banniere article

Comment gagner de l'argent avec un PER ?

L’article « Comment gagner de l'argent avec un PER ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

  • Avis de nos lecteurs :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • 9,5/10 pour 2 avis
Ecrit par : Pierre-Laurent Sartres

Conseiller en gestion de patrimoine

126 vues

par nos lecteurs

5 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Introduction

En tout état de cause, un placement doit être rentable et vous rapporter de l’argent. C’est un minimum. Cependant, il est fort utile de comprendre comment un produit génère des plus-values : n’est-ce pas ? Et comme chaque placement a des caractéristiques particulières avec un fonctionnement qui lui est propre, vous devez être sensible à sa mécanique avant de faire une souscription.

Je vous propose de faire un focus sur le Plan Epargne Retraite, plus connu sous le nom de PER. Digne successeur des contrats PERP et Madelin, il devient un produit très apprécié par les épargnants. En effet, la refonte des contrats spécifiques retraite ont permis des collectes importantes en particulier sur le PERIN (compartiment individuel).

Mais avez-vous vraiment les tenants et aboutissants de la performance potentielle à terme ? est-il possible de dépasser le simple cadre fiscal avantageux ? Car oui, la déduction offerte à la suite de vos versements ne peut en aucun vous suffire !

Alors soyons ambitieux et voyons comment vous pouvez utiliser cet outil de manière optimum !

Si vous désirez plus d’informations sur comment préparer sa retraite, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

1. L’avantage fiscal à l’entrée

Nous l’avons vu de nombreuses fois lors des guides déjà rédigés par mes soins ainsi que mes collègues. Ce qui motive la plupart des épargnants dans le choix du PERIN face à d’autres enveloppes, c’est avant tout l’incitation fiscale.

Pour résumer, cet avantage est octroyé par l’administration fiscale pour vous récompenser de votre implication dans la préparation de votre retraite. Car même si nous bénéficions en France du fameux système par répartition, nous sommes tous conscients que cela ne pourra sûrement pas suffire à notre bonheur. La retraite est un moment de temps libre qui impose parfois un train de vie légèrement supérieur relatif aux loisirs et dépenses plaisirs. Mais ce n’est pas tout ! Il ne faut pas omettre le rôle de l’inflation face à votre future pension. Je vous l’accorde, cela peut paraitre moins réjouissant, mais la hausse des prix fait partie intégrante de notre système économique. Et je dirais même plus, quitte à choquer certains d’entre vous, l’inflation est signe de bonne santé macroéconomique !

Donc, l’Etat veut que nous soyons acteur de la préparation de nos vieux jours. Et pour cela, il vous permet de déduire le montant des versements effectués sur votre PERIN de vos revenus déclarés. Qu’elle conséquences et surtout quels bénéfices ?

Exemple :

Un couple marié qui déclare 100 000€ de revenus annuels. Ils n’ont pas d’enfant. Soucieux de se constituer une retraite digne, ils versent tous les ans 5 000€ chacun sur leur PERIN soit 10 000€ au total. Après l’abattement de 10%, les revenus imposables sont de 90 000€. Et c’est à ce moment-là que la déduction joue son rôle. Les 10 000€ versés viennent baisser cette somme à 80 000€. Dans ce cas, ce couple gagnera 3000€ d’impôts car les revenus « effacés » sont taxés à 30% selon leur TMI (Taux Marginal d’Imposition).

Et c’est cette dernière information qui définit l’efficacité fiscale du plan. En d’autres termes, vous gagnerez de l’argent fiscalement si votre TMI est forte. A contrario, si vous n’êtes pas fiscalisés, vous ne gagnerez rien !

Pour autant, le PERIN est-il une mauvaise idée tout de même ? C’est ce que nous allons voir par la suite !

En résumé

Le seul fait de souscrire à un PERIN vous octroie un avantage fiscal qui vous fait gagner de l’argent. Ce gain sera proportionnel à votre TMI. * Afin de connaitre ce critère, n’hésitez pas à contacter un de nos chefs de projet patrimonial pour doser votre investissement et privilégier la déduction des salaires les plus fortement exposés à l’impôt.

Même si les publicités des différents acteurs insistent sur ce point purement fiscal, ne soyez pas dupes ! Cela ne peut pas suffire pour un gagner de l’argent et optimiser ce placement ! Ceci d’autant plus que cette déduction fonctionne quelque soit le contrat PERIN vu qu’elle s’applique à l’enveloppe fiscale. Il vous faut donc allez chercher ailleurs la « vérité » du rendement !

Attention au plafond !

Comme lors de la plupart des cadeaux fiscaux, ils ne sont pas illimités ! Là encore, sur la déduction des versements, l’Etat a instauré un plafond. Vous pouvez le consulter à la fin de votre avis d’imposition. Cela induit que tous les versements supérieurs à ce plafond ne sera pas déduit : CQFE !

Pourquoi finir sur une note négative me direz-vous ? Si vous êtes mariés ou pacsés (même foyer fiscal) vous pouvez vous servir dans le plafond de votre conjoint(e). Cela peut servir mais n’oubliez pas de le prévenir quand même : nous sommes pour la paix des ménages chez Netinvestissement !

netinvestissement vous recommande :

Comment investir dans un PER ?

Comment investir dans un PER ? | Netinvestissement

2. Le rendement durant la vie du contrat

C’est trop souvent mis de côté, mais un placement est fait pour générer des plus-values !

J’enfonce une porte ouverte : certes. Cependant, notre expérience prouve que beaucoup aborde le PER comme une simple ristourne fiscale. Cela a pour conséquence d’ouvrir un contrat mal géré, peu disposé à favoriser le rendement, le vrai.

Car lorsque vous ouvrez une assurance vie, un PEA ou tout autre enveloppe, vous cherchez à faire grossir votre patrimoine n’est-ce pas ? Alors pourquoi en serait-il autrement avec le plan retraite ?

La gestion

Quels choix s’offrent à vous ?

La gestion libre :

Ici, vous êtes au volant de votre contrat et vous le gérer comme bon vous semble. Pour certains, c’est amusant de voir ses choix être bons… ou pas ! N’oubliez pas que c’est votre retraite qui en dépend tout de même !

Dans l’hypothèse où vous avez de sérieuses connaissances dans le domaine des marchés financiers, pourquoi pas. Dans tous les autres cas, passons à la deuxième possibilité.

La gestion pilotée à horizon :

C’est la particularité des PERIN. Tous les contrats vous permettent de déléguer la gestion à des spécialistes. Cela étant, il y a spécialistes et spécialistes. Chez Netinvestissement, nous récoltons les performances de tous les acteurs pour savoir qui travaille bien ou mieux. Je vous invite à lire le guide sur les meilleurs PER de chaque année où nous vous communiquons des informations à ce sujet. Il existe des acteurs avec des rendements à deux chiffres sur les trois dernières années : de quoi faire pencher la balance ? assurément !

Outre le rendement, le gros plus de cette solution est de sécuriser les plus-values lorsque la retraite approche. Cela parait évident, mais prenons deux secondes pour étayer cette notion. Quelle que soit la date de votre souscription, vous connaissez à quelques années près l’année de votre retraite. Cela veut dire qu’il ne faut absolument pas tout perdre lorsque le moment fatidique arrive !

La gestion à horizon vous permet de générer des intérêts dans les premières années. Ensuite, environ une dizaine d’années avant la retraite, le gestionnaire va sécuriser votre contrat au fur et à mesure avec des produits garantis que sont les fonds euros (Eh oui comme dans l’assurance vie). Le fait est que cette automatisation réduit considérablement le risque de perte au dernier moment.

Parmi les adages en investissement, nous retiendrons celui-ci : "le temps écrase le risque". Alors, plus vous avez du temps, plus vous pourrez vous permettre d’aller chercher de la performance. Bien évidemment, selon votre appétence, votre expérience et nous sommes là pour le définir avec vous. Pour gagner de l’argent avec votre PERIN, ouvrez-le le plus vite possible !

La gourmandise a aussi ses limites. Je ne saurais trop vous inciter à définir un objectif de rendement jusqu’à ses fameux dix ans avant la retraie. Parce qu’il y a autre chose à considérer : peut-être que vous souhaiterez quitter vos fonctions un peu plus tôt ! alors attention à la dégringolade !

Le contrat

Mais n’ouvrez pas n’importe quel contrat sous couvert d’un commercial qui doit remplir ses objectifs de fin d’année. Les critères pour avoir un outil performant ? Les voici :

  • Quantité des unités de compte
  • Diversité sectorielle, géographique
  • Architecture ouverte : un bon contrat vous propose plusieurs maisons de gestion et non pas que la banque ou l’assureur dont l’enseigne brille au-dessus de la porte. Pour obtenir un rendement le plus fiable possible sur la durée, il vous faut un maximum de choix.

Et les frais alors ? c’est aussi un critère important. Mais tout à fait, vous avez raison !

Chaque contrat est défini selon plusieurs sortes de frais :

  • Les frais de souscription : entre 0 et 5%
  • Les frais de gestion : entre 0.6 et 1%/an.
  • Les frais d’arrérages : perçus sur la rente à la sortie. Patience, nous développerons ce point par la suite !

Vous noterez que la gestion à horizon n’enclenche aucun frais. Je dis ça, je dis rien !

Le grand plus netinvestissement

Enfin, une technique financière peut vous aider à améliorer le rendement effectif de votre contrat en maitrisant le risque encouru. Il s’agit de la moyenne à la baisse. Derrière ce nom barbare se cache une stratégie simple comme bonjour : faire des versements programmés.

En effet, si vous placez tous les mois quelques centaines d’euros, vous multipliez les points d’entrée. Les marchés financiers étant par définition volatiles (ça monte et ça descend !), il est intéressant d’acheter des fonds à des valeurs différentes. La moyenne des valorisations d’acquisition obtenue sur une année par exemple aura une incidence sur la maitrise des aléas boursiers.

Autre point qui va dans ce sens : la régularité de vos versements vous permet de calibrer votre déduction d’impôt. Et s’il vous reste du disponible fiscal, alors vous pourrez toujours faire un versement complémentaire. Toutefois, plutôt que de faire plaisir à votre conseiller en fin d’année, privilégiez les moments ou les cours sont bas : c’est toujours mieux d’acheter en solde !

3. La fiscalité à la sortie

Une fois que vous aurez choisi le meilleur contrat de la place (grâce à nous à coup sûr !), qu’il vous aura rapporté le rendement escompté et que vous aurez pris soin de mettre vos deniers sur des supports sécurisés pour éviter la déroute, vous devrez songer à envisager les conditions de sortie. Et encore une fois, cela n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Pourquoi ? rares sont ceux qui ont été informé là-dessus au moment de la souscription.

La rente viagère

Forcément, il y a une logique à vouloir percevoir un complément de revenus lorsque ceux-ci baisseront lors de la fin d’activité. Le calcul de cette rente est assez technique et dépende plusieurs facteurs :

Attention aux frais d’arrérages !

Kezaco ! Si vous avez ouvert un PERIN et que votre « conseiller » ne vous en a pas parler, alors posez-vous les bonnes questions !

Nous avons l’habitude de communiquer à ce sujet régulièrement. Ces frais d’arrérages correspondent à ce que perçoit l’assureur pour les frais administratifs de versement de la rente, du maintien de votre contrat, etc….

Ils peuvent représenter jusqu’à 3% de votre rente. Par exemple, si vous avez droit à 100€/mois, vous recevrez sur votre compte 97€.

Certains contrats ne perçoivent aucun frais : c’est forcément attrayant.

La table de mortalité

Autre notion spécifique à ces contrats retraite, la table de mortalité. Elle correspond peu ou prou à l’espérance de vie. Par conséquent, cela permet de calculer pour l’assureur la durée de perception de la rente entre l’arrêt de la carrière professionnelle et le décès.

Comme vous devez surement le savoir, nous vivons de plus en plus longtemps : youpi ! du coup, l’assureur va devoir vous verser votre complément de revenus plus longtemps : et c’est là où le bât blesse ! Il va donc verser un peu moins tous les mois s’il doit verser plus longtemps.

Comment anticiper cette variable. En privilégiant un contrat qui bloque la table de mortalité à la souscription et non au moment de la retraite. Ici, ceux qui sont loin de la retraite doivent se sentir concernés d’autant plus.

Les options : réversibilité, etc….

Vous aurez le choix d’enclencher des options sur votre rente : annuités garanties et réversion sont les plus usitées. Elles ont un impact sur la somme que vous toucherez, sur votre rente en fait.

Par exemple :

Je décide d’opter pour la réversion pour ma femme car je considère que j’ai plus de « chance » de mourir plus jeune qu’elle (les statistiques le prouvent en tout cas). Si en plus, sa retraite est plus faible que la mienne, il peut être envisager qu’elle perçoive la rente après mon décès pour la protéger. Simplement cette rente sera plus faible que la normale.

Nous voyons à travers ces critères que le rendement final de votre plan peut être altéré. Si l’on prend la réversibilité, cette baisse est en corrélation avec une sécurisation familiale. En soit, c’est un choix qui vous incombe et qui prend du sens selon vos priorités.

Dans le cas des frais d’arrérages, il vaudra toujours mieux un contrat qui vous aura procuré un rendement annuel de 10% plutôt qu’un autre négatif, quelques soit les frais d’arrérages !

netinvestissement vous recommande :

Préparer sa retraite

50% de revenus en moins à la retraite ... Agissez dès aujourd'hui !

Découvrez cette offre

En capital

Dans ce cas, vous faites le choix de profiter des votre fin d’activité pour des projets d’envergure : achat ou changement de la résidence principale, tour du monde en Harley Davidson, ou tout simplement profiter un maximum !

Ce choix est rendu possible depuis la réforme de ces enveloppes car le PERP ne permettait cette sortie en capital que si vous aviez un tout petit pécule de rente.

Le revers de la médaille ? la fiscalité !

Votre capital (et les intérêts associés) seront fiscalisés sur l’année de sortie. Inutile de vous dire que cela peut couter cher et annihiler tous les gains accumulés durant de si longues années.

La solution ? vous pouvez étaler les sorties en capital sur plusieurs années. L’objectif est de prendre la somme qui sera taxée dans la même TMI que vos pensions de retraite. Il ne faudrait pas que vous passiez une tranche et que cela ne devienne confiscatoire.

Pas d’alarmisme cependant. L’idée générale est que l’on perd une partie de ses revenus à la retraite. Cela sous-entend que vous avez potentiellement une place pour retirer vos deniers sans trop de dommage. Enfin, faites-vous aider par un de nos chefs de projet patrimonial. Quand il s’agit de fiscalité, il vaut mieux être sûr de son coup !

Conclusion

Alors, comment gagner de l’argent avec un PER ?

Globalement, nous avons identifié trois phases de gain cumulables :

  • À la souscription grâce à l’avantage fiscal
  • Pendant la durée de vie du produit comme toute solution d’épargne
  • À la sortie : pour ne pas perdre fiscalement ce que vous avez gagné au départ.

Comme d’habitude, votre choix doit être guider par votre situation. Les critères de choix du bon contrat dépendront de votre âge et de votre horizon par rapport à la date fatidique bien sûr. Ensuite, la fiscalité est un critère fondamental, et pas qu’à l’entrée ! Enfin, soyez accompagné pour appréhender les technicités du PER notamment sur la table de mortalité, les options et les frais.

Et qui de mieux que Netinvestissement pour se faire ? Nous sommes dans les starting blocs pour vous conseiller et vous guider vers le contrat adapté et l’utiliser au mieux !

Ne ratez rien de nos conseils !

Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

9,5/10 pour 2 lecteurs

A propos de l'auteur Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine | 32 articles en ligne

Avis des clients de Pierre-Laurent :

  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris

Après l’obtention d’une Licence et d’un diplôme d’Etat, Pierre-Laurent a obtenu l’ensemble des accréditations pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2015 : MIOBSP, MIA et CIF. Il intègre alors un réseau national indépendant de conseil en investissement la même année.

D’origine aveyronnaise, Pierre-Laurent a vu dans ce métier une formidable opportunité professionnelle aux vues des enjeux de demain.

Pendant 4 ans, il a fait de la culture financière son cheval de bataille en proposant des conférences, des réunions ou animer des débats à travers son activité de conseil. Souhaitant évoluer dans une structure plus importante il décide de rejoindre netinvestissement mi-2019 fort de sa volonté farouche de proposer une offre produit globale, qualitative et disruptive.

Lire la suite
Dernier commentaire client

"Très satisfait de ma mise en relation avec Mr Sartres. Un conseiller professionnel, à l'écoute et ayant des solutions adaptées à notre profil"

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2022-06-16 19:12:03 par Benjamin D.
Voir son profil Contactez Pierre-Laurent

Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3

1-Vous choisissez

Parmi l'ensemble des placements financiers et immobiliers sur le marché français.

2-Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.

3-Vous souscrivez

Finalisez votre projet facilement en suivant les étapes de souscription.

Ils nous ont fait confiance
Des centaines de netinvestisseurs heureux !

/10

sur 510 avis clients

simulation gratuite Netinvestissement

Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !