banniere article

Comment se créer un patrimoine avec son épargne ?

Placement Guides Assurance-vie

L’article « Comment se créer un patrimoine avec son épargne ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

Ecrit par : Pierre-Laurent Sartres

Conseiller en gestion de patrimoine

2 vues

par nos lecteurs

6 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Introduction

Nous voilà au cœur du sujet, le nerf de la guerre, l’enjeu fondamental pour toute personne qui ambitionne de se mettre à l’abri financièrement, qui veut protéger son avenir et ses enfants : comment se constituer un patrimoine avec son épargne ?

Mais se construire un patrimoine est un objectif à la fois global et transversal d’un ménage. Il recoupe bon nombre de critères, de modalités, de données et de principes. Depuis plus de 15 ans, nous accompagnons les françaises et les français dans la construction de leur patrimoine de façon objective et transparente. C’est pourquoi nous allons pouvoir vous partager nos conseils avec nous notre expérience et vous expliquer les bonnes pratiques en étant le plus large possible dans le contenu de ce guide.

Pour commencer, rappelons qu’un patrimoine repose généralement sur deux grands piliers : le financier et l’immobilier.

Certains d’entre vous seront plus sensibles à l’un que l’autre mais dans l’idéal il faut un peu des deux, voire un certain équilibre, mais nous y reviendrons. Cet équilibre se fera souvent selon vos contraintes personnelles et/ou professionnelles.

D’autre part, votre épargne revêt plusieurs sens. Cela peut être un capital détenu et le plus souvent qui « dort » sur un livret bancaire où l’on obtient une maigre rémunération. C’est également une capacité mensuelle à orienter pour vos projets. Ce dernier étant en plus trop souvent peu ou mal utilisé dans les stratégies.

Car quand on parle de se constituer un patrimoine, soyez pragmatique ! La première chose à faire lorsque vous percevez votre salaire est de vous payer. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : cela peut servir votre famille ou vos proches. Et quand je dis « vous payer », cela signifie également respecter le fruit de votre travail en donnant de la réelle valeur à votre épargne.

Nous aurons une structuration temporelle des stratégies possibles. Tout comme en sport, vous devez établir une tactique pour exploiter au mieux vos ressources et arriver à vos fins.

Si vous désirez plus d’informations sur l'épargne, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

1. Court terme : l’épargne de précaution

Ici, nous nous plaçons sur un horizon d’un an à trois ans maximum.

Création

Dans un premier temps, il est primordial de vous constituer une épargne financière dite de précaution sur des produits liquides, disponibles et sans frais de type livrets d’épargne. C’est finalement le matelas qui vous permettra de bien dormir la nuit.

En fonction de votre situation, il peut représenter quelques centaines d’euros à plusieurs milliers. Un salarié en CDI ou fonctionnaire sera moins en risque que le jeune chef d’entreprise. Pour constituer ce matelas, vous commencerez par vous imposer d’effectuer un petit versement régulier, chaque mois, à la fois pour vous habituer à épargner mais également pour arriver plus vite à l’atteinte de ce petit matelas de sécurité.

Cette poche doit être disponible à la seconde. Pour cela, les livrets bancaires sont pertinents. En revanche, vous devez connaitre leur point faible : le rendement. En effet, ne comptez pas sur ces derniers pour gagner de l’argent et faire fructifier votre capital. Le livret A, le Livret de Développement Durable vous procureront royalement 0.5%/an. Vous me direz, ils sont à capital garanti. Certes… mais si vous prenez en compte le taux de l’inflation, vous comprendrez aisément que ces fonds perdront de leur valeur. En somme, votre pouvoir d’achat se détériore. Et c’est tout simplement parce que les taux des livrets sont calculés en fonction de la hausse des prix.

Il est donc nécessaire d’avoir votre épargne de précaution disponible. Cependant, vous devez vous fixer une limite. De tout temps, connaissez-vous quelqu’un qui s’est enrichit avec des livrets ?

De manière très globale, nous préconisons 4 à 6 mois de dépenses mensuelles. C’est un équilibre pour prévoir des événements urgent sans pour autant dévaloriser votre portefeuille dans de trop grands proportions.

N’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de placements, mais bien d’épargne de précaution. Une somme disponible rapidement pour pallier aux aléas et mauvaises surprises de la vie : la voiture qui tombe en panne, les vacances, la toiture à refaire… tout ça n’est généralement pas prévu et c’est à cela que sert cette épargne de précaution.

Valorisation

A travers ce terme, vous devez comprendre la recherche de rendement. En lien avec les propos précédents, cela veut tout simplement dire battre l’inflation. Historiquement, vous devez donc viser plus que 1.5%.

Pour ceux qui perçoivent des revenus réduits, privilégiez plutôt le Livret d’Epargne populaire (LEP). Aussi disponibles que les livrets, il propose un taux de 1% annuel. Attention, son plafond est situé à 7 700€. Également, vos enfants de moins de 18 ans peuvent ouvrir un livret jeune. Le taux est fixé librement par l’établissement bancaire. Son plafond est à 1 600€.

Construire un patrimoine sur du court terme parait relativement antinomique. Une durée réduite implique une prise de risque plus importante. Les montants placés n’auront pas le temps de se reconstituer sur un an ou deux, spécifiquement sur les marchés financiers. Cela étant, rien ne vous interdit de placer 1 ou 2% de votre patrimoine pour doper le rendement.

Une fois que vous aurez constitué votre épargne de précaution, vous pourrez alors chercher des solutions alternatives qui génèrent du rendement. Là plus question de capital garanti, on sort des livrets et on rentre dans le « monde des grands ». Toutefois, qui dit non garanti ne veut pas forcément dire risques inconsidérés. le crowdfunding immobilier par exemple permet de placer quelques euros sans frais d’entrée ni de sortie sur des durées courtes (12 à 18 mois en général) et d’aller chercher des rendements forts intéressants : 8 à 10%. Pour en savoir plus. cliquez sur ce lien : Crowdfunding immobilier.

Également, l’assurance vie peut vous servir. Produit bien connu des Français, elle sert pour beaucoup d’objectif car elle associe disponibilité, rendement, fiscalité attractive et j’en passe. Toujours construite en adéquation avec votre niveau de sécurité idéal, vous aurez l’occasion à travers des fonds euros performants (entre 2 et 2.5%) et garantis et des lignes obligataires voire immobilières pour doper les rendements.

Bien entendu, nos chefs de projet patrimoniaux sont là pour vérifier la cohérence d’une proposition choisie en fonction de votre profil.

Quid des livrets boostés ?

Vous voyez passer des publicités concernant des livrets rémunérés à 3 ou 4% garantis : alléchant n’est-ce pas ! C’est souvent pour l’établissement une manière de capter des nouveaux clients. Mais, vous n’êtes pas dupes : ces rendements ont une durée de vie très limitée. Ils sont prévus pour durer un trimestre en moyenne soit trois mois. Et là encore, penser vous avoir fait 3%/mois ? Non car le rendement affiché est annuel. Par conséquent, sur un trimestre, le rendement est de 0.75%.

Conservation, transmission

En toute sincérité, cette poche de sécurité n’a pas de sens sur le long terme. Simplement, il suffit de conserver les capitaux en cas d coup dur tout au long de votre vie.

D’autre part, en termes de succession, cette somme entrera dans l’actif successoral et sera donc fiscalisé au titre des droits de succession. Là encore, un dosage mesuré est recommandé.

2. Moyen terme : selon vos objectifs patrimoniaux

Pour se créer un patrimoine, il faut donc avoir une vision sur plusieurs années. Ici, elle se situe entre 3 et 8 ans.

Valorisation, rendement

Afin d’atteindre vos objectifs, vous l’avez compris, il faut aller chercher plus de performance.

Beaucoup d’entre vous se voient proposer le fameux Plan Epargne Logement (PEL) cher aux banques. Grassement rémunéré 1% désormais, il ne fait plus le job. De plus, pour ceux qui possèdent un vieux PEL (avant 2011), veillez à faire attention aux prochaines actions réglementaires car des propositions sont faite pour caler le rendement sur l’actuel produit. Enfin, c’est surtout le fait que cette enveloppe se comporte comme un « château de cartes » : dès que vous en retirez une, tout s’écroule (le plan se clôture).

L’outil le plus approprié dans ce timing reste toujours et assurément l’assurance vie. A partir du moment où vous choisissez un contrat à même de répondre à vos besoins. Les critères sont les suivants :

  • Diversité des solutions : on ne le vous rappellera jamais assez, l’assurance vie est le « couteau suisse » des placements : actions, obligations, immobiliers (à travers des structures comme des SCI, SCPI, OPPCI, etc...), OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), ETF.
  • Architecture ouverte : privilégiez les contrats qui contiennent d’autres produits que ceux de la maison mère. Outre la quantité, c’est la qualité des solutions que vous placerez dans votre enveloppe qui réaliserons le couple performance / risque. Dans un monde en perpétuel changement (voire mutations successives), sachez que les sociétés de gestion doivent constamment s’adapter. Les meilleurs d’une année ne sont généralement pas les mêmes dans cinq ans.
  • Les frais : compris entre 0 et 5%. Les contrats à 0% sont souvent accompagnés de 0 services. A contrario, vous ne pouvez pas payer un an ou deux de performance, c’est confiscatoire.

Le grand plus de l’assurance vie est sa flexibilité. Et lorsque l’on veut se créer un patrimoine et le faire évoluer, les modalités de versements sont importantes. Ici, vous pourrez ouvrir un contrat avec un versement unique. Ensuite, tous les choix s’offrent à vous : versements libres, mensuels, trimestriels, semestriels, etc.

netinvestissement vous recommande :

Qu'est-ce qu'une assurance-vie ?

Qu'est-ce qu'une assurance vie ? Le tuto placement Net Academy (EPI 1) | Netinvestissement Net Academy | Suivez le cursus : Assurance-vie

Découvrez l'univers : Assurance-vie

Tout savoir sur l'assurance-vie

Retraite

Si vous souhaitez utiliser un levier fiscal avec votre épargne, certains produits s’y prêtent parfaitement.

Le PERIN (Plan Épargne Retraite Individuel, qui a été mis en place suite à la loi PACTE pour harmoniser les anciens contrats comme le Madelin par exemple) est le digne descendant du PERP (Plan Epargne Retraite Populaire). Il vous permet de vous constituer un capital pour vos vieux jours sous forme de pension retraite. La somme constituée pourra vous être convertie en rente viagère (versée jusqu’au moment de votre décès ou transmise à votre (conjointe(e)), être utilisée en une seule foi ou piocher dedans pendant plusieurs années. La rente sera imposable différemment selon la déductibilité des cotisations à l’entrée. Par rapport au PERP, la sortie du Plan d’Epargne Retraite est plus souple, c’est un fait.

Et l’atout principal réside dans la déduction des versements sur cette enveloppe. En clair, vous ôtez les versements de l’année considérée sur les autres revenus (salaires, etc…). Par exemple, vous percevez 50 000€ annuels et vous avez fait un versement de 10 000€, vous serez fiscalisé sur 40 000€ (ca marche aussi pour les versements issus des prélèvements mensuels, trimestriels, etc…).

À noter que ce sujet est bien plus vaste que le PERIN puisqu’il existe aussi le PERCO (Plan d’Épargne Retraite Collectif). De plus, il existe différentes catégories de versement (volontaire, obligatoire…). La sortie dans le cadre d’un PER peut se faire dans certains cas exceptionnels (invalidité, cessation d’activité non salarié, expiration des droits d’allocation chômage…).

L’impôt sur le revenu est proportionnel. Cela veut dire que l’efficacité fiscale dépendra de votre taux marginal d’imposition. Si ces notions vous dépassent, n’hésitez pas à contacter un de nos chefs de projet patrimoniaux. D’autant plus que la notion de disponible fiscal en épargne retraite rentre en jeu.

Fiscalité

Ici, vous allez soutenir l’économie réelle à travers des PME ou ETI française grâce aux FIP/FCPI 5 Fonds d’Investissement en Proximité ou Fonds Communs de Placement dans l’Innovation). Il s’agit de les aider à se développer grâce à une collecte en capitaux. En échange, l’Etat vous octroie une réduction d’impôt de 25% de votre investissement. Ainsi, vous pouvez doser votre investissement en fonction de l’impôt à traiter. Attention, veillez à rester dans les clous du plafond des réductions fiscales car ces produits y sont soumis.

Les offres sortent « la tête de l’eau » sur le dernier trimestre de l’année en général.

Pour diversifier :

Investir dans les groupements Forestiers (GFI) rentrent également dans cette approche. Le choix entre FIP/FCPI/GFI doit être orienté selon votre niveau d’acceptation du risque. Un chef de projet peut s’avérer nécessaire pour maitriser le produit sous-jacent.

Complément de revenus

Enfin, vous pouvez souhaiter un revenu supplémentaire pour un événement donné. Cela peut être les études supérieures des enfants, un voyage, ou plus globalement votre projet retraite. Si vous pouvez fixer une date précise (à un an près), les SCPI en démembrement sont particulièrement propices.

Les SCPI (Sociétés Civiles en Placement Immobilier) vous permettent d’accéder à un parc immobilier souvent réserver à des institutionnels ou des family office. Pour quelques milliers d’euros, vous êtes associés de ces sociétés et vous pouvez bénéficier d’un revenu stable dans le temps. Aujourd’hui, c’est une solution qui intéresse de nombreux investisseurs particuliers.

Utiliser cet outil via le démembrement décompose le temps de placement en deux étapes :

  • Capitalisation : vous faites grossir votre patrimoine immobilier durant le temps que vous souhaitez. Cette valorisation est mécanique et donc très sécurisée.
  • Distribution : dès que le démembrement est terminé, vous récupérez la pleine propriété avec les loyers associés. Ceux-ci sont calculés sur la valeur à 100%. En somme, la patience a du bon !

Guides SCPI :

Vous avez tellement d’informations sur le sujet que je préfère vous orienter vers des guides spécifiques en la matière :

3. Long terme : l’immobilier et le crédit dans votre viseur

La résidence principale est souvent un projet qui nous tient tous à cœur. C’est une nécessité affective de construire son chez soi et cela fait résonnance avec la vie de famille. En revanche, le budget de cet investissement est très important. C’est bien évidemment le plus gros pole d’endettement pour la majorité des Français.

Cependant, lorsque vous utilisez le financement bancaire dans le locatif, vous pouvez vous servir des intérêts et assurance pour limiter la fiscalité des revenus fonciers. Ce levier va vous permettre d’augmenter votre capacité d’investissement ou tout simplement de conserver votre épargne pour la faire fructifier en parallèle.

C’est à ce moment-là que la pierre peut être considérée comme une épargne. En effet, l’idée globale est d’envisager votre investissement par votre participation. Cette dernière est l’écart entre TOUTES les entrées et TOUTES les sorties. Mais pourquoi a-t-il insisté sur toutes me direz-vous ?

Car, bien trop souvent, l’investisseur novice n’est pas au fait de toutes les dépenses. Il en résulte des surprises souvent négatives et une opération mal maitrisée.

Dans les faits, voici les dépenses à prendre en compte. Et dans le doute, vous les majorez : **

  • Mensualités du crédit
  • Gestion locative du bien
  • Charges de copropriété
  • Assurance propriétaire non occupant
  • Taxe foncière
  • Travaux, entretien annuel

Pour les entrées, c’est forcément plus simple car seuls les loyers sont en prendre en compte. Enfin, les loyers hors charges bien évidemment. A cela vous pouvez ajouter une réduction d’impôt (Pinel par exemple) qui n’est pas négligeable !

4. Bilan stratégique

Dans une approche structurée temporellement, vous comprendrez que vous pourrez articuler différentes solutions. Une chose doit être présent dans votre esprit : le temps écrase le risque ! Cela veut dire que toute solution doit s’entendre sur le long terme dès que vous cherchez un rendement important. Sinon, vous êtes soumis à des aléas que vous maitriserez peu ou pas.

En début de constitution, il faut simplement atteindre votre objectif d’épargne de précaution.

Ensuite, et dès que possible, vous devez aller chercher le rendement nécessaire à toute valorisation patrimoniale. Pour cela, privilégiez une forme de disponibilité pour faire courroie de transmission avec quelconque projet immobilier. La résidence principale et le locatif ne sont pas incompatibles, bien au contraire !

Ces derniers doivent avoir une longévité. La pierre est un actif qui mérite sa conservation. A travers investissement locatif, vous pourrez vous construire un capital solide avec quelques centaines d’euros par mois (entre 100 et 400€).

Enfin, l’articulation et/ ou la chronologie doit s’entendre en fonction de votre situation propre. C’est en cela que la gestion patrimoniale prend du sens. Ce n’est pas parce que votre voisin a fait un investissement sympa qu’il est bon pour vous.

Conclusion

L’essence même de l’investissement est de se constituer avec votre épargne un patrimoine. Vous remarquerez dans ce guide que beaucoup de critères s’entrecroisent.

Le premier est l’horizon de placement. Celui-ci décide des caractéristiques comme la disponibilité de votre épargne voire du niveau de risque à considérer. Car quand vous aurez besoin de vos capitaux, il vaut mieux qu’ils soient disponibles et qu’il a pris de la valeur.

Le suivant est l’objectif qualitatif. Globalement, vous avez la possibilité de faire grossir votre patrimoine ou d’avoir des compléments de revenus : capitaliser ou distribuer. Nous avons vu qu’à travers certaines solutions, les deux ne sont pas incompatibles.

Enfin, vos contraintes fiscales, civiles, matrimoniales sont autant de choses à prendre en considération pour vous éviter de faire les mauvais choix. Pour cela, tournez-vous vers nos conseillers rodés à l’exercice qui sont au courant des dernières actualités sur le marché !

Ne ratez rien de nos conseils !

Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

A propos de l'auteur Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine | 22 articles en ligne

Avis des clients de Pierre-Laurent :

  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris

Après l’obtention d’une Licence et d’un diplôme d’Etat, Pierre-Laurent a obtenu l’ensemble des accréditations pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2015 : MIOBSP, MIA et CIF. Il intègre alors un réseau national indépendant de conseil en investissement la même année.

D’origine aveyronnaise, Pierre-Laurent a vu dans ce métier une formidable opportunité professionnelle aux vues des enjeux de demain.

Pendant 4 ans, il a fait de la culture financière son cheval de bataille en proposant des conférences, des réunions ou animer des débats à travers son activité de conseil. Souhaitant évoluer dans une structure plus importante il décide de rejoindre netinvestissement mi-2019 fort de sa volonté farouche de proposer une offre produit globale, qualitative et disruptive.

Lire la suite
Dernier commentaire client

"Des conseils adaptés à votre profil."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2021-10-24 09:13:47 par Emmanuelle R.

Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3

1-Vous choisissez

Parmi l'ensemble des placements financiers et immobiliers sur le marché français.

2-Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.

3-Vous souscrivez

Finalisez votre projet facilement en suivant les étapes de souscription.

Ils nous ont fait confiance
Des centaines de netinvestisseurs heureux !

/10

sur 498 avis clients

simulation gratuite Netinvestissement

Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !