Le minage de bitcoin bientôt interdit en Chine ?

Ecrit par : Stéphane van Huffel

Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine

Vu 4008

fois

1 min

de temps de lecture

Le minage du Bitcoin est le procédé par lequel des « mineurs » résolvent des énigmes mathématiques permettant de valider la création des « Blocs » sur la blockchain. Pour rappel, la Chine est à l’origine de 70% à 80% du minage de crypto-monnaie dans le monde. Petit aperçu d’un rebondissement dans l’univers des crypto monnaies.

Un processus jugé trop énergivore

Malgré le poids conséquent de cette activité, le gouvernement chinois a pour projet d’interdire le minage au sein du pays. Et pour cause : extrêmement gourmand en énergie, le minage de crypto monnaies fait controverse.

L’autorité principale de planification économique chinoise, la Commission Nationale du Développement et de la Réforme (CNDR) a rendu publique une liste de plusieurs pratiques industrielles que le gouvernement souhaite encadrer, diminuer voire même complétement bannir. Le projet, présenté le 8 avril, inclut le minage du Bitcoin et le juge « incompatible avec les lois et règlementations en vigueur ou insuffisamment sûres ou trop polluantes et gaspillant des ressources ». Il est estimé qu’en regroupant l’ensemble des mineurs de Bitcoin du monde entier, l’électricité utilisée permettrait de satisfaire la demande d’électricité de 2,26 millions de foyers américains.

En plus d’être l’acteur n°1 mondial de minage de crypto-monnaies, la Chine est également le premier producteur de matériel utilisé à destination du minage. Ainsi, sont fabriqués en Chine les ordinateurs, les puces et processeurs nécessaires à la création de blockchain et donc de monnaies virtuelles.

La Chine n’est pas à son coup d’essai pour tenter de raisonner sa production : le pays avait déjà interdit le trading sur les plateformes et les levées de fonds en crypto-monnaies, les fameuses « ICO » (Initial Coin Offerings) en 2017. Concernant le minage, de nombreuses sociétés spécialisées se sont vues dans l’obligation de délocaliser leur production, les empêchant ainsi de bénéficier d’électricité à prix défiant toute concurrence produite en Chine. Le projet n’indique cependant pas la date à laquelle serait mise en place cette potentielle interdiction.

LD’après Jehan Chu, associé de la société d’investissement spécialisé Kenetic, interrogé par Reuters :

« Je crois que la Chine veut tout simplement 'rebooter' le secteur des cryptos pour en avoir le contrôle, une approche conforme à celle qu'elle a adoptée pour internet ».

Pas de conséquence majeure sur la crypto-sphère

L’annonce de cette encore hypothétique interdiction de l’activité du minage en Chine n’a pas eu de conséquence sur le cours de la plus célèbre des crypto-monnaies. Les spécialistes du Bitcoin ne sont d’ailleurs pas surpris de cette annonce. Depuis le début du mois d’avril, la valorisation du Bitcoin est en hausse, lui permettant de dépasser la symbolique barre des 5 200 dollars, son plus haut niveau depuis fin 2018.

Rappelons que sur l’année 2018, le Bitcoin a perdu plus de 70% de sa valeur. A la sortie du rapport, le cours a légèrement chuté tout en restant au-dessus des 5 000 dollars. Mais il est difficile d’établir un lien de cause à effet entre cette baisse et l’annonce du gouvernement chinois.

En résumé...

Bien qu’étant encore au stade de projets, les annonces lancées par la Commission Nationale de Développement et de la Réforme pointent du doigt un enjeu de taille dans le monde des crypto monnaies : l’impact énergétique conséquent sur l’environnement. En effet, une seule transaction Bitcoin représente autant d’énergie que la consommation d’une maison individuelle en une semaine.

Cette information n’est pas contractuelle et ne constitue ni un conseil en investissement ni une recommandation d’achat ou de vente de crypto-actifs ni une sollicitation d’utilisation de quelque plateforme en particulier. Si vous choisissez d’avoir recours aux services de conservation ou d’accès à des crypto-actifs et d’achat/vente de crypto actifs contre des monnaies fiduciaires (FIAT) ayant un cours légal, vérifiez que votre interlocuteur est bien enregistré auprès de l’AMF. Les prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) sont des intermédiaires financiers qui proposent différents services relatifs à l’investissement en crypto actifs, cryptomonnaies. L’investissement dans les cryptomonnaies, crypto actifs présente de nombreux risques dont un risque important de perte en capital et est sujet à une forte volatilité. Il existe de nombreuses arnaques sur les cryptoactifs, restez vigilants et renseignez vous avant tout investissement.

Ne ratez rien de nos conseils !

Crayon auteurÀ propos de l'auteur

Stéphane van Huffel, Directeur général, conseiller en gestion de patrimoine

Stéphane van Huffel débute sa carrière au sein de la branche d’investissement immobilier d'un grand promoteur français dans les fonctions opérationnelles et commerciales. Il évolue ensuite, toujours au sein du même groupe, vers un poste d'encadrement puis de directeur régional où il est chargé d'animer et d'encadrer cinq cabinets en France.

Son expérience confirmée de la fiscalité et de l'immobilier l'amène à créer son propre cabinet : Wast & Van en 2005 puis fonde netinvestissement avec son associé Karl Toussaint du Wast. Il est également co-fondateur du tour de France de l’immobilier et du baromètre des placements. Stéphane intervient régulièrement en tant qu’expert auprès de nombreux média français.

Lire la suite
Contacter Stéphane
Pour aller plus loin ...
+ -
simulation gratuite Netinvestissement
Votre simulation

gratuite & personnalisée

Je souhaite recevoir des informations de la part de Netinvestissement sur les moyens d’optimiser mes investissements*

Réponse en 24h !