. Pour en savoir plus sur le sujet n'hésitez pas à consulter notre guide des villes où investir en 2024.

Netinvestissement vous recommande : Dans quoi investir en 2024 ? | Netinvestissement

La location meublée

  • Rendement moyen : 4% à 8%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Oui
  • Contrainte de gestion : moyenne à élevée
  • Profil d'investisseur : Equilibré

En réalité, la location meublée est une sous-catégorie de la grande famille des investissements immobiliers. C’est principalement un cadre juridique et fiscal bien particulier pour les investisseurs. Et c’est un micromarché à lui seul, dans le sens où le secteur de la location meublée ne répond pas aux mêmes problématiques que le marché de l’immobilier tertiaire ou d’habitation traditionnelle.

Il convient donc de bien distinguer le marché sur lequel on souhaite se positionner, il n’existe aucune comparaison possible entre un appartement mis en location à Asnières et celui en périphérie de Lyon.

En tout état de cause, la location meublée est un placement incontournable pour 2024 permettant de répondre à un grand nombre de problématiques patrimoniales. Nous pouvons lister au sein de cette famille d’investissement plusieurs sous-catégories :

  • L’appartement que vous allez louer et gérer vous-même en meublé près de chez vous
  • Les appartements en Airbnb
  • Les résidences dites « de services »

Premier cas « simple » : vous gérez seul

Dans ce cas de figure, nous rencontrons des investisseurs qui souhaitent acheter juste à côté de chez eux et gérer eux-mêmes la location du bien.

Cela parait simple sur le papier : vous achetez des meubles et mettez votre bien en location en ligne sur des sites spécialisés d’annonces gratuites. Et le tour est joué.

Oui, enfin, dans la théorie. Dans la pratique, la gestion du bien peut s’avérer beaucoup plus compliquée que ça, et le rendement final moindre qu’attendu compte tenu d’un certain nombre d’aléas (vacances locatives, travaux de rafraichissement réguliers, sinistres etc.)

Cette manière d’investir s’adresse donc particulièrement à l’investisseur aguerri, qui de surcroît est bricoleur et avec (beaucoup) de temps à accorder à la gestion du bien (et des locataires !).

À bien méditer donc avant de se lancer !

Deuxième sous-famille de location meublée : le AirBnb

Plus besoin de présenter le concept.

Il est toutefois important de souligner que depuis son arrivée (et son ascension fulgurante) en France dans les années 2010, la crise sanitaire du COVID et la désertification des touristes (français comme étrangers) de courte durée sur l’hexagone ont redistribué les cartes du jeu.

Autre point marquant et impactant sur ce marché : le durcissement de la règlementation. Limitation du nombre de nuitées, obtention d’un changement d’usage de votre bien, principe de compensation dans certains quartiers … sont des points de vigilance majeure.

Pour finir, les logements proposés sur la plateforme sont exposés à une rude concurrence, contraignant les propriétaires à constamment « upgrader » les prestations proposées (les gérants hôteliers ne s’étant pas laissé faire sur la période, entament une profonde mutation de leurs concepts et de leurs offres).

Nous ne pouvons que vous conseiller de bien vous renseigner avant d’envisager un tel investissement.

Troisième sous-famille : les résidences gérées

Troisième sous-famille dans la catégorie de la location meublée : l’investissement à travers des résidences de services gérées.

Et au sein de cette sous-famille, on retrouve principalement 5 catégories : étudiants, chambres médicalisées (EHPAD), chambres non médicalisées (résidence seniors), affaires et tourisme.

Pour des raisons purement rationnelles et pragmatiques, nous privilégions principalement l’investissement au travers des résidences étudiantes et/ou médicalisées.

Pourquoi ?

Car il s’agit de secteurs résilients, de contraintes, et par déduction non sujets aux évolutions conjoncturelles. Cela est moins le cas des résidences d’affaires ou de tourisme, pour lesquelles d’autres alternatives sont possibles (type Air BnB, hôtellerie classique etc.).

Outre la profondeur de marché, l’investissement en location meublée offre un avantage de taille : l’encadrement de votre placement au travers du bail commercial.

Autrement dit, vous ne signez pas de bail directement avec le locataire de votre logement (étudiant ou personne âgée) mais avec le gestionnaire exploitant. C’est donc la certitude de percevoir votre loyer, que la chambre soit occupée ou non.

La particularité du bail commercial est d’encadrer dès le départ l’ensemble des paramètres locatifs, à savoir :

  • La durée (généralement long terme, pouvant même atteindre près de 20 ans notamment pour les résidences médicalisées type EHPAD)
  • La répartition des charges et des travaux : qui paye quoi ?
  • Les conditions de renouvellement
  • Les conditions d’indexation du montant du loyer

Attention toutefois, toutes les résidences ne se valent pas. Il convient d’être particulièrement attentif à certains critères fondamentaux, comme la solidité du gestionnaire mais aussi les caractéristiques intrinsèques du bail commercial. Nous avons développé chez Netinvestissement une expertise depuis près de 15 ans sur l’investissement en LMNP.

Nous ne sommes attachés à aucun gestionnaire ni promoteur, nous permettant ainsi de disposer d’une approche et d’une sélection objective des solutions proposées par le marché.

L'investissement immobilier en coliving

  • Rendement moyen : 4% à 7%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Non
  • Contrainte de gestion : moyenne
  • Profil d'investisseur : Equilibré

Depuis plusieurs années, avec l’augmentation sensible et continue du coût pour se loger (principalement par manque de logements), nombreux sont les étudiants, les jeunes actifs ou les célibataires qui se tournent vers la traditionnelle colocation, ou depuis peu, optent pour un nouveau système : le co-living.

Le coliving, késako ?

Finalement, ce n’est ni plus ni moins que de la colocation améliorée, avec des habitations mieux pensées, une optimisation des espaces à partager et des zones privées aussi bien adaptées aux professionnels qu’aux particuliers pour apporter une vraie mixité dans la typologie des locataires.

Cette nouvelle tendance permet donc à la fois de répondre à une problématique cruciale en matière de manque de logements, et offre dans le même temps au propriétaire investisseur un rendement locatif plus important que sur une simple location classique. C’est donnant donnant.

Et même si la charge de gestion, de logistique et d’entretien est plus importante dans ce type de location (avec le bénéfice pour les locataires de nombreux services à valeur ajoutée type café à volonté, abonnement médias, mise à disposition d’électroménager connecté etc.), la rentabilité globale est optimisée.

Nombreux sont les acteurs spécialisés qui interviennent aujourd’hui sur ce secteur d’activité pour proposer des solutions « clés en main » adaptées à vos attentes et à votre budget.

Nos équipes sont à votre disposition pour en discuter plus en détails !

Le placement en SCPI ou "pierre papier"

  • Rendement moyen : 4% à 5%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Possible
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur ? Equilibré

L’année 2024 promet d’être une année particulièrement intéressante pour le marché de la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

Notamment car 2023 a été une année inédite sur le marché de l’immobilier tertiaire, avec une baisse structurelle des valorisations d’expertise notamment compte tenu du marché des taux.

Qui dit donc baisse de prix de parts d’un côté, signifie opportunité de placement de l’autre.

Rappelons que l’investissement dans des parts de SCPI a pour activité exclusive l’acquisition, la détention et la gestion d’un parc immobilier locatif. Cet investissement offre entre autres la possibilité d’accéder à des marchés immobiliers et des solutions difficilement accessibles aux particuliers en direct en raison principalement du coût élevé d’acquisition.

La structuration même de ce véhicule SCPI permet un bon équilibre et répartition des risques, tant sur la nature que sur la localisation et la diversité des produits.

La SCPI permet également de se dégager des soucis de gestion et du stress liés aux investissements locatifs classiques en direct tels que vous les connaissez peut-être.

En synthèse, peu importe votre situation personnelle ou vos objectifs patrimoniaux, investir son argent en SCPI représente à coup sûr une réponse patrimoniale efficace.

ATTENTION : Nous l’avons souvent répété, mais pour les investissements à venir sur 2024 cela est plus vrai que jamais : toutes les SCPI ne se valent pas ! On laisse de côté les SCPI trop massivement investies sur de l’immobilier traditionnel de bureaux et on préfère les petites capitalisations axées sur des thématiques d’avenir (santé, éducation, loisirs, logistique, immobilier vert etc.) ou paneuropéennes.

Il est en effet essentiel de savoir faire le tri parmi l’offre du marché. Evidemment, vous retrouvez sur Netinvestissement notre sélection des meilleures SCPI pour 2024 !

Placer son argent dans une assurance-vie : l’allocation by Netinvestissement

  • Rendement moyen : 2% à 15%
  • Horizon de placement : moyen terme
  • Placement défiscalisant : Oui
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur ? du plus prudent au plus dynamique

Un bon contrat d’assurance-vie, vous donne accès à une multitude de supports, des plus prudents aux plus dynamiques, permettant de construire un portefeuille personnalisé et adapté à vos objectifs.

Le fonds euro a-t-il encore un sens ?

Suffisamment décriés ces dernières années, nul besoin de le rappeler, les fonds en euro ne sont plus rémunérateurs. Et quand bien même certains fonds vont disposer d’un petit effet boost sur l’année 2023 compte tenu de l’augmentation sensible des taux ces derniers mois, les perspectives de rendement restent bien en deçà du niveau de l’inflation et ne peuvent constituer le cœur de votre stratégie patrimoniale.

Certes, ces fonds présentent l’avantage d’une « garantie » du capital. Si j’investis 10 000 € aujourd’hui sur un fonds en euro, je ne risque pas de voir mon capital fluctuer à la baisse sur les prochains mois ou les prochaines années. Mais donc très peu à la hausse également comme vous l’avez compris.

S’il ne s’agit pas de totalement faire l’impasse sur ce support, qui offre tout de même sécurité et relative disponibilité des fonds investis, nous disposons chez Netinvestissement des fonds en euro parmi les plus performants du marché mais aussi d’alternatives plus rentables avec un bon niveau de sécurité sur le capital placé.

L'immobilier dans l'assurance-vie

L’immobilier dans l’assurance-vie constitue toujours une alternative attractive aux fonds euro traditionnels. Certes, par essence, ces fonds n’offrent aucune garantie en capital mais ce sont des supports investis sur des actifs tangibles et diversifiés.

Et de la même façon que pour le marché de la SCPI, nombreuses sont les SCI qui ont connu en 2023 une baisse exceptionnelle de leurs valeurs liquidatives compte tenu de la conjoncture. C’est donc la certitude de points d’entrée particulièrement intéressants, d’autant plus que certaines sociétés de gestion mettent en place des politiques commerciales avec des frais d’entrée dérogatoires à 0% ; le timing est parfait !

Les fonds structurés

Un fonds structuré (ou produit structuré) est une alternative intéressante à un placement sur les marchés actions, offrant une perspective de gain attrayante et une protection conditionnelle du capital investi.

Ce produit financier peut aussi bien être logé au sein d’un compte titres, que bénéficier du cadre fiscal avantageux du contrat d’assurance-vie.

L’intérêt pour ce type de fonds est particulièrement renforcé pendant ces périodes troubles, durant lesquelles nous disposons de peu de visibilité et subissons une forte volatilité sur les marchés.

Pourquoi ?

Car les produits structurés présentent l’avantage de maitriser et de connaitre votre niveau d’exposition aux risques, à travers des barrières de protection (protection du capital investi et du rendement jusqu’à une certaine baisse du sous-jacent suivi).

C’est donc un excellent moyen d’aller chercher de la performance dans un cadre global sécurisé. Rappelons d’ailleurs que le rendement est contractuel, donc connu à l’avance. Plus le niveau de sécurisation du produit est important, moins le coupon du produit est élevé. Et vice versa.

Nous disposons chez Netinvestissement d’une très large gamme de fonds structurés, des plus prudents aux plus dynamiques, permettant de s’adapter parfaitement à votre stratégie patrimoniale et à votre profil de risque.

Nous avons même la possibilité, en fonction des montants à investir, de fabriquer un produit sur mesure (intégrant nos propres convictions, ainsi que vos impératifs dans le cahier des charges).

De façon indéniable, les produits structurés constituent une classe d’actifs incontournable pour l’année 2024, prenez donc RDV avec nos équipes pour faire le point !

Quel rendement pour une assurance-vie ?

Le rendement moyen d'une assurance-vie en 2024 dépend du type de contrat choisi. Les fonds en euros, plus sécurisés, offrent généralement un rendement entre 1% et 2,5%. Les contrats en unités de compte, qui investissent en actions, obligations, ou d'autres actifs, peuvent viser des rendements plus élevés mais avec un risque accru. La performance varie selon les marchés financiers et la composition du portefeuille.

