Quel choix de placement selon votre âge ?

Visa expert

L’article « Quel choix de placement selon votre âge ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 24405 fois

« Dis-moi quel âge tu as, et je te dirai quel placement réaliser ». Que vous soyez parents à la recherche de placements pour l’avenir de vos enfants, que vous soyez dans la vie active (jeunes comme moins jeunes), ou bien encore retraité(e)s, il y a certaines règles à respecter en matière de stratégie de placements. La création d’un patrimoine fonctionne par cycle, comme pour notre vie. On part généralement de rien, on progresse, on arrive à « maturité patrimoniale » et là, progressivement, on ralentit puis on arrête d’épargner pour ensuite, pour les plus généreux, penser à transmettre à ses descendants.

Pour ce petit guide, nous avons choisi de créer 5 catégories. Voici ce que nous vous conseillons de faire selon votre tranche d’âge.

0 à 17 ans : les enfants mineurs
18-25 ans : les étudiants
30-40 ans : les jeunes actifs
40-60 ans : les actifs
+ de 60 ans : les retraités

0 à 17 ans : les enfants mineurs

succession

Alors bien évidemment ce guide ne s’adresse pas à nos chères têtes blondes directement mais davantage à leurs parents qui, soucieux d’anticiper l’avenir et de réserver à leur progéniture un petit pécule pour « démarrer » dans la vie, s’évertueront à épargner 15 à 50 € tous les mois jusqu’à sa majorité.

Outre le populaire livret A (accessible dès la naissance), certaines banques proposent des « livrets bébé » et autres « livrets naissance » qui fonctionnent comme le livret classique mais qui sont souvent plafonnés en dessous du plafond du livret.

Le livret Jeune pour les 12-25 ans : dès 12 ans, pensez à ouvrir un livret Jeunes qui, s’il est plafonné à 1600 € de versement, est souvent mieux rémunéré que le livret A classique.

Prenez date sur une assurance-vie : l’assurance-vie reste toujours le placement financier le plus souple, le plus complet et le plus ouvert qui soit avec de très nombreux avantages, dont la réduction d’imposition sur les plus-values au-delà de 8 ans (7,5% seulement, hors prélèvements sociaux).

Ouvrez-lui une assurance-vie pour son dixième anniversaire, et profitez-en pour y mettre des fonds actions. Absolument. La bourse a toujours montré qu’elle était plus performante que n’importe quel autre placement sur une période de 8 ans. Votre enfant est jeune, il a le temps devant lui (et vous aussi) pour préparer un petit patrimoine. La bourse peut vous aider à le faire fructifier.

J'en profite


18-25 ans : les étudiants

Etudiants et épargne ne riment généralement pas. Lorsque l’on est étudiant, on a généralement très peu (ou pas du tout) d’argent et le peu que l’on a sert généralement à alimenter les soirées, sorties, cinémas et vacances.

Pour autant, les étudiants sont souvent majeurs, donc censés être « responsables ». Cette responsabilité doit passer par la prise de conscience de l’importance d’épargner régulièrement et consciencieusement.

Mesdemoiselles, messieurs, si vos parents ou grands-parents ne vous ont pas ouverts de livrets jeunes, faites-le. C’est gratuit, votre argent est disponible et travaillera un peu.

etudiant2

Le principal objectif de l’exercice est de vous faire prendre l’habitude d’épargner, une somme régulière et constante, tous les mois. Imposez 15, 20 ou 30 €, le montant importe moins que la constance. En épargnant 30 € par mois de 18 à 25 ans, vous aurez près de 3000 €. Alors certes, 3000 € ce n’est pas le bout du monde, mais 30 € par mois c’est quoi ? Une ou deux sorties de moins dans le mois.

30-40 ans : les jeunes actifs

jeune-investisseur-immobilier

Ça y est, vous voilà entrés dans la vie active. La toute première chose à faire est de vous constituer ce que l’on appelle « l’épargne de précaution ». L’épargne de précaution commence par se faire par le biais de simples livrets bancaires (livrets A ou LDD) peu rémunérateurs mais qui permettent surtout d’avoir une épargne disponible facilement et à tout moment.


Les jeunes actifs ont presque tous en tête l’objectif d’acheter leur résidence principale. Le dilemme souvent posé se situe entre achat et location. Le choix tient compte de différents critères : vos critères sont-ils réalistes à l’achat ou est-il plus préférable de continuer à louer ? Etes-vous célibataire ou marié (ou pacsé) ? Avez-vous des enfants ? Avez-vous prévu d’en avoir prochainement ? Ou encore votre capacité d’épargne vous permettra t’elle de continuer à assumer votre train de vie ?

De plus en plus de jeunes actifs préfèrent investir dans de l’immobilier locatif pour se constituer du patrimoine (Pinel, Girardin, Censi-Bouvard par exemple) car les rendements sont plus intéressants et l’effort d’épargne plus facilement assumable, que d’acheter leur résidence principale. L’achat de la résidence principale se reporte alors en deuxième partie de vie, vers 40 ans, lorsque le capital constitué par les investissements est plus important et permet un apport comptant en conséquence.

Profitez de notre offre EXCLUSIVE pour investir dans l'immobilier SANS APPORT

J'en profite


40-60 ans : les actifs

Cette période de vie est normalement la plus lucrative. A ce stade, vous avez atteint une certaine maturité professionnelle et personnelle qui vous permet d’avoir une bonne visibilité. On parle alors de « vitesse de croisière ». Cette situation permet aussi de voir plus loin, donc de consolider et de solidifier progressivement un patrimoine en vue de la retraite.

Les principaux pôles de dépenses sont le remboursement de la résidence principale (et/ou secondaire) ainsi que les études des enfants qui, de surcroit, restent de plus en plus tard chez leurs parents.

faire le point

Entre 40 et 60 ans, vous pouvez réaliser des investissements longs tels que les investissements immobiliers sur 15 ou 20 ans, souscrire à une assurance vie multi-supports ou des SCPI de rendement.

Fixez-vous une épargne mensuelle acceptable et selon son montant, répartissez vos investissements sur deux ou trois supports différents afin de répartir vos risques.

Attention : pensez à la retraite. Sujet très actuel, la préparation de la retraite par la constitution d’une retraite complémentaire doit faire partie de vos préoccupations. C’est une tristes réalité, mais c’est un fait : le système de retraite par répartition français a atteint ses limites et ne peut plus et ne pourra plus assumer et assurer ce qu’elle assurait jusque-là.

Pour cela, il existe de nombreux moyens :

  • L’assurance-vie, nous l’avons dit est un excellent support (souple, très ouvert, et avantageux) pour se constituer un patrimoine qui pourra être débloqué en capital ou en rente au moment de la retraite.
  • Il existe depuis peu des contrats d’assurance vie à « revenus garantis à vie » déblocables dès 60 ans qui sont particulièrement intéressants faces aux faibles rendements des fonds euro bancaires classiques.
  • Les placements spécifiques retraite tels que PERP ou Madelin sont à envisager également. Attention toutefois car ces placements ne permettent pas de récupérer le capital entièrement au moment de la retraite, mais seulement en rente.
  • L’immobilier locatif et plus particulièrement la location meublée offre le principal intérêt de générer des revenus locatifs défiscalisés grâce au mécanisme de l’ARD (amortissement réputé différé). Demandez conseil à un professionnel du conseil patrimonial pour en connaître les détails.

J'en profite


+ de 60 ans : les retraités

retraite02

Idéalement, arrivée à la retraite doit rimer avec fin des crédits.

Etre à la retraite, c’est être libre. A partir de maintenant vous avez une totale visibilité sur vos revenus et ne devez donc plus avoir de prêts bancaires. S’il vous en reste, tâchez si possible de les solder rapidement par injection de capital.

Ensuite, profitez bien de vos beaux jours, et si le cœur vous en dit, pensez à vos enfants et vos petits-enfants, la loi permet de réaliser encore des dons exonérés qui raviront les heureux bénéficiaires.

Conclusion

Tout comme le patrimoine se construit au fur et à mesure, la vie est une ascension dont il faut assurer la progression par paliers. A chaque étape de votre vie, il y a des placements à privilégier et des décisions d’investissement adaptées à prendre.

Mais par-dessus tout, tâchez de vous rappeler de ceci : ne laissez jamais votre argent dormir, et imposez-vous toujours une épargne régulière. C’est dans la constance et dans la diversification que se construit un patrimoine de qualité.

J'en profite

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides