10 placements pour payer moins d'impôts

Visa expert

L’article « 10 placements pour payer moins d'impôts » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine.
Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

Par Karl Toussaint du Wast - Vu 31846 fois

Mise à jour de l'article : mai 2017. Payer moins d'impôts est une aspiration partagée par tous les contribuables. Si la recherche de l'allègement fiscal procure un plaisir certain et non négligeable, elle doit s'accommoder néanmoins de certaines contraintes réglementaires. Vous connaissez sans doute les principes de fonctionnement de l'imposition fiscale et quelques "outils" de défiscalisation. Êtes-vous sûrs de ne pas passer à côté "d'un trésor" de conseils judicieux et d'utiliser à bon escient toutes les possibilités d'allègement de votre imposition ? Estimez les 10 astuces suivantes comme un providentiel "cadeau" fiscal et voyez si vous ne pourriez pas en profiter un peu... juste pour le plaisir.

J'en profite


1) Investir dans un FCPI ou un FIP

Les contribuables qui investissent, jusqu'au 31 décembre 2016, dans des Fonds Communs de Placements dans l'Innovation (FCPI) bénéficient d'une réduction d'impôt égale à 25% de l'investissement dans la limite de 24 000 euros pour un couple marié ou pacsé et 12 000 euros pour une personne seule. Pour bénéficier de la réduction d'impôt, vous devez :

  • Vous engager à conserver les parts de FIP ou de FCPI pendant au moins 5 ans à compter de la souscription
  • Ne pas détenir, avec votre conjoint, vos ascendants et descendants, plus de 10 % des parts du fonds
  • Ne pas détenir directement ou indirectement plus de 25 % des droits dans les bénéfices des sociétés dont les titres figurent à l'actif du fonds, ou avoir détenu ce pourcentage des droits à un moment quelconque au cours des 5 années précédant la souscription.

2) Investir dans la production cinématographique (Sofica)


Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt si vous êtes domicilié en France, si vous souscrivez au capital initial ou à une augmentation de capital des sociétés de financement d'oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles (SOFICA) avant le 31 décembre 2016. Le capital de la Sofica doit être agréé par le ministre de l'Économie et des Finances et les oeuvres financées doivent être agréées par le président du Centre national du cinéma et de l'image animée.

La réduction d'impôt égale à 36% de l'investissement à compter du 1er janvier 2011, pris en compte dans la double limite de 18 000 euros par an ou de 25% du revenu global net annuel. Le taux peut être porté à 43% à compter du 1er janvier 2011, quand la SOFICA respecte certaines conditions spécifiques en matière de financement. Ce dispositif prenait auparavant la forme d'une imputation sur le revenu global annuel.

3) Constituer une épargne retraite (PERP, PREFON, Madelin)


Les cotisations versées en 2016 au plan d'épargne retraite populaire (PERP), aux régimes de retraite complémentaire PREFON, COREM et CGOS sont déductibles du revenu global dans la limite du plafond indiqué sur la déclaration des revenus de 2016.

J'en profite


4) Investir dans le capital d'une PME


Les contribuables qui souscrivent au capital d'une société non cotée, lors de la création ou à l'occasion d'une augmentation de capital, bénéficient d'une réduction d'impôt. Le dispositif est applicable pour les versements effectués jusqu'au 31 décembre 2016.

Il s'agit d'investissement au capital d'entreprises de moins de 5 ans, en phase de démarrage ou d'expansion qui emploient moins de cinquante salariés et ont un chiffre d'affaires et un total de bilan inférieur à 10 M d'euros au cours de l'exercice. La réduction d'impôt est égale à 25% des versements effectués (22%à compter du 1er janvier 2011), pris dans la limite annuelle de 50 000 euros (personne seule) ou 100 000 euros (couple).

5) Investir dans un bien immobilier défiscalisant


La défiscalisation désigne l'essentiel des dispositions légales existantes qui donnent la possibilité à un contribuable de réduire le montant de son impôt sur le revenu et ou de son Impôt Solidarité Fortune. Elle est l'une des motivations et l'un des critères de choix d'un particulier lorsqu'il procède à un investissement. Dans le secteur de l'immobilier, plusieurs dispositifs comme la loi Pinel ou la loi Malraux permettent une défiscalisation immobilière, à condition de respecter certaines règles.

Par exemple, si vous avez acheté un logement entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2010, dans une résidence hôtelière à vocation sociale, vous avez droit à une réduction d'impôt de 25% du prix de revient, pris en compte dans la limite de 50 000 euros (personne seule) ou 100 000 euros (couple marié ou pacsé). Le logement doit être donné en location nue pendant au moins neuf ans à un exploitant agréé par l'Etat et s'engageant à louer au moins 30% des logements à des personnes en difficulté. La réduction d'impôt est étalée à raison de 2 084 euros (célibataire) ou 4 167 euros (couple) par an au maximum.

Les contribuables peuvent également bénéficier d'une réduction d'impôt pour investissement dans une résidence de location meublée. Ce dispositif ne concerne donc que les revenus tirés des locations meublées, soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux. La réduction d'impôt, imputable sur 9 ans (à raison d'un neuvième par an), s'applique alors à hauteur de 25% du prix de revient, pris en compte dans la limite de 300 000 euros (18% pour les investissements réalisés en 2016).

J'en profite


6) Réduire ses impôts en effectuant des travaux d'économie d'énergie

Vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt si vous effectuez des dépenses en faveur des économies d'énergie et du développement durable, dans votre habitation principale située en France, que vous en soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit.

Les dépenses réalisées au cours de l'année ouvrent droit au crédit d'impôt à un taux pouvant aller de 15 % ou 50 ‰ selon les équipements ou acquisitions concernés, énumérés par la loi.


7) Générer un crédit d'impôt avec des aides à domicile


Si vous êtes fiscalement domicilié en France, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt ou d'un crédit d'impôt si vous engagez des dépenses au titre des services rendus par un salarié à votre résidence principale ou secondaire, située en France.

Les sommes versées au titre de l'emploi d'un salarié à domicile ouvrent droit à un avantage fiscal qui prend la forme :

  • D'un crédit d'impôt pour les personnes qui exercent une activité professionnelle ou inscrites en tant que demandeur d'emploi pendant au moins 3 mois au cours de l'année du paiement des dépenses.
  • D'une réduction d'impôt pour les personnes qui ne remplissent pas ces conditions ou lorsque l'emploi est exercé à la résidence d'un ascendant, âgé de plus de 65 ans, bénéficiaire de l'allocation personnalisée d'autonomie. Le crédit et la réduction d'impôt sont égaux à 50 % des dépenses retenues dans la limite de 12 000 €.

8) Investir une partie de son ISF dans une PME


À condition que votre ISF n'excède pas 50 000 €, vous pouvez souscrire au capital initial ou à des augmentations de capital de PME non cotées (le rachat de parts n'étant pas éligible à l'avantage fiscal) ou investir directement, au travers d'une société holding ou d'un fonds d'investissement de proximité (FIP). Les PME éligibles doivent avoir moins de 250 salariés et réaliser un chiffre d'affaires inférieur à 40M€ ou avoir un total de bilan inférieur à 27M€.

Leur activité doit être industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale à l'exclusion des activités de gestion de patrimoine mobilier et des activités de gestion ou de location d'immeubles. L'avantage fiscal prend la forme d'une réduction d'ISF égale à 75% de votre investissement et plafonnée à 50.000€. Dans le cas du FIP, elle n'est que de 50% avec un plafonnement ramené à 10.000.

9) Faire des dons à des oeuvres caritatives


Un seul plafond global (20 % du revenu imposable) et un taux de réduction unique (66 %) s'appliquent pour les versements (dons ou cotisations consentis sans contrepartie) ainsi que l'abandon de revenus ou de produits, effectués au profit de certains organismes d'intérêt général, respectant les conditions légales définies par le code des impôts.

Sous certaines conditions, les personnes physiques qui versent des subventions aux organismes sans but lucratif d'intérêt général bénéficient d'une réduction d'impôt sous réserve de produire un reçu.

10) Acheter un véhicule non polluant


Des mesures ont été prises par l’Etat afin d’inciter les automobilistes à acheter ou louer des voitures ("véhicule propre") fonctionnant au moins en partie au GPL, au GNV ou à l’électricité, pour diminuer l'émission de gaz polluant dangereux ou de gaz à effet de serre.

Le crédit d’impôt est de 2000 € et vient se soustraire au montant de vos impôts sur le revenu. Si ce crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt dû, l’excédent vous est remboursé. Ainsi, même une personne ne payant pas d’impôt sur le revenu peut bénéficier du crédit d’impôt.

Conclusion

Avez-vous trouvé comment remplir votre prochaine déclaration avec le sourire ? Outre la satisfaction de diminuer votre facture fiscale, vous aurez probablement le plaisir :

  • De changer de voiture sans avoir mauvaise conscience (puisque c'est pour protéger la planète),
  • De faire preuve d'altruisme en soutenant une action humanitaire,
  • De vous faire "votre cinéma" ou presque,
  • D'esquiver en toute bonne foi, les tâches ménagères ou les travaux d'entretien de votre résidence principale pour favoriser l'emploi d'une aide à domicile,
  • De préparer le temps où vous ne ferez vraiment plus rien que de penser à vous (la retraite).

J'en profite

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine associé

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : Une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides