Billet 5 - Dernière ligne droite pour défiscaliser

Visa expert

L’article « Billet 5 - Dernière ligne droite pour défiscaliser » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - le 14/09/2012
pierre-objectif

Mon premier investissement locatif prend forme. Après m’être renseigné sur les différents types de placements que j’avais à ma disposition pour commencer à diversifier mon patrimoine, j’ai dû faire mon choix et me lancer. J’ai choisi le placement immobilier.


Classique investissement du français prudent qui pense que quand tout s’envole la pierre physique elle, reste. Je l’admets, j’ai aussi eu ce comportement. C’est vrai que pour un de mes premiers grands investissements, ce choix se voulait rassurant ; mais pas seulement.


En effet, si j’ai aussi fait le choix de commencer par réaliser un investissement locatif, c’est parce que j’ai découvert que la loi Scellier allait disparaître au 31 décembre 2012. Triste Saint Sylvestre pour le dispositif de défiscalisation immobilière donc. Trêve de plaisanterie, surtout qu’à ce jour on est encore dans l’incertitude concernant un éventuel remplaçant pour venir aider le secteur de l’immobilier qui peine alors que paradoxalement la France connaît une pénurie de logements.

Petite parenthèse, une des causes de ce phénomène est notamment l’incapacité de l’Etat à financer toutes les constructions manquantes. C’est d’ailleurs pour cela que ce type de dispositif est mis en place, pour inciter les investisseurs à placer leur argent dans l’immobilier en leur offrant des avantages fiscaux en guise de « récompenses » ou de « remerciements ». Appelez ça comme vous voulez, j’ai préféré en profiter en posant moi aussi ma première pierre à l’édifice avant qu’il ne soit trop tard.


Bref, pour en revenir à cette découverte de la disparition annoncée du Scellier, je m’en suis rendu compte en faisant mes fameuses recherches sur les placements. J’en ai d’ailleurs retenu une belle leçon. Un bon investisseur se doit de se tenir informé de l’actualité afin de savoir quelles sont les différentes évolutions juridiques, fiscales, économiques et politiques qui peuvent venir impacter directement ou indirectement sa gestion de patrimoine.

Leçon prise, j’ai mis en pratique la théorie et si je n’ai pas le temps de faire une veille quotidienne spécifique à la gestion de patrimoine et aux finances personnes, je m’efforce d’y porter une attention particulière au moins une fois par semaine. Cela m’évite quelques écueils et j’y fais parfois de belles trouvailles sur les nouvelles opportunités et sur celles qui malheureusement disparaissent au profit de mesures fiscales plus drastiques.


Enfin là n’est pas la question. Je voulais ici vous raconter mon choix de saisir cette opportunité sur la dernière ligne droite pour défiscaliser en Scellier.


Je souhaitais depuis longtemps réaliser un investissement locatif mais c’est vrai que la perspective de bénéficier en parallèle d’une réduction d’impôt m’a amené à me décider concrètement.


residence-etudiante

J’ai donc suivi tous les bons conseils à suivre pour réussir son investissement locatif : choix de l’emplacement, choix du promoteur et du programme immobilier, choix du bien, etc. Je n’ai rien laissé au hasard et j’ai surtout en amont calculé tous les frais afin de ne pas être confronté à de mauvaises surprises !


J’ai fait mes prévisions de rendement (sans être trop optimiste afin de ne pas être déçu ou désagréablement surpris), j’ai calculé le coût de mon crédit immobilier et de tous les divers frais liés à l’investissement mis en parallèle aux recettes attendues et à l’économie d’impôt réalisée.

contrat-de-location

Au final, je suis plutôt satisfait d’avoir pris cette décision. Il ne me reste plus qu’à attendre (pas sans être inactif évidemment) 9 ans pour être sûr que c’était bel et bien le bon investissement à faire. A ce moment-là, je devrai prendre une nouvelle décision : continuer à louer ou revendre. Mais nous n’en sommes pas encore là. D’ici là je compte bien diversifier mon patrimoine et le faire fructifier avec d’autres placements qui me permettront aussi de mutualiser les risques.


Justement, il y a un placement financier (à la frontière avec le placement immobilier d’ailleurs) qui m’intrigue et sur lequel je suis plus précisément en train de me renseigner, il s’agit d’un placement dans des SCPI de rendement. Je vais donc farfouiller dans les méandres du web afin de dégoter les meilleurs renseignements et surtout les astuces pour réaliser ce placement de manière optimale. La suite au prochain épisode…

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides