L'AMF déconseille d’investir dans le bitcoin

Visa expert
avatar
Par Karl Toussaint du Wast
Le 13/12/2017

L’article « L'AMF déconseille d’investir dans le bitcoin » a été rédigé par un professionnel expérimenté en gestion de patrimoine. Netinvestissement apporte une attention toute particulière à la qualité, l’exactitude et l’objectivité des conseils prodigués.

En raison de « l’euphorie folle » sur le bitcoin et de l’envolée de son cours ces dernières semaines et plus particulièrement de sa volatilité ; les cours pouvant varier jusqu’à 20% en une journée, l’AMF (autorité des marchés financiers) et l’ACPR (autorité de contrôle prudentiel et de résolution), mettent en garde les épargnants quant aux risques liés à l’investissement sur ces actifs spéculatifs dans un communiqué de presse commun.

Un risque de pertes très élevé

Le bitcoin représente l’un des actifs les plus spéculatif qui existe actuellement dans le monde. Il peut s’échanger sur des plateformes en ligne de personnes à personne contre d’autres devises monétaires (dollars, euros...) en dehors des réseaux bancaires traditionnels. Il n’est matérialisé par aucun billet ou pièce.

Huit ans après sa création, le bitcoin voit sa valeur multipliée par dix en 2017 et son cours atteindre les 15 000 dollars la semaine dernière. Contrairement aux autres devises monétaires émises par les banques centrales, le bitcoin est totalement dépourvu de cadre juridique. Il ne bénéficie véritablement d’aucun cours légal, et sa valeur n’est pas régulée par une banque centrale. Par conséquent, la valorisation de cet actif spéculatif peut s’effondrer de la même manière qu’il a crû.

Aussi, le bitcoin n’étant pas considéré comme une monnaie il n’est pas estimé comme un moyen de paiement au sens juridique du terme. Les investisseurs s’exposent alors à des risques de pertes très élevés, d’autant plus qu’ils ne possèdent aucune garantie ni protection du capital investi.

Une spéculation bientôt encadrée aux Etats-Unis

Le Chicago board options exchange (Cboe) est l’une des deux plateformes boursières américaines de contrats à terme. Cette bourse met en place l’un des premiers produits financiers qui permet d’anticiper l’évolution et l’avenir de la monnaie virtuelle. Le Cboe donne alors au bitcoin de la légitimité car il reconnaît que

le bitcoin est un actif comme un autre (dollar, euro, pétrole, gaz, soja, NDLR) qu'on peut échanger déclare Nick Colas, expert chez Data Trek Research.

Le Cboe garantit la mise en place de remparts contre des fluctuations démesurées. Par exemple, il indique qu’il suspendra les échanges momentanément si les prix des produits augmentent ou chutent brusquement. L’un de ses principal concurrent, Chicago Mercantile Exchange (CME Group), envisage le lancement d’échanges de produits similaires le 18 décembre.

Il devrait être suivi en 2018 par le Nasdaq ; deuxième plus important marché d’actions des Etats-Unis. De ce fait, la reconnaissance par Wall Street est une première étape de l’objectif principal du bitcoin qui est de devenir un actif financier aussi populaire que l'or auprès du grand public.

Conclusion

Il est fort possible que cette bulle spéculative, qualifiée d’inhabituelle pour un actif spéculatif, soit susceptible d’imploser. Compte tenu de l’absence de réglementation spécifique et de la très forte volatilité du bitcoin, nombreux sont les experts à mettre en garde et recommandent aux épargnants d’être le plus vigilant possible avant d’envisager d’y investir une partie de leur épargne.

Je m'inscris

À propos de l'auteur

Karl Toussaint du Wast , Conseiller en gestion de patrimoine

Karl Toussaint du Wast débute sa carrière professionnelle à New York à l'âge de 20 ans où il fonde sa première entreprise dans la tour 1 du World Trade Center : une société de distribution de matériel informatique. Le 11 septembre 2001, les attentats du WTC le contraignent à rentrer en France où il se recentre sur sa formation initiale et devient consultant en recrutement dans les métiers de la finance, puis chasseur de têtes dans un grand cabinet parisien. Après de nombreuses missions de recrutement pour le compte de banques, de sociétés de gestion ou de promoteurs immobiliers, il s’associe à Stéphane van Huffel et créé Wast and Van puis Netinvestissement.fr. Karl Toussaint du Wast est aujourd’hui Président du Groupe Wast&Van.

Découvrir son profil

Sur le même sujet

Voir tous nos articles

Nos articles les plus lus

Voir tous nos guides