Qu'est-ce qui rapporte le plus Livret A ou assurance vie ?

Traditionnellement, l'assurance vie offre un potentiel de rendement supérieur au Livret A sur le long terme, notamment avec les contrats en unités de compte qui investissent dans des marchés financiers variés. Le Livret A, avec son taux réglementé par l'État (autour de 1% à 3% ces dernières années), assure une sécurité et une disponibilité immédiate des fonds, mais avec un rendement généralement inférieur à celui de l'assurance vie. Les fonds en euros d'une assurance vie, offrant plus de sécurité que les unités de compte, peuvent aussi surpasser le rendement du Livret A, tout en offrant une garantie en capital. La différence principale réside donc dans le potentiel de rendement plus élevé de l'assurance vie, au prix d'une prise de risque supérieure, surtout pour les contrats incluant des unités de compte.

Placer son argent
Vous recherchez un placement sécurisé et performant ? Découvrez les solutions ... Découvrez cette offre

Le Plan d'Epargne Retraite

  • Rendement moyen : 2% à 15%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Oui
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur : du plus prudent au plus dynamique

Le PER (Plan d’Epargne Retraite) demeure également un incontournable des enveloppes de détention pour l’année 2024.

Premièrement, car il s’attaque à une problématique sensible, celle de la préparation de la retraite et du maintien du train de vie après l’arrêt de votre activité professionnelle.

Deuxièmement, car il offre un cadre fiscal particulièrement attractif, avec la déduction possible (sous certaines conditions) des primes versées chaque année vous permettant ainsi de réaliser une économie d’impôts directement proportionnelle à votre Tranche Marginale d’Imposition.

Plus fortement vous êtes imposés, plus intéressant est le PER !

Troisièmement, car c’est une enveloppe de capitalisation qui vous permet de gérer activement votre épargne sur l’échéance qui vous sépare de vos droits à la retraite, afin de faire croitre le mieux possible ce capital pour vos vieux jours.

Une particularité intéressante, et c’est la contrepartie de l’avantage fiscal : l’épargne est (hors cas de déblocages exceptionnels) indisponible jusqu’au jour de votre départ à la retraite. Si vous pensez que cela représente une contrainte, voyez plutôt le verre à moitié plein : contrairement à votre livret A ou à votre assurance-vie pour lesquels vous pouvez être tentés de piocher dedans régulièrement, vous disposez ici de la certitude de ne pas grignoter ce capital investi !

CONSEIL DE PRO : Vous pouvez retrouver sur la dernière page de votre avis d’imposition votre plafond de cotisations pour l’année en cours. Celui-ci cumule les 3 dernières années (si vous ne les avez pas totalement utilisées), et bon à savoir, vous pouvez mutualiser vos plafonds avec votre conjoint ou partenaire de PACS.

L'investissement en Private Equity

  • Rendement moyen : 6% à 10%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Oui
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur : Averti

Le Private Equity s’adresse à tous les épargnants désireux d’investir dans l’économie réelle.

Mais qu’est-ce que le Private Equity ? Une simple définition avant de commencer. Private signifie « privé » et Equity signifie « actions » (ou « capital »). Autrement dit, le Private Equity c’est l’investissement privé dans des projets non cotés.

Si cela semble toutefois évident, il est important de rappeler que ce type d’investissement ne présente aucune garantie en capital.

Nous pouvons lister trois grandes catégories de placement en Private Equity :

Le Private Equity « traditionnel »

C’est la façon la plus « classique » mais également la plus aléatoire. L’investissement peut se réaliser aussi bien directement au capital d’une seule start-up (que vous connaissez par exemple) ou à travers un fonds diversifié qui investira auprès d’un panel de plusieurs sociétés.

Impossible de connaitre à l’avance le rendement final de ces opérations, bien que le TRI cible annoncé oscille généralement entre 8% à 12% / an. Alléchant, oui, en contrepartie de l’acceptation du risque de perte en capital.

Les prises de participation au sein de ces sociétés peuvent intervenir à différents stades de vie : démarrage / croissance / cession / transmission et ouvrent droit généralement à un cadre fiscal optimisé (réduction d’impôt à l’entrée ou exonération de taxation sur les plus-values à la sortie).

Le Private Equity « immobilier »

Le principe est sensiblement le même que pour l’investissement en Private Equity « traditionnel » mais vous participez ici au financement de sociétés intervenant dans le secteur de l’immobilier.

Cela permet donc, même si vous ne disposez toujours d’aucune garantie en capital, d’investir avec un sous-jacent tangible, et par nature moins volatil que les actions traditionnelles de sociétés tertiaires.

Généralement, ces fonds présentent une approche plus innovante que les fonds immobiliers classiques type SCPI ; ce qui peut représenter un bel axe de diversification pour vos placements.

Le Private Equity « solidaire »

Comprendre ici que ce qui prime n’est plus la recherche à tout prix du rendement mais de donner un vrai sens à son épargne. Vous avez ainsi la possibilité de soutenir un projet solidaire orienté vers l’écologie ou l’aide sociale. Nombreux sont les projets qui voient le jour et ont besoin de capitaux pour se développer.

Placer son argent en Bourse – Trading – Actions

  • Rendement moyen : 5% à 15%
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Non
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur : Dynamique

La question que tous les investisseurs se posent : 2024 sera-t-elle l’année du retour en force des investissements en bourse ?

Il faut dire que nous n’avons pas été en reste avec l’année 2023, à grands coups de politiques monétaires restrictives et de contextes géopolitiques inédits.

Cependant, et sans dire que tous les signaux sont au vert, nous constatons tout de même un grand niveau de positivité dans les dernières annonces de fin d’année, sur les perspectives de croissance mondiale, d’inflation contenue et de baisse des taux d’intérêts.

Bon nombre d’acteurs du marché, notamment Goldman Sachs, estime en effet que la partie la plus difficile est derrière nous, malgré une certaine instabilité bancaire aux Etats-Unis et en Europe, et la guerre, après l’Ukraine, entre Israël et le Hamas.

Nombreux sont les facteurs favorables qui devraient en effet porter les marchés en 2024, et limiter d’autant le risque de récession : revenus réels des ménages, limitation du resserrement monétaire et budgétaire, reprise des activités manufacturières, solidité de la consommation discrétionnaire (luxe, média, loisirs).

Tout ne sera donc pas sombre, mais la volatilité continuera de se maintenir probablement sur des niveaux encore élevés. Cela signifie donc que certaines classes d’actifs vont tirer leurs épingles du jeu. L’important étant encore et toujours de travailler sur un portefeuille diversifié et résilient.

Investir dans les cryptomonnaies

  • Rendement moyen : NA
  • Horizon de placement : long terme
  • Placement défiscalisant : Non
  • Contrainte de gestion : faible
  • Profil d'investisseur : Dynamique

L’investissement en cryptomonnaies s’est progressivement imposé au fil des années comme une classe d’actifs incontournable. Sur toutes les lèvres, quasiment dans toutes les discussions.

On ne peut raisonnablement plus passer à côté de cette thématique, sous couvert de discours antédiluviens d’investissements loufoques ou fantaisistes.

L’investissement en cryptomonnaie s’inscrit dans un contexte global d’instabilité des marchés financiers classiques, d’un niveau quasi record de dettes souveraines et de la fragilité des monnaies fiduciaires classiques.

Si un tel investissement nous parait cohérent dans une optique de placement patrimonial, il convient d’être particulièrement raisonnable sur le montant à allouer et sur la durée envisagée.

  • Concernant le montant : difficile à chiffrer en valeur absolue, car cela dépend bien évidement de la composition globale de votre patrimoine, notamment financier, et du solde résiduel de liquidités à conserver comme matelas de trésorerie / sécurité. Ce montant doit donc être cohérent par rapport à votre propre situation financière, et représenter une somme que vous êtes, sur le principe, prêt à « perdre ».
  • Concernant la durée : exit les stratégies bancales mises en lumières par un groupe d’influenceurs soudainement spécialisés en cador de la finance. Certaines règles fondamentales sont à respecter, la première étant d’éviter la spéculation, et les techniques d’achat / revente opportunistes sur du très court terme. C’est généralement le meilleur moyen pour acheter et vendre au pire moment. Un principe de base à respecter : restez sur les principales cryptomonnaies et gardez vos positions plusieurs années !

ATTENTION : Selon les principaux sites de recensement (Coinmarketdap, Coingecko), il existe sur le marché un nombre significatif de cryptomonnaies (plusieurs dizaines de milliers). À noter toutefois qu’un grand nombre d’entre elles ne sont plus actives, délaissées par leurs fondateurs et/ou communauté, et une bonne majorité ne repose sur rien (comprendre ici non attaché à un modèle économique viable et effectif).

Nous ne pouvons que vous recommander si vous êtes novice dans cette classe d’actifs de vous concentrer dans un premier temps sur le top 10/ top 15 des plus grosses capitalisations, avec en tête de liste le bien entendu célèbre Bitcoin ou bien même l’Ethereum.

Les risques inhérents à cette classe d’actifs sont suffisamment importants sans avoir besoin d’en ajouter une (voir deux ou trois) couche(s) supplémentaire(s) !

Les secteurs de demain

La clé de la réussite d’une allocation patrimoniale efficace repose sur un principe fondamental : l’importance du suivi et de l’adaptabilité des placements sur la durée, en fonction des évolutions structurelles et conjoncturelles des marchés.

Et pour illustrer cela, rien de plus simple. Replongez-vous dans les recommandations de placement d’il y a ne serait-ce que 5 ans, et constatez les différences. Certains secteurs évoluent, des industries voient le jour et d’autres disparaissent, permettant par la même occasion de constater de profondes mutations sociétales.

Voici une liste non exhaustive des secteurs que nous pouvons lister comme à privilégier pour 2024 :

  • Le cloud computing
  • La cybersécurité
  • L’intelligence artificielle
  • Les solutions de reconnaissance vocale (text to speech) et de morphing (pour les avatars virtuels notamment)
  • Le big data
  • Le transport autonome
  • L’urbanisme durable et l’éco-construction
  • L’agriculture verticale

Voici quelques-uns des secteurs de demain à privilégier dans vos placements, que vous pouvez retrouver notamment au travers de fonds type OPCVM (à loger au sein d’un contrat de capitalisation ou d’assurance-vie).

À vous de choisir en fonction de votre profil et de vos convictions personnelles !

En résumé...

Cela peut paraitre anormal, mais étonnamment, c'est lors de périodes particulièrement calmes que les gestionnaires rencontrent le plus de difficultés à générer de la rentabilité.

Force est de constater que 2024, tout comme 2023, s'annonce active. Et voyons le verre à moitié plein, c'est une bonne nouvelle. S'il y a du mouvement et de l'activité, c'est qu'il y a des opportunités.

La rentabilité a été au rendez-vous en 2023 malgré un contexte global économique et géopolitique particulièrement inédit, il en sera de même pour 2024 pour nos clients.

Et nous venons de le souligner à travers ce guide, il existe pléthore de solutions de placement dans lesquelles intelligemment investir votre épargne pour cette nouvelle année.

Il faut juste garder à l'esprit que nous avons atteint la fin d'un cycle pour certains secteurs / marchés, et qu'il convient désormais de s'adapter et se réorienter vers de nouveaux horizons. C'est là-dessus qu'il faut se concentrer, afin d'actualiser vos stratégies et convictions pour une gestion patrimoniale stable et pérenne.

mon alt Questions fréquentes :

Un placement financier est une opération qui consiste à investir de l'argent dans des produits tels que des actions, des obligations, des fonds communs de placement, etc., dans le but de faire fructifier cet argent. Le choix des produits financiers dépend de vos objectifs (augmenter votre patrimoine, avoir un revenu régulier, ou préparer la retraite) et du niveau de risque que vous êtes prêt à prendre. Les actions offrent potentiellement de gros gains mais sont risquées, alors que les obligations sont plus sûres mais moins rémunératrices. Diversifier vos investissements peut réduire les risques. Il est important de bien choisir vos placements selon vos objectifs et de revoir régulièrement votre portefeuille pour s'adapter à l'évolution de vos besoins et du marché.

Les produits structurés sont considérés comme le placement le plus rentable pour un équilibre optimal entre rendement et risque, grâce à leur capacité à protéger le capital tout en offrant un potentiel de rendement adapté au profil de risque de chaque investisseur. Ils combinent des actions et des produits dérivés pour générer un retour financier personnalisé, offrant ainsi flexibilité, sécurité, et un potentiel de rendement attractif.

Les avantages des produits structurés :

  • Équilibre rendement/risque : les produits structurés sont conçus pour offrir un compromis entre la sécurité et le potentiel de rendement élevé, répondant aux besoins des investisseurs cherchant à optimiser leur portefeuille.
  • Flexibilité et Sécurité : adaptés pour être intégrés dans un compte titres ou un contrat d'assurance-vie, ils permettent une diversification efficace et peuvent offrir des garanties contre la perte en capital, selon la structure choisie.
  • Potentiel de rendement attractif : en ciblant un multiple de rendement élevé, ils se positionnent comme une alternative séduisante aux placements plus traditionnels, offrant une approche plus mesurée face au risque.

Pour investir 10 000 euros en 2024, diversifiez vos placements pour un équilibre entre sécurité et rendement :

  • 50% en assurance-vie en fonds euros : Cela représente 5 000 euros, offrant une base sécurisée et un rendement stable.
  • 30% dans un Plan d'Épargne en Actions (PEA) : Soit 3 000 euros, pour viser une croissance à long terme grâce aux marchés d'actions.
  • 20% en crowdlending : Avec 2 000 euros, cette partie permet d'introduire une diversification et un potentiel de rendement plus élevé, tout en acceptant un risque plus marqué. Cette répartition vise à équilibrer sécurité, rendement et diversification pour un investissement de 10 000 euros.

Pour investir 20 000 euros efficacement, il est conseillé de diversifier ses placements :

  • Livrets d'épargne : Pour une partie sécurisée avec accès immédiat aux fonds.
  • Assurance-vie en fonds euros : Sécurité et rendement légèrement supérieur pour le moyen terme.
  • Plan d'Épargne en Actions (PEA) : Une allocation en actions pour viser un rendement plus élevé à long terme.
  • Immobilier locatif : Utiliser ce montant comme apport pour un investissement générant des revenus locatifs.
  • Crowdfunding/Crowdlending : Diversifier avec des investissements à rendement potentiellement intéressant mais plus risqués.
  • Cryptomonnaies : Allouer une petite partie pour le potentiel de forte rentabilité, malgré le risque élevé.

Ce montant permet une diversification équilibrée entre sécurité, rendement, et potentiel de croissance.

Pour placer 50 000 euros en 2024, privilégiez la diversification avec des investissements en assurance-vie en fonds euros pour la sécurité, en Plan d'Épargne en Actions (PEA) pour le potentiel de croissance à long terme, et en immobilier (direct ou SCPI) pour générer des revenus locatifs et bénéficier de stabilité. Ces options combinent sécurité, rendement, et potentiel de plus-value.

Pour viser un rendement de 8%, vous pouvez choisir des options comme les actions, le crowdfunding immobilier, et les cryptomonnaies. Ces choix peuvent rapporter plus mais ils sont aussi plus risqués.

Pour obtenir un rendement de 7%, envisagez des placements comme les fonds d'investissement axés sur les actions de croissance, le crowdfunding immobilier, ou certains types de fonds indiciels (ETFs) ciblant des secteurs à fort potentiel. Ces options peuvent offrir ce niveau de rendement mais comportent un risque de perte plus élevé que les placements traditionnels.

Pour un rendement de 6%, considérez des options telles que les obligations d'entreprises à haut rendement, certains fonds immobiliers (SCPI) avec une bonne performance historique, ou le crowdfunding immobilier. Ces placements offrent un potentiel de rendement intéressant tout en présentant un niveau de risque modéré.

Pour obtenir un rendement de 5%, envisagez d'investir dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), des plateformes de financement participatif immobilier, ou des obligations d'entreprises solides. Ces types d'investissements proposent un bon compromis entre risque et rendement.

Crayon auteurÀ propos de l'auteur
Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite
Contacter Stéphane
Dernier commentaire client
"Très bon contact avec mon conseiller et des propositions de placements en phase avec ma stratégie d'investissement ainsi qu'au niveau de ma prise de risque acceptable. L'avenir me dira si les propositions étaient judicieuses"
Le 2022-07-25 15:00:39 par Philippe R.
mon alt Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note :

7,5/10 pour 377 lecteurs

Comment investir avec Netinvestissement ?
On vous accompagne dans les étapes de votre projet !
1-Vous vous informez Découvrez les différentes solutions de placements proposées en fonction de vos besoins
2-Prise de contact Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.
3-Vous souscrivez Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.
Ils nous ont fait confiance Des centaines de netinvestisseurs heureux !
+ -
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !