banniere article

Bourse : qu’est-ce qu’un fonds obligataire ?

L’article « Bourse : qu’est-ce qu’un fonds obligataire ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

  • Avis de nos lecteurs :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • 10/10 pour 4 avis
Ecrit par : Chauncey Schmitt

Chef de projet Patrimonial

833 vues

par nos lecteurs

5 min

de temps de lecture

Votre simulation

gratuite et personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Introduction

Si la dette des entreprises continue de croître, la Banque de France montre également, à travers ces dernières études, un deuxième phénomène complémentaire. En effet, au-delà des difficultés économiques depuis la pandémie du Covid-19, de nombreuses entreprises voient leur dette et leur rentabilité augmenter pour le premier citer et diminuer pour le second. Ce phénomène vient croiser la courbe des investissements à capital garanti (fonds en euro, livret A, LDDS), second phénomène complémentaire qui pousse les épargnants à se demander comment investir au sein d’un support rentable et peu risqué. Les fonds obligataires se présentent comme une alternative apportant une solution pour des placements diversifiés, sécurisés et rentables.

Si vous désirez plus d’informations sur le fonds obligataire, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

1. Fonds obligataire et obligation : définition

Les fonds obligataires sont des fonds composés de plusieurs supports mais principalement d’obligations. Qu’il s’agisse d’obligations d’Etat, donc d’obligations publiques ou d’obligations d’entreprises, donc privées, ces fonds se diversifient entre les deux et le fonctionnement est similaire.

En effet l’obligation est un titre de créance. il s’agit au sens le plus commun d’une dette qui a été émise par un acteur (par un État ou une entreprise). En échange de l’acquisition de cette dette ou obligation, l’investisseur devient un détenteur de l’obligation. En achetant cette obligation, il détient donc une partie de l’emprunt réalisé par l’acteur en question. Le détenteur possède donc un droit envers l’émetteur.

Ce dernier se retrouve dans l’obligation de payer les intérêts (sur l’on nomme les coupons), qui varient selon la période inscrite sur l’obligation. Au-delà de ces coupons, l’émetteur, l’Etat ou l’entreprise ayant émis ces obligations, doit également rembourser le capital emprunté à la fin de cette dernière, donc à échéance de l’obligation.

En d’autres termes, l’obligation est une participation à un prêt qui fait du détenteur le créancier de l’Etat ou de l’entreprise qui se doit contractuellement de payer les coupons et le capital. Il est possible de détenir des obligations en direct ou de diversifier en investissant sur plusieurs obligations à travers un fonds.

Si le montant est assez élevé et que vous êtes néophyte en matière d’investissement obligataire, il est préférable et recommandé d’investir directement dans un fonds obligataire géré par des spécialistes et ayant le niveau de risque adapté à votre profil . dans le même temps l’équipe de gestion cherchera à optimiser le rendement de votre placement en recherchant des obligations performantes.

Les fonds obligataires sont donc des fonds d’investissement diversifiés réunissant un portefeuille de différentes obligations. Les possibilités sur les obligations sont multiples : il peut s’agir d’ETF, ces fonds indiciels qui imitent la performance d’un indice obligataire par exemple, le tout avec une gestion passive. Mais dans la majeure partie des cas, vous retrouvez des OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) qui vont pour leur part avoir une gestion active de votre portefeuille. En allant plus dans le détail, vous constatez que ce type de fonds va alors mutualiser l’argent de nombreux investisseurs pour ainsi pouvoir acquérir de nombreuses obligations variées et diversifiées.

Les gérants, experts dans la sélection de ces dernières, vont donc permettre à des particuliers d’obtenir un rendement plus attractif mais surtout, ils vont permettre de passer d’un portefeuille avec quelques valeurs ou fonds à un portefeuille multi obligations avec de potentielles performances en devenir très intéressantes.

netinvestissement vous recommande :

Comment bien placer 50000 € en 2021 ?

Investissement rentable : Comment bien placer 50000 € en 2021 ? | Netinvestissement

2. Le fonds obligataire en détail

Vous pouvez retrouver de nombreuses catégories d’OPCVM pour les fonds obligataires. En effet il est tout à fait possible de sélectionner un type spécifique. Un tour d’horizon vous permet de voir les spécificités et différences entre ces classes d’actifs.

  • Les OPCVM obligataires dits classiques : il s’agit ici des obligations standards investies sur des États (ces obligations sont généralement plus sécuritaires du fait de la solvabilité des États mais elles présentent de ce fait des rendements bien moins attractifs). Dans un second temps ces OPCVM investissent aussi sur des obligations « corporatistes » donc des obligations issues du secteur privé avec des entreprises avec un niveau de sécurité proche de celui obtenu avec les États.
  • Les OPCVM obligataires dits à revenus réguliers : il s’agit ici d’un portefeuille permettant aux épargnants désireux d’obtenir un rendement régulier et par conséquent d’obtenir un complément de revenus. Certains OPCVM distribuent des rendements réguliers. Bien évidemment cela va ainsi varier selon le montant ou la période de versements.
  • Les OPCVM obligataires dits indiciels : de même que les tractées (ETF), ces obligations suivent et reproduisent le plus exactement possible la performance et l’évolution du marché obligataire. Il s’agit ici de refléter une performance pour suivre l’intégralité du marché.


  • Les OPCVM obligataires internationaux : cette dernière catégorie directement liée aux obligations représente l’intégralité des placements effectués au sein des OPCVM obligataires internationaux, donc au sein des obligations étrangères. Dans de nombreux cas, ces investissements sont regroupés selon des zones géographiques (Asie, Amérique, Europe etc.). Attention toutefois de bien garder à l’esprit que les investisseurs effectuant ce type d’investissement s’exposent à un risque supplémentaire avec le risque de change. En sortant de la zone euro, les fluctuations des marchés obligataires et du marché des changes peuvent avoir des impacts significatifs sur ce placement en particulier.

Ces différentes catégories maintenant exposées, vous retrouvez également différentes formes pour les OPCVM, qui peuvent en effet prendre plusieurs formes :

  • Les SICAV obligataires (société d’investissement à capital variable) : le rôle des SICAV est particulier. En effet, spécialisées dans l’achat mais aussi dans la revente d’obligations, les SICAV permettent aux investisseurs de devenir pleinement actionnaires à part entière du fonds d’investissement que ces dernières ont sélectionné. Il s’agit donc bien ici d’un changement de paradigme puisque les investisseurs deviennent actionnaires à part entière.
  • Les FCP ou fonds communs de placement : très répandus, proche des SICAV, les FCP possèdent donc une différence majeure puisqu’ils proposent à leurs clients d’investir au sein d’un fonds sélectionné en tant que copropriétaires et non en tant qu’actionnaires. Cette distinction est donc majeure puisque cette fois ci l’investisseur n’est pas seul propriétaire du fonds.
  • Les ETF ou exchange-traded funds obligataires : les ETF permettent d’investir sur des obligations négociées en bourse. Cela permet deux éléments importants : d’une part de se constituer un portefeuille diversifié et d’investir sur des centaines d’obligations en une seule fois avec des frais fortement réduits. Un double avantage majeur pour obtenir une bonne rentabilité en parallèle d’une bonne sécurité et diversification de son investissement.

netinvestissement vous recommande :

Objectif 10%

de rendement par an*

Capital et rendement
non garantis
Placer son argent

Vous recherchez un placement sécurisé et performant ? Découvrez les solutions ...

Découvrez cette offre

Les fonds obligataires : rendement attractif et points positifs

Lorsque l’on évoque le terme d’épargne financière en France, les investisseurs et épargnants se concentrent naturellement sur les placements à capital garanti puisqu’ils s’assurent que leur apport initial sera conservé. Plus communément, vous retrouvez le Livret A, le LDDS ou l’assurance-vie avec le fonds en euro.

Lorsque l’on évoque plus spécifiquement le Livret A et le LDDS, les dernières données de la caisse des dépôts et consignation (CDC) montrent que la collecte de ces deux livrets s’élève à 35 milliards d’euros sur l’année 2020 et que l’année 2021 continue de les voir augmenter. dans le même temps on constate que le niveau de rendement de ces deux livrets a diminué en passant de 0,75% le 1er février 2020 à 0,50%, permettant à peine de combler l’inflation.

Si l’on évoque le second support garanti, le fonds en euro au sein du contrat d’assurance-vie, on remarque que sa performance est supérieure en moyenne (1,4% en 2020 alors qu’il était de 3,4% en 2010 et surtout de 5,3% en 2000).

Dans l’ensemble, c’est l’intégralité des placements à capital garanti qui est en perte de vitesse et qui continue de décroître fortement.

Face à ce problème de plus en plus présent pour les investisseurs les plus prudents ou à la recherche de rendements, vous retrouvez ainsi le marché des obligations puisque ce dernier est jugé moins risqué que celui des actions mais bénéficie de meilleurs rendements que les placements à capital garanti.

Selon une récente étude de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), lorsque vous comparez les rendements des trois supports à savoir le livret A, les obligations souveraines et les actions du CAC 40 avec un horizon de placement de 10ans, les obligations souveraines se positionnent comme étant le meilleur rendement avec une moyenne nette de 3,3% (net de l’inflation, des frais, et surtout de la fiscalité). En effet, avec cet horizon de placement, vous vous rendez compte qu’en cas d’investissement sous forme de versement unique et sans arbitrage, les obligations souveraines sont rapidement le meilleur support afin de bénéficier d’un placement peu risqué ou à faible risque pour un rendement très attractif sur le marché.

Le fonds obligataire : diversification pour votre portefeuille

En investissant au sein d’un fonds obligataire, c’est également l’assurance de bénéficier d’un large panel d’obligations d’Etats et d’entreprises avec des taux d’intérêts variés mais aussi avec des périodicités différentes.

En jouant sur 4 à 5 facteurs, tel que le taux, la période, la zone géographique ou encore la nature du débiteur, cela vous permet de rapidement vous constituer un portefeuille diversifié permettant de réduire le risque et optimiser le rendement. Cela réduit plus spécifiquement la volatilité et permet donc par la même occasion de compenser la baisser éventuelle de certains titres par la hausse d’autres titres.

Fonds obligataires : placement accessible et adapté. Le profil de l’investisseur et les objectifs au centre du portefeuille

Dans le cas des OPCVM qui sont gérés de manière « active », le gérant du fonds peut sélectionner une à plusieurs obligations en fonction de leur notation, de leur rendement, mais aussi plus globalement en fonction de leur performance globale ou en fonction de la stabilité que cela va apporter sur le portefeuille.

Les obligations sont notées par des agences internationales avec la classification bien connue du AAA qui désigne une obligation de premier ordre avec une solidité financière de la part de l’État ou de l’entreprise jusqu’au D faisant figure de Défaut et donc de situation la plus risquée et paralysante.

De même que pour tous les placements, le marché obligataire fonctionne sur le principe suivant : plus le placement est sécurisé et donc peu risqué, moins le rendement est élevé. A l’inverse, plus le risque est important, donc plus une obligation est peu sécurisée, plus le rendement potentiel sera important.

Le rôle du gérant est de sélectionner différents types d’obligations pour obtenir un couple rendement-risque le plus optimal possible avec comme ligne conductrice votre profil client et donc votre profil d’investisseur et vos objectifs d’investissement.

Originellement et traditionnellement les obligations sont moins risquées que les actions. Les récentes High Yield, ou obligations à haut rendement, peuvent s’avérer tout aussi risquées que les actions et subissent une forte volatilité.

Enfin il est important de rappeler que les obligations restent avant tout disponibles à n’importe quel moment et peuvent être disponibles dès lors que vous le souhaitez. L’avantage est qu’il existe une durée de placement recommandée mais qu’il n’est pas nécessaire d’arriver à échéance et qu’une sortie anticipée est possible à tout instant.

3. Les limites des fonds obligataires

On peut catégoriser deux types de limites pour ce type de fonds.

D’une part, on retrouve le fait que les fonds obligataires, bien que diversifiés, présentent un risque en capital. Le prix des obligations, comme tout marché, fluctue, et peut donc se valoriser ou se déprécier. Les variations n’étant pas connues à l’avance, l’environnement économique, les taux d’intérêt et les décisions politiques influant sur les banques centrales peuvent avoir des conséquences négatives sur la performance de ces fonds.

Le deuxième risque possible est le défaut. Si l’émetteur n’a plus la capacité de rembourser, alors les épargnants perdent la totalité de leurs investissements. En investissant sur un fonds cela représente moins de risque puisque tous les émetteurs devraient faire faillite. mais le risque existe.

Enfin on constate que les fonds obligataires, qu’ils soient risqués d’après certaines analyses ou moins risqués que les fonds en actions, offrent dans l’ensemble moins de rendement que certains fonds actions. En effet ces fonds obligataires répondent à une logique de corrélation entre rendement et risque. Se situant dans le domaine de la sécurité, les rendements sont donc impactés et sont, pour une bonne partie, inférieurs à certains fonds actions.

ATTENTION : les obligations doivent être choisies avec précaution, un fonds obligataire sérieux et performant offrira des rendements attractifs pour un niveau de risque moindre.

Découvrez l'univers : Fond d'investissement

Tout savoir sur les fonds d'investissement

Conclusion

Retenez que les obligations sont des titres de créances qui vous donnent droit à des coupons d’intérêts ainsi qu’au remboursement de votre capital.

Les obligations présentent un risque puisque que le capital n’est pas garanti, cependant le niveau de risque se veut faible. En investissant au sein d’un fonds obligataire, la mutualisation et diversification sur différentes obligations vous permettra de bénéficier de plusieurs obligations alliant risques et rendements. Le choix d’un fonds sérieux est primordial puisqu’il permettra de s’adapter à votre profil.

N’hésitez pas à vous rapprocher de l’un de nos chefs de projet patrimonial qui saura vous accompagner dans la définition de votre profil investisseur ainsi que dans la mise en place d’une solution adaptée à celui-ci.

FAQ : les réponses à vos questions

Ne ratez rien de nos conseils !
Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

10/10 pour 4 lecteurs

A propos de l'auteur Chauncey Schmitt, Chef de projet Patrimonial | 31 articles en ligne

Avis des clients de Chauncey :

  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris

Chauncey Schmitt débute son cursus universitaire à Bordeaux où il obtient une licence immobilière. Acquise au grès d'une formation en alternance au sein d'une agence immobilière locale, celle-ci lui donne l'opportunité de se familiariser à l'ensemble des rouages de l'immobilier d'habitation. Désireux d'accroître ses connaissances en lien à la sphère patrimoniale, il se prend d'intérêt pour les marchés financiers et s'oriente naturellement vers un Master en gestion de patrimoine, qu'il obtient à l'INSEEC Paris après de multiples stages en banques de détail et cabinets indépendants. C'est d'ailleurs à la suite de son stage de fin d'études qu'il débute sa carrière au sein du cabinet CO-INVEST à Paris. Passionné par toutes les aspérités de son métier, il s'y épanouira durant quatre années à conseiller et fidéliser une clientèle de particuliers et chefs d'entreprises. Véritablement conquis par l'approche, les valeurs et les ambitions disruptives de Netinvestissement, il nous rejoindra en Janvier 2019. 

Lire la suite
Dernier commentaire client

"Réactifs, toujours disponibles, de bon conseil."

Avis client :
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
  • etoiles favoris
Le 2022-03-29 17:25:08 par Jean-paul M.
Voir son profil Contactez Chauncey
Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3

1-Vous choisissez

La solution la plus adaptée à vos objectifs et à votre situation parmi notre sélection de placements.

2-Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.

3-Vous souscrivez

Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.

Ils nous ont fait confiance
Des centaines de netinvestisseurs heureux !
/10

sur 514 avis clients

+ -
simulation gratuite Netinvestissement

Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !