Sicav Viager

Netinvestissement vous propose le placement SICAV Viager, la 1ère SICAV de viager mutualisé qui permet d'investir dans l'immobilier avec une forte décote (environ 50%). Le déséquilibre entre l'offre et la demande créé un marché d'opportunités pour les investisseurs.

L'essentiel

placement-financier-sicav-viager

Les points forts
du placement Sicav Viager

  • Objectif : 6% de rendement par an
  • Mutualisation du risque
  • Marché très porteur
  • Marché d’opportunités pour les investisseurs
1ère SICAV de viager mutualisé

 

Les avantages
du placement Sicav Viager

  • 1ère SICAV de viager mutualisé
  • Investissement immobilier avec une forte décote (environ 50%)
  • Marché très porteur (déséquilibre entre offre et demande)
  • Risque maitrisé grâce à la mutualisation

Nos engagements

  • 1% de frais d’entrée maximum
  • Aucun frais intermédiaires
  • Aucun surcoût de gestion
  • 100% de l'offre du marché
En savoir plus

Description du produit

Sicav Viager est la 1ère SICAV de viager mutualisé qui permet d'investir dans l’immobilier avec une forte décote (environ 50%)

LE VIAGER OCCUPÉ : UN MARCHÉ EN FORTE CROISSANCE


Un mode d’acquisition spécifique

Le viager est une forme de vente immobilière qui consiste à transformer une partie du prix de vente d’un logement en une rente viagère (revenus réguliers à vie) payée par l’acquéreur au vendeur. Dans le cas d’un viager occupé, le vendeur conserve l’usage de son logement jusqu’à son décès ou à son départ définitif.

Le vendeur, aussi appelé crédirentier, bénéficie ainsi d’un complément de revenus à vie issu de la vente de son logement tout en conservant le droit d’y rester vivre.

Pour l’acheteur, aussi appelé débirentier, le viager est un moyen d’acquérir un bien immobilier avec une forte décote et d’échelonner la dépense d’acquisition; à cet effet, la vente en viager est assimilable à un crédit-vendeur.

Un marché en fort développement

Le marché du viager est ainsi poussé par la croissance du nombre de retraités aux pensions modestes, propriétaires de leur logement et souhaitant améliorer leur niveau de vie, mettre de côté pour financer leur dépendance en fin de vie ou bien encore employer une aide à domicile.

Il existe une forte distorsion entre l’offre et la demande sur le marché du viager. En effet, en 2011, il y avait plus de 12.000 biens à la vente alors que seulement 5.000 achats ont été réalisés, peu d’investisseurs souhaitant prendre le risque de longévité associé à l’investissement en viager occupé.

Cette situation créée un marché d’opportunités pour des investisseurs.

Un acte solidaire

En France, l’allongement de l’espérance de vie associé à une conjoncture économique complexe assombrit l’avenir des régimes de retraite.

Les seniors propriétaires de leur logement (80% des retraités) souhaitent ainsi continuer à vivre chez eux, le plus longtemps possible et avec des moyens décents pour répondre à leurs besoins.

Le viager occupe contribue à cette recherche d’autonomie et de maintien à domicile, en permettant aux personnes âgées de vivre chez elle, de disposer comme elles l’entendent d’un capital et de recevoir un complément de ressources à vie.

EXEMPLE DE VENTE D'UN LOGEMENT EN VIAGER

SICAV Viager - Exemple

1. Le vendeur : une femme veuve de 80 ans, disposant d’une pension de réversion mensuelle de 1.000 euros, souhaite céder en viager sa résidence principale à Versailles pour disposer d’un capital immédiat et d’un complément de ressources à vie. Elle souhaite continuer à occuper son logement.

2. La transaction : la vente en viager se rapproche d’une vente immobilière classique, mais suit des modalités de paiement spécifiques. La valeur du bien est évaluée en fonction du marché, comme n’importe quelle autre transaction (selon le quartier, l’immeuble, les travaux, l’étage, le confort,…). Elle fait l’objet d’une promesse puis d’un acte de vente. Le vendeur bénéficie en droit d’un «privilège» sur le bien vendu, qui lui permet de récupérer la propriété de son bien en cas de non paiement de la rente par l’acheteur.

3. La décote : s’agissant d’un viager occupé, l’acheteur bénéficie d’une décote à l’achat correspondant au manque à gagner en l’absence de loyer perçu pendant l’occupation par le vendeur. Cette décote pour occupation dépend de l’espérance de vie du vendeur (12 ans dans l’exemple) et du revenu annuel locatif théorique du bien.

4. La valeur nette : l’intérêt d’un achat en viager est de bénéficier de modalités de paiement spécifiques. Ainsi, l’acheteur va s’acquitter de la valeur nette du bien en partie au comptant (le bouquet) et pour le reste en rentes.

5. Le bouquet : le bouquet correspond à un capital versé au moment de la signature du contrat. Même si la répartition entre bouquet et rente reste librement négociable entre le vendeur et l’acquéreur, il existe cependant des usages afin de respecter une certaine logique : ainsi, plus le crédirentier est jeune, moins il y a de capital à verser au comptant. Dans l’exemple, l’acheteur paye un bouquet initial équivalent à 45% de la valeur nette.

6. La rente : le solde de la valeur nette est payé à travers une rente mensuelle versée jusqu’au décès du crédirentier. Elle correspond au solde de la valeur nette divisé par l’espérance de vie du vendeur, déterminée de manière objective à partir des tables de mortalité des assureurs et actualisé d’un taux de rendement financier. Cette rente est indexée à l’inflation. Le viager est un crédit vendeur et la rente peut être décomposée entre une part capital et une part intérêt (équivalent à un taux de l’ordre de 3 à 3,5%). Ainsi, la valeur nette réellement payée au terme de l’opération dépendra de la durée de vie effective du crédirentier.

7. La revente : le contrat de viager s’éteint au décès du vendeur, le paiement de la rente cesse et le logement se libère. Le logement peut également se libérer lorsque le vendeur quitte définitivement son logement, pour aller en maison de retraite par exemple. L’acheteur a alors deux solutions : soit conserver le bien pour y vivre ou le louer, soit le revendre immédiatement à sa valeur de marché libre. Si la libération du bien intervient avant l’espérance de vie anticipée du vendeur, l’acheteur aura fait une bonne opération en économisant une partie des rentes et de la décote. Dans le cas contraire, il aura surpayé le bien. C’est tout l’aléa et le risque du viager.

Performance

Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures

Analyse du placement

  • Rentabilité
  • Protection
  • Frais
  • Liquidité
  • Fiscalité
  • Accessibilité

Plus d'infos

Notes de 1 à 5
1 : Faible ou nul
2 : Modéré
3 : Equilibré
4 : Bon
5 : Elevé
Rentabilité
Ce critère évalue la performance intrinsèque du produit par rapport aux produits de risque ou de classe d’actifs équivalents ou comparables.
Protection
Probabilité que le produit, l’émetteur, le secteur d’investissement ou le marché fassent défaut et/ou entrainent une perte du capital investi initialement.
Frais
Compétitivité du produit par rapport aux autres produits de même catégorie en matière de frais imposés par l’émetteur dans les conditions générales (frais d’entrée ou de souscription, frais de gestion, frais de sortie etc).
Liquidité
Capacité et délai du produit à débloquer tout ou partie des sommes investies en les rendant alors disponibles.
Fiscalité
Avantages et/ou réductions fiscales qu’offre le produit dans son cadre légal ou dans ses conditions générales.
Accessibilité
Ce critère évalue les « barrières à l’entrée » liées à la somme initiale minimum requise pour pouvoir souscrire.

Intéressé par ce placement ?

Nos conseillers en gestion de patrimoine sont à votre disposition.

Profitez de nos outils de simulation

Rappel du cadre fiscal

La SICAV VIAGER


De par la structure même du support (SICAV), ce placement bénéficie du régime fiscal des valeurs mobilières. A ce titre, les rentes versées sont soumises à la même fiscalité que pour tout produit de placement sur valeurs mobilières à savoir :

Votre tranche marginale d'imposition + contributions sociales en vigueur.

Ce que nos clients pensent de nous
123 Venture

L'assureur : 123 Venture

123 Venture est une société de gestion indépendante avec 1,2 milliard d'euros investis dans le capital-investissement et l'immobilier. 123Venture permet aux investisseurs privés d’avoir une exposition à l’ensemble des métiers du capital-investissement (capital-risque, capital-développement, capital-transmission, mezzanine, immobilier,…) via des fonds fiscaux (FCPI, FIP, Holding d’investissement,…) ou via des fonds non fiscaux (FCPR, SICAV Contractuelle,...).