Mis à jour le 23/01/2024

Les 5 meilleurs investissements pour préparer sa retraite

Avis des lecteurs :

7,3/10 pour 19 lecteurs

3,7/5
pour 19
Nombre de vues : 56 985
Écrit par Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement
banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris

Ce n’est un secret pour personne : aujourd’hui, nous nous devons de préparer notre retraite. Le système actuel est au bord de l’implosion, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit dans l’incapacité d’honorer ses engagements. C’est pourquoi l’ensemble de la population doit prendre en main sa retraite et commencer le plus tôt possible à la préparer.

Cela vous interpelle autant que nous ? Retrouvez ici notre top 5 des investissements pour préparer votre retraite !

Si vous désirez plus d’informations sur les meilleurs investissements pour préparer votre retraite, vous pouvez contacter un conseiller netinvestissement en cliquant ici.

Écrit par Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Article rédigé par un professionnel expérimenté. Nous apportons une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des informations communiquées.

banniere article
Ajouter ce guide à mes favoris

Même si le fait de "préparer" induit forcément une anticipation, nous verrons qu'avec ces outils, vous pourrez toujours trouver une solution, quel que soit l’horizon de votre fin d’activité.

En ce sens, ce qui doit être utile à votre retraite ne peut pas être bloquant ou gênant pendant les années de votre vie active. C’est cette conciliation que vous devez considérer pour toujours être en phase avec votre situation financière, fiscale et civile.

1. Le PER (ancien PERP)

Depuis fin 2029, l’offre retraite a été simplifiée. Aujourd’hui, nous ne parlons plus de PERP ou de contrat Madelin, mais de PER ( Plan Epargne Retraite). En effet, l’ensemble des solutions retraite a été regroupé sous le PER. Désormais, vous n’avez qu’un seul et même contrat, composé de trois tiroirs que sont l’épargne retraite individuelle, l’épargne collective et l’épargne catégorielle. Nous nous concentrerons ici sur le PER individuel.

Dans cette enveloppe, nous allons retrouver le même fonctionnement que sur l’ancien dispositif, avec une partie qui concerne l’ensemble des contribuables, l’autre étant réservée au professionnel non salarié.

Le PER individuel permet de vous constituer un revenu complémentaire en vue de votre retraite. Vous aurez donc deux phases sur votre contrat : la phase d'épargne et la phase de sortie du plan.

Que se passe-t-il pendant la phase d’épargne ?

Avant de vous lancer dans la recherche du meilleur PER du marché, il vous faut tout d’abord vérifier votre disponible fiscal. Si vous n’avez pas la possibilité de déduire les versements de votre revenu, le PER perd une partie de son intérêt. Pour trouver cette information, consultez votre avis d’imposition. Vous la trouverez en 3e ou 4e page, dans la partie appelée "plafond épargne retraite". Cette donnée vous donne le plafond que vous pouvez déduire de vos revenus, autrement dit la cotisation optimum que vous pouvez verser sur votre PER. Il ne faut pas oublier que si vous êtes marié ou pacsé, vous bénéficiez également du plafond du conjoint.

Pour connaître votre disponible fiscal de l’année, vous pouvez appliquer la formule de calcul suivante : vous bénéficier de 10% de votre revenu de l’année N-1 auquel vous devez déduire les versements effectués sur vos autres autres contrats retraite comme les PERCO, les articles 83 et les Madelin retraite. Mais si les versements sont déductibles de vos revenus pour réduire votre impôt, il existe un plafond de déduction. Ce plafond se calcule de cette façon :

  • 10% du PASS de l'année précédente, soit 4 399 euros en 2024..
  • Ou 10% des revenus, dans la limite de 8 fois 10% du PASS de l'année précédente.

Chacun consacre le budget qu’il souhaite à la préparation de sa retraite. Cela dit, pour que vous puissiez avoir un ordre de grandeur, il est conseillé d'épargner, dès l'âge de 40 ans, 10% de vos revenus dans cet objectif.

Fonctionnement une fois l’âge de la retraite atteint

Bien qu'il existe des cas de déblocage anticipé, il faut attendre d’avoir atteint l’âge de départ à la retraite pour profiter de votre capital. Vous aurez ainsi plusieurs possibilités. La première sera la classique sortie sous forme de rente. En fonction de la qualité du PER, vous aurez différents types de rentes. Le choix de la rente devra se faire aussi en fonction de votre situation familiale et personnelle. 

A la différence de ses prédécesseurs, le PER vous donne plus d'opportunités concernant le déblocage. Par exemple, vous allez pouvoir sortir sous forme de capital, en une seule fois ou plusieurs fois . Mais attention : la fiscalité est à prendre en compte, puisque le capital que vous récupérez est considéré comme un revenu. Ceux qui auront fait des versements sans les déduire pourront profiter de la fiscalité des rentes à titre onéreux. Vous n’aurez ainsi qu’une partie de la rente fiscalisée, en fonction de l’âge que vous aurez au jour du premier versement de la rente.

Préparer sa retraite
50% de revenus en moins à la retraite ... Agissez dès aujourd'hui ! Découvrez cette offre


Conseil de gestion :

Avec le PER, vous pouvez choisir entre une gestion libre et une gestion pilotée de votre contrat. Autant ce choix se fait à la souscription, autant il peut être modifié pendant la durée de vie dudit contrat.

Par conséquent, n’hésitez pas à utiliser la gestion à horizon. Elle se fait par l’assureur ou une société de gestion dédiée. Elle ne comprend généralement aucun surcoût.

L’intérêt principal est de désensibiliser votre rapport au risque lorsque la retraite se profile. Concrètement, vos avoirs seront positionnés au fur et à mesure, année après année sur un fonds euro.

netinvestissement vous recommande :

Qu'est-ce que le PERP ?

Qu'est-ce que le PERP ? Le tuto placement Net Academy (EPISODE 1) | Netinvestissement Le tuto placement Net Academy (EPISODE 1)

2. Le LMNP (loueur meublé non professionnel)

L’investissement en LMNP est une très bonne solution pour se préparer un complément de revenus avec une fiscalité quasi nulle voire inexistante pendant près de 20 ou 30 ans. Cette solution vous permet d’investir dans quatre types de biens : les résidences hôtelières, les résidences de tourisme, les EHPAD, les résidences étudiantes. Je vous déconseille d’investir dans les deux premières qui sont trop souvent soumise aux aléas économiques et qui subissent encore à l’heure actuelle de grandes difficultés financières.

Pour ce qui est des résidences étudiantes ou des EHPAD, le principe d’investissement est simple. Vous investissez dans une chambre que vous donnez en gestion par l’intermédiaire d’un bail commercial à un gestionnaire qui lui, s’engage à vous payer des loyers que votre chambre soit louée ou non. Mais malgré cette facilité apparente, c’est bien ici que votre conseiller en gestion de patrimoine aura toute son utilité. En effet, l’emplacement de votre bien est bien sûr un des points centraux de votre investissement, mais la qualité du gestionnaire et du bail qui vous sont proposés l’est encore plus. Ainsi, votre conseiller vérifiera la solidité financière et l’expérience de votre gestionnaire. Il vérifiera également le bail qui vous est proposé avec notamment la prise en charge ou non des articles 605 et 606 du code civil.

Le principal avantage de l’investissement en LMNP est la fiscalité qui est appliquée aux revenus produits par votre investissement. Ainsi, vous déclarerez vos revenus dans le cadre de la déclaration des BIC. Mais surtout vous pourrez bénéficier de la règle de l’amortissement comptable de votre bien. Vous ne serez donc pas imposable sur vos revenus sur une période de 15 à 30 ans.

Investissement à crédit :

Dans cette solution, pourquoi ne pas profiter de l’effet de levier crédit ?

Cela nécessite plusieurs conditions dans votre situation. Tout d’abord, un taux d’endettement inférieur au taux de rendement. Il s’agit globalement des foyers qui ont soldé leur crédit résidence principale. Dans ce cas, vous avez le loisir d’utiliser ce levier pour vous constituer un patrimoine immobilier générant un complément de revenus stable. D’autre part, il serait préférable d’avoir de la visibilité. Une dizaine d’années semblent souhaitable. Cela permet de diminuer les mensualités pour ne pas empiéter sur votre confort de vie.

Enfin, cette stratégie va dans le sens de la gestion de votre fiscalité. Comme vous pourrez déclarer les intérêts d’emprunt et l’assurance décès invalidité, cela vous permettra de conserver l’amortissement du bien plus longtemps pour vos années de retraite. Attention, il y a une limite qui est à trente ans… de quoi avoir le temps de profiter sereinement tout de même.

3. Investir en démembrement

Pour ceux qui veulent profiter d’un complément de revenu pour leur future retraite, l’investissement en démembrement est une des solutions les plus adaptées. Le principe est que vous deveniez propriétaire de parts de SCPI par exemple, ou d’un bien en nue-propriété et qu’un autre investisseur bénéficie de l’usufruit. Pendant toute la durée du démembrement, vous ne touchez aucun loyer. C’est en effet l’usufruitier qui perçoit ces loyers. Vous ne supportez donc pas de fiscalité sur le revenu supplémentaire, ni de prélèvements sociaux. 

L’acquisition en nue-propriété vous permet ainsi d’acheter, pour un budget équivalent, un plus grand nombre de parts de SCPI ou un bien de valeur supérieure. 

Grâce à cet effet de levier, vous pourrez bénéficier de revenus complémentaires plus importants à terme. Une fois la période de démembrement écoulée, vous récupérez automatiquement la pleine propriété de votre bien ainsi que les loyers qui y sont associés. Il faut également noter que pendant toute la durée du démembrement vous ne supportez aucuns frais.

Rappel sur les caractéristiques de l’immobilier en nue-propriété

Ici, la durée en démembrement est bien souvent d’une quinzaine d’années. Même s’il existe des biens avec des durées plus courtes, il s’agit d’un marché de niche où les opportunités sont restreintes.

Donc, en passant par l’immobilier plus « classique », il vous faut avoir du temps devant vous. L’usufruitier est bien souvent un bailleur social. Attention, je vois déjà certains d’entre vous qui pensent à des HLM, barres d’immeubles pas forcément rassurants. Alors que ce n’est pas le sujet. Quand l’on parle de bailleur social, ce sont plus particulièrement des logements pour des salariés dans le cadre du 1% patronal.

Dans tous les cas, au terme du démembrement, vous récupèrerez votre logement ainsi que toutes les parties communes remis en bon état. Outre les aspects externes tels que peinture, carrelage, etc., cela implique la remise en état de la fonctionnalité de votre bien ainsi que des parties communes. Il en résulte la possibilité de revendre le bien en bon état avec la perception de votre plus-value mécanique sans aucune fiscalité pour réaliser un projet d’envergure. Ou, si vous le préférez, percevoir vos loyers de la part du locataire de votre choix. Cela peut être un nouveau locataire choisi avec soin ou celui qui est déjà dans les lieux pendant le démembrement si ce dernier vous convient et à respecter ses engagements.

Rappel sur les caractéristiques des SCPI

Les SCPI sont plus flexibles dans la chronologie de votre investissement. Le démembrement temporaire se choisit entre 5 et 20 ans : de quoi s’adapter à l’horizon en vue de votre retraite.

En fait, vous pourrez déclencher vos revenus au moment opportun et calibrer la perception de revenus selon vos besoins. Pour aller plus loin, vous pourrez même fonctionner avec des dates de fin de démembrement successives. C’est particulièrement intéressant pour ceux d’entre vous qui souhaitent décélérer petit à petit en fin de carrière.

Concernant la revente de vos parts, les SCPI peuvent aussi avoir des atouts insoupçonnés. Alors qu’un appartement se conserve ou se vent à 100€, vos parts peuvent avoir un avenir différent. Ainsi, vendre 25% de votre patrimoine et conserver le reste est tout à fait envisageable. Cela permet d’avoir une adaptabilité stratégique et vous assurer à la fois un capital et un rendement locatif.

4. PEA

Comme je le précise régulièrement dans les guides, le PEA est une solution trop souvent oubliée par beaucoup de conseiller en gestion de patrimoine. Pourtant, cette solution permet de bénéficier d’avantages conséquents dans la cadre de création de revenus complémentaires à long terme (+ de 8 ans). Il n’est certes pas adapté à l’ensemble des investisseurs étant donné qu’il y une obligation d’être investi sur les marchés financiers. Mais au contraire des PEA bancaires, qui vous proposent de jouer aux apprentis trader, nous vous conseillons d’investir sur un PEA assurance vie. Ainsi, votre conseiller en gestion de patrimoine mettra en place une convention de gestion avec des investissements en OPCM qui vous permettront de suivre des tendances boursières et non d’être tributaire de la performance d’une entreprise précise ou d’une autre.

Le fonctionnement du PEA pendant la phase d’épargne, vous est résumé dans le tableau ci-dessous sachant que le versement maximum que l’on peut effectuer sur un PEA est de 150 000€.

La fiscalité du PEA

Retrait du PEAConséquences du retrait sur la situation du PEAConséquence fiscale du retrait
Avant 5 ans Clôture du PEA Taxation des gains à 12,8% ou imposition au barème progressif + prélèvements sociaux (17,2%).
Après 5 ans  Retrait total ou partiel sans clôture.  Gains exonérés d'impôt sur le revenu + prélèvements sociaux. 

Mais le grand intérêt du PEA en matière de retraite est sa fiscalité. Pendant toute la phase d'épargne, vous ne subissez aucune fiscalité sur les gains obtenus. Mais il y a mieux : une fois la maturité fiscale atteinte (au-delà de la 5e année) vous pourrez récupérer votre capital sans aucune fiscalité, soit sous forme de rentes soit sous forme de rachats partiels programmés. Le calcul de votre complément de revenu pourra être effectué avec votre conseiller, selon vos besoins.

Un petit conseil tout de même pour éviter des désillusions. Pensez, lorsque votre retraite se profile, à désensibiliser votre contrat des lignes trop dynamiques. Si vous comptez sur cette enveloppe pour vous assurer un complément de revenus, il vous faut de la stabilité. A l’instar du PERIN, qui le permet de manière automatique, c’est d’autant plus préjudiciable quand 100% du contrat est dirigé sur des lignes actions.

Là encore, avoir un conseiller attentif à vos projets doit sécuriser vos avoirs lorsque leur utilisation pointe le bout de son nez.

5. Assurance-vie

L’assurance-vie, placement préféré des Français, est une magnifique « boîte à outils ». Principalement utilisée pour transmettre un capital exonéré de droits de succession ou pour le faire fructifier , elle peut également être un outil de préparation à la retraite.

En effet, sa disponibilité et ses avantages fiscaux peuvent répondre à une problématique de revenu complémentaire. Ainsi, en épargnant sur votre contrat, vous vous constituerez un capital qui vous permettra d’aborder sereinement votre retraite. Une fois l’âge de la retraite atteint, vous disposerez de votre épargne sous différentes formes. Vous pouvez tout d’abord disposer de l’intégralité pour l’investir sur un autre support à ce moment là (immobilier par exemple). Vous pouvez également demander à effectuer des rachats partiels avec consommation du capital ou en conservant votre capital. Il faudra à ce moment là vous adresser à votre conseiller pour qu’il vous calcule les montants des rachats que vous pouvez effectuer et l’impact sur votre fiscalité.

La dernière solution est la possibilité de sortir de votre contrat sous forme de rentes viagères avec l’application de la fiscalité des rentes à titre onéreux sur les montants qui vous sont versés.

Et bien sûr vous conservez l’un des avantages certains de l’assurance-vie qui est l’exonération des droits de succession à hauteur de 152 500 € par bénéficiaire. D’où l’intérêt de l’ouvrir avant vos 70 ans ! Faire cette souscription avant la retraite va dans le sens de votre protection financière, civile et fiscale. Certes, elle peut servir pour un complément de revenus ou percevoir un capital.

Mais cela veut dire que vous préparez déjà l’étape d’après : la dépendance et la transmission. Et il vous faut toujours avoir un coup d’avance pour éviter de devoir tout chambouler… Surtout à un âge avancé. Car passé vos 71 ans, l’argument fiscal de transmission se réduit à 30 500€.

Pour résumer, l’assurance-vie a un intérêt à tout moment de votre vie. Et c’est pour cela qu’il semble inconcevable de ne pas l’intégrer dans votre stratégie.

Nous avons vu que ces contrats seront de très bons compléments de complément de revenus. Imaginez que vous avez besoin sur un laps de temps de 100€/mois supplémentaires pour x raisons. Faites un rachat programmé avec un arrêt au moment opportun.

En résumé...

Nous avons vu au travers de ce guide qu’il existe aussi bien des solutions financières qu’immobilières pour préparer sa retraite. Selon vos appétences et votre profil investisseur vous pourrez bénéficier des avantages de chaque solution. Mais comme je le répète souvent, je vous conseille de diversifier vos supports. Ainsi rien ne vous oblige à vous contenter d’une solution mais vous pouvez très bien cumuler plusieurs classes d’actifs. Nous pouvons par exemple imaginer une préparation à la retraite avec un investissement en LMNP et en assurance vie. Les combinaisons de solutions sont quasi infinies en fonction de votre budget et de l’âge auquel vous souhaitez profiter de votre retraite.

Crayon auteurÀ propos de l'auteur
Pierre-Laurent Sartres, Conseiller en gestion de patrimoine, rédacteur chez Netinvestissement

Après l’obtention d’une Licence et d’un diplôme d’Etat, Pierre-Laurent a obtenu l’ensemble des accréditations pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2015 : MIOBSP, MIA et CIF. Il intègre alors un réseau national indépendant de conseil en investissement la même année.

D’origine aveyronnaise, Pierre-Laurent a vu dans ce métier une formidable opportunité professionnelle aux vues des enjeux de demain.

Pendant 4 ans, il a fait de la culture financière son cheval de bataille en proposant des conférences, des réunions ou animer des débats à travers son activité de conseil. Souhaitant évoluer dans une structure plus importante il décide de rejoindre netinvestissement mi-2019 fort de sa volonté farouche de proposer une offre produit globale, qualitative et disruptive.

Lire la suite
Contacter Pierre-Laurent
Dernier commentaire client
"Très satisfait de ma mise en relation avec Mr Sartres. Un conseiller professionnel, à l'écoute et ayant des solutions adaptées à notre profil"
Le 2022-06-16 19:12:03 par Benjamin D.
mon alt Vous avez aimé ce guide ?
Laissez une note :

7,3/10 pour 19 lecteurs

Comment ça marche ?
C'est simple comme 1,2,3
1-Vous vous informez Découvrez les différentes solutions de placements proposées en fonction de vos besoins
2-Prise de contact Fixez un rendez-vous gratuit avec un chef de projet patrimonial et recevez une réponse en 24h.
3-Vous souscrivez Finalisez votre projet facilement à l'aide de votre chef de projets patrimoniaux Netinvestissement.
Ils nous ont fait confiance Des centaines de netinvestisseurs heureux !
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !