Pourquoi investir dans des fonds thématiques ?

Visa expert

L’article « Pourquoi investir dans des fonds thématiques ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Stéphane van Huffel - Vu 652 fois

Après une année plutôt mouvementée sur les marchés financiers, comment se préparer au mieux pour l’année à venir ? Les épargnants, qui continuent de plébisciter l’assurance-vie, sont partagés entre les inquiétudes concernant la santé des fonds euros et la forte volatilité des unités de compte de leurs contrats.

Ces périodes d’incertitudes peuvent être porteuses de belles opportunités de levier de gains cependant, en matière de gestion de patrimoine, il faut savoir parfois faire le dos rond et adapter son allocation aux perturbations afin de traverser les turbulences sans dommages.

Dans les différentes classes d’actifs et catégories de supports d’investissement , les fonds thématiques apparaissent plus que jamais comme une piste à privilégier pour ramener de la sérénité dans vos portefeuilles. Explications !

Pourquoi investir dans des fonds thématiques ?

Définition : qu'est-ce qu'un fond thématique ?

Un fond thématique est un fonds qui axe sa gestion sur un thème, une catégorie, un secteur d’activité ou une zone géographique définis. Son cahier des charges de gestion est pourtant très ouvert ce qui permet au gérant d’investir quasiment sans contraintes de taille d’entreprises, de localisation ou d’activité.

Cette souplesse permet une grande capacité d’adaptabilité dans le temps malgré l’aspect spécifique du fonds (puisque thématique). Le gérant du fonds n’est pas dans la réaction face aux mouvements de marchés et peut rester concentrer sur ses axes stratégiques de départ même en cas de retournement.

En effet, très souvent, les fonds thématiques sont construits de façon très transversale ce qui offre aux investisseurs une relative protection en cas de turbulences ciblées.

Exemple : si vous étiez investisseurs dans un fonds thématique axé sur les biotechnologies, l’effondrement de la monnaie chinoise en août 2015, qui a entrainé à la baisse les grandes places boursières mondiales, ne vous aurait pas impacté avec la même violence tant les enjeux en la matière sont porteurs de fondamentaux solides à long terme.

Comment investir dans ce type de placement ?

Les fonds thématiques répondent aux mêmes contraintes règlementaires que l’ensemble des Unités de compte que vous pouvez intégrer dans vos compte-titres, PEA et contrats d’assurance-vie.

La grande majorité des assureurs, des établissement financiers et des banques privées proposent des fonds thématiques dans leurs annexes financières et ceux-ci ne supportent aucun surcoût en matière de frais de gestion et sont arbitrables comme l’ensemble des autres OPCVM.

Bien entendu, ils ne proposent aucune garantie en capital et quelque soit votre conviction par rapport à tel ou tel fonds, il faut savoir raison garder en évitant de concentrer son capital sur un seul support.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller en gestion de patrimoine qui pourra vous présenter différents de fonds et choisir avec vous celui qui vous correspond.

Pourquoi investir dans un fond thématique ?

Pourquoi investir dans un fond thématique ?

Le diversification reste, en ces temps troublés sur les marchés financiers, l’un des pilier d’une bonne approche de la gestion de votre patrimoine.

Il est donc important de vous intéresser à différents types de supports d’investissement que vous pourriez intégrer dans vos contrats (PEA, compte-titres, Assurance-vie etc.).

Les fonds thématiques en font partie bien entendu, malgré leur cahier des charges facialement « limité » au thème sélectionné.

Exemple : un fonds thématique sur l’eau aura pour stratégie d’investir dans le monde entier à la fois sur des entreprises mâtures détentrices de gros contrats de distribution mais également sur des entreprises spécialisées dans le contrôle de la qualité ou créatrices de technologies pour contrer les problèmes de pénurie à venir. Le gérant aura donc dans son portefeuille de très grandes capitalisations boursières (comme Véolia ou Suez en France) mais également des pépites en devenir qui assureront vos rendements de demain.

Est-ce un ISR ?

L’Investissement Socialement Responsable peine à entrer dans les allocations financières des particuliers malgré des rendements similaires aux autres unités de compte proposées sur le marché.

L’investissement en fonds thématiques, moins contraignant en matière de communication financière, peut répondre plus facilement à votre envie d’investir utilement et intelligemment.

En effet, les thèmes traités se rapprochent souvent des vraies problématiques quotidiennes telles que la sécurité, la santé, l’éducation, l’eau ou les matières premières.

Et de nombreux établissements financiers émetteurs de ce type de produits, ont une réelle politique responsable dans la structuration de leur stratégie d’investissement et dans le choix des entreprises qui constituent leurs portefeuilles.

Conclusion

Après quasiment dix-huit mois de volatilité sur les marchés financiers, les épargnants ont des difficultés à construire leur stratégie d’investissement et se trouvent de plus en plus inquiets quant à leurs prises de décisions.

L’une des pistes à étudier pour 2017 est de vous diversifier vers des supports d’investissement et des classes d’actifs adaptés à cette période d’incertitude. Les fonds thématiques, porteurs de leviers de rendements et très flexibles dans leur gestion, en font indubitablement partie.

Mais soyez prudents et rapprochez-vous de votre conseiller patrimonial pour choisir votre allocation, non pas uniquement sur le critère de la rentabilité, mais également par rapport à votre propre besoin et votre profil de risques.

À propos de l'auteur

Stéphane van Huffel , Conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France. Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast and Van en 2005. Il devient ensuite Directeur Général du Groupe Wast&Van et co-fondateur de netinvestissement.fr.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides