Débutants : comment placer pour la 1ère fois son argent ?

Visa expert

L’article « Débutants : comment placer pour la 1ère fois son argent ? » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Guilhem Garcia - Vu 775 fois

Comment épargner en 2017 ? [VIDEO]
netinvestissement media

[Vidéo] Tous nos conseils pour bien choisir les meilleurs placements en 2017

Beaucoup de personnes ont du mal à s’y retrouver quand il s’agit de placer son argent. Dans un environnement fiscal, juridique et économique en perpétuel évolution, il est compliqué pour les novices de choisir la bonne solution. Que ce soit par le biais de solutions immobilières ou par le biais de solutions financières, un placement ne s’improvise pas et demande un certain niveau de compétence et de connaissance. Pour vous aider à prendre la bonne décision, nous allons au travers de ce guide répondre aux questions que vous devez vous poser avant de prendre la bonne décision.

Sommaire

1. Le faire tout seul ou être accompagné ?

En faisant le choix de faire seul, vous pouvez vous mettre sous risque. Vous pourriez très bien vous former mais il faut garder en tête une chose importante, un conseiller indépendant par exemple est une personne qui a un grand nombre d’heures de formation par an et qui a au minimum un diplôme reconnu pour exercer sa profession.

Le temps que vous passeriez à vous former sera autant de temps perdu pour investir votre argent. Mais même si vous faites confiance à un professionnel, rien ne vous interdit de vous informer pour mieux comprendre les investissements qui vous sont préconisés.
Il vaudra donc mieux vous adresser à un professionnel qui saura au mieux vous apporter une solution adaptée.

2. Choisir le professionnel qui va vous accompagner : CGPI, banquier ou assureur

L’assureur

Comme tout le monde, vous devez faire assurer des biens chez un assureur. Mais celui-ci propose peut-être également des placements. Si en plus vous le connaissez depuis plusieurs années, vous serez peut-être tenté de vous adresser à lui. Ce n’est pas forcément la meilleure solution. En effet, il y a deux points qui peuvent faire que vous pourriez être mieux accompagné.

Le premier est qu’un assureur (qu’on appelle également agent général d’assurance) est spécialisé en assurance de biens ou de personnes mais pas toujours en placements. Il saura très bien vous accompagner dans le cadre d’une assurance de voiture mais ne devrait pas être votre interlocuteur principal pour votre épargne.

Le deuxième point important est la marque que va représenter votre assureur. Il sera limité dans le choix des solutions puisqu’il est lié par un contrat (bien souvent d’exclusivité) avec un assureur. Il ne pourra vous vendre que des contrats liés à cette compagnie. Ce qui limitera grandement son choix et qui anéantira toute objectivité.

Le banquier ou le conseiller patrimonial de la banque

Le conseiller commercial bancaire est bien souvent la première personne à qui vous pensez quand vous devez placer de l’argent. Il s’occupe de vos comptes dont pourquoi ne pas lui confier aussi vos économies. Et pourtant, lui aussi n’est pas forcément le meilleur choix pour plusieurs raisons. Tout d’abord, votre conseiller bancaire ne restera pas toute sa vie à ce poste et vous devrez donc changer d’interlocuteur tous les deux ou trois ans. Il vous faudra alors à nouveau expliquer toute votre stratégie à son remplaçant qui ne vous conviendra peut-être pas.

Mais également, votre conseiller bancaire est soumis à des objectif commerciaux fixés par sa direction qui correspondent aux objectifs de la banque et non aux vôtres. A titre d’exemple, vous pouvez vous poser la question de l’utilité d’avoir un PEL quand on sait qu’aujourd’hui, il n’est quasiment fait aucun prêt épargne logement dans les banques. Et enfin au même titre que votre assureur, votre banquier ne vous proposera que des produits issus de l’établissement dont il fait parti, et qui ne sont malheureusement pas toujours les meilleurs du marché.

Conseiller en gestion de patrimoine indépendant

Vous ne connaissez peut-être pas encore ce type de conseillers mais c’est bien lui qui a la possibilité de vous accompagner au mieux. Ainsi, un conseiller indépendant, grâce à un accès global à toute l’offre du marché, trouve la ou les solutions qui vous conviennent. D’autre part, n’étant lié à aucun partenaire en particulier, il fait ses choix de solutions en toute objectivité grâce à une offre sur mesure adaptée à votre profil d’investisseur et à vos objectifs à court et moyen termes.

Par ailleurs, un conseiller indépendant n’est pas soumis à des mutations comme votre banquier, il peut donc vous accompagner tout au long de l’évolution de votre vie tout en adaptant les solutions.


Ne ratez rien de nos conseils
Inscrivez-vous à la newsletter

OK

3. Déterminer ses objectifs

Vous pouvez définir vos objectifs avec votre conseiller Netinvestissement. Mais pour vous aider à réfléchir aux différentes possibilités, voici les principaux objectifs que nos équipes traitent avec nos clients.


  • Réduire sa fiscalité : vous trouvez que vous êtes fortement imposable et que vous payez trop d’impôts. Dans ce cas, vous chercherez à réduire cette imposition par différentes solutions que ce soit immobilières ou financières.

  • Trouver un complément de revenu : dans ce cas, vous souhaitez bénéficier d’un complément de revenu immédiat grâce à des liquidités que vous possédez.

  • Préparer votre retraite : vous souhaitez vous préparer un complément de revenu qui sera disponible le jour de votre départ à la retraite. Il peut là également s’agir de solutions immobilières comme de solutions financières.

  • Optimiser son épargne : vous détenez des liquidités qui ne rapportent quasiment rien et vous souhaitez les optimiser aussi bien sur le plan du rendement que de la transmission par exemple.


4. Déterminer son budget

Il n’y a pas de règle particulière ou de montant type en fonction de votre âge ou de votre rémunération. Mais vous devez retenir qu’il faut que ce soit un budget facilement assimilable pour vous et votre ménage. Si vous décidez de consacrer une partie de vos revenus à l’alimentation d’un support en épargne, il ne faut pas que vous soyez dans l’obligation de vous serrer la ceinture tous les mois.

De même, si vous investissez un capital, vérifiez la disponibilité des fonds ou du moins d’une partie des fonds au cas où vous auriez une urgence ou un besoin imprévu de liquidités.

5. Choisir le type de produits

Le choix peut être large, mais vous trouverez ci-dessous un panel de solutions qui pourraient vous correspondre.

L’assurance vie

C’est un contrat d’épargne qui a une fiscalité avantageuse au-delà de 8 ans si vous souhaitez récupérer les fonds sous forme de rachats (et ce si vos avoirs cumulés en assurance-vie sont inférieurs à 150 000 euros). L’assurance-vie permet d’investir dans des supports garantis comme les fonds Euro, mais également dans des supports financiers et immobiliers plus exposés au risque, mais offrant de potentielles perspectives de rendement plus attractives. C’est aujourd’hui l’une des solutions préférées des français en termes d’épargne.

Elle est particulièrement adaptée quand vous souhaitez capitaliser et faire fructifier vos liquidités ou préparer votre succession puisqu’elle bénéficie d’un réel avantage en la matière.


Les SCPI de rendement

Il s’agit de supports dont le sous-jacent est de l’immobilier professionnel de rendement. En investissant dans des SCPI, vous devenez propriétaire d’une partie d’un parc immobilier géré par une équipe de spécialistes. En contrepartie, vous bénéficiez de loyers payés de manière générale trimestriellement et qui sont considérés par l’administration fiscale comme des revenus fonciers.

Les SCPI sont particulièrement adaptées aux investisseurs qui recherchent un complément de revenus.


J'en profite



Le PERP

Le PERP est un contrat d’épargne qui permet de se préparer un complément de revenus en vue de son départ à la retraite. Les sommes versées sur le contrat viennent en déduction du revenu imposable. Vous pourrez par la suite récupérer vos liquidités sous forme de capital pour un maximum de 20% et le reste sous forme de rentes. Il faut tout de même préciser que les fonds investis sur le support ne sont pas disponibles avant le départ à la retraite.

Il sera donc particulièrement adapté à ceux qui recherchent un complément de revenu pour la retraite.


Le Pinel

Il s’agit là d’un investissement immobilier qui consiste à acheter un bien neuf et qui vous permet d’obtenir une réduction d’impôts en fonction du montant de l’investissement. En contrepartie, vous devez vous engager à le mettre en location pendant des durées allant de 6 à 12 ans.

Ce dispositif est particulièrement adapté aux personnes qui cherchent à réduire leur imposition.


J'en profite


Le LMNP

Il s’agit là aussi d’un investissement immobilier mais dans une résidence gérée. Ainsi, que ce soit dans une résidence étudiante ou dans un EHPAD, une fois le bien acheté, vous bénéficiez de loyers de manière trimestrielle payés par l’exploitant de la résidence qui est votre locataire. L’avantage réside dans la rédaction d’un bail vous liant à l’exploitant et reprenant les conditions financières de la gestion (loyers, frais, charges etc.). De plus, grâce au principe de l’amortissement comptable, vous serez exonéré d’imposition sur tout ou partie des revenus dégagés.


Conclusion

Comme vous venez de le voir, il y a de nombreuses possibilités et solutions d’investissements qui sont réalisables même si vous jeune ou peu expérimenté en la matière. Ces options peuvent même être mises en place simultanément.

Mais pour ne pas faire d’erreur dans la construction de votre futur patrimoine, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un conseiller Netinvestissement qui saura vous accompagner et vous orientez au mieux. Un conseiller peut surtout vous aider à ne pas vous trompez dans le choix des solutions et surtout dans la chronologie à respecter.

J'en profite

À propos de l'auteur

Guilhem Garcia , Conseiller en gestion de patrimoine

Après l’obtention d’un Master en gestion de patrimoine, Guilhem débute sa carrière au sein d’une grande banque régionale. Après 10 ans de carrière dans différents groupes bancaires, où il a occupé des postes de conseiller clientèle professionnel à gestionnaire en patrimoine, il décide d’ouvrir son cabinet spécialisé en prévoyance et patrimoine auprès d’un des grands assureurs de la place. Son désir d’indépendance et d’évolution professionnelle, le pousse naturellement à rejoindre début 2014 le groupe WAST AND VAN en tant que consultant en gestion de patrimoine sénior.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides