Un peu de patience ...

Les 10 choses à savoir absolument sur le PEA

L’article « Les 10 choses à savoir absolument sur le PEA » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

  • Avis de nos lecteurs :
  • 7/10 pour 3 netinvestisseurs

Ecrit par : Pierre-Laurent Sartres

Conseiller en gestion de patrimoine

352 vues

par nos lecteurs

6 min

de temps de lecture

Podcast

Introduction

Le PEA, Plan d’Epargne en Actions, vous permet d’investir une partie de votre capital dans des actions de sociétés (françaises ou européennes) ou des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). Ces derniers peuvent être considérés comme des « poches » diversifiées d’actions de ces mêmes sociétés.

Il y a environ 4 millions de PEA là où 55 millions d’assurance-vie sont ouvertes sur le territoire national. Cette comparaison illustre l’apriori négatif que subissent les investissements financiers, dans les actions en particulier. En cela, son propre nom ne sert pas vraiment le PEA !

Alors, réhabilitons-le ! N’oublions pas que le marché des actions est le plus rentable à long terme, devant l’or ou l’immobilier. Il y a donc un décalage entre sa présence dans le portefeuille des français et sa possible efficacité.

Je vous propose de nous pencher ensemble sur les atouts que le PEA offre à son propriétaire. D’ailleurs, si vous lisez ces lignes, vous estimez déjà qu’il est un outil envisageable et avez déjà dépassé les premières réticences.

Mais de quel PEA parle-t-on ? Le PEA est-il adapté même pour les « petits porteurs »? Finalement, le PEA peut-il se conjuguer au pluriel ?

Quel est sa souplesse pour s’adapter à votre profil d’investisseur ? La prise de risque est-elle forcément maximale ?

Y a-t-il des ressources non utilisées ? Et si le PEA pouvait convenir à la majorité d’entre vous ?

Voici le challenge que je relève avec vous. Nous allons voir dix points qui font du PEA un outil de diversification du « bon père de famille.

1. Un seul type de PEA ou plusieurs ?

La plupart du temps, le PEA est conjugué au singulier. Ce n’est pourtant pas la vérité car il en existe pas moins de 4 différents ! Quels sont-ils ? Et surtout, quelles sont leurs particularités ?

  • Le PEA bancaire : le produit classique détenu en majorité par les français dans leur banque. Il est composé d’un compte tire (investi sur les marchés) et un compte espèce (= compte courant).
  • Le PEA assurance : son « frère » avec quelques caractéristiques spécifiques que nous détaillerons.
  • Le PEA PME : pour le critère d’éligibilité des entreprises, c’est la définition des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) de l’INSEE qui prévaut. Une entreprise éligible doit avoir un effectif de moins de 5 000 salariés et respecter au moins l'un des deux critères suivants : un chiffre d'affaires n’excédant pas 1,5 milliard d'euros ou afficher un total de bilan inférieur ou égal à 2 milliards d'euros.
  • Le PEA Jeune : pour vos enfants d’au moins 16 ans. Son objectif est de partager votre appétence des marchés financiers avec vos chérubins. Il est destiné aux 18-25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

2. Un seul par personne… cependant !

Il est convenu qu’un seul PEA peut être ouvert : s’agit-il par personne, par foyer fiscal, par type de PEA ? Voici quelques éclaircissements à ce sujet !

Vous pouvez détenir un PEA bancaire OU assuranciel par personne. Ici, pas de tergiversation : il vous faut choisir !

Cependant, vous pouvez cumuler par personne un de ces deux PEA avec un PEA PME. L’utilité principale est d’augmenter le plafond de versements. Un PEA (bancaire ou assurance) peut accueillir jusqu’à 150 000€. Le PEA PME procure 75 000€ cumulables qui amène le plafond de ce placement à 225 000€.

Concernant le PEA jeune, il est limité à 20 000€.

A noter

C’est un plafond certes, mais sur les versements !

Mettons nous en situation ! Vous avez un PEA avec un total de versements de 148 000€ dessus. Il vous procure 22 000€ d’intérêts après 10 ans. Dans ce cas, vos intérêts ne sont pas comptabilisés et votre PEA dispose bien de plus de 150 000€ (soit 170 000€) sans être pour autant clôturé.

netinvestissement vous recommande :

Qu'est-ce que le PERP ?

Le tuto placement Net Academy (EPISODE 1)

3. Fiscalité… ou pas !

Quel que soit le type de PEA, sa fiscalité est un atout indéniable si vous avez 5 ans devant vous.

Car une fois cette date anniversaire atteinte, vous serez libérer de la flat tax de 30%.

Vos gains seront exonérés de fiscalité sur les revenus et seuls les prélèvements sociaux seront dus. Entre nous, investir dans les sociétés françaises et européennes permet de soutenir notre économie ; l’Etat vous en est donc quelque part reconnaissant !

Par comparaison avec des placements grands publics comme le PEL, les livrets B, voire même l’assurance vie pour les plus gros portefeuilles, il tire son épingle du jeu !

Focus

Le PEA assurance vous permet de réaliser des avances au contraire du PEA bancaire. Ceci est particulièrement intéressant pour bénéficier d’une partie du capital sans pour autant réaliser un retrait et subir la fiscalité associée (ainsi que la clôture du plan le cas échéant).

Cela revient à demander un prêt à l’assureur. Il s’agira de convenir avec votre conseiller du bienfondé de cette opération. Tout de même, dans certaines situations, cela donne beaucoup de souplesse à ce produit.

4. Prendre du risque à tout moment… ou plutôt gérer les temps forts !

Il est important de connaitre l’architecture du PEA pour l’utiliser au mieux.

Nous avons vu qu’un PEA est composé de deux compartiments distincts : un compte titre et un compte espèce. Pour faire simple, le compte titre a une vocation d’investissement sur les marchés et donc de prise de risque. Là où le compte espèce permet de « respirer » en termes de sécurité du capital même s’il ne rapporte rien.

Par conséquent, lorsque vous souhaitez « prendre vos gains », vous n’êtes pas obligé de sortir les capitaux de l’enveloppe PEA. Il suffit de les déplacer dans le compartiment « espèces ».

Et pour aller plus loin, vous pouvez même faire quelques plus-values substantielles si votre PEA comprend non pas un compte espèce mais un contrat de capitalisation. Dans ce cas-là, c’est un PEA assurance qu’il vous faut.

Votre argent sera sur ce contrat investi dans des fonds euros qui sont garantis en capital et rémunérateurs : entre 1 et 1,5% mais c’est mieux que rien en attendant de revenir sur les marchés !

netinvestissement vous recommande :

Objectif 10%

de rendement par an*

Capital et rendement
non garantis
Placer son argent

Vous recherchez un placement sécurisé et performant ? Découvrez les solutions ...

Découvrez cette offre

5. Des actions… oui mais de quoi ?

Il est admis que le PEA comme son nom l’indique, permet d’accueillir des titres vifs (=actions) en son sein. Ces actions de sociétés sont soumises aux aléas du marché et ont donc une forte volatilité (=risque). En d’autres termes, la valeur des actions peut changer brusquement d’une journée à l’autre et même d’une minute à l’autre.

C’est la composante « risque » de ce type de placement. Il n’est pas rare de voir un PEA quasi exclusivement investi dans une société ou un seul secteur d’activité.

Vous avez accès également à des ETF, ou trackers. Ils répliquent un indice boursier (CAC 40, Eurostoxx, etc.) et vous permettent d’accéder à des actions non européennes. Il parait essentiel de maitriser l’indice considéré et d’éviter ceux plus confidentiels.

Attention tout de même, ils peuvent ne plus être éligibles au PEA et mettre en péril votre enveloppe (risque de clôture pour non-respect des titres éligibles). Il faut donc être vigilant !

Une autre voie est l’investissement dans les titres non cotés. Ce sont des sociétés qui, comme leur nom l’indique, ne sont pas cotées sur les marchés.

Nous pouvons citer ici les fonds de Private Equity ou Capital Investissement. En général, l'achat est financé en partie par la dette. Les revenus générés par l'activité paient l'emprunt pour permettre la revente. En fonction du projet, la durée est comprise entre 3 et 10 ans.

Enfin, certains fonds à dominante immobilière sont éligibles. Leur intérêt principal est de limiter la volatilité. La performance est de ce fait stable et plus régulière. L’investissement consiste souvent dans des sociétés de réhabilitation, construction d’immeubles voire de marchands de biens. Dans ces fonds, le Grand Paris concentre beaucoup de projets de qualité en tant que premier marché d’investissement immobilier mondial.

C’est la diversification patrimoniale par excellence !

Des exemples, pour vous donner une idée plus précise de dont nous venons de parler, je vous renvoie vers un guide précisant une opportunité via le Private Equity dans l’immobilier francilien, ou comment combiner les avantages !

netinvestissement vous recommande :

Jusqu'à 0€

d'impôts / an

dès cette année et sur le long terme
Réduire ses impôts

Ne payez plus d'impôts dès cette année et sur le long terme !

Découvrez cette offre

6. Des actions… comment les gérer ?

Si, comme bon nombre de français, vous n’êtes pas disposé à assumer ces risques, sachez que vous avez le choix d’orienter vos capitaux vers des OPCVM.

Ils ne sont ni plus ni moins que des poches d’actions de différentes sociétés. Ces « poches » sont gérées par des sociétés de gestion dont le métier est de changer les actions présentes dans leurs poches en fonction de leurs convictions de marché. Finalement, elles sont plus réactives, plus expertes en la matière.

Car comme dans un jeu d’échec, les placements sur les marchés financiers méritent de passer du temps pour appréhender toutes les techniques et facettes du « jeu ».

Et ceci est d’autant plus vrai que vous devez bouger vos positions régulièrement : vendre quand le marché est haut, acheter quand il est bas est une base universelle. Simplement (ou pas d’ailleurs !), il ne suffit pas de savoir comment se déplacent les pièces de l’échiquier pour savoir jouer… et gagner.

7. Etre seul face aux marchés… pas forcément !

Bien souvent, vous venez vers nous en essayant de manier au mieux l’outil PEA. Dans la majeure partie des cas, vos conseillers de réseaux classiques vous ont ouvert cette enveloppe sans vous expliquer comment l’utiliser ou même le faire pour vous. En définitive, cela ne sert pas à grand-chose d’avoir une voiture sans le permis !

Outre le fait que vous pouvez déjà passer par des experts via des OPCVM (comme vu ci-dessus), il peut être malin d’augmenter l’expertise de gestion pour accroitre votre couple rendement risque.

C’est pour cela que certains contrats patrimoniaux sont dotés d’une gestion experte. Il s’agit de sociétés de gestion de portefeuilles qui font les arbitrages nécessaires sur vos contrats. Elles mettent leurs équipes au service de votre portefeuille !

Ceci d’autant plus qu’en termes de frais, ce n’est pas forcément plus cher. Les arbitrages que vous feriez par vos propres moyens au gré de vos sensations nécessitent régulièrement des rééquilibrages.

A contrario, la gestion de professionnels se fait dans des moments charnières, anticipés. Par exemple, il s’agira de désensibiliser votre capital du risque une fois que la performance est satisfaisante.

Focus

L’intérêt de ce fonctionnement est surtout vrai en période de forte volatilité. C’est quand cela va mal que nous prenons conscience de la nécessité d’être épauler.

A ce titre, chez Netinvestissement, nous avons le souci de trouver ce qui se fait de mieux. Je vous joins ce lien pour accéder aux informations d’éligibilité de ce contrat patrimonial à forte valeur ajoutée:

8. Pour capitaliser bien sur… et aussi un complément de revenus à la retraite !

Là encore, bousculons les idées reçues ou plutôt dépassons les !

Tout d’abord, après 5 ans, vos retraits n’entrainent pas la clôture de votre contrat.

Ensuite, un PEA est principalement utilisé pour augmenter la valeur de votre capital : ce que nous appelons fort logiquement, capitaliser. Ainsi, pendant la durée d’épargne, vous pouvez « faire grossir » votre argent en fonction du rendement et du temps de conservation.

A terme, le PEA est très souvent clôturé car le niveau de risque devient inadapté ou que vous souhaitez utiliser les sommes pour un projet comme par exemple aider vos proches etc.

Il existe pourtant une autre utilisation après la phase d’épargne, celle de la distribution. Il s’agit de percevoir une rente mensuelle. Ici, l’exemple le plus caractéristique est la retraite.

Quoi, le PEA peut me servir pour ma retraite ? Oui messieurs dames, c’est une raison principale de son identité patrimoniale. Pour cela il vous faudra détenir un PEA assurance. Ainsi, dès que vous en aurez besoin, vous destinerez votre capital à la perception de revenus stables et réguliers à l’image d’un contrat d’assurance vie par exemple.

9. Pas transmissible… vous êtes sur ?

Lors du décès du titulaire d’un PEA bancaire, les titres inscrits dans le PEA intègrent sa succession. Par conséquent, il n’y a pas d’avantage fiscal particulier pour les héritiers.

Une subtilité se glisse encore dans le PEA assuranciel. Le cadre fiscal du PEA est clôturé pour celui qui détient un PEA assurance mais le contrat de capitalisation subsiste.

C’est donc ce contrat qui est transmis aux héritiers. Certes, les frais de succession sont dus. Cependant, le contrat conserve l’antériorité fiscale d’ouverture du PEA. Les intérêts générés par ce contrat sont liés désormais à la même fiscalité que l’assurance vie. Concrètement, distinguons deux situations :

  • Le descendant conserve le contrat : il n’a aucune fiscalité sur les gains ;
  • Le descendant sort les capitaux : les prélèvements sociaux sont dus mais la fiscalité sur les revenus est réduite par l’abattement de 4 600€ d’intérêts annuels pour un célibataire voire même 9 200€ pour un couple marié.

Point actualité

Le 20/12/2109, une modification a été apportée au BoFip (Bulletin Officiel des Finances Publiques) concernant la clôture par le descendant d’un contrat de capitalisation acquis à titre gratuit (obtenu par succession ou donation).

Le texte précise qu’en cas d'acquisition à titre gratuit du bon ou contrat, le prix d'acquisition s'entend de la valeur vénale retenue pour le calcul des droits de mutation à titre gratuit. » La plus-value réalisée sera désormais calculée sur la valeur du contrat lors du décès (en cas de succession) et non le montant des sommes versées comme c’était le cas.

10. Transférable… ou à transférer ?

Et oui, le PEA est une enveloppe fiscale pertinente que vous pouvez transférer au gré de vos objectifs de performance, d’accompagnement etc.

A quoi cela peut-il servir le « transfert » ? Peut-on transférer un PEA vers n’importe quel autre PEA ?

En outre, nous l’avons vu, vous ne pouvez détenir qu’un PEA banque ou assurance. Pour autant, vous pouvez passer de l’un à l’autre sans perdre votre « précieux » : l’antériorité fiscale du contrat !

Toutefois, cela peut occasionner des frais de transfert. En fait, c’est l’organisme qui détient le PEA transféré qui peut ou pas appliquer ces frais. Ils dépendent de chacun et cela s’analyse au cas par cas.

Conclusion

Ensemble, nous avons fait un inventaire des qualités dont le PEA regorge et qui en font un contrat souple, adapté à bon nombre de situations et donc patrimonial.

Le PEA, ou plutôt les PEA, sont des outils à forte valeur ajoutée. En premier lieu, la fiscalité fait office de niche après cinq ans de détention. Cette règle commune à tous est une composante importante du choix de ce produit. Ensuite, pour choisir le PEA qui vous convient, il faut définir vos objectifs.

Si vous avez des parents adeptes des marchés financiers, ils peuvent vous ouvrir un PEA Jeune pour 20 000€ maximum. Il semble, tout de même, que c’est une solution relativement à la marge et qui concernera les « aficionados » des actions et les « très grands patrimoines ».

Le PEA PME permettra d’augmenter la voilure de votre exposition aux marchés financiers. Mais attention, le marché des petites entreprises a ses particularités et l’investissement est pour le moins risqué.

Enfin, il apparait clair de mettre en balance le PEA bancaire et le PEA assuranciel. Selon des critères là encore patrimoniaux, cette enveloppe fiscale peut avoir de nombreuses ressources dans le second cas.

Il peut répondre à des objectifs de compléments de revenus et de transmission. Que ce soit pour des raisons de gestion du risque, d’accompagnement, il nous apparait comme un outil de diversification efficace. Malgré tout, pour l’utiliser au mieux, rien ne vaut un suivi par des professionnels.

A ce titre, vos chefs de projets patrimoniaux Netinvestissement sont là pour développer ce guide et vous apporter leur expérience.

Ne ratez rien de nos conseils !

Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note !

7/10 pour 3 lecteurs

A propos de l'auteur

Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’une Licence et d’un diplôme d’Etat, Pierre-Laurent a obtenu l’ensemble des accréditations pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2015 : MIOBSP, MIA et CIF. Il intègre alors un réseau national indépendant de conseil en investissement la même année.

D’origine aveyronnaise, Pierre-Laurent a vu dans ce métier une formidable opportunité professionnelle aux vues des enjeux de demain.

Pendant 4 ans, il a fait de la culture financière son cheval de bataille en proposant des conférences, des réunions ou animer des débats à travers son activité de conseil. Souhaitant évoluer dans une structure plus importante il décide de rejoindre netinvestissement mi-2019 fort de sa volonté farouche de proposer une offre produit globale, qualitative et disruptive.

Lire la suite

Dernier commentaire client

"Accessible pour un novice des investissements comme moi. Conseiller ayant les pieds sur terre et facilitant la compréhension de mes engagements financiers"

Avis client :
Le 2020-05-23 09:39:59 par Pierre F.

Comment ca marche ?
C'est simple comme 3 étapes

1-Vous choisissez

Parmi l'ensemble des offres de placements financiers et immobiliers sur le marché français.

2-Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.

3-Vous souscrivez

Finalisez votre projet facilement en suivant les étapes de souscription.

Ils nous ont fait confiance
Des centaines de netinvestisseurs heureux !

/10

sur 399 avis clients