banniere article

Acheter ou louer : l'approche patrimoniale

Immobilier Guides

L’article « Acheter ou louer : l'approche patrimoniale » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

  • Avis de nos lecteurs :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • 8/10 pour 1 avis
Ecrit par : Stéphane van Huffel

Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine

16866 vues

par nos lecteurs

2 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

La perte du AAA français le 13 janvier dernier aura indéniablement des conséquences sur les taux des emprunts auxquels notre pays va souscrire dans les jours et les semaines à venir. Effet mécanique, les banques françaises (qui basent leurs taux d'emprunts aux particuliers sur le niveau des obligations nationales) vont donc relever également leurs grilles d'offres. De 3,23% en moyenne fin 2009 (taux moyen le plus bas historiquement) a 3,93% début janvier 2012, la hausse s'est déjà engagée structurellement bien qu'emprunter reste encore très abordable en comparaison des taux du début des années 2000 à plus de 5%.

Image cas client
En-tête cas client

Mathilde F., a reçu une donation et cherchait à investir une partie de cet argent.

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum.

Le conseil de l'expert

Autre critère fondamental à prendre en compte lorsque vous souhaitez évaluer ou déterminer un bon rendement locatif, c’est le potentiel de revalorisation du prix du bien dans le temps. En d’autres termes, est-ce que je suis déjà au plafond du marché ou celui-ci en a-t-il encore « sous le pied » ?

Vous avez des questions ?

Un de nos conseillers vous recontactera dans les 24h pour répondre à vos demandes.

mon alt

Hausse des taux en vue

Cependant, ressurgit déjà l'idée que devenir propriétaire va se compliquer pour les français. En effet, une hausse de taux bancaire a comme première conséquence d'augmenter la mensualité de remboursement de l'emprunt souscrit.

Soumis à une limite d'endettement légalement encadrée de 33%, l'emprunteur peut donc se voir refuser son prêt à un taux de 4,30% (taux moyen à 20 ans sans assurance et sans apport) alors qu'il l'aurait obtenu il y a quelques semaines à 4%.

La contraction du marché

Ce discours, très répandu dans les médias grand public, peut facilement être discuté. Équation simple à court terme : la hausse des taux entraîne moins d'emprunteurs solvables donc moins de crédits distribués donc moins d'acheteurs potentiels. Moins d'acheteurs potentiels entraîne une baisse des prix de l'immobilier, les vendeurs (l'offre) ne trouvant pas assez d'acheteurs (demande). Résultat, les prix baissant, l'emprunteur non solvable le redevient non pas par la baisse du taux d'emprunt mais par le montant qu'il souhaite emprunter. On peut finalement trouver à cette hausse de taux des attraits soudains.

La réalité est plus complexe et la difficulté de nos concitoyens à devenir propriétaires n'est pas nouvelle et restera un sujet de réflexion important à l'avenir pour nos hommes politiques.

Acheter son logement : une fausse bonne idée ?

La vraie question est : est-il toujours judicieux d'être propriétaire ? Bien que cette idée soit l'ambition principale de la majorité des français, est-ce toujours financièrement cohérent ?

En effet, il est aisé pour un spécialiste consciencieux du conseil en gestion de patrimoine de trouver des options alternatives à l'acquisition systématique de la résidence principale et ce d'autant plus en période de forte hausse des prix immobiliers et de contraction des prêts (hausse des taux nominaux).

Prenons un exemple :

Un jeune couple vivant en région parisienne (2ème couronne) veut acquérir un appartement. Il s'agit de leur première acquisition. Le prix de ce bien est de 220000 € avec frais d'agence (4,5% en moyenne) mais hors frais d'acquisition (notaire, garantie bancaire, etc.). Le couple à un apport de 20000 € qu'ils utiliseront pour payer l'ensemble de ces frais d'acquisition. Surface du bien (moyenne 4500 €/m²) : 50 m².

Option n°1 : l'achat

Mensualité d'emprunt sur 20 ans avec un taux de 4,90 TEG (assurances et frais inclus) : 1440 € par mois. Charges copropriété d'environ 1000€ / an, taxes foncière et habitation de 2000€ / an. Coût moyen mensuel global : 1690€.

Option n°2 : la location

En comparaison, louer la même surface sur une ville des Hauts-de-Seine comme Colombes reviendra à 950€ charges comprises environ. Ajouté au loyer la taxe d'habitation de 1000€ / an. Coût moyen mensuel global : 1035€.

Ce jeune couple, restant locataire, se créerait une capacité d'épargne de 655€ / mois.

L'approche patrimoniale, si elle privilégie l'acquisition de la résidence principale, considérée comme une des principales étapes de la constitution optimale d'un patrimoine, doit prendre en compte la cohérence globale de cette étape. En effet, le jeune couple achète donc 50m2, soit le plus souvent un F2, n'offrant qu'une seule chambre, ce qui induit dans l'avenir d'ores et déjà le fait de devoir en cas d'agrandissement de la famille de passer sur une surface plus grande.

Il faut donc considérer dans une grande majorité des cas une revente du bien dans les 7 ans (moyenne nationale). Le capital amorti alors est de 54000€ auprès de la banque. Si l'on prend en compte une revalorisation du bien basée uniquement sur une moyenne de l'inflation (prix des biens de consommation sans revalorisation immobilière) de 1,25%, le couple fera une plus-value de 19900€. Il aura alors à sa disposition un capital de 73900€ pour une nouvelle acquisition.

Option patrimoniale n°1 :

Ne ratez rien de nos conseils !

En restant locataires, leur épargne de 655€ / mois, placée sur un contrat d' assurance-vie à 3,75% (fond euro) produira sur la même durée 81940€ de capital après impôts soit un différentiel de 8000€ (toujours en apportant 20000€).

Option patrimoniale n°2 :

Toujours en restant locataires, leur épargne placée dans une acquisition immobilière locative dans l'ancien leur permettrait l'acquisition d'un grand studio ou d'un petit T2 de 35m2 à 157500€ leur rapportant 590€ / mois de loyer pour une mensualité sur 20 ans de 1031€ / mois soir un delta de 441€ / mois auquel il faut ôter la taxe foncière et les frais de gestion et d'assurance locative que l'on peut imaginer soit 120€ / mois. Et ce, sans toucher au 20000€ d'apport et avec un résidu d'épargne non utilisée de 95€ / mois.

Jumelé avec le même contrat d'assurance-vie, le couple obtiendrait donc un capital immobilier (même revalorisation de 1,25%) de 50050€ (après impôts sur plus-value) et un capital sur assurance-vie de 31940€ net d'impôt soir un capital total de 81990€ soit un différentiel encore de 8000€.

Option patrimoniale n°3 :

Même calcul pour une acquisition de parts de SCPI de rendement leur rapportant pour 150000€ d'investissement un revenu mensuel de 665€ (5,32% de rentabilité) pour une mensualité d'emprunt de 883€ mais avec apport de 15000€ (10% obligatoire) soit un delta de 218€ auquel ajouter une imposition moyenne supplémentaire du fait de revenus locatifs excédentaires supplémentaires de 50€ / mois soit une épargne de 270€ / mois. Le résidu d'épargne la encore placé sur le contrat d'assurance-vie avec le résidu d'apport de 5000€. Le couple obtiendrait un capital en revendant les parts de SCPI (même revalorisation de 1,25%) de 48213€ et un capital sur assurance-vie de 40245€ net d'impôt soir un capital total de 88458€ soit un différentiel encore de 14500€. Et ce sans risque locatif ni gestion ni chargés à supporter.

Quelque soit l'option patrimoniale considérée, le couple doit donc prendre en compte les transversalités induites par un investissement. Si acquérir sa résidence principale immédiatement peut être un choix purement affectif (se sentir chez soi) les options parallèles offrent plus de possibilités d'adaptabilité (l'apport placé sur assurance-vie restant disponible par exemple) et de modifications des choix d'avenir (modulation au choix des montants de résidus d'épargne placés sur l'assurance-vie). Ne pas oublier que revendre un bien immobilier trop vite peut s'avérer risqué du fait des frais induits par l'opération (frais de notaire, caution ou hypothèque etc.) qui ne sont pas toujours "amortis" par la potentielle plus-value. Et compter sur une plus-value reste hasardeux.

De plus, s'il s'avérait que le jeune couple avait une fiscalité relativement importante, des options de défiscalisation immobilière comme les dispositifs Scellier ou Censi-Bouvard seraient également envisageables mais sur un terme plus long (minimum 9 ans).

En résumé...

À tous les âges et dans tous les cas de figures, le choix patrimonial d'acquisition de la résidence principale doit être globalement réfléchi et non précipité. Avoir une approche pragmatique et raisonnée de ses actifs est la base d'une bonne gestion de son patrimoine. L'aspect affectif d'un investissement devant toujours rester au second plan afin de ne pas faire d'erreurs qui pourraient avoir des conséquences à l'avenir.

Investir dans l'immobilier
Générez des revenus complémentaires et préparez votre retraite : c'est le moment d'investir dans l'immobilier ! Découvrez cette offre
Ne ratez rien de nos conseils !
Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

8/10 pour 1 lecteur

A propos de l'auteur Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine | 1656 articles en ligne

Avis des clients de Stéphane :

  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite
Dernier commentaire client

"Très bon contact avec mon conseiller et des propositions de placements en phase avec ma stratégie d'investissement ainsi qu'au niveau de ma prise de risque acceptable. L'avenir me dira si les propositions étaient judicieuses"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2022-07-25 15:00:39 par Philippe R.
Voir son profil Contactez Stéphane
Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3
1-Vous vous informez Découvrez les différentes solutions de placements proposées en fonction de vos besoins
2-Prise de contact Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.
3-Vous souscrivez Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.
Ils nous ont fait confiance Des centaines de netinvestisseurs heureux !
+ -
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !