La location meublée (LMP/LMNP) : pourquoi investir ?

Avis des lecteurs :

8/10 pour 6 lecteurs

4/5
pour 6
Nombre de vues : 14 423
Écrit par Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement
banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris

Mise à jour de l'article : 15 décembre 2017. La location meublée relève d’une des plus vieilles lois immobilières puisque datant du 2 Avril 1949. D’ailleurs, et bien qu’inscrit dans la loi, on parle de statut de loueur meublé et non pas de loi. Ce statut lui conférant une plus grande stabilité et pérennité dans le temps.

Ce guide va vous permettre de découvrir et de mieux comprendre ce statut, d’en connaitre les avantages et les points de vigilance et certainement de savoir s’il est fait pour vous.

Écrit par Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Article rédigé par un professionnel expérimenté. Nous apportons une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris

La location meublée : ce qu’il faut savoir

Comme son nom l’indique, la première particularité de ce type d’investissement immobilier est que le bien concerné doit être loué meublé. Ce premier point est fondamental car il diffère de la location immobilière « classique », dit location nue (donc non meublée).

Les revenus locatifs

Les revenus locatifs perçus dans le cadre de la location meublée rentrent dans la catégorie des revenus BIC (bénéfices industriels et commerciaux), contrairement à la location nue dont les revenus locatifs sont des revenus fonciers.

ATTENTION : en raison de leur différence, il n’est donc pas possible de cumuler les revenus fonciers des revenus BIC et il n’est donc pas possible de cumuler les déductions de charges.

Ces revenus BIC se déclarent soit directement dans votre 2042 si vous avez opté pour le régime du micro BIC, soit dans un cerfa à part, ou la déclaration se fait sous la forme d’un « bilan comptable » si vous avez opté pour l’amortissement réputé différé. C’est d’ailleurs ce que nous recommandons à nos clients chez Netinvestissement afin notamment de pouvoir bénéficier d’une défiscalisation totale des revenus générés, et ce pendant tout le temps de la « consommation » de l’amortissement.

Le bail de location

Contrairement au bail de location d’un logement loué nu, le bail d’une location meublée est fixée pour un an et peut être dénoncée par l’une ou l’autre partie à tout moment. Les baux locatifs en meublés sont donc souvent considérés par les propriétaires bailleurs comme plus « souples » et moins « contraignants ».

De plus, la fixation du montant du loyer est plus libre sous un bail meublé.

Le bail commercial

Le moyen le plus efficace et souvent le plus sécurisé de réaliser un investissement locatif sans contrainte (c’est l’option que nous recommandons) est d’investir dans une résidence de services qui propose d’exploiter votre bien au travers d’un bail commercial. Ce bail défini et précise par écrit l’ensemble des points importants qui vont régir l’investissement tout au long de sa vie : le montant des loyers que vous allez percevoir, la date et le pourcentage de réindexation, qui supportera financièrement les différentes charges d’exploitation (article 605 & 606 notamment)...

Pour l’investisseur qui ne souhaite pas avoir à gérer au quotidien son investissement, le bail commercial offre un très grand confort et une parfaite visibilité.

ATTENTION : la qualité du gestionnaire (avec qui vous signerez le bail commercial) est absolument fondamentale. Ne vous laissez pas séduire uniquement par le bien et encore moins par le rendement seul. Ne choisissez que des gestionnaires très spécialisés, connus et reconnus pour leur sérieux. Un conseiller en gestion de patrimoine indépendant et certifié pourra vous aider à bien choisir et ne pas vous tromper.

netinvestissement vous recommande :

Qu'est-ce que le LMNP (loueur meublé non professionnel) ?

Qu'est-ce que le LMNP (loueur meublé non professionnel) ? (EPISODE 1) | Netinvestissement Le tuto placement Net Academy (EPISODE 1)
Ne ratez rien de nos conseils !

La récupération de la TVA : une spécificité de la location meublée

Contrairement à l’immobilier classique, la location meublée offre une spécificité tout à fait intéressante. En effet, dans certaines conditions (notamment et en particulier en cas d’achat dans le neuf), vous récupérez automatiquement tout ou partie de la TVA, actuellement à 20%. Cela vous permet d’une certaine manière d’acquérir un bien 20% moins cher (surtout si on le compare à un bien nu classique).

ATTENTION : si l’administration concède à vous restituer l’intégralité de la TVA six mois après la réception, vous devez de votre côté vous « engager » à exploiter le dit bien en location meublée pendant 20 ans. En cas de revente du bien avant cette échéance, votre acquéreur « reprendra le flambeau de la TVA » et sera chargé de poursuivre l’exploitation du bien en location meublé jusqu’à la 20ème (ou ainsi de suite en cas de vente à nouveau).

Le régime fiscal

Comme nous l’avons indiqué plus haut, les revenus rentrent dans la catégorie des revenus BIC. Seuls les intérêts d’emprunts liés à l’acquisition et à l’exploitation de logements loués meublés peuvent être déduits des revenus BIC. Il en va de même pour les charges d’exploitation. Pas de cumul ni de regroupement possible avec des revenus fonciers classiques.

Régime du micro BIC : si vous percevez moins de 32.600 € de revenus BIC à l’année, vous relevez d’office du régime du micro BIC et bénéficiez ainsi d’un abattement forfaitaire de 50%. Dans ce cas, vous ne pouvez pas cumuler cet abattement avec la déduction des charges d’exploitation ; cet abattement servant justement à vous donner une enveloppe forfaitaire de charges annuelles.

L’ARD : une autre spécificité de la location meublée

Sans rentrer dans un cours magistral de comptabilité, vous devez simplement savoir que la location meublée intègre une notion comptable d’amortissement du bien (amortissement de l’immobilier ainsi que des meubles) que l’on appelle l’ARD.

ARD : amortissement réputé différé

L’immobilier peut ainsi être amorti sur une période maximum de 30 ans ; 7 ans pour les meubles. Cela signifie que vous pourrez aller « piocher » chaque année dans cette réserve le montant nécessaire pour effacer l’imposition des revenus BIC perçus sur l’année ; ceci dans le but de défiscaliser vos revenus BIC. Sur cette partie, et pour plus d’informations, un rendez-vous avec un CGP professionnel s’impose.

LMNP / LMP : la différence

Le statut du loueur en meublé non professionnel (LMNP) concerne la plus grande partie des investisseurs en meublés. Le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) s’adresse quant à lui à celles et ceux qui font de l’activité de loueur en meublé leur activité professionnelle principale.

Ainsi, pour pouvoir être éligible, vous devez remplir l’ensemble des critères suivants :

  • Etre inscrit au RCS (registre du commerce et des sociétés)
  • Percevoir plus de 23.000 € de revenus BIC / an
  • Vos revenus BIC perçus doivent représenter plus de 50% de l’ensemble des revenus de votre foyer

En résumé...

Que vous cherchiez à préparer votre retraite, à constituer un capital pour plus tard ou encore vous générer des revenus nets d’impôts immédiatement, le LMNP est un support d’investissement sur et efficace. Vous avez besoin de placements à la fois sécurisés, rentables et surtout offrant la meilleure visibilité à long terme. Grâce notamment au bail commercial, et en respectant les points importants mentionnés dans ce guide, vous investissez dans un bien immobilier qui se valorisera dans le temps, qui vous versera à échéance constante un loyer qui se valorise contractuellement dans le temps.

Investir dans l'immobilier
Générez des revenus complémentaires et préparez votre retraite : c'est le moment d'investir dans l'immobilier ! Découvrez cette offre

Crayon auteurÀ propos de l'auteur

Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite
Contacter Stéphane
Dernier commentaire client
"Très bon contact avec mon conseiller et des propositions de placements en phase avec ma stratégie d'investissement ainsi qu'au niveau de ma prise de risque acceptable. L'avenir me dira si les propositions étaient judicieuses"
Le 2022-07-25 15:00:39 par Philippe R.
mon alt Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note :

8/10 pour 6 lecteurs

Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3
1-Vous vous informez Découvrez les différentes solutions de placements proposées en fonction de vos besoins
2-Prise de contact Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.
3-Vous souscrivez Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.
Ils nous ont fait confiance Des centaines de netinvestisseurs heureux !
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !